Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
5 Déc 2019 | Profession
 

Le succès s’est confirmé pour l’entrée en bourse de la Française des Jeux (FDJ), avec l’annonce mercredi par l’entreprise du déblocage d’un paquet de titres supplémentaires gardés en réserve pour satisfaire la forte demande, apprend-t-on dans une dépêche de l’AFP sous la signature de Jules Bonnard.

« L’option de surallocation a été intégralement exercée. La taille totale de l’offre est donc portée à environ 1,826 milliard d’euros », soit environ la moitié du capital de la FDJ, s’est félicitée l’entreprise dans un communiqué.

•• Ce montant en fait la plus importante introduction en Bourse en France depuis celle de Natixis en 2006 (4,2 milliards d’euros). Mais au total, l’État empochera comme prévu 2,1 milliards d’euros en comptant la « soulte », la somme que versera la FDJ en échange du monopole pour exploiter pendant 25 ans les jeux de loterie et paris sportifs dans son réseau physique. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Privatisation FDJ : succès confirmé  
3 Déc 2019 | Profession
 


Le temps est arrivé du lancement des jeux de fin d’année. L’un des must « marketing de l’opérateur » … à commencer par la commercialisation de quatre nouveaux modèles de pochettes cadeaux illiko qui seront édités à six millions d’exemplaires.

Vendues à partir de 20 euros, ces pochettes peuvent être composées par le client de plus de 18 ans ou par le buraliste parmi la vingtaine de jeux illiko. En faisant découvrir la diversité de la gamme grattage, elles permettent le recrutement de nouveaux joueurs pour illiko. Une campagne de communication (film TV et affichage) – « Sauvez le Noël de JP » – sera diffusée du 14 au 31 décembre 2019.

•• « 24 jours en Or ». Instauré en 2009, le ticket à gratter est aujourd’hui un incontournable de la gamme grattage, idéal à insérer dans les pochettes cadeaux. L’année dernière, FDJ a réalisé près de 50 millions d’euros de mises grâce à ce jeu.

Dans sa version 2019, le ticket utilise l’une des icônes de cette fin d’année : le calendrier de l’Avent. C’est la première fois que ce concept est exploité sur un jeu à gratter FDJ. 18 millions de tickets de ce jeu éphémère à 3 euros sont commercialisés dans les points de vente FDJ. « 24 jours en Or » permet de remporter jusqu’à 30 000 euros.

•• Grand Loto de Noël. Les festivités se poursuivront avec le tirage du Grand Loto de Noël, proposé à 15 millions d’euros minimum et qui sera forcément remporté ou partagé le 24 décembre (mise 5 euros). En effet, si personne ne trouve les six numéros (cinq numéros et le numéro chance), le jackpot sera partagé entre tous les gagnants des rangs inférieurs.

Depuis le 25 novembre, il est possible de valider sa grille du Grand Loto de Noël. Les joueurs ont jusqu’au 24 décembre 20h15 pour effectuer leur prise de jeu.

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « Sauvez le Noël de JP »   
29 Nov 2019 | Profession
 

Une semaine après son entrée en Bourse remarquée (voir 21 novembre), l’action FDJ évoluait à 21,94 euros hier soir.

Rappelons que son prix de mise sur le marché avait été fixé à 19,90 euros par le Gouvernement (voir 20 novembre).

Selon les analystes, cette hausse du titre FDJ est en partie liée à la priorité donnée aux petits épargnants (les ordres de moins de 2 000 euros ont d’ailleurs été servis en priorité), au détriment des investisseurs institutionnels.

Autre facteur déterminant : les petits épargnants sont incités par l’État à conserver leurs actions (au moins 18 mois pour pouvoir bénéficier de l’avantage d’une action gratuite sur 10).

 Commentaires fermés sur FDJ / Privatisation : une semaine après, le point sur la cotation  
25 Nov 2019 | Profession
 

Dans un communiqué de ce jour, la Française des Jeux annonce la signature d’un contrat en vue de l’acquisition, auprès d’Idinvest Partners, de l’éditeur de logiciel spécialiste des solutions d’encaissement et de paiement en point de vente Bimedia (voir 11 octobre).

Nous le reproduisons intégralement ci-dessous.

« Avec près de 140 collaborateurs, Bimedia est présent dans plus de 6 400 points de vente en France, dont près de 90 % sont des buralistes et marchands de presse. Cette acquisition serait effectuée sur la base d’une valeur d’entreprise inférieure à 50 millions d’euros, financée sur fonds propres du Groupe. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ : vers l’acquisition de Bimedia  , ,
25 Nov 2019 | Profession
 

Le Sénat a prévu d’exonérer le « Loto du patrimoine » des taxes habituellement prélevées par l’État sur les jeux et loteries, même si le gouvernement s’est engagé à compenser ces taxes, comme le réclame Stéphane Bern, missionné sur ces questions, rapporte l’AFP.

Un amendement porté par le rapporteur Albéric de Montgolfier (LR) au nom de la commission des Finances, adopté dans la nuit de samedi à dimanche contre l’avis du gouvernement, prévoit cette disposition dans le cadre du projet de budget 2020 (PLF 2020). Elle avait déjà adoptée l’an dernier par le Sénat contrôlé par l’opposition de droite, mais n’était pas restée dans la version finale du projet de loi de finances (voir 18 décembre 2018).

•• Le ministre de la Culture, Franck Riester, s’est engagé comme l’an dernier à compenser cette taxation. Mais les sénateurs ont argué qu’ils préféraient que l’exonération soit inscrite dans la loi, soulignant qu’une compensation peut être remise en cause chaque année.

