Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Déc 2019 | International, Profession
 

Le tribunal de commerce de Madrid vient de condamner Philip Morris Espagne pour « faits de concurrence déloyale à travers des publicités illicites pour l’Iqos et les Heets » et oblige ainsi le fabricant à suspendre sa communication sur le sujet.

Altadis (Imperial Brands) avait porté plainte contre Philip Morris, l’année dernière, en s’appuyant sur la loi espagnole qui interdit toute publicité (extérieure au point de vente) sur le tabac, depuis 2005.

Et en arguant que la promotion de l’Iqos et de ses Heets, telle qu’elle se présentait dans les médias, correspondait à de la concurrence déloyale vis-à-vis des autres acteurs du marché du tabac (voir 27 février 2019). Lire la suite »

1 Déc 2019 | Profession
 

Des journées du vapotage et pas du papotage …

Les trois journées d’immersion dans des points de vente de la région parisienne, vécues par une centaine de collaborateurs de BAT France (toutes fonctions confondues) la semaine dernière, ont été un succès (voir 27 novembre).

•• Il s’est agi d’aller au contact des fumeurs pour les sensibiliser sur l’opportunité que représente le vapotage comme alternative au tabac : « les adultes fumeurs se disent encore mal informés sur les possibilités d’alternative.

« On a senti une demande latente, particulièrement en cette période du Mois sans Tabac » nous a-t-on confié. Lire la suite »

27 Nov 2019 | E-cigarette
 

Pour marquer la fin de l’édition 2019 du Mois Sans Tabac, British American Tobacco lance « Les Journées du Vapotage ». Pendant trois jours, une centaine de collaborateurs de BAT assurent une présence terrain pour sensibiliser les fumeurs sur le vapotage comme alternative au tabac.

C’est ce qu’annonce BAT France dans un communiqué dont nous reprenons l’essentiel.

« British American Tobacco (BAT), leader du vapotage en France, annonce les « Journées du Vapotage » qui se tiennent du 25 au 27 novembre inclus dans vingt bureaux de tabac parisiens. Organisée dans le cadre de Mois Sans tabac, cette opération a pour objectif principal de sensibiliser les consommateurs adultes fumeurs sur le vapotage. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les journées du vapotage de BAT France … au plus près des fumeurs  ,
 

Dans le numéro de novembre du Losange, le directeur marketing de BAT France, Javier Alvarez Ballespin, revient sur la façon dont le fabricant envisage la fin de la commercialisation des menthols, dans toute l’Union européenne, au 20 mai 2020.

Sur le marché du menthol en France ?

Javier Alvarez Ballespin : « En France, le menthol représente environ 8 % du volume total des ventes. Chez BAT, la part que représente le menthol dans notre portefeuille est plus importante et s’élève à environ 27 % de nos ventes totales (…)

Sur l’interdiction de la commercialisation des cigarettes mentholées dans l’Union européenne au 20 mai 2020 ?

• J. A. B. : « J’entends bien qu’il y a de l’appréhension chez nos clients (…) Et certaines peurs sont réelles, car cette réglementation s’appliquera à l’Union européenne et non à toute l’Europe. L’Andorre ou la Suisse, par exemple, continueront donc à commercialiser des produits mentholés (…)

« Il y a la possibilité d’offrir des solutions aux consommateurs en leur proposant, par exemple, de basculer vers un produit à moindre risque comme la cigarette électronique arôme menthe.

Sur les retours du Canada, premier pays à bannir le menthol des linéaires, en 2017 ?

J. A. B. : « Les études réalisées dans d’autres marchés, par exemple le Canada, nous enseignent qu’il y a en réalité très peu de fumeurs qui se désengagent totalement du tabac. Il faut également remarquer, que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les fumeurs de menthols ne s’orientent pas davantage vers une alternative light ou extra-light.

« Mais en tant que buraliste, ce qu’il faut garder en tête, c’est qu’à partir du 20 mai 2020 ces consommateurs adultes vont chercher à expérimenter d’autres produits et alternatives. »

15 Nov 2019 | Profession
 

Le magazine Forbes a rencontré Jeanne Pollès (voir 26 septembre et 20 avril) en plein « Mois sans tabac ». 

Drôle d’idée ? Non, ce qui anime la patronne de Philip Morris France (au-delà du paquet à 10 euros et de la contrebande), c’est la transformation de son groupe, engagé dans une stratégie « vers un monde sans fumée », ce qui ne veut pas dire sans tabac.

Extraits.

•• « Pour lutter contre les effets néfastes du tabac que plus personne ne conteste, le Gouvernement utilise l’arme du prix dans un pays qui compte 12 millions de fumeurs réguliers. C’est regarder les choses par le petit bout de la lorgnette ! C’est surtout encourager la contrebande » attaque d’emblée Jeanne Pollès. Lire la suite »

12 Nov 2019 | E-cigarette
 

Fontem Ventures, propriétaire des produits de vape blu et filiale du Groupe Imperial Brands auquel appartient Seita, prend note des dernières informations concernant les maladies pulmonaires liées au vapotage de produits issus du marché illégal aux États-Unis (voir 12 septembre et 31 mai 2018)

Fontem Ventures prend note des dernières mises à jour communiquées par le Centers for Disease Controls américain (CDC) selon lesquelles l’acétate de vitamine E a été identifié dans 100% des échantillons prélevés sur les victimes de lésions pulmonaires aux Etats-Unis.

