Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Juin 2018 | L'Info
 

Le conseil municipal de Strasbourg devrait voter, ce lundi 25 juin, la généralisation de l’interdiction de fumer dans l’ensemble des parcs et certains espaces verts de la ville. 

D’abord limitée aux aires de jeux – puis testée depuis février 2014 dans trois parcs (Citadelle, Contades et Orangerie / voir Lmdt du 1er juin 2016) – cette mesure fera de Strasbourg la première ville de France à avoir ainsi généralisé les « parcs sans tabac ».

•• À la suite de ces expérimentations, une enquête a fait ressortir que 71 % des non-fumeurs et 57 % des fumeurs sont favorables à l’interdiction de fumer dans l’ensemble des parcs de de la ville.

•• La signalétique sera mise en place dans les semaines qui viennent. Pour l’instant, assure l’adjoint au maire en charge de la Santé, le Docteur Alexandre Feltz, la ville privilégiera « l’accompagnement » des contrevenants.

À partir de janvier 2019, elle pourrait appliquer l’amende prévue : 68 euros.

 

L’interdiction de fumer dans les bars, cafés et restaurants, en vigueur en République tchèque depuis un an, n’a pas été retoquée. Le 29 mai, les députés tchèques ont rejeté, en première lecture, une proposition d’assouplissement de la loi anti-tabac.

Cette dernière prévoyait que les gérants d’établissements de restauration puissent aménager une pièce réservée aux fumeurs, et que les plus petits établissements ne proposant pas de nourriture voient l’interdiction assouplie.

Votée en janvier 2017, la loi restreint également l’utilisation de l’e-cigarette dans certains lieux publics.

 Commentaires fermés sur République tchèque : pas d’assouplissement de l’interdiction de fumer dans les bars  ,
9 Juin 2018 | Associations
 

Les médias belges seraient-ils plus enclins à ouvrir les vrais débats ? RTBF (radio télévision belge francophone) a diffusé une interview en direct de Guillaume Périgois,le directeur de Forest EU, à l’occasion de  la soirée bruxelloise  pour défendre les droits des fumeurs (voir Lmdt du 6 juin). Extraits.

•• « Notre message est de laisser tranquilles les adultes qui veulent fumer, tout en étant conscients des risques liés au tabagisme. Laissons-les sans réglementation ni taxation excessives. C’est vraiment ça, notre message. Alors même qu’il y a une diminution de la consommation de tabac en Europe, on voit une sorte d’empilement et d’acharnement des législations sur ces gens, ce que nous trouvons vraiment regrettable et exagéré.

•• « On ne nie pas que le tabac est mauvais pour la santé, on ne nie pas que beaucoup de personnes ont une dépendance à la nicotine. Mais dans l’Union européenne, 26 % de gens fument et 20 % ont arrêté de fumer complètement. C’est donc possible (…) Il est normal de leur accorder une aide s’ils le désirent, mais sans empêcher les fumeurs de s’exprimer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « On monte une espèce de guerre entre les fumeurs et les non-fumeurs qui n’a pas raison d’être » (Guillaume Périgois, Forest EU)  ,
6 Juin 2018 | Associations
 

Forest EU (Freedom Organisation for the Right to Enjoy Smoking Tobacco / voir Lmdt 31 mai 2017), association européenne qui défend les droits des fumeurs, organise ce jeudi 7 juin à Bruxelles un événement festif sur une terrasse où sont bienvenus tous les adeptes du Tabac fumé de façon responsable.

•• L’événement n’est pas que festif et va servir à défendre la liberté de choix des fumeurs. « Nous ne sommes pas des pro-tabac et nous sommes conscients que fumer est mauvais pour la santé, mais des adultes doivent toujours pouvoir choisir », explique Guillaume Périgois, le directeur de Forest EU.

Certaines mesures anti-tabac prises par l’Europe vont trop loin, critique Forest EU, qui estime que la réglementation n’a parfois plus rien à voir avec la santé. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Forest EU : une soirée à Bruxelles pour défendre les droits des fumeurs  
 

La ville de Hampstead (7 000 habitants, dans l’ouest de l’ile de Montréal) a interdit, par vote du conseil municipal le lundi 19 mars, l’usage du tabac dans tous les lieux publics en incluant les parcs et les trottoirs.

