Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Jan 2020 | International, Profession
 

Significatif. Un accord de partenariat vient d’être conclu entre Philip Morris International et le grand fabricant de Corée du Sud KT&G « pour offrir aux fumeurs adultes du monde entier un choix plus large d’alternatives à la cigarette » annonce un communiqué.

•• L’accord, sur trois ans, prévoit que Philip Morris International commercialise les produits à tabac chauffé ainsi que les produits hybrides de KT&G.

En effet, le groupe coréen a développé une gamme de produits hybrides. C’est-à-dire permettant sur un même device deux usages : vapotage et consommation de tabac chauffé.

Cette innovation a été présentée au dernier salon InterTabac de Dortmund, en septembre dernier (voir photos).

•• « Pour remplir notre objectif d’un avenir sans fumée, Il faut développer dans le monde entier la catégorie des produits alternatifs » a déclaré, à cette occasion, André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International. « Nous apprécions que KT&G choisisse PMI pour développer ses ventes de produits sans fumée au-delà de la Corée du Sud ».

(voir aussi les 16 août 2019 et 6 mai 2017).

28 Jan 2020 | International, Profession
 

Philip Morris International a dévoilé, ce lundi 27 janvier, le détail de son plan de restructuration sur les sites de Neuchâtel et Lausanne (voir 26 décembre). Quelque 265 postes sont touchés : près de 60 % de ces emplois pourraient être délocalisés à Lisbonne, Londres et Cracovie.

PMI a lancé une procédure de consultation à laquelle ont été associées les autorités cantonales vaudoise et neuchâteloise, selon le communiqué du fabricant. Les employés concernés par la restructuration devraient être informés d’ici fin mars, au plus tôt.

•• La réorganisation devrait permettre d’adopter un fonctionnement « durable et efficace, alors que la société accélère ses efforts vers un avenir sans fumée », précise le communiqué. « Nous restons attachés à la Suisse : notre centre mondial des opérations et notre siège de R&D resteront ici » assure Philip Morris. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMI : les détails du plan de restructuration en Suisse  
26 Jan 2020 | L'essentiel, Profession
 

Toutes les consultations nécessaires ont été réalisées et les autorisations boursières accordées : depuis le 2 janvier, l’acquisition de Agio Cigars par STG (Scandinavian Tobacco Group) est une réalité. Moins de quatre mois après l’annonce de l’opération (voir 16 septembre 2019). 

Le nouveau groupe ainsi constitué représente désormais plus d’1 milliard d’euros de chiffre d’affaires et comprend 11 000 collaborateurs dans le monde.

•• Que va-t-il se passer sur tous les marchés où les deux entités étaient présentes jusqu’à maintenant ?

STG ne connait pas, en l’occurrence, sa première fusion-acquisition et restructuration – c’est la 8ème opération de cette nature pour le groupe – mais Agio constitue son plus gros rachat (210 millions d’euros d’investissement). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur STG / Agio  
26 Jan 2020 | Profession
 

« La seule façon d’accélérer la transition vers des produits moins nocifs est de mettre en place une politique de l’offre, avec des règles différentes en termes de fiscalité, de messages sanitaires sur les emballages, de recommandations des autorités publiques et de droit des industriels à faire de la publicité. »

André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International, au fil d’une interview dans Le Figaro / cahier Économie du 21 janvier (voir 22 janvier).

 Commentaires fermés sur La phrase de la semaine  
22 Jan 2020 | Profession
 

En contrepoint de l’analyse du Figaro (voir 21 janvier) sur les vicissitudes des cigarettiers, le CEO de Philip Morris International, André Calantzopoulos (voir 25 août 2019) – qui défend depuis 2015 « un monde sans fumée » – estime que les gouvernements ne jouent pas assez leur rôle pour favoriser le passage des fumeurs aux produits alternatifs à la cigarette.

Extraits de l’interview d’Ivan Letessier.

•• Sur la fin des cigarettes traditionnelles : « Entre les fumeurs qui s’arrêtent et ceux qui décident de privilégier des alternatives à la cigarette, dans certains pays, nous pourrions parvenir, en dix ou quinze ans, à faire tomber le nombre de fumeurs à 3 % de la population et alors arrêter la cigarette. En Équateur, où nous avons une position dominante, en Nouvelle-Zélande, au Canada, au Royaume-Uni et au Japon, c’est parfaitement faisable.

« Ailleurs que dans des îles, cela prendra plus de temps : vouloir aller trop vite sans s’harmoniser avec les pays voisins, comme en France, crée de la contrebande de cigarettes. Pour en finir avec la cigarette, encore faut-il un alignement entre les industriels, les gouvernements et les acteurs de la santé publique Lire la suite »

21 Jan 2020 | Profession
 

« Les temps sont durs pour les industriels de la cigarette » et Le Figaro Économie de ce 21 janvier y consacre une pleine page. Extraits de l’analyse signée Keren Lentschner.