Fontem Ventures tient à rappeler que l’acétate de vitamine E n’est pas, et n’a jamais été, présent dans les produits de vape blu. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : réaction de Fontem Ventures aux récentes déclarations des autorités sanitaires US  ,
12 Nov 2019 | Profession
 

En rebond à l’enquête de l’Institut Molinari sur la sur-fiscalisation du prix des cigarettes (voir 2 novembre), Cyril Lalo – responsable des relations institutionnelles de Seita / Imperial Brands (voir 16 septembre) – alerte sur la limite du système dans Le Journal de l’Économie du 8 novembre.

Son argumentation, en quatre points :

•• Avec près de 30 % des cigarettes achetés hors du réseau des buralistes, en moyenne, les fumeurs français sont les champions d’Europe de la débrouille.

•• Et, en choisissant de s’alimenter auprès de revendeurs illégaux ou de l’autre côté de la frontière, ils ont un impact immédiat sur l’économie.

•• « Cette augmentation du commerce parallèle est dramatique pour l’économie française. Non seulement, elle a provoqué la disparition de près de 40 % des bureaux de tabac dans les départements frontaliers en 20 ans. 

•• « Mais en plus, elle génère une perte des recettes fiscales qui s’élève aujourd’hui à plus de 5 milliards d’euros par an ! Quand on sait que l’État se bat pour quelques centaines de millions d’euros, il y a véritablement une incohérence. »

 Commentaires fermés sur Prix du tabac : « l’augmentation du commerce parallèle est dramatique pour l’économie française » (Cyril Lalo, Seita)  , , ,
11 Nov 2019 | International
 

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a décidé de ne pas renouveler ses partenariats controversés avec les fabricants de tabac pour ses programmes d’aide, mais a laissé la porte ouverte à d’autres coopérations sur des projets futurs, annonce l’AFP.

Le Conseil d’administration de cette agence de l’ONU chargée d’établir des normes internationales du travail est parvenu à ce compromis la semaine dernière, afin de mettre un terme à plusieurs années de débats houleux sur cette question (voir 9 mai 2018 et 30 octobre 2017).

•• L’OIT a été critiquée à de multiples reprises pour ses partenariats avec les plus gros fabricants de tabac, qui ont expiré l’an dernier. Elle se justifiait jusqu’ici en expliquant que l’argent du tabac lui donnait les moyens d’aider à améliorer les conditions de travail de quelque 60 millions de personnes employées dans la culture du tabac et la production de cigarettes dans le monde. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur L’OIT cesse tout lien avec les fabricants de tabac … pour l’instant (AFP)  ,
6 Nov 2019 | E-cigarette
 

Par le biais d’un message publié dans la presse professionnelle, Logic (voir 29 mars) revient sur l’actualité de la cigarette électronique aux États-Unis (voir 3 novembre, 30 et 7 octobre).

Avec une argumentation s’articulant de la façon suivante :

•• La situation aux États-Unis est très différente de la situation en France. Les produits du vapotage lancés en France doivent répondre à une réglementation stricte sur les ingrédients, le niveau de nicotine et la contenance.

Cette réglementation est différente de celle présente aux États-Unis. Aujourd’hui, les produits suspectés de provoquer des maladies respiratoires par les autorités sanitaires américaines sont le THC (l’huile de cannabis) et l’acétate de vitamine E. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « s’informer sur l’actualité de la cigarette électronique aux États-Unis » (Logic)  ,
 

Altria a annoncé, la semaine dernière, qu’il dépréciait d’un tiers – 4,5 milliards de dollars – son investissement dans Juul.

« Il n’y a pas de raison ou d’événement unique ayant mené à la dépréciation » explique Altria, citant la forte probabilité que les autorités fédérales n’interdisent les arômes dans le sillage d’interdictions partielles ou totales du vapotage dans certaines villes ou états fédérés.

•• Fin 2018, le géant américain du tabac avait créé la surprise en annonçant qu’il investissait 13 milliards de dollars dans la start-up de San Francisco (voir 20 décembre 2018).

Le 17 octobre, Juul Labs avait annoncé la suspension des ventes de recharges aromatisées non-mentholées aux États-Unis, alors que le gouvernement de Donald Trump en prépare l’interdiction nationale (voir 18 octobre).

•• Par ailleurs, les documents financiers déposés auprès du gendarme de la Bourse par Altria indiquent également que la FTC, l’agence fédérale chargées de la concurrence et de la protection des consommateurs, a demandé des éclaircissements au cigarettier sur son rôle dans le départ du Pdg de Juul et les changements survenus au sein du conseil d’administration.

•• Le 25 septembre, Juul avait remplacé son Pdg par un vétéran d’Altria et avait annoncé suspendre toute publicité ainsi que le lobbying auprès du Gouvernement. Au même moment, Altria et Philip Morris annonçaient avoir renoncé à leur projet de mégafusion dévoilé durant l’été (voir 25 septembre et 29 octobre).

 Commentaires fermés sur États-Unis : Altria déprécie son investissement dans Juul  ,