Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

La ville de Hampstead (7 000 habitants, dans l’ouest de l’ile de Montréal) a interdit, par vote du conseil municipal le lundi 19 mars, l’usage du tabac dans tous les lieux publics en incluant les parcs et les trottoirs.

Une interdiction qui s’appliquera aussi à la marijuana, après sa légalisation prochaine (voir Lmdt du 1er mars 2018 et 16 novembre 2017). La décision est entrée en vigueur la semaine suivant la décision.

•• L’usage du tabac va donc être interdit sur l’ensemble des propriétés municipales « incluant les parcs, les rues, les trottoirs, les édifices municipaux » ainsi que les « terrains adjacents » à ces édifices. La Ville a également indiqué que lorsque la marijuana deviendra légale, « en fumer sera aussi interdit dans les endroits publics ». Lire la suite »

20 Mar 2018 | Observatoire
 

Selon le dernier bilan annuel « Tableau de bord tabac » de l’OFDT (Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies), les ventes de traitements d’aide à l’arrêt ont progressé de plus de 28 % et le nombre de patients traités a dépassé les deux millions et demi de personnes en 2017 (pour la première fois depuis 2000).

Ces ventes semblent avoir profité de la mesure qui, en novembre 2016, a porté à 150 euros la prise en charge annuelle de l’Assurance maladie pour l’ensemble des fumeurs, précise le communiqué de l’OFDT.

•• La hausse est particulièrement nette pour les ventes de timbres transdermiques (+ 44,7 % en nombre de patients traités) et leur part de marché progresse à 39,3 % (34,9 % vs 2016).

Les ventes de Champix doublent par rapport à 2016, grâce au rétablissement en mai 2017 de son remboursement par la Sécurité sociale. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir arrêter de fumer, d’après les statistiques de l’OFDT  , ,
12 Mar 2018 | Profession
 

À Caen, les buralistes n’ont pas, pour le moment, ressenti de baisse d’activité depuis la hausse du 1er mars. Les boutiques spécialisées d’e-cigarettes, elles, constatent une certaine affluence depuis dix jours. Reportage de Ouest-France.

•• Pour Philippe, rien à signaler depuis dix jours : « les gens râlent, disent qu’ils vont arrêter. C’est quelque chose qu’on entend souvent mais ils continuent à acheter les paquets. On attend les prochains mois pour voir si le chiffre d’affaires a baissé, mais ça risque de faire mal. »

Pour Olivier, il est encore trop tôt pour quantifier l’impact de cette augmentation du prix du tabac : « nous sommes encore en pleine période de vacances scolaires, c’est donc difficile de donner des chiffres. Mais, il est vrai qu’à chaque augmentation, nous perdons du chiffre d’affaires. Pour des raisons économiques, les gens préfèrent se tourner vers des moyens de substitutions comme la vapoteuse. »

« Aujourd’hui, de nombreuses personnes s’organisent pour aller en Belgique ou au Luxembourg, acheter leur tabac, beaucoup moins cher qu’ici » ajoute-t-il.

•• Côté boutiques spécialisées en cigarettes électroniques, ce serait le « boum » depuis le début du mois. « On a remarqué que de plus en plus de personnes se tournent vers la cigarette électronique. On a une hausse de fréquentation d’environ 10 à 15 % », poursuit une vendeuse chez Smoke’In.

Au Petit Vapoteur, même constat : « on n’arrête pas. C’est un peu la folie.  Sur le début du mois, on a eu une hausse de 20 % sur le chiffre d’affaires par rapport au mois précédent ». Dans la boutique Caennaise, ça ne désemplit pas. Certains clients attendent dehors pour pouvoir entrer dans la boutique : « entre le 1er et le 7 mars, on a eu 1 304 ventes d’effectuées. En moyenne, nous tournons à 215 clients par jour. »

La cigarette électronique reste « un investissement de base important … mais à long terme », souligne une vendeuse chez Clopinette.

•• Témoignages de vapoteurs. Roger, 65 ans, qui fumait depuis ses 18 ans, s’est converti Il y a deux ans : « je fumais deux paquets par jour. Il m’est arrivé de dépenser jusqu’à 500 euros par mois pour mes cigarettes. Aujourd’hui, mon budget avec la cigarette électronique est de 40 à 50 euros par mois. ».

