Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mai 2020 | Pression normative
 

Le déconfinement à peine démarré … il est interdit de fumer sur la plage centrale de Lacanau (Gironde) depuis ce 29 mai. Le maire, Laurent Peyrondet, a pris un arrêté municipal, valable du 15 mai au 5 octobre de chaque année.

Le texte est entré en vigueur ce samedi. L’élu considère que la plage centrale « accueille beaucoup d’enfants » et qu’elle a « une vocation familiale ». Aussi, il avance des motifs de salubrité et de santé publique. Lire la suite »

14 Mai 2020 | Profession
 

Les fumeurs ont-ils plus fumé pendant la durée du confinement ? (voir 13 mai)

Ils ont, en tout cas, plus acheté de cigarettes au mois d’avril 2020 que le mois précédent pour ce qui concerne l’Ile-de-France : +24 % de cigarettes et +39 % de tabac à rouler ou à tuber selon des données de Logista, reprises dans une communication de Seita (+19,5 % pour les cigarettes et +43,4 % pour le tabac à rouler, au niveau national / voir 7 mai).

•• « La fermeture des frontières liées à la crise du Covid-19 et le confinement ont empêché les fumeurs qui s’approvisionnaient sur un marché parallèle (frontières ou contrebande) et les ont obligés à effectuer leurs achats auprès des buralistes français » affirme Seita sur France 3 Paris Ile-de-France.

« Ces fumeurs existent toujours en France, ils étaient simplement sortis du réseau officiel d’achat. Ce qui explique ces hausses exceptionnelles ».

•• « Ces chiffres sont difficiles à interpréter. Il y avait eu une augmentation des prix au 1er mars, ce qui avait provoqué une diminution de la consommation » tempère le Professeur Bertrand Dautzenberg, toujours sur France 3.

Pour l’augmentation plus importante des achats de tabac à rouler, ce sont surtout ces fumeurs qui allaient auparavant se fournir à l’étranger. La hausse serait saisonnière et correspondrait à celle des deux années précédentes, estime-t-il. Pour autant, il ne pense pas qu’il y ait plus de fumeurs : « quand il y a moins d’alcool, il y a moins de tabac ». Lire la suite »

13 Mai 2020 | Observatoire
 

L’hebdomadaire Le Point , qui parait demain, fait le récit des huit semaines que vient de vivre le couple exécutif Macron / Philippe.

Et on retiendra cette anecdote … quelques jours après la séquence de la porte-parole du Gouvernement, Sibeth Ndiaye, sur BFMTV (voir 10 mai).

Le contexte : un dîner de la majorité, mercredi 4 mars, dans le jardin d’hiver de l’Élysée :

•• « C’est le chef de l’État qui ouvre les débats, avant que le chef du Gouvernement ne détaille l’ordre du jour et ne cède la parole aux barons, le patron de l’Assemblée, Richard Ferrand, et François Bayrou, les premiers, toujours. Le secrétaire général de l’Élysée Alexis Kohler intervient bon dernier, après avoir griffonné des notes toute la soirée en compulsant d’épais dossiers, pour livrer une analyse détaillée de l’état de l’opinion.

•• « Là seulement, un verre de whisky ou un ballon de cognac à la main, on desserre la cravate, on se détend un peu. Ce sont encore les jours heureux. Le Premier ministre s’autorise une imitation de Jacques Chirac. Le président, qui aime bien plaisanter, trait de caractère qu’on lui connaît peu, se marre. 

« Exceptionnellement, il s’accorde même une cigarette, Brigitte n’est pas là. Philippe fume avec lui. Et Philippe Grangeon tape des clopes à tout le monde ! » dit en souriant l’un des happy few ».

13 Mai 2020 | Observatoire
 

Plus d’un quart des fumeurs a plus fumé durant le confinement lié à l’épidémie de coronavirus, tandis que près d’un quart d’usagers d’alcool déclare en avoir moins bu, selon une enquête de l’agence sanitaire Santé publique France, annonce l’AFP ce matin.

