Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Août 2019 | Profession
 

C’est un gros, très gros parieur qui est au cœur d’un conflit judiciaire entre le PMU et le propriétaire du bar-PMU le « Deauville Flyer », dans le sixième arrondissement de Paris. Une affaire relayée dernièrement par les médias. 

Le patron du bar Rodolphe Benat accuse l’opérateur de paris hippiques de lui avoir « volé » son meilleur client. Ce dernier, un avocat, pouvait miser plusieurs dizaines de milliers d’euros par jour. Son comportement a naturellement attiré l’attention du PMU qui l’a contacté afin de l’inciter à parier directement via la plateforme internet de l’organisme de paris hippiques, Allopari, rapporte Le Figaro.  Lire la suite »

10 Août 2019 | Trafic
 

Deux hommes de 16 et 18 ans ont été écroués vendredi soir et deux autres placés sous contrôle judiciaire après l’intoxication de personnes à qui avaient été proposées à Roanne (Loire) des cigarettes contenant de « l’herbe chamanique », a appris l’AFP auprès du parquet (voir Lmdt des 8 et 9 août).

Les quatre mis en examen pour vols aggravés, avec violence, en réunion et par l’administration de substances nuisibles, sont trois mineurs, âgés de 15 ans à 17 ans, et un majeur de 18 ans. Ils sont connus des services de police pour de petits larcins.

D’après leurs déclarations, ils auraient proposé à des passants de fumer des cigarettes artisanales, dans lesquelles était glissée de « l’herbe chamanique », pour « se rendre compte de l’effet produit », après l’avoir testée sur eux-mêmes, selon le procureur de la République de Roanne, Abdelkrim Grini.

 Commentaires fermés sur Roanne : quatre mis en examen dans l’affaire des cigarettes à « l’herbe chamanique »  , ,
6 Août 2019 | Trafic
 

La totale.

Lors d’un contrôle, dans la nuit du 28 au 29 juillet, la BAC (Brigade anti-Criminalité) de Cherbourg est tombée sur deux individus en possession de cannabis, de cigarettes de contrebande et d’une somme conséquente d’argent. 

•• Les policiers avaient été intrigués par l’attitude des deux jeunes passagers d’un véhicule en stationnement, lequel dégageait quelques effluves caractéristiques.

Premier contrôle dans la voiture : une petite quantité de cannabis … mais aussi un carnet de comptabilité et une carte de chambre d’hôtel. Une mise en garde en vue propice conduit à une visite à la chambre d’hôtel. Et là, bonne pioche : 300 grammes de résine de cannabis, 118 cartouches de cigarettes et 3 960 euros … Lire la suite »

1 Août 2019 | Observatoire
 

Des policiers sont intervenus, ce 30 juillet, pour saisir du matériel et des produits dans le magasin « Sa-Tea-Va » d’Angers. Ils ont fait fermer la boutique. Le même scénario s’était produit dans le local adjacent en avril dernier.

Sa-Tea-Va est spécialisé dans la vente de cookies, liquides pour cigarette électronique ou autres infusions à base de CBD. Le vendeur a été placé en garde à vue. Des scellés ont été apposés.

C’est la deuxième perquisition de « Sa-Tea-Va » à Angers. En avril, un premier magasin, situé dans la même rue, avait été fermé à la suite d’une perquisition décidée par le procureur de la République. Le gérant avait rouvert dans le local adjacent le 15 mai (voir Lmdt des 6 mai et 25 avril).

« Nos produits commercialisés ne contiennent pas de propriétés stupéfiantes interdites car leurs taux de THC sont inférieurs à 0,20 % comme cela est autorisé par le droit européen » se défendait Sa-Tea-Va sur une affiche collée sur la vitrine.

31 Juil 2019 | Profession
 

Quatre hommes d’une trentaine d’années comparaissaient, ce lundi 29 juillet, devant le tribunal correctionnel de Tulle pour trafic de cannabis. Parmi eux, un buraliste de Tulle, présenté comme le fournisseur, mais qui nie toute participation.

La police avait interpellé la bande, début juillet, après plusieurs mois d’enquête, rapporte France Bleu Corrèze. Au départ, un banal contrôle de jeunes consommateurs met la police sur la piste d’un revendeur présumé.

•• Les différentes investigations, notamment des nombreuses écoutes téléphoniques, ont mis au jour un trafic important, entamé depuis le début 2014. Un kilo de résine de cannabis aurait été écoulé, tous les mois, pour un montant total qui pourrait atteindre 700 000 euros selon le parquet de Tulle. Lire la suite »

12 Juil 2019 | Trafic
 

En se présentant au terminal du Tunnel sous la Manche, le 27 avril 2018, un chauffeur et son passager, tous deux de nationalité roumaine, avaient remis aux douaniers une lettre de voiture indiquant le transport de quarante-quatre palettes de câbles électriques.

