Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Piqure de rappel de la matinale de LCI, ce lundi 14 octobre, sur la vente de tabac aux mineurs chez les buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre).

Après un micro-trottoir autour du lycée Claude-Bernard à Paris (à quelques encablures du siège de TF1) et une séquence caméra cachée sur un adolescent achetant des cigarettes … est mis en exergue un chiffre « parlant » : en Ile-de-France et dans les grandes villes, 92 % des buralistes vendent aux jeunes de 17 ans, selon une enquête BVA / CNCT. Lire la suite »

 

Interrogé sur RMC à propos de la vente de tabac aux mineurs par un trop grand nombre de buralistes (voir Lmdt des 3 et 4 octobre), Bernard Gasq (président de la fédération Ile-de-France – Oise – Seine-Maritime des buralistes et administrateur de la Confédération) n’a pas voulu justifier « ce laxisme par un manque de temps », comme le diraient certains de ses confrères selon le média. 

Au micro, il a déclaré : « il faudrait que nous puissions demain plus regarder qui sont nos clients et que nous soyons vraiment irréprochables. Nous avons un contrat de gérance qui nous lie à l’État et nous devons faire ce que l’État nous demande. Nous sommes des préposés de l’Administration ».

 

Interviewé au 19.45 de M6 – le jour même de la publication de l’enquête CNCT / BVA sur la vente aux mineurs par les buralistes (voir Lmdt du 3 octobre) – Philippe Coy a estimé que ces résultats étaient préoccupants pour la profession. 

« Les chiffres sont accablants, les résultats ne sont pas acceptables et nous devons nous sensibiliser plus encore sur ce sujet ».

Yves Martinet, président du CNCT, a fait également part de sa préoccupation : « sur trois jeunes qui fument une cigarette pour essayer, deux deviendront fumeurs quotidiens ». Lire la suite »

 

Suite à la parution des principaux chiffres d’une enquête BVA, commanditée par le Comité national contre le Tabagisme (CNCT), révélant des dysfonctionnements significatifs dans le respect de l’interdiction de vendre du tabac aux mineurs de moins de 18 ans (voir Lmdt de ce jour), la Confédération des buralistes a publié un communiqué que nous reproduisons.

« La Confédération des buralistes prend connaissance des chiffres présentés à la suite d’une enquête du Comité national contre le Tabagisme (CNCT) faisant état d’un non-respect de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs.

•• « La Confédération des buralistes ne conteste ni la méthode employée, ni les résultats de ce sondage. En effet, toute vente délibérée de tabac à un mineur est un manque à̀ nos responsabilités. Nous connaissons les difficultés de notre quotidien et les comportements sociétaux auxquels nous devons faire face. Nous ne pouvons que regretter cette situation. Pour autant, nous devons faire preuve d’un strict respect de la règlementation.

•• « La Confédération s’est saisie de ce sujet il y a plusieurs mois en créant une commission éthique visant à̀ construire un plan de formation et d’accompagnement. En s’inscrivant dans un plan pluriannuel de façon concertée avec les autorités sanitaires, nous nous engageons à̀ atteindre dans les meilleurs délais un objectif de « quasi zéro défaut » en matière d’interdiction de vente aux mineurs.

« Cette éthique que chacun des buralistes doit s’engager à̀ respecter ne concerne pas seulement le tabac mais également l’alcool, les jeux et la Vape. Nous sommes d’ailleurs déjà̀ engagés dans des démarches de sensibilisation et de communication dans nos points de vente.

•• Pour Philippe Coy, « il y a une règlementation très claire : la vente des produits en lien avec le tabac est strictement interdite aux mineurs. Le monopole que nous détenons n’est pas un privilège : c’est une responsabilité́ de tous ! ».

 

L’interdiction de vente des cigarettes au moins de 18 ans n’est pas appliquée en France, selon une enquête du Comité national contre le Tabagisme (CNCT) qui a évalué, à la demande du ministère de la Santé, l’effectivité de la mesure dix ans après son entrée en vigueur. 

Les résultats ont été publiés ce matin sur Le Figaro.fr et repris depuis par divers médias.

•• Administrée par l’institut BVA auprès d’un échantillon représentatif de 527 débits de tabac, l’enquête menée en avril et mai montre que les cigarettes restent largement accessibles aux mineurs. Lire la suite »

28 Sep 2019 | Observatoire
 

CBD. Ces trois lettres sont devenues, ces derniers jours, l’un des premiers sujets d’inquiétude des chefs d’établissement du Soissonnais, rapporte L’Union. Des lycées du département ont été confrontés à des cas de malaise, après « consommation de cette substance sous forme d’e-liquide ». 

