Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Juil 2018 | Institutions
 

Ils apparaissent dans la promotion de ce 14 juillet.

Tous deux faisant l’objet d’une nomination au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

•• Michèle Delaunay (dans le contingent du ministère des Solidarités et de la Santé) que l’on a connu si incisive contre le réseau des buralistes et leur organisation, promotrice acharnée du paquet neutre et inspiratrice du paquet à 10 euros (voir Lmdt des 17 janvier 2018, 4 octobre 2017 et 13 février 2016). Elle a été battue lors des dernières élections législatives.

•• Thierry Lazaro (dans le contingent du ministère de l’Action et des Comptes publics), ardent défenseur du réseau des buralistes, fidèle soutien de leurs collègues du Nord et habile pourfendeur de certains excès dans les mesures de santé publique de ces dernières années (voir Lmdt des 26 et 15 avril 2017). Maire de Phalempin, près de Lille, il a également été battu aux dernières législatives.

 Commentaires fermés sur Michèle Delaunay et Thierry Lazaro, Chevaliers de la Légion d’Honneur  
16 Juin 2018 | Profession
 

Dans le cadre des réflexions et des consultations qui sont menées actuellement sur l’organisation d’une collecte et d’un recyclage des mégots (voir Lmdt des 13, 14 et 15 juin), la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a tenu à appeler directement Philippe Coy, ce jeudi 14 juin dans l’après-midi. 

Alors que ce dernier était en Conseil d’administration de la Confédération.

La ministre a tenu à lui préciser que les buralistes tiendraient un « rôle central » dans le dispositif retenu. Le président de la Confédération lui a fait part de premières suggestions et retours d’expériences.

Concrètement, un rendez-vous Brune Poirson – Philippe Coy est en cours d’organisation.

15 Juin 2018 | Pression normative
 

Autre réaction, suite aux consultations d’hier au Secrétariat d’État à l’Écologie (voir Lmdt de ce jour et du 14 juin). Celle de Japan Tobacco International France dont nous reproduisons le communiqué : 

« JTI a répondu positivement à l’invitation de Madame Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire afin de discuter de l’enjeu environnemental liée aux mégots de cigarettes et de travailler de façon constructive à l’élimination de ce problème, en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

« JTI est déterminé à réduire la quantité de déchets liée aux produits du tabac et à améliorer leur traitement. C’est pourquoi nous participons déjà activement à plusieurs programmes dans le monde, tels que des campagnes de sensibilisation ou la distribution de cendriers de poche, en collaboration avec de nombreuses associations et collectivités locales. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : « prêts à soutenir certaines initiatives environnementales si le gouvernement nous y autorise » (JTI France)   , ,
15 Juin 2018 | Pression normative
 

Suite aux consultations menés par Brune Poirson, hier (voir Lmdt du 14 juin) Philip Morris France a édité un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Philip Morris France a rencontré hier Mme Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, dans le cadre d’un échange constructif et ouvert sur le sujet de la collecte des mégots.

« Nous sommes heureux d’avoir remis à cette occasion notre rapport développement durable 2017 à la ministre et rappelons que la réduction de notre empreinte écologique constitue une de nos priorités.

« Comme discuté avec la ministre, nous allons étudier les alternatives envisageables pour apporter une réponse réaliste à la problématique des mégots jetés sur la voie publique d’ici septembre en lien avec ses services » s’est félicité Julien Anfruns, directeur des affaires publiques et de la communication de Philip Morris France à l’issue de l’entretien. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : « avant tout informer et sensibiliser le consommateur » (Philip Morris France)  , ,
14 Juin 2018 | Pression normative
 

À l’issue de la rencontre avec les industriels du tabac (voir Lmdt de ce jour et du 13 juin 1 et 2), le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié le communiqué suivant :

« Brune Poirson a rencontré aujourd’hui tour à tour les industriels du tabac afin de les mettre face à leur responsabilité concernant la pollution que génèrent les filtres et les mégots de leurs cigarettes et pour leur demander de lui présenter des engagements écologiques volontaires en septembre prochain sur ces questions.

« La ministre a rappelé les enjeux environnementaux pour nos villes, nos campagnes et nos océans de cette pollution majeure. Elle a aussi rappelé les grands principes de fonctionnement de la filière de gestion des déchets en France depuis près de 30 ans qui s’appuie sur une double responsabilité : celle du consommateur et celle du producteur. Ce n’est pas l’une ou l’autre mais bel et bien l’une et l’autre. Lire la suite »

14 Juin 2018 | Pression normative
 

Avant sa « convocation » des fabricants de tabac sur le financement de la collecte des mégots jetés dans la nature (voir Lmdt du 13 juin 1 et 2), la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a accordé avant l’heure une interview au Parisien fr. et version papierExtraits. 

« C’est le principal déchet que l’on retrouve sur nos trottoirs et dans la nature. Il est aujourd’hui à la charge exclusive des villes. Rendez-vous compte qu’il se vend en France près de 50 milliards de cigarettes et que l’on estime que plus de 30 milliards finissent dans notre environnement.

