Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2020 | Observatoire
 

Jamais, depuis le lancement de l’ouverture du marché des paris sportifs en ligne en 2010, l’offre n’avait été aussi réduite. Hormis le football en Biélorussie et en Australie, tous les sports sont à l’arrêt pour raisons sanitaires. Comment les opérateurs et les joueurs s’adaptent-ils ?

Éléments de réponses dans Le Parisien / Aujourd’hui en France.

Pour tenter de compenser le manque à gagner, les acteurs, réunis au sein de l’Association française de Jeux en Ligne  (Afjel) ont sollicité un élargissement des compétitions pouvant servir de supports aux paris auprès de l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (Arjel). Bilan : seul le football australien, sport à mi-chemin entre le football et le rugby, a intégré la liste. Lire la suite »

31 Mar 2020 | Profession
 

Il y a deux semaines, le PMU a décidé de suspendre tous les paris hippiques enregistrés dans son réseau physique (voir 16 et 25 mars). Depuis, l’activité de l’opérateur se cantonne à internet. 

Paris-turf.fr a fait le point avec Emmanuelle Malecaze-Doublet (Directrice Marketing et Clients / voir 20 septembre 2019).

•• Sur la fermeture des prises de paris dans les établissements ouverts (contrairement à la FDJ)

« Pour jouer, nos clients ont besoin d’échanges, de données, de réflexion et la plupart du temps d’images. Cela n’était pas compatible avec les mesures barrières à respecter tant pour la protection des clients que de nos partenaires ».

•• Sur la prise des paris en ligne malgré la suppression de l’offre française

« Nous souhaitons, par mesure d’empathie pour nos parieurs, continuer à leur proposer les courses étrangères disponibles selon la compatibilité des fuseaux horaires et des contraintes opérationnelles. Vous le savez, le on-line est un canal de vente qui n’est pas encore très développé.

« Cela étant dit, il nous a semblé important, alors qu’une grande partie de nos parieurs sont confinés chez eux, de leur proposer ce service. C’est évidemment un vrai défi pour les équipes car le nombre de pays où se déroulent des courses diminue de jour en jour. Pour l’instant, nous arrivons à proposer plusieurs rendez-vous par jour dont une réunion Quinté+.

•• Sur la communication avec les clients en cette période de crise

« C’est une des raisons pour lesquelles nous maintenons une offre on-line. Nous gardons le contact avec nos parieurs via nos sites internet, mais également à travers les réseaux sociaux en leur proposant, par exemple, des jeux comme le Grand Prix du confinement, initié par Laurent Bruneteau, qui est proposé chaque jour à 12 heures et sur lequel nous faisons gagner des paris gratuits par tirage au sort ».

« Nous alimentons quotidiennement Facebook, Instagram, Twitter et notre blog avec des actus sur les courses, des jeux et des concours, des rétrospectives de courses, de carrières de chevaux … Dès la semaine prochaine, nous allons lancer une série de témoignages de nos parieurs qui reviendront sur leurs meilleures expériences … » Lire la suite »

26 Mar 2020 | Profession
 

Dans un communiqué, la FDJ confirme un don d’un million d’euros à l’alliance « Tous unis contre le virus ».

Cette association pour lutter contre le virus Covid-19 a été́ lancée par la Fondation de France –  en association avec l’Institut Pasteur et l’Assistance Publique / Hôpitaux de Paris (AP-HP) – en faveur des soignants, de la recherche et de l’accompagnement des plus démunis.

Le Groupe double ainsi le don d’un million d’euros effectué par France Télévisions dans le cadre de l’émission spéciale « Ensemble avec nos soignants ». Diffusée mardi 24 mars en soirée, cette émission était dédiée à la solidarité́ grâce à un appel aux dons auquel FDJ s’est associée. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / FDJ : don d’un million d’euros à « Tous unis contre le virus »  , ,
25 Mar 2020 | L'essentiel, Profession
 

La Française des Jeux annonce, dans un communiqué diffusé ce soir, des dispositions exceptionnelles pour allonger les dates de validité de ses jeux et soutenir son réseau de détaillants.

Nous reproduisons son communiqué intégralement.

« Dans le cadre de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, La Française des Jeux (FDJ) a décidé d’allonger la validité de ses jeux, afin d’éviter que les gagnants aient à se déplacer dans leur point de vente.

•• « Les dates limites de paiement des gains sont repoussées de sorte que les gagnants pourront se faire payer leurs gains à l’issue de la période de confinement. Cet allongement de la durée de validité concerne tous les jeux FDJ : jeux de loterie et paris sportifs. Pendant cette période, les équipes du service clients et du service relations gagnants sont mobilisées et restent à l’écoute des gagnants par téléphone.

•• « Par ailleurs, afin de soutenir son réseau de détaillants, le Groupe a mis en place des mesures d’accompagnement, notamment une suspension des prélèvements financiers pour les points de vente fermés, et une gestion des prélèvements assouplie pour les détaillants restés ouverts, qui sera adaptée à la situation de chacun.

•• « FDJ utilise tous les supports d’information et de communication à sa disposition (afficheurs de caisse, émissions télévisées, sites Internet et applications, réseaux sociaux) pour relayer l’information et les consignes sanitaires essentielles. À titre d’exemple, toutes les émissions télévisées de tirage (Loto, My Million, Euromillions) comportent dorénavant des messages sur les gestes barrière ou les mesures de distanciation sociale.

« La priorité du groupe FDJ est la santé de ses collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires du réseau de vente. Certains d’entre eux (marchands de presse et bureaux de tabac) sont autorisés à rester ouverts au public, et s’efforcent de mettre en place toutes les mesures nécessaires à la sécurité de leurs clients. Pour éviter le stationnement devant les écrans en point de vente, le Groupe a suspendu le jeu « Amigo » depuis le 19 mars.