Une interdiction qui s’appliquera aussi à la marijuana, après sa légalisation prochaine (voir Lmdt du 1er mars 2018 et 16 novembre 2017). La décision est entrée en vigueur la semaine suivant la décision.

•• L’usage du tabac va donc être interdit sur l’ensemble des propriétés municipales « incluant les parcs, les rues, les trottoirs, les édifices municipaux » ainsi que les « terrains adjacents » à ces édifices. La Ville a également indiqué que lorsque la marijuana deviendra légale, « en fumer sera aussi interdit dans les endroits publics ». Lire la suite »

20 Mar 2018 | Observatoire
 

Selon le dernier bilan annuel « Tableau de bord tabac » de l’OFDT (Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies), les ventes de traitements d’aide à l’arrêt ont progressé de plus de 28 % et le nombre de patients traités a dépassé les deux millions et demi de personnes en 2017 (pour la première fois depuis 2000).

Ces ventes semblent avoir profité de la mesure qui, en novembre 2016, a porté à 150 euros la prise en charge annuelle de l’Assurance maladie pour l’ensemble des fumeurs, précise le communiqué de l’OFDT.

•• La hausse est particulièrement nette pour les ventes de timbres transdermiques (+ 44,7 % en nombre de patients traités) et leur part de marché progresse à 39,3 % (34,9 % vs 2016).

Les ventes de Champix doublent par rapport à 2016, grâce au rétablissement en mai 2017 de son remboursement par la Sécurité sociale. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir arrêter de fumer, d’après les statistiques de l’OFDT  , ,
12 Mar 2018 | Profession
 

À Caen, les buralistes n’ont pas, pour le moment, ressenti de baisse d’activité depuis la hausse du 1er mars. Les boutiques spécialisées d’e-cigarettes, elles, constatent une certaine affluence depuis dix jours. Reportage de Ouest-France.

•• Pour Philippe, rien à signaler depuis dix jours : « les gens râlent, disent qu’ils vont arrêter. C’est quelque chose qu’on entend souvent mais ils continuent à acheter les paquets. On attend les prochains mois pour voir si le chiffre d’affaires a baissé, mais ça risque de faire mal. »

Pour Olivier, il est encore trop tôt pour quantifier l’impact de cette augmentation du prix du tabac : « nous sommes encore en pleine période de vacances scolaires, c’est donc difficile de donner des chiffres. Mais, il est vrai qu’à chaque augmentation, nous perdons du chiffre d’affaires. Pour des raisons économiques, les gens préfèrent se tourner vers des moyens de substitutions comme la vapoteuse. »

« Aujourd’hui, de nombreuses personnes s’organisent pour aller en Belgique ou au Luxembourg, acheter leur tabac, beaucoup moins cher qu’ici » ajoute-t-il.

•• Côté boutiques spécialisées en cigarettes électroniques, ce serait le « boum » depuis le début du mois. « On a remarqué que de plus en plus de personnes se tournent vers la cigarette électronique. On a une hausse de fréquentation d’environ 10 à 15 % », poursuit une vendeuse chez Smoke’In.

Au Petit Vapoteur, même constat : « on n’arrête pas. C’est un peu la folie.  Sur le début du mois, on a eu une hausse de 20 % sur le chiffre d’affaires par rapport au mois précédent ». Dans la boutique Caennaise, ça ne désemplit pas. Certains clients attendent dehors pour pouvoir entrer dans la boutique : « entre le 1er et le 7 mars, on a eu 1 304 ventes d’effectuées. En moyenne, nous tournons à 215 clients par jour. »

La cigarette électronique reste « un investissement de base important … mais à long terme », souligne une vendeuse chez Clopinette.