« L’ennui, le manque d’activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d’alcool ayant augmenté leur consommation.

« On note également que l’augmentation aussi bien pour le tabac que pour l’alcool est corrélée au risque d’anxiété et de dépression » selon Mme Viêt Nguyen Thanh, responsable de l’unité addictions à la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France (SpF)

•• Selon l’enquête publiée ce mercredi, 27 % des fumeurs interrogés déclarent avoir augmenté leur consommation de tabac depuis le confinement, plus de la moitié (55 %) la jugent stable et pour 19 %, elle a diminué.

Pour les fumeurs quotidiens (94 % des fumeurs interrogés), la hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées est de 5 cigarettes par jour. Ce sont les 25-34 ans (41 %) et ceux travaillant à domicile (37%) qui indiquent le plus fréquemment fumer plus.

•• Le versant alcool « semble moins défavorable, avec environ un consommateur sur dix déclarant avoir augmenté sa consommation » mais près d’un quart l’a diminuée, selon l’agence sanitaire SpF.

Ainsi 11 % déclarent une augmentation de leur consommation d’alcool depuis le confinement, 65 % la disent stable, et 24 % qu’elle a diminué. Parmi ceux qui déclarent avoir augmenté leur consommation, la moitié (51 %) a augmenté leur fréquence de consommation, 10 % le nombre de verres bus les jours de consommation et 23 % les deux. Lire la suite »

10 Mai 2020 | Observatoire
 

Alors que Sibeth Ndiaye, la porte-parole du Gouvernement, était en direct sur BFMTV pour s’exprimer en cette veille de déconfinement, elle a été filmée quelques minutes avant son intervention, pianotant sur son téléphone et cigarette à la bouche dans son bureau de l’Élysée.

Remarquant la bourde quant à la diffusion de cette image peu politiquement correcte, la journaliste/ animatrice a plaisanté : « Vous avez vu, elle est en train de se préparer. Elle était dans son bureau, peut-être pas tout à faire consciente qu’elle était filmée ».

Quelques minutes plus tard, la chaîne a présenté ses excuses. Et les internautes n’ont pas manqué de réagir : « merci pour ce moment de télévision des années 90 ».

 Commentaires fermés sur Déconfinement et libération … : Sibeth Ndiaye fume en direct sur BFMTV  ,
10 Mai 2020 | International
 

En Argentine les usines de fabrication de cigarettes sont à l’arrêt depuis le début du confinement, le 20 mars. Tout comme la plupart de l’industrie du pays. 

Et désormais, les huit millions de fumeurs du pays ont du mal à s’approvisionner.

•• « Les premières semaines, il restait du stock à écouler. Mais, actuellement, il n’y a plus rien à distribuer » explique Martin Blanes, président de la chambre argentine des distributeurs de tabac, dans Le Monde.fr. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Argentine : quand la pénurie de cigarettes survient   ,
12 Avr 2020 | Observatoire
 

À Lacanau-de-Mios (Gironde), un peloton motorisé en plein contrôle a intercepté un véhicule en très grand excès de vitesse : plus de 100 km/h au-dessus de la limitation autorisée pour cet homme de 31 ans apparemment très pressé de rentrer chez lui. 

Son permis lui a immédiatement été retiré.

Le trentenaire était parfaitement en règle avec ses papiers et son attestation de sortie dérogatoire pour justifier de son achat de « première nécessité » … des cigarettes.

Il n’échappera pas à un retrait de permis de quelques mois ainsi qu’ à un passage au tribunal et/ou une lourde amende de 1 500 euros.

Il n’était pas connu des services de police mais en cas de récidive, la sentence sera encore plus lourde.

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Fumeur : flashé à 175 km/heure en revenant du buraliste   ,
9 Mar 2020 | Profession
 

Une semaine après la dernière augmentation des prix qui a vu passer certaines marques à 10 euros (voir 28 février), La Dépêche du Midi est allée à la rencontre des fumeurs toulousains pour savoir si cette nouvelle hausse allait influencer leur consommation.