•• « FDJ rappelle que le jeu ne peut être qu’un achat de complément et qu’il ne faut sortir que pour des achats de première nécessité. #restezchezvous ».

25 Mar 2020 | Profession
 

Le PMU a annoncé mardi avoir mis 95 % de ses 1 250 salariés au chômage partiel, la crise sanitaire du coronavirus ayant provoqué « l’arrêt quasi total de son activité », alors qu’il avait amorcé une reprise l’an dernier (voir 16 mars).

« Compte tenu de la suspension des courses hippiques sur le territoire national depuis le 17 mars et de l’arrêt de la commercialisation des paris hippiques dans l’ensemble de ses points de vente, le PMU a décidé de recourir à un dispositif collectif de mise en activité partielle de ses collaborateurs », précise un communiqué.

Le Pari mutuel urbain, « qui a pour mission de financer la filière hippique et ses dizaines de milliers d’emplois directs et indirects » s’efforce de limiter les impacts financiers de la crise ». « Nous mettrons tout en œuvre pour retrouver notre dynamisme dès que cela sera possible », affirme Cyril Linette, son directeur général, cité par le communiqué.

Bien que le PMU se soit diversifié dans les paris sportifs et le poker depuis 2010, le pari hippique représente toujours près de 85 % des enjeux, qui s’élevaient à 7,6 milliards d’euros l’an dernier.

Il va s’efforcer de continuer à proposer à ses clients une offre en ligne faite de paris hippiques sur des courses internationales, de paris sportifs et de poker.

24 Mar 2020 | International, Profession
 

Dans le cadre de ses dernières mesures de renforcement du confinement, le Gouvernement italien a confirmé, par décret dimanche soir, que les Tabaccai (buralistes italiens) disposent toujours d’une dérogation leur permettant d’ouvrir.

En leur donnant plus de souplesse dans leurs horaires et le temps d’ouverture (n’être ouvert que 5 heures par jour est possible).

Par ailleurs, les deux principaux opérateurs de loterie ont suspendu leurs activités (en points de vente et en ligne).

À suivre.

20 Mar 2020 | Profession
 

La Française des Jeux a prévenu, ce 20 mars, que ses résultats financiers seraient pénalisés par l’épidémie de Coronavirus, notamment en raison des mesures de confinement instaurées et malgré le maintien de l’ouverture des buralistes et maisons de presse (voir 13 et 18 mars). 

Le groupe ressent aussi les effets de l’annulation des compétitions sportives qui a un impact direct sur ses activités de paris.

•• FDJ anticipe une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de 120 millions d’euros et un Ebitda (bénéfice avant impôts, taxes, dépréciations et amortissement) à environ 50 millions pour ses activités de paris sportifs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / FDJ : conséquences sur la Bourse  ,
16 Mar 2020 | Profession
 

On vient d’apprendre que les courses hippiques sont suspendues à partir de demain, mardi 17 mars. La mesure est annoncée comme étant en vigueur jusqu’au 15 avril. 

Il faut dire que le PMU a été immédiatement impacté après l’annonce de la fermeture des bars (tout comme les restaurants, les cinémas et discothèques / voir 14 mars).

« Les points de vente situés dans un bar sont nombreux et nous savons que les fermetures imposées auront un impact sur les enjeux » indiquait-on dès dimanche matin chez le PMU, selon Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce 16 mars. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / PMU : suspension des courses  ,
12 Mar 2020 | Profession
 

Façon d’oublier le Coronavirus ? Et de conjurer le sort ? Comme pour chaque « vendredi 13 », FDJ propose un Super Loto de 13 millions d’euros avec un bulletin dédié à 3 euros.

Ils sont environ 5 millions de joueurs réguliers et occasionnels à tenter leur chance un « vendredi 13 », comparé à 2 à 3 millions de joueurs pour les tirages habituels. Un second Super Loto du « vendredi 13 » aura lieu en novembre.

À cette occasion, FDJ révèle une étude sur les superstitions et pratiques de jeu des Français, réalisée par le cabinet Consumer Science and Analytics (CSA) auprès de 2008 personnes de 18 ans et plus. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : pratiques et superstitions des Français à l’occasion du « vendredi 13 »  
10 Mar 2020 | Profession
 

La Française des Jeux a lancé Monopoly, un jeu à gratter éphémère sous la licence du célèbre jeu de société. Ce ticket permet de remporter jusqu’à̀ 250 000 euros pour une mise de 5 euros. Il est disponible dans l’intégralité́ des 30 000 points de vente FDJ. 

•• Le plateau du jeu de société́ a été́ adapté pour constituer l’élément central du ticket de grattage. Les codes incontournables (cases aux noms de rues et gares parisiennes ou encore celle de la prison) sont conservés. Un fonds doré avec un logo anniversaire célèbrent les 85 ans du jeu.

Né en 1935 aux États-Unis, Monopoly constitue, en effet, une référence dans l’univers des jeux, apprécié́ par plus d’un milliard de joueurs dans 114 pays.

•• Les jeux de société́ sous licence sont un véritable succès lorsqu’ils sont lancés en jeu de grattage. FDJ a déjà̀ collaboré à deux reprises avec l’éditeur Hasbro en créant des tickets à gratter Monopoly en 1996 et 2014.

La dernière édition du jeu de grattage avait enregistré́ plus de 131 millions d’euros de mises.

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : un ticket à gratter pour les 85 ans de Monopoly