•• Témoignages de vapoteurs. Roger, 65 ans, qui fumait depuis ses 18 ans, s’est converti Il y a deux ans : « je fumais deux paquets par jour. Il m’est arrivé de dépenser jusqu’à 500 euros par mois pour mes cigarettes. Aujourd’hui, mon budget avec la cigarette électronique est de 40 à 50 euros par mois. ».

Cassandra, 34 ans, a longuement hésité avant d’acheter sa vapoteuse mais s’est laissée tenter dès le 2 mars : « avec les paquets de cigarettes à plus de 8 euros et le tabac à rouler qui arrive à 10 euros, c’est beaucoup plus rentable d’acheter une cigarette électronique. Mais est-ce qu’à la longue ça ne va pas me manquer… Ça reste à voir… ».

9 Mar 2018 | Profession
 

À Blois (Loir-et-Cher), les fumeurs, interrogés par La Nouvelle République (édition du 8 mars), réagissent chacun avec leur caractère.

« C’est une taxe de plus », soupire un habitant de Vineuil. « On connaît, hélas, la musique. Moi, je fume un paquet par jour, mais je sais que je n’aurai aucun mal à trouver des cartouches à 40 euros. »

« Augmenter le prix du tabac, c’est mauvais pour le portefeuille mais bon pour la santé. Du moins pour ceux qui n’ont pas commencé à fumer. Pour ma part, même si mon cardiologue me l’interdit, je ne vais pas arrêter. C’est ma passion, mon hobby. J’ai 66 ans, j’ai fumé ma première cigarette à 16 ans, faites le compte… Bien sûr qu’il faut stopper ce fléau qu’est le cancer, mais on en a marre de toutes ces pompes à fric », réagit Dominique.

Après avoir acheté quelques paquets, un autre client ne cache pas son agacement. « Aujourd’hui, dès que l’on veut quelque chose, il faut banquer. À croire que fumer est réservé aux riches. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Augmentation du prix du tabac : entre fatalisme et volontarisme  , ,
3 Mar 2018 | Profession
 

•• À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), avec La Montagne du 2 mars : « Beaucoup de mes clients étaient au courant de cette hausse, alors, ils sont venus la veille. Et au lieu de me prendre un paquet, beaucoup me prenaient une cartouche ! » explique Claude, buraliste place de la Liberté.

« On est devenus des collecteurs d’impôts… et aussi des coffres forts » marmonne une buraliste qui tient à l’anonymat. Cambriolée au début de l’année, elle voit les vols se multiplier autour d’elle : « un simple carton de 20 cartouches a une valeur marchande de 1 600 euros … et bientôt de 2 000 euros ! Et quand vous vous faites cambrioler, les voleurs ne se contentent pas d’un carton ! »

La diversification … pas toujours évidente, poursuit-elle : « d’abord, nos boutiques sont petites. On ne peut pas tous se mettre à faire des clés, des photos, des boissons … Et puis le produit d’appel reste la cigarette. Nos fumeurs achètent parfois des bonbons, mais s’ils arrêtent de fumer ils ne rentrent plus dans un bureau de tabac. On perd alors sur les cigarettes et sur le reste ! ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Augmentation du prix du tabac : prises de parole dans la presse locale   , ,
 

En dépit de la levée de boucliers et de la pétition de l’Association médicale autrichienne (voir Lmdt des 19 et 18 février), la majorité (ÖVP/droite – FPÖ/extrême droite) au pouvoir en Autriche a présenté, ce mercredi 28 février au Parlement, son projet de loi visant à permettre de continuer à fumer dans les bars et restaurants.

•• Le texte, qui doit être examiné dans les prochaines semaines, vise à annuler une loi d’interdiction totale du tabac dans la restauration adoptée en 2015 et devant entrer en vigueur le 1er mai (voir Lmdt des 2 janvier 2018 et 12 décembre 2017).

•• Lancée début février par l’Ordre des médecins, une pétition officielle contre ce projet de loi dénombrait ce 28 février plus de 420 000 signataires, soit près de 5 % de la population totale du pays, la barre symbolique des 500 000 étant à portée de main, selon ses promoteurs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Autriche : la majorité maintient sa loi sur les zones fumeurs   ,