Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Sep 2020 | E-cigarette, International
 

Le nombre d’élèves américains utilisant des e-cigarettes a considérablement baissé en 2020 par rapport à l’année précédente, selon un rapport officiel publié ce mercredi et repris par l’AFP.

Environ 3,6 millions de jeunes Américains vapotaient en 2020, contre 5,4 millions en 2019, selon l’étude gouvernementale annuelle National Youth Tobacco Survey.

•• Les raisons de cette baisse sont multiples, mais une soudaine crise de maladies pulmonaires sévères liées au vapotage, qui a fait 60 morts, a probablement joué. La cause a depuis été identifiée: un ingrédient ajouté pour couper les e-liquides au cannabis, l’acétate de vitamine E.

« Même si le déclin de l’usage d’e-cigarettes parmi les jeunes du pays est une réussite de santé publique notable, notre travail est loin d’être fini », a déclaré le directeur des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), Robert Redfield.

« L’utilisation de e-cigarettes reste une épidémie, et les CDC sont déterminés à soutenir les efforts pour protéger la jeunesse de ce risque sanitaire évitable », a-t-il poursuivi.

•• Environ 20 000 jeunes âgés de 11 à 18 ans ont répondu au questionnaire entre mi-janvier et mi-mars cette année, qui leur demandait notamment s’ils avaient vapoté dans les 30 derniers jours. Ces déclarations sont intervenues avant que la plupart des écoles ne ferment à cause de la pandémie de Covid-19, qui n’a donc a priori pas eu d’impact sur les résultats.

En 2020, environ un élève de lycée sur cinq vapotait aux États-Unis (contre plus d’un quart en 2019), et un élève sur vingt âgé de 11 à 14 ans était un utilisateur de e-cigarettes (contre un sur dix l’année précédente). Lire la suite »

19 Mai 2020 | Observatoire
 

La consommation de l’alcool, de tabac et de cannabis baisse chez les jeunes adolescents français âgées de 11 à 15 ans mais reste supérieure à la moyenne européenne, selon une note de l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) diffusée mardi.

•• En 2018, 70 % des adolescents français de 15 ans déclarent avoir déjà bu de l’alcool, contre 79,2 % en 2014, souligne l’OFDT, dont l’analyse s’appuie sur les résultats d’une enquête de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) menée tous les quatre ans auprès de 227 000 élèves de 44 pays ou régions d’Europe et au Canada.

Un tiers des collégiens disent y avoir goûté avant l’entrée en 6e (contre 49,8 % en 2014), soit le niveau d’expérimentation le plus élevé d’Europe à cet âge, tous sexes confondus.

Si les garçons sont des consommateurs plus précoces que les filles jusqu’à 13 ans, l’écart s’estompe ensuite dans la quasi-totalité de l’Europe, à l’exception de l’Arménie, la Moldavie et l’Albanie.

L’expérimentation de l’ivresse – au moins deux au cours de la vie -, davantage présente en général chez les garçons que les filles, chute également de 17,1 à 12,9 % chez les jeunes Français de 15 ans, les plaçant dans le dernier quart du classement, dominé par le Danemark.

•• La cigarette fait également beaucoup moins d’adeptes avec seulement un tiers des adolescents français à l’avoir déjà essayée à la fin du collège en 2018, contre plus de la moitié en 2014. Le niveau d’expérimentation des jeunes de 11 et 13 ans, nettement plus faible, est aussi en baisse avec respectivement 4,1 et 14 % de premiers fumeurs.

Si elle reste au-dessus de la moyenne européenne, la proportion de jeunes fumeurs « au cours du mois » en France quitte les premières places du classement, occupées par l’Italie, la Bulgarie et la Lituanie. Lire la suite »

25 Fév 2020 | Pression normative
 

En 2019, la charte « Pour une offre plus responsable d’alcool » a été signée à la Mildeca par l’ensemble des acteurs de la distribution : la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) ainsi que le Groupement Les Mousquetaires et le Mouvement E. Leclerc et Épiciers de France.

Avec cet engagement, ce sont au total près de 20 000 points de vente accueillant environ 10 millions de clients par jour, qui se sont engagés aux côtés de la Mission interministérielle contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca / voir 9 janvier 2020, 15 mai et 8 janvier 2019) pour mettre en œuvre l’une des priorités du Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 : « Mieux encadrer la vente des boissons alcooliques ».

•• Les travaux menés depuis plusieurs mois dans le cadre de la mise en œuvre de ces engagements prévoient notamment l’apposition en magasin et sur les supports commerciaux d’une signalétique rénovée visant à rappeler l’interdit de vente d’alcool aux mineurs ainsi qu’à mieux informer le grand public sur les nouveaux repères de consommation d’alcool à moindre risque.