Cassandra, 34 ans, a longuement hésité avant d’acheter sa vapoteuse mais s’est laissée tenter dès le 2 mars : « avec les paquets de cigarettes à plus de 8 euros et le tabac à rouler qui arrive à 10 euros, c’est beaucoup plus rentable d’acheter une cigarette électronique. Mais est-ce qu’à la longue ça ne va pas me manquer… Ça reste à voir… ».

9 Mar 2018 | Profession
 

À Blois (Loir-et-Cher), les fumeurs, interrogés par La Nouvelle République (édition du 8 mars), réagissent chacun avec leur caractère.

« C’est une taxe de plus », soupire un habitant de Vineuil. « On connaît, hélas, la musique. Moi, je fume un paquet par jour, mais je sais que je n’aurai aucun mal à trouver des cartouches à 40 euros. »

« Augmenter le prix du tabac, c’est mauvais pour le portefeuille mais bon pour la santé. Du moins pour ceux qui n’ont pas commencé à fumer. Pour ma part, même si mon cardiologue me l’interdit, je ne vais pas arrêter. C’est ma passion, mon hobby. J’ai 66 ans, j’ai fumé ma première cigarette à 16 ans, faites le compte… Bien sûr qu’il faut stopper ce fléau qu’est le cancer, mais on en a marre de toutes ces pompes à fric », réagit Dominique.

Après avoir acheté quelques paquets, un autre client ne cache pas son agacement. « Aujourd’hui, dès que l’on veut quelque chose, il faut banquer. À croire que fumer est réservé aux riches. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Augmentation du prix du tabac : entre fatalisme et volontarisme  , ,
3 Mar 2018 | Profession
 

•• À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), avec La Montagne du 2 mars : « Beaucoup de mes clients étaient au courant de cette hausse, alors, ils sont venus la veille. Et au lieu de me prendre un paquet, beaucoup me prenaient une cartouche ! » explique Claude, buraliste place de la Liberté.

« On est devenus des collecteurs d’impôts… et aussi des coffres forts » marmonne une buraliste qui tient à l’anonymat. Cambriolée au début de l’année, elle voit les vols se multiplier autour d’elle : « un simple carton de 20 cartouches a une valeur marchande de 1 600 euros … et bientôt de 2 000 euros ! Et quand vous vous faites cambrioler, les voleurs ne se contentent pas d’un carton ! »

La diversification … pas toujours évidente, poursuit-elle : « d’abord, nos boutiques sont petites. On ne peut pas tous se mettre à faire des clés, des photos, des boissons … Et puis le produit d’appel reste la cigarette. Nos fumeurs achètent parfois des bonbons, mais s’ils arrêtent de fumer ils ne rentrent plus dans un bureau de tabac. On perd alors sur les cigarettes et sur le reste ! ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Augmentation du prix du tabac : prises de parole dans la presse locale   , ,
 

En dépit de la levée de boucliers et de la pétition de l’Association médicale autrichienne (voir Lmdt des 19 et 18 février), la majorité (ÖVP/droite – FPÖ/extrême droite) au pouvoir en Autriche a présenté, ce mercredi 28 février au Parlement, son projet de loi visant à permettre de continuer à fumer dans les bars et restaurants.

•• Le texte, qui doit être examiné dans les prochaines semaines, vise à annuler une loi d’interdiction totale du tabac dans la restauration adoptée en 2015 et devant entrer en vigueur le 1er mai (voir Lmdt des 2 janvier 2018 et 12 décembre 2017).

•• Lancée début février par l’Ordre des médecins, une pétition officielle contre ce projet de loi dénombrait ce 28 février plus de 420 000 signataires, soit près de 5 % de la population totale du pays, la barre symbolique des 500 000 étant à portée de main, selon ses promoteurs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Autriche : la majorité maintient sa loi sur les zones fumeurs   ,
1 Mar 2018 | Profession
 

La hausse de prix de 1 euro devrait faire chuter les ventes de 15 % mais l’impact sur la consommation devrait être moindre. L’État prévoit de stabiliser les revenus générés par ses taxes, une fois de plus, estime ce matin Matthieu Pechberty sur le site de BFM Business.

•• « Les fumeurs seront-ils moins nombreux ce soir ? C’est la seule question à laquelle personne ne peut répondre. Entrée en vigueur ce jeudi, la hausse du prix du paquet de 20 cigarettes qui, en moyenne, augmente de 94 centimes va faire baisser les ventes. Les buralistes s’attendent à une chute de l’ordre de 15 % à 20 %.