Le camion, passé au scanner, avait révélé une zone suspecte au centre du chargement : deux palettes filmées sur lesquelles étaient entreposés 1 tonne et 355 kilos de tabac portant une vignette fiscale luxembourgeoise. Lire la suite »

10 Juil 2019 | Trafic
 

Un habitant d’un petit village bourguignon situé aux alentours de Seurre (à 20 kilomètres de Beaune) est soupçonné d’avoir effectué, une fois par mois, des allers-retours au Luxembourg pour charger des cigarettes en grande quantité avant de les revendre. 

Placé en garde à vue puis relâché, l’homme de 32 ans, est convoqué par le Procureur, le 2 septembre. Il a d’ores et déjà écopé d’une amende de 1 000 euros, rapporte Le Bien Public.

•• Tout a débuté sur une information fournie aux gendarmes de la brigade de Seurre … Un habitant de ce petit village effectuait un drôle de petit manège, une fois par mois, avec un véhicule utilitaire. Lequel semblait chargé de tabac à son retour. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Côte-d’Or : quand les gendarmes mettent les moyens contre un petit trafiquant pas ordinaire   ,
9 Juil 2019 | Trafic
 

En mai dernier, les gendarmes de la Brigade des Recherches d’Avignon a démantelé  un réseau de trafiquants de tabac qui effectuaient des voyages entre Avignon et le Maroc, via l’Espagne (voir Lmdt du 29 mai). Dans ce cadre, deux frères, domiciliés à Avignon, comparaissaient devant le tribunal correctionnel d’Avignon, ce vendredi 5 juillet.

Ils ont condamnés à 12 et 8 mois de prison ferme, plus de 5000 euros d’amende chacun.

Un troisième individu (de Montpellier), lui aussi impliqué, a pris six mois ferme.

•• Des surveillances mises en place et l’étude de la téléphonie avaient mis à jour que les trois hommes avaient fait une dizaine de voyages, pas forcément ensemble, entre la France et le Maroc depuis le mois de janvier, rappelle Le Dauphiné Libéré.

•• Ils ont été arrêtés en deux phases.

La première, le 26 mai, a permis d’interpeller le plus jeune des frères dans une voiture ouvreuse, après la frontière espagnole, avec 212 cartouches de cigarettes. « Je vais pas faire l’ouvreuse alors que j’étais avec mes deux nièces ! » a-t-il contesté.

L’aîné, pris le lendemain avec 50 kilos de tabac à chicha, a expliqué : « je fais du transport. Une fois, on m’a demandé de le faire. Là, c’était la deuxième fois. Je ne savais pas que c’était interdit ». Tout en assurant que c’etait un hasard s’il avait passé la frontière un jour après son frère.

•• L’avocat de la défense, maître Patrick Gontard, s’est élevé contre les réquisitions de 2 et 3 ans ferme prises contre la fratrie : « ce dossier est un scandale judiciaire où vous avez dépensé l’argent des contribuables pour rien ».

Sauf que les deux frères ont un passé lourd. Le plus jeune (31 ans) a été condamné à plusieurs reprises pour des délits routiers et devait, le lendemain de son arrestation, comparaître devant un tribunal à la suite de son arrestation, le 8 février dernier, avec 251 cartouches de cigarettes …

Le plus âgé (40 ans) avait aussi été arrêté, en mars dernier, en Espagne avec 800 paquets de cigarettes.

Sans compter qu’il avait été pris, en 2011, avec 18 kilos de cannabis et … 60 kilos, déjà, 7 ans plus tôt.

 Commentaires fermés sur Avignon : prison ferme pour des récidivistes du trafic de tabac avec le Maroc   ,
9 Juil 2019 | Trafic
 

Au volant de son camion, un chauffeur bulgare a été contrôlé au port de Calais avec 929 kilos de cigarettes (46 460 paquets), disséminés au milieu de trente-trois palettes de produits alimentaires.

En rétention douanière, le prévenu a immédiatement reconnu les faits. « On m’a poussé à faire cette action » a-t-il déclaré au tribunal, ce vendredi 5 juillet. « J’ai ensuite réalisé l’ampleur des faits mais c’était trop tard. J’ai informé mon patron qui m’a, de suite, licencié. Je devais gagner trois mille euros pour ce trafic. »

La représentante de la douane a demandé la confiscation du tabac contrefait et une amende douanière de 357 742 euros. Le tribunal a suivi en ajoutant six mois de prison avec sursis.

 Commentaires fermés sur Trafic Transmanche : contrôlé puis condamné pour le transport de 46 460 paquets de cigarettes   ,
8 Juil 2019 | Trafic
 

Le 8 juillet 2018, à deux heures du matin … contrôle des marchandises dans une épicerie de nuit de Lille. Le patron le déclare d’emblée, il vend bien du tabac à chicha et des cigarettes : chez les noctambules, la demande est forte, il n’a pas su résister …

•• Ce jeudi 4 juillet, l’épicier n’est même pas venu à l’audience de la 8ème chambre correctionnelle où il est jugé pour vente frauduleuse au détail de tabac.

Il aurait pu comparaître également pour avoir eu dans sa boutique, la nuit du contrôle, un employé non déclaré : « c’est un copain, qui me donne un coup de main » avait t-il assuré aux contrôleurs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Lille : addition légère pour l’épicier, récidiviste, revendant du tabac  , ,