En fait, il s’agirait plutôt de mauvais usage de la cigarette électronique. Comme aux États-Unis. Avec des produits venant d’on ne sait où. Comme aux États-Unis. De là, à faire fonctionner la machine à fantasmes … Lire la suite »

17 Sep 2019 | Pression normative
 

La mairie de Bordeaux lance une grande campagne pour inciter les parents à ne pas fumer devant les écoles primaires et maternelles et dans les jardins publics. Environ 160 lieux devraient être concernés par l’affichage d’ici à début novembre pour le « Mois sans Tabac ».

Pas question donc, pour le moment, de créer des zones non-fumeurs devant les écoles, ni dans les jardins d’enfants, comme le proposait l’élue socialiste Michèle Delaunay, à la dernière rentrée (voir Lmdt des 19 avril 2019, 14 et 4 septembre 2018).

•• La campagne vise à sensibiliser avant tout. Des affiches « Cigarette, j’arrête », « Laissons de l’air à nos enfants » ont été placardées sur les murs de huit maternelles, écoles primaires et jardins d’enfants dans chaque quartier de Bordeaux. D’ici le premier novembre, la mairie veut généraliser l’affichage à 160 lieux.

•• Une mesure de santé publique et pro-écologie pour Gérald Carmona, chargé de la e-santé à la mairie de Bordeaux. L’idée est venue, essentiellement, des enfants du conseil municipal junior de Bordeaux, explique l’élu. Peut-être en ont-ils eu l’idée « en voyant leurs parents qui attendent [devant les écoles] en fumant » suppose Gérald Carmona, « ou à la vision des mégots par terre » ? 

•• L’affiche propose, en fait, de télécharger une application smartphone, « Bordeaux ma e-santé », qui renvoie vers des vidéos de sensibilisation et des contacts de tabacologues entre autres. La mairie de Bordeaux organise aussi des conférences et des ateliers de prévention contre le tabagisme dans les collèges et lycées de la ville.

•• Pour l’instant, l’apparition d’un panneau rouge « interdiction de fumer » devant les écoles, collèges et lycées n’est pas à l’ordre du jour, selon Gérald Carmona.

9 Sep 2019 | E-cigarette, Profession
 

C’est une véritable « lettre ouverte » aux buralistes que Juul publie, dans la presse professionnelle, sur l’important sujet de l’interdiction de vente aux mineurs (voir Lmdt du 7 août). Nous la reproduisons ci-dessous.

« Juul est conçu pour les fumeurs adultes à la recherche d’une alternative aux cigarettes combustibles.

•• « Les mineurs ne devraient jamais avoir accès à nos produits. C’est la raison pour laquelle nous soutenons l’interdiction de vente aux mineurs dans tous les pays où nous sommes présents. La responsabilité collective des fabricants et détaillants sera la clé pour garantir la pérennité et le développement du vapotage en France. Lire la suite »

 

Votée ce printemps (voir Lmdt du 28 avril), la loi interdisant la vente de tabac aux moins de 18 ans (jusqu’à maintenant, il est interdit de vendre du tabac aux moins de 16 ans) va entrer en vigueur le 1er novembre prochain ont annoncé, le 9 août, les médias locaux. 

Cette interdiction concerne l’ensemble des produits du tabac, les cigarettes électroniques et leurs recharges ainsi que les produis à base de CBD.

Paul Van Den Meersche – chef de service à l’inspection du SPF Santé publique (l’équivalent du ministère de la Santé) – précise que c’est bien le commerçant qui risque la sanction en cas d’infraction (et pas l’acheteur) vu que la loi concerne précisément la vente de tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : l’interdiction de vente de tabac aux moins de 18 ans effective … le 1er novembre   ,
7 Août 2019 | E-cigarette, Profession
 

Revenons sur l’interview croisée parue dans le dernier numéro du Losange entre Sophie Lejeune (Confédération des buralistes) et Vincent Durieux (France Vapotage), en accompagnement de la campagne de communication commune conduite par les deux organisations sur l’interdiction de vente aux moins de 18 ans des produits du vapotage (voir Lmdt du 22 juillet), de sorte à promouvoir la mise en place d’un sticker de caisse et d’un stop rayon dans les points de vente.

Avec un autre extrait portant sur les responsabilités des uns et des autres.

•• Le Losange : Comment faire connaitre cette loi d’interdiction de vente aux mineurs s’il est interdit de communiquer sur le produit ?

•• Sophie Lejeune : (…) Les réseaux de distribution sont un excellent canal, de même que l’État doit jouer son rôle auprès des populations. Chacun doit apporter de l’eau au moulin. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Nous avons opté pour une communication positive sur la vente aux mineurs » (France Vapotage et la Confédération / 2)  , ,