Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Fév 2021 | Trafic
 

Non seulement, les points de revente à la sauvette de tabac se multiplient à la sortie des gares de la banlieue parisienne – comme à Noisy-le-Sec (voir 28 janvier 2021) ou à Châtillon (voir 31 août 2020) – mais les violences se multiplient entre revendeurs (voir 18 août et 28 septembre 2020). 

Ainsi, un homme de 77 ans a été grièvement blessé après s’être retrouvé au milieu d’un règlement de comptes entre des vendeurs à la sauvette de la gare de Garges-Sarcelles. Son pronostic vital restait engagé, trois jours après les faits. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Sarcelles : un règlement de comptes entre revendeurs de cigarettes qui tourne au drame  ,
18 Fév 2021 | Profession
 

Luc Fournié vient de sortir de prison. 

Le buraliste de Lavaur purgeait une peine de 10 ans de prison pour le meurtre en 2009, d’un adolescent de 17 ans, surpris en pleine nuit lors d’un cambriolage et sur lequel il a été tiré de manière préméditée (voir 12 et 19 décembre 2016).

Il bénéficie d’une libération conditionnelle avec bracelet électronique durant un an.

•• Son avocate, Martine Esparbié-Catala, avait déposé une demande d’aménagement de peine. « Il y a tout d’abord sa bonne conduite en milieu carcéral. Ensuite, mon client a indemnisé en totalité les parties civiles. Mais il y a surtout son état d’esprit: il a pris conscience et la mesure du drame. Il a fait un énorme travail sur lui-même. Il va désormais essayer de continuer à vivre avec ce drame qu’il portera toujours », a-t-elle précisé à La Dépêche du Midi.

•• Par deux fois un jury populaire condamne Luc Fournié à une peine bien plus lourde que celles requises par le procureur général.

En 2015, les jurés de la cour d’assises du Tarn le condamnent à 7 ans d’emprisonnement pour meurtre. En décembre 2016, rejugé par la cour d’assises de Haute-Garonne, Luc Fournié voit sa peine alourdie: 10 ans de prison.

Il sera libéré, quelques semaines plus tard, jusqu’au rejet du pourvoi en cassation qui le conduira, ce coup-ci, derrière les barreaux (voir 5 juin et 8 mars 2018).

 Commentaires fermés sur Buraliste de Lavaur : liberté conditionnelle avec bracelet électronique pour Luc Fournié  , ,
17 Nov 2020 | Trafic
 

Une nouvelle fois … Un sans-abri de 19 ans devait être jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Lyon pour des « violences avec arme » sur un mineur de 17 ans, SDF également.

Soit de nouvelles violences intervenues, selon la police lyonnaise, dans le cadre d’une guéguerre permanente à laquelle se livrent les jeunes vendeurs de cigarettes à la sauvette pour une sordide histoire « d’emplacement » (voir 3 juillet, 22 mai et 12 mars).

•• Il est reproché au suspect d’avoir porté un coup de couteau à la gorge du garçon, le 10 novembre, au sein de la station de métro Guillotière, dans le 7e arrondissement de Lyon. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Lyon : encore une rixe sanglante entre revendeurs de cigarettes à la sauvette   ,
28 Sep 2020 | Trafic
 

Ce dimanche 27 septembre, en début d’après-midi, un homme armé d’un couteau a blessé un policier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Une bagarre venait d’éclater vers 14 heures entre trois vendeurs de cigarettes à la sauvette, place du 8-mai-1945. Une rixe au couteau qui avait atteint l’un d’eux, poignardé à l’abdomen. Ses jours ne sont toutefois pas en danger, rapporte Le Parisien.

•• C’est en tentant de « prendre en chasse les mis en cause, qu’une tentative d’homicide à l’arme blanche a été commise à l’encontre d’un fonctionnaire de police », a indiqué le parquet de Bobigny. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Saint-Denis : nouvelle rixe sanglante entre revendeurs de cigarettes à la sauvette … un policier blessé  , ,
22 Sep 2020 | Profession
 

Ce lundi 21 septembre, Philippe Coy et Sophie Lejeune sont venus, à La Rochelle, en bons « VRP du projet de Transformation » – selon l’expression de Sud-Ouest – afin de constater les changements chez les premiers buralistes transformés et « réveiller les indécis ». 

Ils ont même été accompagnés, à un moment de la journée, par Dominique Bussereau, président du Conseil départemental de la Charente-Maritime et de l’association des départements de France. 32 des 310 buralistes de la Charente-Maritime ayant déjà entrepris de transformer leur commerce. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Journées de la Transformation : « d’une difficulté, on a fait une opportunité » (Philippe Coy)   ,
2 Sep 2020 | Profession
 

Le gérant d’un bar PMU, situé à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), a été condamné en juillet à trois ans de prison, dont un ferme, après s’être fait passer pour le détenteur d’un ticket gagnant à 4,4 millions d’euros, annonce l’AFP selon une information du parquet de Bobigny.

