Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Jan 2019 | Observatoire
 

Le marché mondial du cannabis médical pourrait s’élever à 55,8 milliards de dollars en 2025 (49 milliards d’euros), soit une taille quasiment multipliée par cinq (par rapport à 2015), selon une étude du cabinet Grand View Research. 

Cette forte croissance devrait être tirée par l’ouverture d’un plus grand nombre de pays à un usage médical du cannabis – dont la France (voir Lmdt des 29 et 14 décembre 2018) – mais aussi « par un nombre grandissant d’applications thérapeutiques », résumait une étude du cabinet Bryan Garnier, publiée début 2018.

Mais selon une enquête de BFMTV (publiée ce 25 décembre), peu de laboratoires pharmaceutiques se sont vraiment lancés sur le créneau. Esquisse d’explications. Lire la suite »

21 Oct 2018 | Observatoire
 

En mettant en place ce concours, lancé simultanément au #MoisSansTabac, l’objectif du laboratoire est d’accompagner au plus près les fumeurs dans leur décision de se libérer du tabac et d’améliorer leur confort pour optimiser les chances de réussite. 

« Le Prix de l’Innovation est ouvert à toutes les innovations apportées par des scientifiques, PME, professionnels de santé, ou patients qui contribuent à la lutte contre le tabagisme et à l’amélioration des pratiques professionnelle » explique le Dr Etienne André, de l’Institut Pierre Fabre de Tabacologie (IPFT).

L’appel à concours est ouvert à un individu seul ou à un groupe d’individus (établissement de santé, institution de recherche académique, association ou entreprise) et doit cibler la prévention du tabagisme ou l’aide à l’arrêt du tabac. Lire la suite »

17 Juin 2016 | Observatoire
 

Campagne medecins sans frontiereC’est la DGS (Direction générale de la Santé) qui met en œuvre les dispositions de la loi Santé et de la transposition de la directive Tabac européenne. Avec plus ou moins de clarté et de rigueur (voir Lmdt du 6 juin).

Tout cela dans l’esprit absolument « anti-lobby » que l’on connait.

Voilà pourquoi nous sommes surpris de découvrir que le directeur général de la Santé, Benoit Vallet, reçoit un coup de bec dans le dernier numéro du Canard Enchaîné. Lequel cancane sur un éventuel conflit d’intérêts, la femme de Benoit Vallet étant salariée d’un laboratoire pharmaceutique dont les produits et les prix doivent être validés par l’administration de la Santé.

27 Avr 2016 | Observatoire
 

Champix 2Les médicaments de sevrage tabagique – la varénicline et le bupropion – ne semblent pas augmenter la survenue d’effets secondaires neuropsychiatriques graves, comparés au placebo, selon une étude publiée, ce samedi 23 avril, dans la revue médicale The Lancet et reprise dans une dépêche AFP.

C’est la plus grande étude à ce jour portant sur la sécurité et l’efficacité de traitements de sevrage tabagique de première ligne – la varénicline (Champix de Pfizer), le bupropion (Zyban de GSK) et les patchs à la nicotine – par rapport au placebo chez les fumeurs, avec ou sans troubles psychiatriques, selon la revue.

• L’étude, demandée par l’autorité sanitaire américaine (la FDA), à la suite des préoccupations concernant la sécurité neuropsychiatrique de la varénicline et du bupropion (idées suicidaires, dépression / voir Lmdt des 20 août 2015, 31 mars 2013 et 2 novembre 2012), a été financée par les laboratoires Pfizer et GSK.

• 8 000 participants, âgés de 18 à 75 ans, fumant plus de 10 cigarettes par jour en moyenne, y ont participé. La moitié avaient, ou avaient eu, une affection psychiatrique stable (troubles de l’humeur ou psychotiques, anxiété, etc.) et, parmi eux, environ la moitié prenaient des médicaments psychotropes. Les autres participants n’ayant pas de problèmes psychiatriques. Lire la suite »

20 Août 2015 | Observatoire
 

Champix 2Un bilan de l’Université de Californie-San Diego sur les médicaments d’aide au sevrage tabagique comme Champix® ou Chantix® aux USA (varénicline) révèle leur peu d’impact sur la vitesse à laquelle les fumeurs s’arrêtent de fumer. Ces données, basées sur le suivi de près de 40 000 fumeurs, présentées dans la revue Tobacco Control du 17 août, montrent en effet que si leur utilisation a augmenté d’environ 2,5% en sept ans, le taux de sevrage est resté stable.