•• Stéphane Bern avait dénoncé cette semaine un « sabordage » en raison d’un coup de rabot de Bercy annulant 25 millions d’euros de crédits en faveur du patrimoine dans le projet de loi de finances rectificative 2019, mais les crédits ont finalement été maintenus pour l’essentiel mardi par les parlementaires. Il avait aussi plaidé pour que « la compensation des taxes soit pérennisée » ou que les taxes soient abrogées.

•• Selon l’exposé des motifs de l’amendement sénatorial, le « Loto du patrimoine » « a généré 200 millions d’euros de recettes en 2018, 22 millions d’euros étant reversés à la Fondation du patrimoine. Il a également généré 14 millions d’euros de taxes pour l’État » (voir 11 juillet et 20 janvier 2019).

•• Les sénateurs ont par ailleurs voté un amendement qui revoit les modalités de la taxation pour le PMU afin qu’elle porte non pas sur les mises des joueurs mais sur le produit brut des jeux. Il a été présenté comme neutre pour les finances de l’État par la sénatrice Anne-Catherine Loisier (Union centriste). Le rapporteur, comme le gouvernement, n’y étaient pas favorables.

 Commentaires fermés sur FDJ : le Sénat exonère le « Loto du patrimoine » de taxation  , ,
23 Nov 2019 | Profession
 

Hier vendredi, pour son deuxième jour de cotation, l’action de la Française des Jeux est encore montée de 1,10 %, à 22,95 euros.

Jeudi matin, déjà, à l’ouverture de la Bourse Paris-Euronext – lors de la traditionnelle « cérémonie de la cloche » – l’action avait bondi de 15 % pour sa première journée de cotation.

Alors que devant l’afflux de la demande, le Gouvernement avait décidé d’en fixer le prix d’introduction à 19,90 euros, mercredi soir, le plus haut de la fourchette définie lors de période de souscription (voir 20 novembre).

•• Quel afflux de la demande ? : les ordres d’achat de 500 000 épargnants ont dépassé 1,6 milliard d’euros, alors que l’enveloppe théorique visée par Bercy était de 600 millions d’euros. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : les ressorts d’un lancement en bourse réussi  
23 Nov 2019 | Profession
 

Juste au lancement de la cotation des actions de la FDJ (voir 21 novembre), France Bleu Mayenne a rencontré deux buralistes de Laval pour recueillir leur opinion. 

« Normalement, rien ne devrait changer » avance Jean-Marc qui a repris, il y a deux mois, un établissement à Laval. « C’est en tout cas ce que dit la FDJ. Mais quand les actionnaires seront en place, il faudra qu’on fasse du chiffre, comme toute société plus ou moins privée. »

•• Pour Jordan, un confrère bar-tabac : « la commission du tabac est plus intéressante et le temps passé est plus faible ! Le client arrive, il sait quel paquet de tabac il veut, ça dure quelques secondes. » Pour les jeux d’argent, c’est sensiblement plus long. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « normalement, rien ne devrait changer » (un buraliste à Laval)  ,
22 Nov 2019 | Profession
 

Alors que la cotation de l’action FDJ atteignait rapidement 22,70 euros (soit plus 15 % par rapport au prix fixé la veille / voir 20 novembre), le JT de 13 heures de France 2 s’est tourné, ce jeudi 21 novembre, vers le « gros gagnant » de l’opération selon lui : les buralistes.

« Les buralistes ont été particulièrement choyés par le Gouvernement qui leur a offert un bel avantage » … Ce qu’a confirmé Alain Sauvage (trésorier de la Confédération) en train de rendre visite, ce jeudi matin, à un confrère parisien. « J’ai pu acheter des actions FDJ pour un certain montant, comme tous les buralistes, j’avais droit à un plafond de 7 500 euros. Et après j’ai acheté des actions supplémentaires à titre personnel ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « le second pôle de revenus de nos entreprises » (Philippe Coy)  ,
20 Nov 2019 | Profession
 

L’action Française des Jeux sera mise sur le marché jeudi au prix de 19,90 euros, soit le haut de la fourchette visée, en raison du fort intérêt des petits et grands investisseurs pour la privatisation qui rapportera 2,1 milliards d’euros à l’État, annonce l’AFP ce soir.

C’est « un succès spectaculaire », a salué le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire mercredi soir, en dévoilant les détails chiffrés de l’introduction à la Bourse de Paris de l’opérateur de jeux, qui aura lieu jeudi matin.

•• « À l’issue de la période de souscription ouverte le 7 novembre, plus de 11 milliards d’euros d’actions ont été demandés, soit 1,6 milliard en provenance du grand public, et 10 milliards de la part des institutionnels (fonds, entreprises, banques, assurances, etc.) » a détaillé M. Le Maire lors d’un point presse à Bercy. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Privatisation FDJ : l’action fixée à 19,90 euros  
20 Nov 2019 | Profession
 

L’Express de cette semaine paraît avec un article de Matthieu Pechberty (voir 11 août 2018) consacré à l’actualité récente de la Confédération et de son président Philippe Coy.

« Gagnants au grattage et au tirage ! S’il y en a qui vont suivre à la loupe les premiers jours de cotation de la Française des jeux, ce sont bien les 24 500 buralistes éparpillés sur tout le territoire. Ce sont eux les grands bénéficiaires de la privatisation de l’entreprise, qui entre en Bourse ce jeudi 21 novembre. Il faut dire qu’entre les bureaux de tabac et l’ancienne Loterie nationale, c’est une vieille histoire. Lire la suite »