Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Jan 2020 | E-cigarette, International
 

Alors que des mesures réglementaires précises viennent d’être prises concernant le marché du vapotage par l’administration Trump – interdiction de vente aux moins de 21 ans et prohibition des pods, sauf pour les arômes tabac et menthol (voir 2 et 3 janvier 2020) – les administrations sanitaires américaines sont en complète contradiction.

Heureusement que le cadre réglementaire français (et de l’Union européenne) est clairement établi et que les produits du vapotage s’y astreignant peuvent être utilisés en sécurité.

•• Juste avant que le « surgeon general » (« médecin en chef ») ne publie un nouveau rapport plutôt alarmiste (voir 24 janvier 2020), l’administration des Centers for Disease Control and Prevention / CDC, la principale agence fédérale en matière de protection de la santé publique américaine – très impliquée dans la récente crise sanitaire liée à un mauvais usage du vapotage (soit une soixantaine de décès / voir 23 décembre 2019) – a pris des mesures d’apaisement.

•• En effet, l’agence vient de supprimer de son site Web les directives selon lesquelles les gens devaient absolument s’abstenir de vapoter pendant l’enquête sur l’épidémie de maladies pulmonaires. Comme auparavant, l’agence recommande seulement de ne pas vapoter aux femmes enceintes, aux mineurs et aux non-fumeurs.

•• « Ces recommandations ont été affinées afin de refléter les meilleures preuves scientifiques disponibles et de protéger au mieux la santé publique » a déclaré Brian King, directeur scientifique de la riposte aux épidémies liées au vapotage du CDC.

 

La ville de Milan veut bannir la cigarette en plein air à l’horizon 2030.

Pour le maire de la capitale lombarde, le démocrate (centre gauche, ndlr) Giuseppe (« Beppe ») Sala, l’objectif est de réduire le smog : ce mélange de fumée et de brouillard stagnant au-dessus de la ville (fruit d’une forte pollution urbaine et industrielle) et qui, selon les écologistes locaux … est composé de 5 % à 7 % de volutes de cigarettes.

•• « D’ici à 2030, nous souhaitons que la cigarette soit interdite dans tous les lieux publics de plein air de la ville. Mais, dans l’immédiat, nous souhaitons que cette mesure s’applique d’abord aux arrêts des transports publics et aux files d’attente des services accueillant du public » a déclaré l’édile.

•• Cette nouvelle règle sera ainsi soumise au vote, dans le cadre d’un plan dédié baptisé « Plan Air », dès le mois de mars, à l’occasion du prochain conseil municipal. Elle devrait logiquement se heurter à l’opposition, Alessandro Morelli, élu de la Ligue, ayant affirmé que Giuseppe Sala «se servait de l’écologie pour taxer davantage les citoyens ».

Depuis 2012, la cigarette y est en effet déjà persona non grata dans tous les jardins publics et les lieux fréquentés par les enfants. Les contrevenants s’exposant à des amendes allant de 25 à 500 euros.

•• D’autres villes de la péninsule, à l’instar de Vérone et Bolzano, ont mis en place des mesures pour limiter le tabagisme, notamment dans les parcs et espaces verts.

Récemment, c’est le maire de Venise, Luigi Brugnaro qui a proposé d’interdire de fumer dans tout le centre-ville.

 

De cause à effet. L’état de Nouvelle-Galles du Sud (dont la capitale est Sydney) – particulièrement concerné par les incendies qui ravagent le pays depuis plusieurs mois – vient de durcir la législation concernant les cigarettes jetées depuis un véhicule.

•• Depuis le 17 janvier, des amendes pouvant aller jusqu’à 11 000 dollars (soit environ 6 800 euros) pourront sanctionner un conducteur jetant une cigarette allumée depuis son véhicule, si une interdiction totale de feu dans l’état a été prononcée par les autorités. Lire la suite »

 

Devançant donc la future loi fédérale en cours de discussion à Berne, le grand conseil du canton de Genève a interdit, ce 17 janvier, la vente du tabac et des produits du vapotage aux mineurs de moins de dix-huit ans.

•• Jusqu’à maintenant, il n’y avait, en Suisse, aucune interdiction de vente pour les mineurs : que ce soit pour le tabac ou les produits assimilés au tabac. Cette seconde dénomination comprend les cigarettes électroniques, ainsi que les flacons de recharge et les cartouches, mais aussi le CBD. Lire la suite »

20 Jan 2020 | E-cigarette
 

Selon Les Échos, le fabricant d’e-cigarettes basé à San Francisco a annoncé, cette semaine, à ses employés qu’il envisageait de se retirer de Corée du Sud, où les ventes ne répondent pas à ses attentes (voir 27 août 2019). L’arrivée de l’entreprise en Nouvelle-Zélande a, par ailleurs, été reportée.