•• Installé à une terrasse de la place Saint-Sernin, Mathieu, 37 ans, allume une mentholée. Il fume depuis 12 ans.

Les augmentations successives du prix du tabac n’ont eu aucune influence sur sa consommation « mais la Commission européenne a décidé d’interdire la vente de cigarette mentholée à partir du mois de mai, donc je verrais si j’en profite pour arrêter ou pas ».

« Ce n’est pas que je n’ai pas envie d’arrêter mais c’est difficile de combattre cette addiction. Il y a deux ans, j’avais vu une tabacologue, mais je n’étais pas assez motivé pour arrêter » poursuit le fumeur. Aujourd’hui, un paquet lui revient « à 10,40 euros et j’en fume plus d’un par jour ». Un véritable budget même s’il ne regarde pas trop ses comptes.

•• Alix, étudiante, a acheté un paquet ce matin : « je l’ai payé 9,45 euros et ça m’a saoulée. Mais je peux rester des mois sans fumer. C’est juste que j’aime bien ». Elle se fournit toujours chez son buraliste : « je sais qu’on en vend à Arnaud-Bernard à prix cassés, mais ça craint. Elles sont trafiquées. Je préfère payer le prix fort ».

•• Deux jeunes hommes de 20 ans prennent un café sous les arcades de la place du Capitole. Sur la table, traîne un paquet : « on me l’a ramené d’Espagne où il est à moitié prix » explique l’un.

« Ce ne sont pas des hausses de 50 centimes du prix qui vont inciter à arrêter » ajoute l’autre. Même discours pour une serveuse dans un café voisin : « même à 50 euros le paquet, je continuerais à acheter des cigarettes. Ce n’est pas le prix qui va me faire arrêter de fumer. Pour ça, il faut de la volonté ».

•• Une commerçante de 63 ans qui fait une pause tabac devant sa boutique : « un paquet par jour, c’est mon seul plaisir, je sais que ce n‘est pas bon pour la santé, mais c’est ma vie. Je respecte ceux qui ne fument pas, je veux qu’on me respecte aussi (…) Aujourd’hui, quand on allume une cigarette, on vous regarde de travers parce que ce n’est pas politiquement correct ».

À 10 euros le paquet, elle se fournit par « des réseaux parallèles où je les ai à moitié prix, car je n’ai pas envie de filer du pognon à l’État. Ces augmentations apportent de l’eau au moulin des trafiquants, qui en font un métier. Heureusement qu’ils sont là, sinon comment ferait-on ? ».

 Commentaires fermés sur Prix du tabac : « ces augmentations apportent de l’eau au moulin des trafiquants » (une fumeuse à Toulouse)  ,
8 Mar 2020 | Profession
 

« Ce qui me dérange, c’est pas tellement les hausses, c’est de savoir ce qu’on fait derrière. Il y a un vrai manque de transparence et de visibilité. »

Un fumeur interviewé par TF1 – dans le JT de 13 heures, le 2 mars – suite à l’augmentation des prix du 1er mars (voir 3 mars).

 Commentaires fermés sur La phrase de la semaine  ,
5 Mar 2020 | Pression normative
 

Les services de la commune de Rupt-sur-Moselle (Vosges) viennent de finir d’installer les panneaux « Espace sans tabac » concrétisant un arrêté municipal qui interdit de fumer aux abords des écoles de la commune.

Les quatre établissements de la commune, où sont scolarisés pas moins de 245 élèves, sont toutes concernées. Une réflexion est menée quant à un marquage au sol afin de délimiter ces nouveaux espaces publics sans tabac.

•• Dans le département, la commune de Cornimont a créé, dès 2012. le premier espace sans tabac de France, dans un parc de jeux (voir 23 septembre 2012), le maire à l’époque était administrateur de La Ligue contre le Cancer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vosges : multiplication des « espaces sans tabac » en zone rurale  ,