L’équipe de chercheurs a analysé les données de deux enquêtes du Bureau américain de recensement menées auprès de plus de 39 000 fumeurs âgés de 18 ans et plus : en 2003 puis en 2010-2011, soit avant et après l’introduction de la varénicline (en 2006). Ces enquêtes portaient sur les tentatives d’arrêt menées au cours des douze derniers mois, le recours aux thérapies de substitution nicotinique dont le patch, les gommes, les pastilles et en inhalateur ainsi que sur les médicaments sur prescription.

L’analyse brute des réponses fait ressortir que :
. l’utilisation globale de la pharmacothérapie a augmenté de 28,7% en 2003 à 31,1% 2010-11 ;
. en 2003, environ 4,5% des fumeurs ont déclaré avoir réussi à arrêter pendant au moins un an, contre 4,7% en 2010-11 ;
. la varénicline aurait tendance à être plus efficace que les autres aides au sevrage durant les trois premiers mois, après quoi les taux de succès commencent à décliner.

Enfin, un des effets de la mise sur le marché de la varénicline aurait été de prendre une part du marché des autres aides au sevrage tabagique, comme les patchs ou le bupropion (Zyban®).

Le Pr Shu-Hong Zhu, professeur au Département de santé publique de l’UC San Diego, auteur principal, conclut qu’en dépit de l’espoir mis par les experts dans ce nouveau médicament le sevrage tabagique, la varénicline a pris la place d’autres aides comme le patch, sans avoir aucun impact notable sur l’abandon du tabac, en population générale.

2 Mar 2015 | Observatoire
 

Livre Arrêtez de nous enfumerAu tour d’un pigiste du Canard Enchaîné, Denis Boulard, de prendre sa plume sur les coulisses du tabac (voir Lmdt des 17, 16 et 15 octobre 2014). « Arrêtez de nous enfumer ! » (Éditions du Moment), en librairie le 26 mars prochain, met au banc des accusés (forcément) État et fabricants mais s’attaque surtout à toutes les hypocrisies … sur la guerre officiellement déclarée au tabac. 

Du lobbying des laboratoires contre la déferlante « vapoteuse » jusqu’aux solutions thérapeutiques mensongères, en passant par le financement obscur des associations anti-tabac … « Arrêtez de nous enfumer ! » se veut  une enquête basée sur des chiffres et des documents inédits, mais aussi à travers des témoignages rares, pour « essayer de comprendre pourquoi les dix millions de fumeurs français ne sont pas, loin s’en faut, les coupables dans cette affaire de Santé publique… mais bien les premières et seules victimes », annonce l’éditeur.

Denis Boulard pointe, par exemple, certains clubs, comme « Avenir de la santé », financé par GSK, qui regroupe certains parlementaires et membres de la commission d’autorisation de mise sur le marché. C’est ce que révèle La Lettre de l’Expansion de ce lundi 2 mars.

23 Oct 2014 | Observatoire
 

• Conflit d’intérêt, manque de transparence, risque de corruption : le rapport de l’association TRANSPARENCY INTERNATIONAL, publié ce mardi 21 octobre, attribue une note médiocre de 27 sur 100 à la France pour sa réglementation du lobbying.

Couv Lobbying TransparencyÉvaluant trois critères – intégrité, transparence, équité – Transparency souligne que la France ne dispose que de très peu de dispositifs d’encadrement du lobbying, avec seulement un « embryon normatif » au Parlement et « un cadre pratiquement absent de tous les autres lieux de la décision publique (services de l’Élysée, cabinets ministériels, autorités administratives, collectivités locales) ».

Pour illustrer ces «  faiblesses », l’association se penche sur trois cas d’études : le petit nombre d’auditions lors de la préparation du projet de loi de séparation des activités bancaires, les conflits d’intérêt dans l’affaire du Mediator et « l’abus de cadeaux de l’industrie du tabac aux élus pour influencer leur jugement ».