•• « Cette augmentation imposée par l’État est la plus forte depuis quinze ans. Pour un paquet vendu 7 euros, elle représente une hausse 15 %. En 2003-2004, les prix avaient augmenté de 1,40 euro – en deux ans – sur des paquets en moyenne à 4 euros, soit 40% d’augmentation ! À l’époque, les ventes de tabac avaient dégringolé de 25 % ! La consommation avait suivi et chuté de 20 %. C’est à ce moment-là que les achats dans les pays limitrophes (Belgique, Espagne, Andorre…) ont explosé.

•• « Cette fois, l’impact sur la consommation est inconnu. Une hausse aussi forte provoquera inévitablement une baisse. Mais de combien ? Les fumeurs disposent aujourd’hui de plusieurs options pour contourner cette augmentation de prix.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Augmentation du prix du tabac : « douloureux pour les buralistes et les fumeurs, mais pas pour l’État » (BFM Business)  , ,
28 Fév 2018 | L'Info
 

Alain Sauvage (président de la chambre syndicale des buralistes de la Marne et trésorier de la Confédération) était au micro de France Bleu Champagne, ce mercredi matin, pour commenter la hausse des prix du 1er mars.

•• « Le tabac représente actuellement 50 % de notre chiffre d’affaires. On sait que ça va baisser. C’est pour cela que nous avons signé avec le Gouvernement un plan de transformation qui va nous permettre de revoir complétement nos établissements, c’est-à-dire qu’on va devenir de vrais magasins de proximité.

« On a créé la banque Nickel qui est exclusivement distribuée par les buralistes. On va aussi se transformer en boutiques spécialisées dans la vente de cigarettes électroniques, marché qu’on a malheureusement laissé échapper en 2012-2013 ». Lire la suite »

23 Fév 2018 | Pression normative
 

Rédacteur en chef Santé du Figaro Magazine, Christophe Doré signe un article – dans l’édition de cette semaine – qui démolit la politique actuelle de lutte contre le tabagisme : les pouvoirs publics ont édifié, à force d’ambiguïtés, une république d’insatisfaits face au tabac, annonce-t-il. 

Ce sujet s’inscrivant dans un dossier spécial intitulé « Ces libertés qu’on nous enlève ». Extraits :

•• (…) « C’est qu’après l’interdiction de la cigarette dans les lieux publics, le débat autour de la consommation du tabac est devenu explosif, aussi hystérique qu’aux États-Unis. Les derniers repentis sont d’ailleurs les plus virulents, prompts à s’enflammer pour leur mission : sauver l’humanité de cette drogue légale ! ».

•• Christophe Doré rappelle les dernières polémiques en date. « Celle autour de l’idée de surveiller l’usage de la cigarette dans les œuvres culturelles … La toile s’enflamme ».

Celle de la hausse des prix : le paquet à 10 euros en 2020. « Utile ? Non, affirment beaucoup de non spécialistes ainsi que les buralistes, forcément très concernés. Argument choc : taxer le tabac remplit les caisses de l’État, pas de raison pour qu’il arrête ! Le nier serait faire affront à la réalité : 80 % du prix d’un paquet de cigarettes finissent dans la colonne recettes des comptes de Bercy. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Protecteur ou percepteur : la schizophrénie de l’État face au tabac  » (Le Figaro Magazine)  , ,
21 Fév 2018 | Observatoire
 

L’histoire fait le tour des réseaux sociaux,

Demain soir, le RB Leipzig reçoit Naples en finale retour de la ligue Europa. À 19 heures exactement. Battus 3-1 sur leur propre terrain, les joueurs du Napoli espèrent renverser la tendance.

Et, pour cela, le club ne néglige aucun détail.

Ainsi, une demande particulière a été soumise par les Napolitains au club est-allemand : que leur entraîneur Maurizio Sarri – un gros fumeur – puisse disposer d’un espace dans le vestiaire pour en griller plusieurs en présence de ses joueurs. Quitte à prendre, à leur compte, les éventuels frais.

Ni une, ni deux. Les Allemands ont aménagé cet espace en édifiant spécialement une petite cloison dans le vestiaire qui accueillera les Italiens. Et les détecteurs de fumée ont été désactivés.

 Commentaires fermés sur Foot : geste de courtoisie envers le coach fumeur  ,