Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mai 2020 | Profession
 

Proposé par les présidents de France Galop et du Trot, le maire de Deauville doit succéder, le 9 juin 2020, à Bernard Méheut, démissionnaire (voir 26 mai). Portrait dans Ouest France.

Les présidents des deux sociétés mères, Édouard de Rothschild, pour France Galop, et Jean-Pierre Barjon pour Le Trot, qui siègent au conseil d’administration du PMU, ont proposé Philippe Augier pour la présidence. Cyril Linette restant directeur général.

Le maire centriste de Deauville (quatre mandats) a été adoubé par les ministres du Budget et de l’Agriculture, Gérald Darmanin et Didier Guillaume. Et le Premier ministre Édouard Philippe voit d’un bon œil la candidature de son ami normand.

•• S’il n’est pas né dans le monde du cheval et des courses hippiques, Philippe Augier y a mené toute sa carrière. Avant d’être élu maire de Deauville en 2001, il était PDG de l’Agence française de Ventes de Pur-sang qu’il a développée à l’international, en en faisant les premières ventes françaises et deuxièmes européennes. En 2006, il a vendu sa société, devenue Arqana, à l’Aga Khan.

Propriétaire lui-même de chevaux de course qu’il a confiés à l’entraîneur Jean-Claude Rougé, Philippe Augier conserve donc un riche carnet d’adresses dans le milieu hippique.

•• Philippe Augier pourra jouer de ses bonnes relations avec les sociétés mères du galop et du trot, qui se sont rapprochées après s’être longtemps dédaignées : « les mutualisations entre le PMU, France Galop et Le Trot doivent être poursuivies et amplifiées ».

•• « Les courses, assimilées aux sports, ont failli ne pas reprendre le 11 mai » rappelle Philippe Augier, « ce qui a mis le monde des courses et les parieurs dans une fureur. Les turfistes devaient parier sur des courses australiennes ! »

Le futur président était aussi intervenu avec la profession, auprès de l’exécutif, pour que les courses puissent reprendre à la date prévue, à huis clos.

26 Mai 2020 | Profession
 

Un peu plus de deux ans après sa nomination, Bertrand Meheut a démissionné, ce mardi 26 mai, de la présidence du PMU, pour des raisons personnelles.

Il doit être remplacé par Philippe Augier, le maire de Deauville. Ce dernier a le soutien des présidents des sociétés mères du PMU, France Galop et du Trot, après consultation des pouvoirs publics. Une assemblée générale du PMU est convoquée le 9 juin.

Dans un entretien aux Échos, Bertrand Meheut (voir 15 et 12 avril 2018) estime que la filière hippique « a encore des efforts de réduction des coûts à accomplir », alors que le PMU, qui la finance, affronte une crise sans précédent. Extraits … Lire la suite »

20 Mai 2020 | Profession
 

Si elle se confirmait, l’ information pourrait représenter un certain handicap à la relance des paris hippiques. Même si les courses ont lieu, actuellement, à huis-clos (voir 7, 9 et 15 mai).

D’après France Galop, les sociétés-mères des courses ont appris hier qu’un décret gouvernemental précisant les modalités d’ouverture des hippodromes serait publié dans les tout prochains jours. Il devrait y être précisé que l’activité des courses peut être assurée … uniquement dans les départements situés en zone verte. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Déconfinement / PMU : reprise des courses contrariée  ,
20 Mai 2020 | Profession
 

La Française des Jeux a dévoilé, la semaine dernière, son projet de « raison d’être ».

Approuvée par le Conseil d’administration, cette déclaration – destinée à être inscrite en préambule des statuts de l’entreprise – sera soumise au vote de ses actionnaires lors de l’assemblée générale qui se tiendra à̀ huis-clos le 18 juin prochain.

•• La FDJ a débuté́ cette réflexion en 2018 à l’occasion de la loi Pacte menant à la privatisation et qui a ouvert la possibilité́ de doter les sociétés d’une raison d’être. En clair : quel rôle jouer dans la société au-delà de sa seule activité économique ? 

Structurée autour de cinq piliers (l’offre de jeux, le modèle responsable, l’engagement sociétal, l’ancrage territorial et la durabilité́), cette démarche s’inscrit dans la continuité́ de ce qui fait la spécificité́ de l’entreprise depuis plus de 85 ans, souligne la communication de la FDJ.

•• D’ailleurs, cette « raison d’être » de la FDJ s’est d’ores et déjà̀ incarnée dans de nombreuses actions économiques et solidaires. Aujourd’hui, face à̀ la crise sanitaire en cours, la solidarité́ s’est naturellement exprimée par :
• un engagement fort auprès des détaillants, notamment grâce à la fourniture de masques ;
• un don d’un million d’euros en faveur de l’Alliance « Tous unis contre le virus » (voir 26 mars) et de 200 000 euros au Secours Populaire Français ;
• et un renforcement de ses actions en matière de jeu responsable dans le contexte du confinement.