•• « Que la pollution que génèrent les mégots de leurs cigarettes soit reconnue et qu’ils (les fabricants) me fassent des propositions d’engagements concrets avec des solutions efficaces d’ici septembre. C’est à ce moment-là que je ramasserai les copies. Si je suis ferme sur les objectifs, je n’ai en revanche pas de religion sur les moyens d’y parvenir. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : « le Premier ministre veut des résultats rapides » (Brune Poirson)  ,
13 Juin 2018 | Pression normative
 

Les industriels du tabac seront reçus jeudi au ministère de la Transition écologique et solidaire, qui souhaite les voir « prendre rapidement des engagements volontaires » pour « lutter contre la pollution engendrée par les mégots de leurs cigarettes », annonce l’AFP.

Ces rendez-vous font suite à la publication des 50 mesures pour l’économie circulaire présentées en avril, précise le ministère dans un communiqué (voir Lmdt des 12 mai et 24 avril).

•• « J’attends des propositions claires d’engagements volontaires pour lutter contre ces nuisances dans un calendrier rapproché », a déclaré la secrétaire d’État à la Transition écologique, Brune Poirson, citée dans le texte. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : les fabricants de tabac reçus, ce 14 juin, au ministère de la Transition écologique  , ,
12 Juin 2018 | Institutions
 

La Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca) vient de publier un article faisant le point sur les produits contenant du CBD.

Selon un groupe de travail interministériel piloté sur ce sujet, « les produits et notamment les e-liquides à base de CBD sont interdits s’ils contiennent du THC quel que soit le taux … L’utilisation et la commercialisation de fleurs ou feuilles de chanvre ou de produits obtenus à partir de ces parties de la plante, ne sont pas autorisées ».

Nous reproduisons l’intégralité de l’article

« Le cannabidiol (CBD) fait partie des composés actifs majeurs du cannabis, autrement appelé chanvre, au même titre que le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC). Les tétrahydrocannabinols sont des substances inscrites sur la liste des stupéfiants. Leur utilisation est donc strictement encadrée.

« De nombreux produits présentés comme contenant du CBD sont récemment apparus sur le marché français. Il s’agit essentiellement d’e-liquides pour cigarettes électroniques, de produits cosmétiques ou de gélules. C’est pourquoi, les autorités sanitaires souhaitent apporter une clarification sur la réglementation applicable à ces produits. Lire la suite »

10 Juin 2018 | Profession
 

Ce matin, les ministères de l’Action et des Comptes publics (Gérarld Darmanin) ainsi que des Solidarités et de la Santé (Agnès Buzyn) ont publié un communiqué commun sur certains changements de prix du tabac, au 2 juillet (voir Lmdt du 9 juin).

Nous le reproduisons intégralement.

« Dans le cadre de sa politique de santé publique et conformément aux engagements du Président de la République, le Gouvernement a décidé une augmentation du prix du tabac en se fixant un objectif de prix du paquet de 20 cigarettes à 10 euros en novembre 2020.

Un arrêté des prix d’homologation des prix du tabac a été publié au Journal Officiel dimanche 10 juin 2018 (prix au 2 juillet).

Les prix proposés par les fabricants et les fournisseurs de tabac sont homologués conjointement par la direction générale des douanes et droits indirects et la direction générale de la santé.

Ces prix entrent en vigueur le lundi 2 juillet 2018. Aucun mouvement significatif de prix n’a été enregistré au cours de cette campagne d’homologation. Le prix moyen du paquet de 20 cigarettes reste à 7,90 euros. Les prix homologués des paquets de 20 cigarettes demeurent compris entre 7,60 euros et 9,30 euros. Près de la moitié des paquets de 20 cigarettes ont toujours un prix égal ou supérieur à 8 euros.

Concernant les conditionnements standard de tabac à rouler, les prix homologués des blagues de 30 grammes demeurent compris entre 9,60 euros et 11,10 euros et 70 % ont toujours un prix égal ou supérieur à 10,40 euros. »

 Commentaires fermés sur Changements de prix au 2 juillet  ,
6 Juin 2018 | Profession
 

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, qui souhaite « une nouvelle donne économique et fiscale » pour la Corse, a avancé plusieurs pistes de travail, lors d’une visite sur l’île ces lundi 4 et mardi 5 juin, rapporte l’AFP.

Notamment augmenter le financement de l’innovation, supprimer la fiscalité dérogatoire sur le tabac ou baisser le prix de l’essence.

Reconnaissant que l’insularité est « un obstacle », M. Le Maire a estimé néanmoins que l’économie corse se « porte mieux qu’on le dit mais pourrait se porter encore mieux ». Le ministre s’est engagé dans un premier temps à « regarder à partir du mois de septembre un certain nombre de décisions concrètes, y compris des décisions fiscales ».

Il a jugé que le dispositif fiscal dérogatoire sur le tabac, qui rend les cigarettes moins chères en moyenne de 25 %, n’avait « pas de sens » avec la politique de santé du gouvernement, suggérant sa suppression. « La recherche plutôt que le tabac » a-t-il résumé. En Corse, le nombre de décès par cancer du poumon est d’ailleurs supérieur de 25,7 % par rapport au continent, avance l’Agence régionale de santé.