Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Jan 2021 | Profession
 

« La Revue des Tabacs présente une nouvelle formule éditoriale et graphique, qui vise à assurer une meilleure compréhension des marchés et de l’évolution de la réglementation » annonce Bruno Cornec, rédacteur en chef, dans l’édito de janvier du mensuel.

Toujours dans le même éditorial, on relève : « les fournisseurs de tabac devraient avoir huit arrêtés d’homologation des produits du tabac en 2021 pour adapter leurs prix, contre sept en 2020 et six en 2019. Les Douanes ont ainsi établi un calendrier prévisionnel qui devrait permettre à la filière de s’organiser ».

Précisons que ces adaptations de prix se feraient, indépendamment de toute évolution de fiscalité : « aucune nouvelle trajectoire fiscale ne sera élaborée jusqu’en décembre 2022 » a déclaré Olivier Dussopt, ministre délégué aux Comptes publics, lors du dernier congrès des buralistes (voir 23 octobre 2020).

3 Jan 2021 | L'essentiel, Profession
 

Dans un document « tiré à part » accompagnant la diffusion du Losange de décembre, Jérôme Duffieux (président de Traditab) établit le bilan de l’année qui vient de s’achever et dresse les perspectives 2021 (voir 13 novembre et 28 juillet 2020).

« Nos ventes 2020 atteindront presque 500 tonnes, tous produits confondus, ce qui était inespéré quand nous avons été créés en 2008. Ces chiffres sont importants pour notre PME, mais restent modestes à l’échelle de notre secteur d’activité mondialisé. 

•• « Pour nous, c’est surtout la première année que nos ventes représentent environ 1 % du marché français tous produits confondus : 1 paquet sur 100 vendus aujourd’hui en France est issu de la production locale de tabac. C’est grâce à vous, car vous êtes plus de 20 000 buralistes à vendre régulièrement au moins l’un de nos produits.

« Mais le plus important est que pour réaliser ces 500 tonnes de produits, nous achetons 650 tonnes de tabacs à une centaine d’agriculteurs du Sud de la France, pour qui ces achats sont devenus un pôle de stabilité et de viabilité économique pour le long terme (…)

•• « Mais nous restons engagés et pour être en capacité dans le futur d’assurer l’achat de tabacs sur plusieurs années à de jeunes producteurs qui investiront pour créer des ateliers de tabac, nous devons arriver encore à progresser avec nos produits actuels mais aussi avec de nouveaux produits comme notre gamme de e-liquides (voir 5 octobre 2019).

•• « En cette fin 2020, nous achetons un bâtiment, à la commune de Tonneins (Lot-et-Garonne ), qui a créé une zone d’activité sur l’ancien site industriel qui appartenait au monopole des tabacs et où le tabac brun français était transformé jusque dans les années 2000 (…)

« Nos bureaux seront donc, à partir de 2021, dans ce qui était un centre de fermentation de tabacs bruns … Cela est symbolique, et même si nous ne réécrirons pas l’histoire, nous nous attacherons à œuvrer pour que des agriculteurs puissent toujours continuer à vivre en France de la culture du tabac. »

28 Déc 2020 | International, Profession
 

Le Journal du Dimanche de ce 27 décembre fait état d’un différend commercial entre Philip Morris International et l’un de ses prestataires de longue date.

Le différend prend suffisamment mauvaise tournure pour que le prestataire en question dénonce désormais le fabricant comme « alimentant lui-même le trafic de cigarettes ».

•• Le JDD part d’une information publiée dans une revue en ligne suisse, spécialisée dans la criminalité économique, Gotham City : Raoul Setrouk , dirigeant de la société genevoise MSI (MSIntelligence / voir 28 décembre 2014 et 14 décembre 2013), a porté plainte à New York, le 2 novembre, contre Philip Morris International. « Il reproche notamment à la multinationale américaine un vol de propriété intellectuelle suivi d’une concurrence déloyale ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « L’accusateur suisse qui fait trembler Philip Morris » (JDD)  ,
25 Déc 2020 | Profession
 

On sait que, cet automne, des parlementaires ont porté leur intérêt sur le tabac à chauffer.

À l’occasion du Projet de Loi de Finances, certains députés et sénateurs ont plaidé, en effet, en faveur de la création d’une nouvelle catégorie fiscale pour le tabac à chauffer en y appliquant une fiscalité basée sur le poids du tabac (voir 5 et 8 octobre ainsi que les 24 novembre et 11 décembre).

•• Cela n’a pas abouti, le Gouvernement ayant botté en touche. Mais il n’en reste pas moins que le débat a commencé à s’ouvrir, au Parlement, même si les réponses à deux questions fondamentales ont seulement été esquissées : Lire la suite »

21 Déc 2020 | International, Profession
 

Initiative remarquée, à Madrid, de la « Mesa del Tabaco » – que l’on pourrait traduire par « table ronde du tabac » ou « forum tabac », associant toute la filière tabac (voir 6 mars 2020, 15 et 17 septembre 2014) – et qui vient de diffuser auprès de son environnement tant institutionnel que médiatique un certain nombre de chiffres-clés sur le poids économique d’un secteur réglementé, responsable … mais représentant tout son poids dans la vie économique du pays.

Cette présentation a été faite publiquement le 11 décembre. Et elle s’appuie sur les chiffres d’une étude détaillée de KPMG Espagne. Lire la suite »

18 Déc 2020 | International, Profession
 

La Food and Drug Administration (FDA) américaine a confirmé, ce 7 décembre, l’autorisation à la vente de l’Iqos 3.

Sachant que l’Iqos est disponible sur le marché américain depuis le 30 avril 2019 (voir 1er et 3 mai 2019). Et c’est le 30 mars de cette année que Philip Morris International (PMI) avait entamé une démarche supplémentaire d’autorisation de mise sur le marché pour l’Iqos 3.