Par ailleurs, les collaborateurs du groupe se sont mobilisés en donnant l’équivalent de plus de 1 400 jours de congés au profit de l’Alliance « Tous unis contre le virus » et d’associations soutenues par la Fondation d’entreprise FDJ.

•• Pour Stéphane Pallez, présidente-directrice-générale: « FDJ est fière de révéler son projet de raison d’être, fruit d’un travail collaboratif avec ses salariés et ses différentes parties prenantes. Notre récente introduction en Bourse nous a donné́ l’opportunité́ de rappeler nos origines, et de réaffirmer notre identité́ et notre singularité́.

« Notre raison d’être, qui valorise un modèle pérenne alliant performance, responsabilité́ et utilité́ au service de la collectivité́, continuera plus que jamais d’accompagner le développement de FDJ. En témoigne la mobilisation du Groupe, dans la droite ligne de ses engagements sociétaux et solidaires, pour répondre à la crise sanitaire que nous traversons. »  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ : au-delà du business, le besoin d’une « raison d’être »  
19 Mai 2020 | Observatoire
 

Malgré trois années de croissance consécutive (voir 24 février) et une communication qui se veut tonitruante, le marché des jeux d’argent en ligne n’a pas été l’eldorado annoncé par les experts en 2010, analyse Le Figaro (édition 12 mai). 

Significatif : dans l’euphorie de son ouverture, le marché a vu une quarantaine d’opérateurs se lancer; ils ne sont plus que treize.

•• Les paris sportifs se font certes beaucoup sur internet, comme le poker. Mais globalement les Français vont encore peu sur internet dès qu’il s’agit de jouer : les jeux d’argent en ligne ne représentent encore que 11,6 % du PBJ (Produit brut des Jeux) du secteur. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire des jeux d’argent : les jeux en ligne sont encore loin de leurs objectifs de départ  ,
15 Mai 2020 | Profession
 

Après 8 semaines d’arrêt des compétitions hippiques, l’opérateur de paris relance progressivement son activité. Depuis lundi 11 mai, l’heure de la reprise a sonné avec la réouverture des hippodromes en France (voir 9 mai). 

Dans Le Parisien, la directrice marketing du PMU, Emmanuelle Malecaze-Doublet, a détaillé la stratégie de relance, avec les incertitudes liées à l’évolution sanitaire.

•• Tout le temps du confinement, l’opérateur n’a pas complètement cessé son activité, les paris en ligne demeurant possibles : « nous avons réalisé un chiffre d’affaires quotidien de 2,5 millions d’euros, contre 25 millions d’euros d’ordinaire. Mais cela a permis de garder le lien avec nos clients et de développer leurs habitudes digitales  » (voir 31 mars).

•• Pas suffisant pour financer la filière hippique, dépendante des enjeux (voir 7 mai et 20 avril).

D’où le choix de rouvrir les guichets dans les commerces ouverts. « Environ 50 % de nos 13 500 points de vente sont ouverts et 30 à 35 % de nos équipements de prise de paris sont en fonction. Pour éviter les regroupements, les bornes et les écrans de télévision sont éteints. »

Depuis le début de la semaine, les turfistes peuvent également utiliser les canaux à distance (SMS, Viber, Allo Pari) et le niveau d’enjeux globaux « est en ligne avec nos prévisions ». Progressif, le retour à la normale n’est pas prévu avant la fin de l’année.

•• Avant de penser à la réouverture complète de son réseau, le PMU se préoccupe de la santé de ses titulaires de points de vente, « des kits avec masques et gel sont en cours d’expédition », mais aussi de la pérennité de ses relais essentiels. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU / Buralistes : « 30 à 35 % de nos équipements de prises de paris sont en fonction »   
13 Mai 2020 | Profession
 

« Pendant le confinement, la FDJ n’a pas fait un tabac dans les civettes » titre Le Figaro (édition 12 mai 2020).

La Française des Jeux n’a pas profité de l’autorisation d’ouvertures des buralistes. En plus d’avoir subi l’arrêt des paris sportifs, elle a dû arrêter son jeu Amigo, « pour éviter le stationnement, devant les écrans en points de vente » explique Le Figaro dans son cahier Économie. Extraits.

•• Confinés chez eux, les Français ont moins dépensé. Une grande partie a scrupuleusement respecté le confinement, sans sortir. En plus, beaucoup de buralistes ont dû limiter la fréquentation de leur point de vente, surtout concernant les jeux de grattage ( pour des raisons de précaution sanitaire / ndlr).

•• Dès fin mars, l’entreprise a tiré la sonnette d’alarme, même si « près de 80 % des points de vente de FDJ sont autorisés à recevoir du public ». D’emblée, ses dirigeants ont imaginé, « à titre illustratif », une baisse des mises de 50 %. Après un mois de confinement, elles ont chuté de près de … 60 %. Le manque à gagner se chiffre en millions : 100 millions d’euros pour le chiffre d’affaires, 50 millions d’euros pour l’excédent brut d’exploitation (voir 21 avril).