•• Selon des informations du Wall Street Journal, citant des sources internes, la start-up déjà présente dans 21 pays souhaite désormais attendre que les régulateurs nationaux adoptent des règles précises sur la cigarette électronique avant de s’implanter sur de nouveaux marchés. Lire la suite »

15 Jan 2020 | Pression normative
 

Sous l’étiquette « Ma ville se ligue contre le cancer », Brive-la-Gaillarde (Corrèze) – en partenariat avec La Ligue contre le Cancer – met en place des espaces extérieurs labéllisés « sans tabac » à la sortie des écoles maternelles et primaires ainsi que dans certains parcs ayant des aires de jeux pour enfants.

« Il faut « dénormaliser » l’usage du tabac. On n’est pas du tout là pour faire la morale aux parents. Fumer, c’est leur droit », assure Françoise Mourigeau, référente de la Ligue du département, « mais, on les incite à adopter une attitude plus responsable ».

Les panneaux ne sont pas porteurs d’interdiction, car fumer en dehors des établissements scolaires – donc, sur la voie publique – n’est pas interdit. À noter : le vapotage est également visé par dispositif. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Brive : « Espaces sans tabac » et sans vapotage à la sortie des écoles   ,
13 Jan 2020 | Pression normative
 

Cela sera une première à Lyon. La ville va piloter, durant trois ans, une expérience d’interdiction de fumer dans le parc du Zénith, situé dans le 3ème arrondissement et inauguré en juin 2018.

Le site a été choisi d’après une étude « d’impact santé ».

Le projet sera soumis au vote du conseil municipal le 27 janvier. L’avant-dernier avant les élections municipales.

•• Quid de l’étude d’impact Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Lyon : la création d’un premier parc sans fumeur … juste avant les municipales  ,
 

Comme sur le Continent, le Royaume-Uni veut bannir les cigarettes et le tabac à rouler au menthol à partir du 20 mai (voir 2 janvier).

Mais ces derniers jours, le célèbre tabloïd The Sun (diffusé environ à 1,5 million d’exemplaires) a annoncé qu’Imperial Tobacco avait lancé sur le marché britannique des « cartes de saveur » destinées à aromatiser des cigarettes non-mentholées : Rizla Flavour Infusion cards.

Ces cartes (vendues l’équivalent d’une trentaine de centimes d’euro) sont appelées à être glissées dans les paquets de cigarettes ou les blagues de tabac et sont censées parfumer le tabac en une petite heure. Lire la suite »

5 Jan 2020 | Profession
 

Les Grandes Gueules de RMC ont remis sur le tapis (diffusion : le 1er janvier dernier) la dernière enquête CNCT / BVA sur un mauvais respect de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs par les buralistes (voir 3 octobre 2019). 

Et Philippe Coy, au téléphone, s’est efforcé de clarifier le débat, houleux comme d’habitude dans cette émission.

•• Philippe Coy : « Nous avons engagé déjà, depuis plusieurs mois, des démarches de changement de conduites et de rappels à la responsabilité du réseau des buralistes sur le sujet de la vente aux mineurs. Mais, il ne faut pas oublier les difficultés du quotidien, dans certains territoires, où les buralistes sont confrontés à des incivilités.

« Tout à l’heure, un de vos chroniqueurs parlait, à raison, de la responsabilité des parents. Je crois aussi qu’il y a, là aussi, une pluralité des démarches dans l’action à avoir et nous allons nous y engager fortement ». Lire la suite »

3 Jan 2020 | Profession
 

Depuis ce 1er janvier, le chauffage des terrasses est interdit sur le territoire de la commune, suite à une décision de la municipalité rennaise (voir 3 décembre 2019).

Mesure prise non pas pour chasser les fumeurs – du moins, à priori – mais en fonction de raisons environnementales, au nom de la « transition écologique et environnementale » comme il se doit.

Avec un argument réducteur qui se veut imparable : « comment expliquer qu’un appareil de 2 000 watts chauffe la rue ? » (on peut aussi se poser la question : comment expliquer qu’un établissement cherche à accueillir ses clients, fumeurs ou non-fumeurs, dans les conditions de détente les plus confortables ? ndlr). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bar-tabac : quelles suites à l’interdiction des terrasses chauffées de Rennes ?  ,