Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Oct 2017 | Profession
 

C’est un homme de terrain, familier du réseau des buralistes, que Seita vient d’intégrer au sein de son département Corporate & Legal Affairs.

Au titre d’Expert Prévention et Actions contre les trafics, Hervé Natali, 48 ans, va y coordonner toutes les initiatives de Seita Imperial Tobacco contre les trafics de tabac sévissant sur notre territoire national.

•• Son rôle exact ? Identifier les zones géographiques et les secteurs d’activités touchés par les trafics, traiter des informations et les partager avec les autorités (Douane, forces de l’ordre, préfectures, collectivités territoriales).

Mais aussi renforcer le contact avec les buralistes et leurs représentants syndicaux sur ce sujet préoccupant pour tous. Un « référent » trafics, au niveau national, en quelque sorte.

•• « Nous souhaitons tout mettre en œuvre pour faciliter le travail des forces de l’ordre et sensibiliser buralistes, consommateurs et pouvoirs publics aux risques sanitaires et économiques que représente aujourd’hui le commerce illicite du tabac » déclare Hervé Natali dans un communiqué.

•• Après une première expérience commerciale, Hervé Natali a rejoint l’industrie du tabac en 1999, chez Altadis, à l’époque.

Il était dernièrement Directeur de Zone dans le sud de la France pour Seita.

 

« C’est véritablement une activité délictueuse » : le ministre de l’intérieur espagnol, Juan Ignacio Zoido, n’y est pas allé par quatre chemins pour confirmer l’engagement de son gouvernement dans la lutte portant sur la contrebande du tabac.

Ceci, à l’ouverture du « 3ème congrès face à la contrebande de tabac », organisé à Madrid le 5 octobre, par Altadis, filiale en Espagne du groupe Imperial Brands (voir Lmdt des 26 juin et 25 janvier).

Et le ministre d’expliquer noir sur blanc, devant un peu plus de 500 participants, que le tabac illégal provoque des pertes fiscales, finance le crime organisé et facilite l’accès au tabac des mineurs. Lire la suite »

11 Oct 2017 | International, Profession
 

Il y a encore des usines à tabac qui se construisent en Europe de l’Ouest. La preuve.

Le fabricant de tabac luxembourgeois Heintz van Landewyck a posé, lundi 3 octobre, la première pierre de sa future usine (voir Lmdt du 6 octobre 2015), implantée dans la toute nouvelle zone d’activités de 45 hectares du Fridhaff. 

D’une superficie de 36 000 mètres carrés, cette usine sera plus qu’une simple implantation dans le nord du duché. Avec un investissement de près de 60 millions d’euros, elle va aussi marquer le point de départ d’une nouvelle stratégie de production logistique. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Luxembourg : première pierre du nouveau site industriel de Landewyck  
7 Oct 2017 | Profession
 

C’était la réunion de la dernière chance pour la quarantaine de salariés du site de Riom qui travaillent sur un projet de Scop visant à poursuivre une production locale (voir Lmdt des 29 et 1er juin), depuis l’annonce de la fermeture du site (voir Lmdt du 29 novembre 2016). 

Ce lundi 2 octobre, en fin de journée, ils ont discuté pendant deux heures avec le directeur industriel Europe du groupe Imperial Brands.

Au terme de la réunion, celui-ci a refusé de céder les outils de production indispensables à la reprise d’une activité. Lire la suite »

3 Oct 2017 | International, Profession
 

C’est un poste de très haut niveau.

Jack Bowles, 53 ans – d’ascendance irlandaise et corse, né en Seine-Maritime – vient d’être nommé au poste de Chief Operating Officer (COO / directeur général délégué), au niveau mondial, de British American Tobacco.

Ayant essentiellement travaillé dans le secteur tabac, Jack Bowles a rejoint le groupe en 2004 pour y occuper les fonctions de directeur général puis de président de BAT France, rappelle un communiqué. C’est un bon connaisseur du marché hexagonal et du monde des buralistes.

En 2007, il devient président de BAT Malaisie. Avant de rejoindre le comité de direction du groupe où il prend la présidence de la région Europe dès 2009. Deux ans après, il est nommé président de la région Amériques. Et il occupait les fonctions de président de la région Asie-Pacifique depuis 2013. Une trajectoire rare dans un groupe de cette importance. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Un Français nommé au poste de « Chief Operating Officer » du groupe British American Tobacco   
29 Sep 2017 | International, Profession
 

Il y a une semaine, le salon professionnel Inter-Tabac, à Dortmund (voir Lmdt du 23 septembre), battait son plein.