•• Une charte graphique – élaborée par Santé publique France et validée par l’ensemble des représentants des enseignes – réunit différents formats au sein d’un kit complet de communication, jalonnant le parcours client tant en magasin que sur le web.

•• Résultat d’un engagement volontaire des enseignes intégré dans leur démarche de responsabilité sociale d’entreprise (RSE), l’utilisation cette signalétique ne revêt donc pas de caractère obligatoire ou réglementaire.

Par ailleurs, afin d’assurer le suivi conjoint des engagements pris dans le cadre de la charte d’avril 2019, les pouvoirs publics ont demandé aux enseignes signataires d’organiser en interne une remontée d’information afin de pouvoir en évaluer la diffusion effective.

 Commentaires fermés sur Interdiction de vente d’alcool aux mineurs : nouvelle signalétique Mildeca/ Distribution  , ,
25 Fév 2020 | International
 

Dérèglement climatique, malbouffe, mais aussi marketing des fabricants de tabac …

La santé des enfants fait partout face à une « menace immédiate » et aucun pays dans le monde ne protège leur avenir de façon satisfaisante, vient d’avertir – dans une communication chargée d’amalgames dont elle a le secret – l’Organisation des Nations unies (ONU).

Des avancées ont été réalisées au cours des 20 dernières années dans le domaine de la santé des enfants et des adolescents, mais « ces progrès sont aujourd’hui au point mort » voire « menacés », estiment les auteurs d’un rapport publié, ce mercredi 19 février, dans la revue médicale britannique The Lancet et traité par l’AFP.

•• Pour parvenir à cette conclusion sévère, ce groupe de 40 experts indépendants en santé infantile du monde entier, convoqués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef, a construit un nouvel indice mesurant la possibilité des enfants de s’épanouir, à partir des données de 180 pays (indicateurs de mortalité, d’état de santé, de nutrition, d’éducation…).

Sans surprise, ce sont des pays riches qui arrivent en tête avec la Norvège en première position, suivie par la Corée du Sud, les Pays-Bas et la France. Inversement, le bas du classement est occupé par des pays d’Afrique subsaharienne : République centrafricaine, Tchad, Somalie et Niger.

•• Mais les auteurs du rapport, intitulé « Un avenir pour les enfants du monde ? », mettent en regard de ce classement des mesures de « durabilité » (évolution des émissions de CO2, inégalités de revenus…) et soulignent que « si beaucoup de pays à haut revenu ont un très bon score à l’index d’épanouissement, ils sont proches du bas du classement pour leur contribution à la durabilité écologique ».

Quant aux pays les plus pauvres, si leurs émissions de gaz à effet de serre sont parmi les plus faibles, « beaucoup sont exposés aux effets les plus sévères d’un changement climatique rapide ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Santé des enfants et des adolescents : « des progrès au point mort » (ONU)   ,
 

Devançant donc la future loi fédérale en cours de discussion à Berne, le grand conseil du canton de Genève a interdit, ce 17 janvier, la vente du tabac et des produits du vapotage aux mineurs de moins de dix-huit ans.

•• Jusqu’à maintenant, il n’y avait, en Suisse, aucune interdiction de vente pour les mineurs : que ce soit pour le tabac ou les produits assimilés au tabac. Cette seconde dénomination comprend les cigarettes électroniques, ainsi que les flacons de recharge et les cartouches, mais aussi le CBD. Lire la suite »

9 Jan 2020 | Institutions
 

Un exemple de prévention intelligente.

La Mildeca (Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives / voir les 15 mai et 8 janvier 2019) lance une campagne d’information et de prévention – en partenariat avec Bayard Jeunesse – en publiant un livret de 16 pages, sous forme de bande dessinée.

Intitulé « Jeux vidéo, alcool, tabac : Je dis NON aux addictions » sera distribué à 1,5 million de lecteurs d’Images Doc et J’aime Lire, deux publications de Bayard Jeunesse.

•• En effet, alcool, tabac, drogues, jeux vidéo, … l’adolescence reste l’âge des expérimentations et des premiers excès. Réalisé par des journalistes jeunesse, avec les conseils de psychologues et d’addictologues, ce livret a été conçu pour permettre aux 10-13 ans de faire le point et leur fournir des clés afin de comprendre ces comportements et réduire les risques de tels usages.

•• Il met, notamment, l’accent sur les incitations à consommer : dans le cercle familial ou amical mais également dans l’espace public et bien sûr sur les réseaux sociaux, internet ou dans les films et séries.