Conservant le monopole des jeux de loterie et de grattage en France, la FDJ n’a pas pu se refaire sur internet. Depuis des années, elle a stoppé son activité de poker, qui a connu un boom sans précédent pendant le confinement (voir 21 avril).

•• Pour faire face, l’entreprise a mis en place un plan d’économies de 80 millions d’euros (marketing et communication, frais administratifs et généraux, …).

•• Les particuliers qui avaient massivement acheté des actions FDJ lors de l’introduction en Bourse, restent gagnants. Le cours de Bourse a clos à 27,20 euros mardi , en hausse de 38 % par rapport au prix d’introduction de 19,50 euros en novembre.

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : perte sur les jeux … mais le cours de la Bourse va bien  (Le Figaro)   ,
9 Mai 2020 | Profession
 

« La reprise des courses prévue pour le 11 mai n’a pas été remise en cause lors de l’intervention du Premier ministre … Jockeys, entraîneurs et chevaux pourront de nouveau exercer leur métier à compter de lundi » en conclut Le Parisien/ Aujourd’hui en France.

•• « Peu de doutes subsistaient depuis les autorisations préfectorales pour la réouverture des hippodromes de Paris, Longchamp, Toulouse et Compiègne, tandis que Vichy accueillera les trotteurs ». Ouverture de l’activité à huis clos s’entend (ndlr).

•• « Mais la crise actuelle empêche une filière qui emploie plus de 22 000 personnes de crier victoire. Après une longue période d’ inactivité, il est temps de s’atteler à la relance.

« Fermés depuis le 18 mars, sur décision de l’opérateur (voir 16 mars), les points de vente vont rouvrir dès lundi. Plutôt 30 % d’entre eux. Seuls les terminaux des établissements restés ouverts durant le confinement, bureaux de tabac et points presse, seront réactivés » conclut le quotidien.

Reste à savoir comment cela va se passer vraiment dans les points de vente (voir 7 mai).

 Commentaires fermés sur Coronavirus / PMU : lundi … on lâche les chevaux  
7 Mai 2020 | Profession
 

À moins d’un revirement des pouvoirs publics, l’organisation de courses hippiques en France, suspendue depuis le 17 mars, va reprendre dès le 11 mai, dans le cadre d’un « huis clos renforcé », selon Les Échos (voir 25 mars, 20 et 15 avril). 

•• Dès le premier jour du déconfinement progressif, des courses de galop doivent se tenir à l’hippodrome parisien de Longchamp , ainsi qu’à celui de Compiègne dans l’Oise, des épreuves de trot étant par ailleurs prévues à Vichy, sous réserve de l’autorisation de la préfecture de l’Allier.

La filière, qui avait obtenu le 21 avril le soutien du Gouvernement quant à sa demande de reprise à huis clos, engrange depuis près d’une semaine les indispensables autorisations préfectorales.

•• Les autorisations demandées par les hippodromes s’appuient sur un cahier des charges drastique. Concrètement, seuls les professionnels très directement concernés par les courses pourront être présents dans les hippodromes (propriétaires et éleveurs ne sont pas autorisés). De même, les personnes agréées devront arriver sur site le plus tard possible et n’y resteront que pour le seul exercice de leur fonction.

Un contrôle de température sera également effectué à l’entrée de l’hippodrome où le port du masque restera obligatoire, les jockeys étant seulement autorisés à l’abaisser pendant la course afin de mieux respirer. La limitation du nombre de personnes sur site a conduit à supprimer la prise de paris sur place ou encore la restauration assise.

•• Conjugué à la contrainte économique, l’impératif sanitaire a aussi conduit à un choix d’hippodromes : au total, une centaine d’entre eux sera rouverte pour ces courses à huis clos sur un total de 237. La reprise s’accompagne d’un réaménagement du calendrier s’agissant du galop, au profit de ses principales épreuves, sa saison ayant été perturbée par son brutal arrêt.

•• Reste … la situation dans les points de vente. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / PMU : reprise des courses … en huis clos et dans le flou  ,
3 Mai 2020 | International
 

Une histoire à raconter aux clients des buralistes pour leur changer les idées.

Un habitant du Colorado a empoché le gros lot au Loto local en remportant deux jackpots Powerball dans la même journée, soit au total :  2 millions de dollars.

Comme le rapporte The Independent, ce joueur choisissait les mêmes numéros de loto depuis 30 ans.

•• Le 25 mars, il a décidé d’acheter deux grilles, à quelques heures d’intervalle, dans deux boutiques différentes de la même avenue de Pueblo, une ville à 180 kilomètres au sud de Denver. Quelques heures plus tard, il était deux fois millionnaire. Visiblement pas pressé, le gagnant a attendu un mois avant d’aller réclamer ses gains. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : deux grilles Loto le même jour … deux jackpots !