De fait, le salon a fait le plein. Avec 12 500 professionnels accueillis entre les 22 et 24 septembre. Record d’affluence battu pour un évènement à réputation mondiale, désormais : près d’un visiteur sur deux est venu de l’étranger.

Il y avait même une poignée d’activistes anti-tabac battant pacifiquement le pavé à l’entrée. À vue, au fil des halls, tout visiteur pouvait comprendre ce qui se passe dans une filière qui, contre toute attente, se diversifie et élargit la palette de ses produits :

•• Les grands fabricants de cigarettes ont surtout mis en avant leurs innovations de nouvelle génération : produits de vapotage ou à tabac chauffé.

À noter, plusieurs petits prestataires proposant une « customisation » de l’Iqos, comme pour les coques de smartphones.

•• Les petits fabricants de cigarettes, de tabac à rouler et de cigares / cigarillos ou de tabac à pipe, quant à eux, ont rivalisé d’originalité et de qualité pour des produits se répartissant entre des niches de marché bien précises mais porteuses voire très profitables. On aura vu, par exemple, un fabricant brésilien connaitre un certain succès avec des cigarettes dont le papier est remplacé par une feuille de paille. Lire la suite »

28 Sep 2017 | Profession
 

Suite à la présentation du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS 2018 / voir Lmdt du 28 septembre), Brian Dalton (responsable communication de Seita) a publié la déclaration suivante que nous reprenons intégralement : 

« Le gouvernement se lance dans une course folle au paquet à 10 euros à n’importe quel prix, et sans vraies mesures pour réduire le nombre de fumeurs en France. Si le paquet grimpe à 10 euros en trois ans les études montrent que l’État va perdre 1,2 milliard d’euros et que 40 % du tabac consommé dans l’hexagone échappera au réseau des buralistes (vs. 27 % aujourd’hui).

« Dans 3 ans, le gouvernement ne pourra que constater la limite de sa mesure et regretter de ne pas avoir entendu les professionnels du secteur, comme Seita, recommandant d’augmenter les prix progressivement sur 5 années. »

23 Sep 2017 | International, Profession
 

C’est ce soir que se ferment les portes du salon professionnel Inter-Tabac de Dortmund (voir Lmdt des 29 septembre 2016 et 23 septembre 2015). Avec son complément Intersupply. L’ensemble des installations ont été restructurées et agrandies avec un hall supplémentaire.

Avec déjà un record battu en nombre d’exposants : 560 dont 65 % venant de l’étranger.

Avec aussi, un développement spectaculaire des secteurs e-cigarette et chicha.

L’année dernière, le salon avait accueilli 11 700 visiteurs.

 Commentaires fermés sur Inter-Tabac : plus grand, plus diversifié  ,
20 Sep 2017 | Profession
 

Le prix du paquet de tabac augmentera six fois d’ici fin 2020 pour atteindre 10 euros, à commencer par une hausse de 35 centimes cette année, a annoncé mercredi la ministre de la Santé, suscitant la grogne du secteur, rapporte l’AFP.

•• « Nous allons harmoniser le prix du paquet du tabac, notamment les (prix) plus faibles, dès la fin de l’année (…) en augmentant en moyenne de 35 centimes d’euros pour aboutir à des paquets à 7,10 euros. Puis il y aura une hausse d’un euro en mars prochain », a déclaré Mme Buzyn sur Europe 1.

« Il y a aura ensuite des hausses de 50 centimes d’euros en avril et en novembre 2019, de 50 centimes en avril 2020 et de 40 centimes en novembre 2020 », a détaillé la ministre.

Le prix du paquet de tabac à 10 euros était une promesse de campagne d’Emmanuel Macron. Lire la suite »

20 Sep 2017 | Profession
 

Suite à l’annonce de ce matin du calendrier de la hausse du paquet de cigarettes (six hausses programmées pour arriver à un paquet à 10 euros en 2020 / voir Lmdt de ce jour), British American Tobacco France a réagi de la façon suivante : 

« Le Gouvernement se trompe de cible et fait de nouveau un cadeau au leader du marché. Comme le démontrent les chiffres publiés récemment, le segment des cigarettes les plus chères est en croissance, certainement pas celui des produits d’entrée de gamme. Une harmonisation des prix à 7,10 euros n’a aucun impact prouvé sur la prévalence tabagique, il s’agit simplement d’un effet d’annonce. La conséquence directe de cette mesure sera d’inciter la contrebande. En France, quand on n’a pas d’idées, on augmente les taxes » indique Éric Sensi-Minautier, Directeur des Affaires Publiques et de la Communication de British American Tobacco France.

 Commentaires fermés sur Paquet à 10 euros : « quand on n’a pas d’idées, on augmente les taxes » (BAT)   ,