L’homme a fait appel de cette décision, rendue le 1er juillet, après son procès qui s’était tenu en mai dernier, a précisé la même source.

Le jugement a été assorti d’une interdiction d’exercer toute profession en lien avec les jeux et paris pendant cinq ans; et la somme perçue a été confisquée.

•• En 2016, le gérant avait été informé par le PMU qu’un ticket gagnant du Quinté+ avait été joué dans son bar. Après avoir réussi à identifier l’heureux chanceux, il lui avait fait croire que son ticket était gagnant seulement à hauteur de 16 000 euros et lui avait versé cette somme en espèces, a retracé une source proche du dossier.

•• Il avait ensuite récupéré le ticket, sans toutefois le valider dans la machine prévue à cet effet. Il avait prétendu en être le réel détenteur, ce qui lui avait permis d’empocher les 4,4 millions d’euros de gains, a poursuivi cette source.

Le gérant et sa compagne ont été interpellés à leur retour d’Istanbul en Turquie, avec 400 000 euros en espèces dissimulés dans leur sac et leurs sous-vêtements, a-t-elle encore indiqué. L’homme était déjà mis en cause dans plusieurs autres dossiers d’escroquerie aggravée et de blanchiment.

 Commentaires fermés sur PMU : condamnation pour escroquerie d’un patron de bar    ,
18 Août 2020 | Trafic
 

Quinze jours après la mort tragique d’un homme de 31 ans, traîné par une fourgonnette puis écrasé entre deux véhicules à Saint-Ouen, le responsable des faits est activement recherché par la police judiciaire.

Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour meurtre.

•• Selon Le Parisien / Aujourd’hui en France, la victime, un Algérien sans papiers, et son meurtrier avaient rendez-vous, ce 2 août, devant une entreprise de location de box pour particuliers à Saint-Ouen. Le locataire y déposait, non pas du mobilier ou des objets personnels, mais des cartouches de cigarettes de contrebande.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Seine-Saint -Denis : crime sordide dans le réseau des revendeurs de tabac à la sauvette  ,
5 Août 2020 | Trafic
 

Le présumé contrebandier de tabac retrouvé mort dans la principauté pyrénéenne d’Andorre, près de la frontière française, la semaine dernière, était Camerounais et vivait à Toulouse, a indiqué ce mardi 4 août la police andorrane, selon l’AFP (voir 3 août 2020).

Cet homme de 38 ans avait d’abord été présenté comme « Africain et résidant dans le sud de la France », mais la coopération entre les polices française et andorrane a permis d’établir son identité grâce à ses empreintes digitales.

•• Il a très probablement glissé sur une congère et fait une chute mortelle d’environ 50 mètres près des lacs de Tristaina, à environ 2.300 mètres d’altitude, à quelques kilomètres du département de l’Ariège. Le corps a été découvert jeudi et personne n’est jusqu’à présent venu le réclamer auprès de la morgue. Les autorités andorranes tentent d’entrer en contact avec sa famille.

•• La police andorrane enquête sur les circonstances de la mort du passeur, notamment pour savoir s’il était seul ou accompagné et à quel réseau de contrebande de tabac il était lié.

Fin octobre 2018, un Algérien de 20 ans suspecté d’être un passeur de cigarettes de contrebande avait été découvert mort par hypothermie par les douaniers français dans les Pyrénées-Orientales, à moins de 3 kilomètres de la ville andorrane du Pas de la Case. Il résidait de manière illégale dans le sud de la France (voir 9 novembre 2018).

Le trafic de tabac entre la France et Andorre est important en raison d’une fiscalité plus avantageuse sur les paquets de cigarettes dans la principauté. Les passeurs sont souvent des jeunes clandestins originaires d’Afrique, conclut l’AFP (voir 2 juillet 2020 et 17 octobre 2019).

3 Août 2020 | Trafic
 

Un présumé contrebandier de tabac a été retrouvé mort dans la principauté pyrénéenne d’Andorre, près de la frontière française, a-t-on appris dimanche de source andorrane proche de l’enquête, selon une dépêche AFP que nous reproduisons (voir ce jour).

Cet homme de 38 ans, « Africain et résidant dans le sud de la France », selon cette source, a très probablement glissé sur une congère et fait une chute mortelle près des lacs de Tristaina, à environ 2 300 mètres d’altitude, à quelques kilomètres du département de l’Ariège. Le corps a été découvert jeudi et personne n’est jusqu’à présent venu le réclamer auprès de la morgue. Lire la suite »

3 Août 2020 | Trafic
 

Le corps d’un homme de 38 ans a été retrouvé, ce jeudi 30 juillet en Andorre, aux lacs de Tristaina, à quelques kilomètres de la frontière française. La victime serait morte après une chute de 50 mètres. Selon la presse locale, il aurait perdu l’équilibre sur une congère de neige.

Il pourrait s’agir d’un contrebandier passant du tabac à travers la montagne. Plusieurs cartouches de cigarettes ont été découvertes à ses côtés ( voir 20 juin 2020, 2 novembre et 17 octobre 2019). Lire la suite »