Transparency reprend alors des extraits de l’étude du CNCT, publiée sur son site le 22 mai dernier, dans lesquels sont listées les invitations lors de manifestations sportives ou culturelles. Apparaissent également les « soupçons » sur les contrats de location de loges passés, en 2013, entre la Fédération Française de Tennis et divers fabricants de tabac  « leur permettant de faire de la propagande pour le tabac ».
Mais l’association n’aura pas vérifié toutes ces sources d’information avant bouclage : le 12 septembre dernier, la justice a juste débouté le Comité national contre le Tabagisme dans sa procédure contre BAT au sujet de ces contrats (voir Lmdt du 18 septembre).

Marianne Lobbying• Toujours à propos de lobbying, on reviendra sur l’interview assurée par Marianne, cette semaine, de SUSAN GEORGE (auteur de « Les usurpateurs / Comment les entreprises transnationales prennent le pouvoir » qui vient de sortir) : « si l’on m’avait demandé de deviner quels sont les secteurs industriels qui dépensent le plus d’argent en lobbying, j’aurais répondu, probablement dans cet ordre : la défense, le pétrole et la finance.
« En réalité, c’est la santé : l’industrie pharmaceutique et médicale bat tous les records ».

12 Août 2014 | Observatoire
 

Sérum Tabac EbolaMapp Bio a annoncé que tout son stock de ZMapp (sérum encore expérimental à base de tabac, voir Lemondedutabac des 6 et 9 août) a été livré gratuitement en Afrique de l’Ouest (probablement le Libéria), ce week-end.

Le ZMapp est développé par Mapp Bio en liaison avec le laboratoire de production de protéines Kentucky BioProcessing LLC, qui est devenu filiale du fabricant Reynolds (voir Lemondedutabac du 16 juillet).

Par ailleurs, le comité d’ experts de l’ OMS s’est déclaré, hier, favorable  – étant donné les circonstances du développement de l’épidémie – à l’emploi de ce sérum expérimental à base de tabac.

11 Août 2014 | Trafic
 

imgresAu moment où la Confédération des buralistes presse les autorités de prendre des mesures concernant le trafic du tabac sur internet, on apprend que le site 1001 pharmacies.com vient de se voir interdire de livrer à domicile des médicaments sur ordonnance.

Ainsi, le juge des référés du tribunal de Paris, qui avait été saisi par l’Ordre des Pharmaciens, a estimé « que le médicament n’était pas un produit comme les autres » et a reproché à la société éditrice du site, Enova Santé, de ne pas avoir obtenu d’autorisation de l’Agence régionale de Santé.

Certes, le marché de la pharmacie n’est pas comparable complètement à celui du tabac. On peut désormais se procurer légalement certains produits en ligne (voir Lemondedutabac des 23 décembre 2012 et 5 février 2013), mais une preuve supplémentaire est que l’on peut prendre une décision de justice contre un site. Comme en témoignent aussi les procédures lancées par l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux en Ligne) dans son propre domaine (voir Lemondedutabac du 26 janvier et 9 juillet).

10 Mar 2014 | E-cigarette, International
 

NicotineAlors que les fumeurs de cigarette électronique helvètes sont obligés d’acheter à l’étranger les e-liquides contenant de la nicotine – interdits à la vente dans le pays -, une information financière du 7 mars sur le site de Bloomberg révèle que le laboratoire pharmaceutique Siegfried AG (SFZN), implanté en Suisse alémanique, produit plus de la moitié de la nicotine pure mondiale … que l’on retrouve dans les patches, recharges d’e-cigarettes ou autres gommes à mâcher.

Avec la montée en puissance de la cigarette électronique (plus de 5 milliards de dollars  de chiffre d’affaires mondial, selon Euromonitor) Bloomberg parle « d’opportunité puissante » pour les entreprises pharmaceutiques capables d’assurer la pureté et la qualité de la substance. Rappelons que la nicotine est un alcaloïde présent, notamment, dans les feuilles de tabac.

Siegfried SA en fait un label « qualité Suisse ». Son évaluation boursière est estimée à 685 millions de dollars (493 millions d’euros).