•• Rappelons aussi que l’Iqos a fait l’objet, depuis cet été, d’une reconnaissance de son caractère de « produit du tabac à risque modifié » (Modified Risk Tobacco Product / voir 10 et 19 juillet) par la FDA.

•• « Cette décision de l’agence d’autoriser la vente aux États Unis de l’Iqos 3 correspond à un pas en avant pour les dizaines de millions d’Américains, femmes et hommes, qui fument actuellement » a commenté André Calantzopoulos, CEO de PMI (voir 14 décembre).

« En 5 ans, près de 11,7 millions de personnes dans le monde ont arrêté de fumer pour passer à l’Iqos et nous pensons que l’arrivée de cette nouvelle version de l’Iqos aux États-Unis va accélérer ce changement chez les adultes qui fument. »

•• Le device de l’Iqos 3 présente un certain nombre d’avancées techniques par rapport au modèle antérieur, notamment une batterie avec une durée de vie plus longue et une recharge plus rapide.

17 Déc 2020 | L'essentiel, Profession
 

Alors que les premiers vaccins contre le coronavirus commencent à débarquer, de façon plus ou moins organisée, la bio-tech américaine Kentucky BioProcessing (KBP) – filiale du groupe BAT (British American Tobacco) – lance de premiers essais cliniques pour un vaccin anti-Covid-19 ayant recouru à la feuille de tabac pour son élaboration (voir 17 mai et 1er avril).

Les résultats sont attendus pour la mi-2021 et KBP espère ensuite passer en phase 2, sous réserve du feu vert réglementaire de la FDA américaine (Food and Drug Administration).

•• KBP est, en effet, parvenu à cloner un morceau de la séquence du Covid-19, ce qui a aidé à développer une molécule permettant de produire des anticorps à même de protéger contre le virus.

La feuille de tabac à laquelle la biotech a recours présente des propriétés particulières aux multiples avantages, constituant, selon KBP, un environnement favorable à une production plus efficace et rapide d’anticorps qu’avec les techniques traditionnelles. Avec notamment une reproduction plus rapide des antigènes.

Cette technique permet donc de fabriquer plus vite le vaccin qui aurait la capacité d’être stable à température ambiante, alors que d’autres vaccins contre la Covid-19 doivent le plus souvent être conservés à très basse température.

Dans le même temps, la biotech développe un vaccin contre la grippe, qui va également entrer en phase 1.

•• « C’est notre technologie unique à base de plante (…) qui nous a permis de faire ces progrès et de répondre à un besoin urgent de traitements et de vaccins efficaces », souligne David O’Reilly, directeur de la recherche scientifique chez BAT.

« Au titre d’entreprise engagée dans la construction d’un Better Tomorrow (voir 30 mars), nous sommes fiers de prendre notre part dans le combat général contre le virus et de pouvoir contribuer à la solution ».

•• KBP s’était pour sa part déjà illustrée en 2014 en mettant au point un traitement contre Ebola.

D’autres biotechs comme la canadienne Medicago utilisent aussi des feuilles de tabac pour la mise au point de vaccins (voir 13 avril).

16 Déc 2020 | Profession
 

Dans le cadre de sa transformation pour un monde sans cigarettes, PMI vient d’obtenir deux nouvelles reconnaissances internationales par des organismes de notation tiers indépendants.

Ces derniers saluent les efforts du groupe en faveur d’un modèle de développement durable en fonction de critères environnementaux et climatiques objectifs. 

Au niveau français, comme à l’échelle internationale, Philip Morris France SAS renforce également ses engagements en matière d’inclusion.

« Comme toute entreprise, PMI a un rôle crucial à jouer pour répondre aux enjeux sociétaux, sociaux et environnementaux d’aujourd’hui et de demain. Ces reconnaissances sont un signe fort de notre transformation profonde et durable et nous encouragent à aller plus loin et à poursuivre nos efforts pour parvenir de manière durable à un monde sans cigarette. Bravo aux équipes qui s’engagent quotidiennement, pour concrétiser cette ambition et ces engagements », souligne Jeanne Pollès, Présidente de Philip Morris France (voir 6 juillet 2020). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur RSE : double reconnaissance pour PMI  
14 Déc 2020 | International, Profession
 

Philip Morris International vient d’annoncer la mise en place d’un plan de succession à sa tête, lequel prendra effet au mois de mai prochain.

Jacek Olczak ( actuel Directeur des Opérations / à droite) devient le nouveau PDG (CEO) du groupe, à la suite d’André Calantzopoulos qui est nommé Président exécutif du conseil d’administration. Le Président actuel, Louis Camilleri, prenant sa retraite.

•• Un communiqué annonce que « cette succession organisée permet une transition rapide et assure la continuité à la tête de Philip Morris International qui mène une profonde transformation en développant des alternatives à la cigarette.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMI : un plan de succession au sommet  
14 Déc 2020 | Profession
 

Michel Combes vient d’intégrer le conseil d’administration de Philip Morris International composé de dix membres.

Cet homme d’affaires français de 58 ans est le président de SoftBank, une importante holding japonaise qui a de multiples participations dans les télécommunications et l’e-commerce.

Auparavant, Michel Combes a occupé les plus hautes responsabilités directoriales dans divers groupes du secteur des télécoms : SFR, Altice, Alcatel-Lucent, Vodafone et l’opérateur américain Sprint dont il vient de conduire la fusion avec T-Mobile.

Ce polytechnicien a entamé sa carrière chez France Télécom et TDF.

 Commentaires fermés sur PMI : Michel Combes, un Français rejoint le conseil d’administration