Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

L’absence de réglementation sur le vapotage aux États-Unis (ce qui n’est pas le cas en Europe) donne le champ libre à de grandes batailles judiciaires. Comme souvent là-bas, les procureurs ne sont pas les derniers à y chercher à se mettre en lumières avec des déclarations fortes. 

Ainsi, la Californie et Los Angeles ont annoncé, ce lundi 18 novembre, avoir engagé des poursuites judiciaires contre Juul Labs, accusé d’avoir délibérément ciblé les mineurs dans ses pratiques de marketing pour les inciter à vapoter, rapporte l’AFP.

•• La plainte, déposée par le procureur fédéral de Californie et son homologue de la ville de Los Angeles, affirme aussi que Juul a manqué à ses obligations de vérification de l’âge des consommateurs dans cet état. Et lorsqu’elle l’a fait, la firme basée à San Francisco aurait indûment conservé les adresses électroniques des mineurs qu’elle avait identifiés comme tels pour leur envoyer des publicités.

•• En Californie, la loi interdit la vente de produits de vapotage contenant de la nicotine aux individus âgés de moins de 21 ans (voir le 11 mars 2016), ce qui n’aurait pas empêché Juul de commercialiser de tels produits avec des arômes séduisants pour les jeunes (mangue, menthe douce, crème brûlée, concombre …) indique la dépêche. Juul, qui a toujours démenti viser les mineurs, a cessé de commercialiser ces recharges au cours des dernières semaines (voir 18 octobre).

•• Selon un communiqué du procureur fédéral, citant les autorités sanitaires américaines, l’usage de ces produits aromatisés par des mineurs continue de croître rapidement aux États-Unis, notamment chez les collégiens et lycéens.

« Les ventes de Juul ont explosé et représentent maintenant plus de 64 % du marché du vapotage aux États-Unis » avance le communiqué. « Nous avons consenti trop d’efforts et investi trop d’argent dans la lutte contre le tabagisme pour rester les bras croisés alors que les Californiens succombent au vapotage et à l’addiction à la nicotine » insiste le rapporteur. « Juul a adopté les sinistres pratiques de l’industrie du tabac et recouru à des publicités visant les cibles les plus vulnérables sans se soucier de la santé publique » accuse-t-il. Lire la suite »

9 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

Le président américain Donald Trump a annoncé, ce vendredi 8 novembre, vouloir faire passer l’âge minimum pour acheter des cigarettes électroniques de 18 à 21 ans.  Sa déclaration s’inscrit dans un plan plus vaste pour réduire le vapotage chez les jeunes, qui sera dévoilé « la semaine prochaine ».

•• « Nous allons annoncer une initiative très importante sur le vapotage. Nous devons particulièrement prendre soin de nos enfants, donc nous allons avoir une limite d’âge de 21 ans environ » (sic) a déclaré le Président à des journalistes, repris par l’AFP. Lire la suite »

8 Nov 2019 | International, Profession
 

C’est plus précis qu’un sondage.

Le Service d’Inspection Tabac et Alcool belge a effectué, en 2018, 2 296 contrôles concernant le respect de l’interdiction de vente de produits du tabac aux mineurs de moins de 16 ans : pour déboucher sur un total de 51 infractions et l’établissement de 40 PV. 

Cette annonce a été faite alors que l’interdiction de vente du tabac – comme de produits du vapotage – aux moins de 18 ans est effective, en Belgique, depuis ce 1er novembre (voir 28 octobre). Lire la suite »

 

Dans le dernier numéro du Losange (voir Lmdt du 9 octobre), Philippe Coy revient sur cet important sujet de l’interdiction de vente de tabac, de produits du vapotage et de jeux aux mineurs (voir Lmdt des 3 et 4 octobre), dans un article intitulé « De la réglementation à l’éthique ». Extraits :

« Vous connaissez mon caractère volontaire et ma franchise d’expression au service de notre profession. Je sais que je vais surprendre et même irriter.

« Mais j’affirme que nous allons collectivement vers de graves problèmes mettant en péril notre statut si nous ne prenons pas à bras-le-corps ce sujet de l’interdiction de la vente aux mineurs.

•• « Je parle de l’interdiction de vente aux moins de 18 ans telle qu’elle doit être respectée concernant la vente de tabac, de produits du vapotage, de jeux, d’alcool. Lire la suite »

 

À partir de ce vendredi 1er novembre 2019, il sera interdit de vendre des produits du tabac aux mineurs de moins de 18 ans en Belgique (voir Lmdt du 11 août).

L’organisation professionnelle des « libraires/presse » indépendants francophones de Belgique, Prodipresse (voir Lmdt des 24 avril et 28 janvier 2019), présidée par Xavier Deville, a donc mis en place une dynamique campagne d’affichage destinée à son réseau qui vend également tabac et jeux.