En résumé, les cours des Big Tobacco sont désormais au plus bas, proches du niveau atteint il y a vingt ans, à l’époque des procès historiques contre le secteur …

Depuis deux ans, les mesures antitabac sont plus fortes partout dans le monde, même dans les pays émergents (exemples : paquet neutre en France, interdiction prochaine de publicité en Allemagne, réduction du taux de nicotine aux États-Unis, …) Conséquence : ces mesures contribuent à faire chuter les ventes mondiales de cigarettes de 2,5 % par an.

•• Le recul est certes modeste et compensé, pour le moment, par les hausses de prix permettant de maintenir les profits à des niveaux élevés. Mais il est inexorable, et pourrait s’accélérer, poursuit Le Figaro (…) Pour rebondir, les rois du tabac se sont diversifiés dans des produits alternatifs à la cigarette, moins nocifs pour la santé : e-cigarette, tabac oral, tabac à chauffer. Lire la suite »

17 Jan 2020 | E-cigarette, Profession
 

Myblu, 1er système fermé de vape à avoir conquis le marché́ français en juin 2018 (voir 20 février 2019), annonce le lancement de son programme de fidélité́ en France : le Club myblu, selon un communiqué de Seita que nous reproduisons intégralement.

Un système simple, 100% digital et gagnant pour le consommateur myblu et valable pour tout achat effectué dans le réseau des buralistes ou sur blu.com/fr. En téléchargeant simplement son ticket de caisse sur le site clubmyblu.com, il pourra bénéficier de points, à transformer en bons d’achat ou en cadeaux. Et ce, dès le premier ticket téléchargé́. Aussi simple et rapide que la vape avec myblu. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Myblu annonce le lancement de son programme de fidélité́ de la vape et une nouvelle offre découverte » (Seita)  ,
17 Jan 2020 | Profession
 

Dans le numéro de janvier de Management, Jeanne Pollès (présidente de Philip Morris France depuis un an et demi / voir 28 juin 2018) explique comment la stratégie de son groupe pour « un monde sans fumée » implique aussi un changement dans la gestion et l’organisation de l’entreprise où elle est entrée voilà une trentaine d’années. Extraits 

•• « Passer de la cigarette à de nouveaux produits intégrant une nouvelle technologie implique une organisation et des méthodes de travail différentes. Philip Morris France, qui détient 45 % de parts de marché et deux des marques les plus vendues dans notre pays, compte actuellement près de 400 salariés. Les deux tiers d’entre eux sont sur le terrain pour visiter les buralistes (…) Lire la suite »

15 Jan 2020 | Profession
 

Les ventes de cigarettes ont encore baissé (-7,5 %) en 2019 mais pas les revenus des cigarettiers et des buralistes (+2 %) annonce BFM Business, ce mercredi 15 janvier (voir 6 janvier). Explications de ce tour de « passe-passe » selon l’expression de Matthieu Pechberty.

« 2019 aura encore été une année riche pour l’industrie du tabac, malgré une nouvelle baisse des volumes de vente. Les recettes des buralistes et des fabricants ont augmenté de + 2 %, comme les taxes prélevées par l’État. Une performance rendue possible grâce à une hausse des prix d’un euro, réalisée en deux fois pour atténuer son impact sur le marché.

•• « C’est la deuxième année consécutive que le Gouvernement réussit cet exploit. En 2018, les ventes de paquets de cigarettes avaient chuté de -9 %, mais l’augmentation des prix d’un euro, là encore réalisée en deux temps, avait permis une hausse des recettes de + 5 %.

•• « Les industriels et les buralistes estiment toutefois que le marché reste fragile et que leur chiffre d’affaires risque de baisser cette année, alors que les prix doivent encore augmenter d’un euro en deux fois. 

•• « Du coup, ils demandent un gel des prix jusqu’en 2022 pour stabiliser le marché. Bercy est sur la même ligne. Et pour cause, si le chiffre d’affaires devait baisser, les recettes fiscales reculeraient aussi ».

9 Jan 2020 | International, Profession
 

À l’occasion de la cession d’Agio Cigars à STG / Scandinavian Tobacco Group (voir 16 septembre 2019), la famille Wintermans a prévu de faire un cadeau d’adieu pour ses 3 200 salariés à travers le monde. Au total, ces derniers vont se partager 10 millions d’euros, selon Les Échos

« De cette manière nous voulons faire preuve de gratitude vis-à-vis de la loyauté de nos salariés, dont certains se sont succédé de père en fils » a indiqué Boris Wintermans, représentant la quatrième génération des Wintermans à tenir les rênes de la société familiale qui peut s’enorgueillir de 115 ans d’existence indépendante.

•• Ces 10 millions d’euros seront distribués entre tous les collaborateurs au prorata de leur ancienneté et du montant de leur salaire. Les 3 200 destinataires étant situés, principalement, entre les Pays-Bas, la République dominicaine et le Sri Lanka. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Agio : le cadeau d’adieu de la famille Wintermans  ,