À travers trois mises en situation autour de trois produits différents (jeux vidéo, alcool et tabac), les enfants se voient proposer des conseils pour faire face à une incitation ou maîtriser une consommation qui dérape. Ce livret propose également des conseils aux parents pour aborder le sujet avec leurs enfants et les aider à fixer des limites, par exemple :  ou à résister aux incitations présentes dans leur environnement.

 Commentaires fermés sur Prévention : un livret pour aider les 10-13 ans à dire non aux addictions … des jeux au tabac  ,
5 Jan 2020 | Profession
 

Les Grandes Gueules de RMC ont remis sur le tapis (diffusion : le 1er janvier dernier) la dernière enquête CNCT / BVA sur un mauvais respect de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs par les buralistes (voir 3 octobre 2019). 

Et Philippe Coy, au téléphone, s’est efforcé de clarifier le débat, houleux comme d’habitude dans cette émission.

•• Philippe Coy : « Nous avons engagé déjà, depuis plusieurs mois, des démarches de changement de conduites et de rappels à la responsabilité du réseau des buralistes sur le sujet de la vente aux mineurs. Mais, il ne faut pas oublier les difficultés du quotidien, dans certains territoires, où les buralistes sont confrontés à des incivilités.

« Tout à l’heure, un de vos chroniqueurs parlait, à raison, de la responsabilité des parents. Je crois aussi qu’il y a, là aussi, une pluralité des démarches dans l’action à avoir et nous allons nous y engager fortement ». Lire la suite »

21 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Selon une enquête, publiée le 16 décembre dans la revue American Journal of Preventive Medicine, 75 % des adolescents américains (15 – 18 ans) qui utilisent une cigarette électronique consomment de la nicotine, du CBD, du THC, ou un mélange des trois. Sans trop connaitre la nature de ces produits.

Une explication au phénomène du mauvais usage de la cigarette électronique, Outre-Atlantique ?

•• L’équipe de chercheurs a examiné les habitudes de 14 560 adolescents américains en matière de vape, en utilisant les données de l’étude Monitoring the Future, réalisée en 2017. Sur les 14 560 participants, 12 % déclaraient avoir vapoté au moins une fois lors des 30 jours précédents. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : 75 % des ados vapoteurs mixeraient nicotine et cannabinoïdes (étude)  , ,
20 Déc 2019 | Pression normative
 

Le Congrès américain a adopté jeudi une loi relevant l’année prochaine de 18 à 21 ans l’âge minimum pour acheter tabac et cigarettes électroniques dans l’ensemble des États-Unis, annonce l’AFP.

Tabac et cigarettes électroniques vont donc rejoindre l’alcool et le cannabis (dans les états où il est légal) comme des produits limités aux adultes de 21 ans ou plus. Jusqu’à présent, 19 des 50 états américains avaient imposé cet âge minimum, la plupart depuis cette année (voir 18 juillet et 10 mai 2019 ainsi que 26 octobre 2018).

La nouvelle loi fédérale le généralise partout, de l’Alaska à la Floride, et le changement sera effectif dans environ neuf mois, le temps de publier des décrets d’application précisant les sanctions contre les magasins contrevenant.

 Commentaires fermés sur États-Unis : relèvement de 18 à 21 ans de l’âge légal pour acheter tabac et e-cigarettes  , ,
16 Déc 2019 | Profession
 

Philippe Coy avait annoncé une campagne d’affichage dans le réseau des buralistes, suite à la publication de l’enquête BVA / CNCT sur la mauvaise application de l’interdiction de vente de tabac aux moins de dix-huit ans (voir 16 et 3 octobre).

Un autocollant de rappel a été envoyé en double exemplaire avec le numéro de décembre du Losange. Cependant, il ne substitue en aucun cas à l’affichage du texte légal.

•• Arborant rouge et pictogrammes pour une meilleure visibilité, cet outil d’information vise un double objectif : affirmer l’engagement responsable des buralistes et demander aux clients de le respecter.

« L’idée est de ne stigmatiser personne » assure Sophie Lejeune, secrétaire générale de la Confédération et présidente de l’atelier « Éthique et Responsabilité » à l’origine de cette initiative.

Le message précise bien tous les produits concernés (tabac, vape, alcool et jeux) et que ceux-ci sont réservés aux majeurs (le picto bien connu des jeux vidéo « + 18 »). Enfin, pour la première fois, il est clairement affiché « merci de présenter votre pièce d’identité ».

•• La Confédération préconise deux endroits stratégiques d’affichage : la caisse en priorité et également la porte d’entrée.

Le message d’engagement responsable sera renouvelé à chaque assemblée générale départementale des buralistes. Et Formation Buralistes distribuera l’autocollant au fur et à mesure de ses sessions.