•• Soit des affiches A3 et de stickers mettant en avant l’interdiction pour les mineurs d’âge d’acheter des produits du tabac … mais aussi des alcools forts, des jeux de la Loterie Nationale et des produits de paris sportifs.

•• Dans son communiqué, Prodipresse milite pour devenir le réseau de référence de la vente des produits « non-libres » ainsi que le partenaire de l’État et des régions dans la cadre d’un véritable plan santé / tabac, notamment. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : « si tu veux acheter, tu dois être majeur … » (Prodipresse)  ,
 

À quelques jours du « Mois sans Tabac », DNALes Dernières Nouvelles d’Alsace – revient sur le tabagisme des jeunes et … les résultats de l’enquête BVA-CNCT concernant la vente de tabac aux mineurs (voir Lmdt des 3 et 4 octobre).

Réaction de Thierry Lefebvre (président de la fédération des buralistes d’Alsace-Moselle) : « le seul sondage qui ait été réalisé, à ma connaissance, auprès des buralistes d’Alsace et de Franche-Comté émane de la Française des Jeux. Ses résultats montraient que 90 à 92 % des professionnels respectaient la réglementation qui interdit la vente de jeux aux mineurs » souligne-t-il. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : « il faut être irréprochable » (Thierry Lefevbre)  ,
 

Piqure de rappel de la matinale de LCI, ce lundi 14 octobre, sur la vente de tabac aux mineurs chez les buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre).

Après un micro-trottoir autour du lycée Claude-Bernard à Paris (à quelques encablures du siège de TF1) et une séquence caméra cachée sur un adolescent achetant des cigarettes … est mis en exergue un chiffre « parlant » : en Ile-de-France et dans les grandes villes, 92 % des buralistes vendent aux jeunes de 17 ans, selon une enquête BVA / CNCT. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente de tabac aux mineurs : « nous allons lancer une campagne dans le réseau » (Philippe Coy / LCI)  , ,
 

Interrogé sur RMC à propos de la vente de tabac aux mineurs par un trop grand nombre de buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre), Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France – Oise – Seine-Maritime des buralistes et administrateur de la Confédération) n’a pas voulu justifier « ce laxisme par un manque de temps », comme le diraient certains de ses confrères selon le média. 

Au micro, il a déclaré : « il faudrait que nous puissions demain plus regarder qui sont nos clients et que nous soyons vraiment irréprochables. Nous avons un contrat de gérance qui nous lie à l’État et nous devons faire ce que l’État nous demande. Nous sommes des préposés de l’Administration ».

 

Interviewé au 19.45 de M6 – le jour même de la publication de l’enquête CNCT / BVA sur la vente aux mineurs par les buralistes (voir Lmdt du 3 octobre) – Philippe Coy a estimé que ces résultats étaient préoccupants pour la profession. 

« Les chiffres sont accablants, les résultats ne sont pas acceptables et nous devons nous sensibiliser plus encore sur ce sujet ».

Yves Martinet, président du CNCT, a fait également part de sa préoccupation : « sur trois jeunes qui fument une cigarette pour essayer, deux deviendront fumeurs quotidiens ». Lire la suite »

 

Suite à la parution des principaux chiffres d’une enquête BVA, commanditée par le Comité national contre le Tabagisme (CNCT), révélant des dysfonctionnements significatifs dans le respect de l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs de moins de 18 ans (voir Lmdt de ce jour), la Confédération des buralistes a publié un communiqué que nous reproduisons.

« La Confédération des buralistes prend connaissance des chiffres présentés à la suite d’une enquête du Comité national contre le Tabagisme (CNCT) faisant état d’un non-respect de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs.

•• « La Confédération des buralistes ne conteste ni la méthode employée, ni les résultats de ce sondage. En effet, toute vente délibérée de tabac à un mineur est un manque à̀ nos responsabilités. Nous connaissons les difficultés de notre quotidien et les comportements sociétaux auxquels nous devons faire face. Nous ne pouvons que regretter cette situation. Pour autant, nous devons faire preuve d’un strict respect de la règlementation.

•• « La Confédération s’est saisie de ce sujet il y a plusieurs mois en créant une commission éthique visant à̀ construire un plan de formation et d’accompagnement. En s’inscrivant dans un plan pluriannuel de façon concertée avec les autorités sanitaires, nous nous engageons à̀ atteindre dans les meilleurs délais un objectif de « quasi zéro défaut » en matière d’interdiction de vente aux mineurs.

« Cette éthique que chacun des buralistes doit s’engager à̀ respecter ne concerne pas seulement le tabac mais également l’alcool, les jeux et la Vape. Nous sommes d’ailleurs déjà̀ engagés dans des démarches de sensibilisation et de communication dans nos points de vente.

•• Pour Philippe Coy, « il y a une règlementation très claire : la vente des produits en lien avec le tabac est strictement interdite aux mineurs. Le monopole que nous détenons n’est pas un privilège : c’est une responsabilité́ de tous ! ».