Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

On sait qu’il existe, en France, un « indice des prix hors tabac » sur lequel se base le calcul d’un certain nombre de contrats mais aussi des pensions alimentaires ou du Smic. Ainsi, l’indice retenu pour le Smic est défini comme celui des « ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé, hors tabac ».

Or les dernières (et prochaines) hausses des prix du tabac – dans le cadre de la « trajectoire fiscale » menant au paquet à 10 euros, cette année – sont telles qu’elles pèsent quand même sur les pouvoirs d’achat. Ceux des milieux modestes, à l’évidence.

Et cela se voit car l’Insee « réintègre » le tabac dans ses statistiques, notamment pour le calcul du « taux d’inflation moyen », basé sur la hausse des prix à la consommation.

•• Ainsi, après la hausse des prix du tabac du 1er novembre dernier (voir 23 octobre 2019), l’Institut national de la Statistique annonçait (déclaration reprise par l’AFP le 12 décembre) : « la hausse des prix à la consommation a rebondi en novembre à 1 % sur un an, contre 0,8 % le mois précédent, soutenue par les prix du tabac, de l’alimentation et des services » (on notera que le tabac est cité en premier).

Un peu plus loin dans cette même communication, on retrouve : « cette petite hausse de l’inflation est liée à une forte croissance des prix du tabac sur un mois (+ 0,6 %) et à celle plus modérée des prix de l’énergie et de l’alimentation. »

Conséquence, toujours pour novembre, « les achats alimentaires se sont nettement repliés (-0,8 % après + 0,8 %) en raison de la baisse de consommation de tabac, en lien avec la hausse des prix, a précisé l’institut statistique dans un communiqué » selon une dépêche AFP du 20 décembre.

•• Reste que pour 2019, l’inflation s’est maintenue à un niveau encore modéré de + 1,1 %.

Mais si ce taux repartait à la hausse cette année, dans la mesure où les augmentations des prix du tabac de mars et novembre seront toujours bien prises en compte par l’Insee dans son calcul du « taux d’inflation moyen », et se mettait à tutoyer les + 2 % … il n’est pas sûr que la nouvelle soit bien accueillie tant par le Gouvernement que par nombre d’employeurs.

C’est généralement à partir de 2 % que les revendications d’augmentation des rémunérations resurgissent en force. La situation est déjà suffisamment sensible sur le plan social.

12 Jan 2020 | Observatoire
 

Une méta-analyse américaine aboutit à la conclusion selon laquelle la tristesse, plus que toute autre émotion négative, augmente l’envie de fumer et le risque de rechute.

Publiée dans la revue Proceedings of the National Academy Sciences, des chercheurs de l’université d’Harvard ont, en effet, exploré quatre études déjà consacrées au sujet afin de déterminer si certaines émotions négatives telles que le stress, la contrariété, la colère ou la tristesse pouvaient amplifier la dépendance au tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : une grosse étude sur ce spleen qui amène … à fumer    ,
31 Déc 2019 | Observatoire
 

L’institut de sondages Odoxa a publié son baromètre « Carnet de santé » pour 2020, réalisé pour la Mutuelle nationale des Hospitaliers.

Un sondage qui met en lumière les principales résolutions des Français pour 2020, en matière de santé.

•• Faire de l’activité physique arrive en tête de ces bonnes résolutions (42 % des sondés).

En deuxième position, « faire un régime / perdre du poids » (32 %). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Résolutions des Français pour 2020 : l’arrêt du tabac reste une … priorité « relative »   , ,
22 Déc 2019 | Observatoire
 

Plus de 80 % des Français déclarent boire du vin, contre 72 % pour la bière et 70 % pour les spiritueux. Et si les jeunes de moins de 35 ans sont moins nombreux à en prendre, 76 % d’entre eux déclarent encore en consommer, dont un tiers toutes les semaines.

Autre enseignement de l’enquête réalisée pour la deuxième édition de « Wine Paris » du 10 au 12 février prochain : toutes les catégories d’âge estiment que le vin « est un fondamental de l’expérience au restaurant » et que « la qualité du vin joue un rôle majeur dans la réussite d’un repas à l’extérieur ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bar-tabac : « le vin reste la boisson alcoolisée la plus consommée par les Français » (Opinionway)   , ,
21 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Selon une enquête, publiée le 16 décembre dans la revue American Journal of Preventive Medicine, 75 % des adolescents américains (15 – 18 ans) qui utilisent une cigarette électronique consomment de la nicotine, du CBD, du THC, ou un mélange des trois. Sans trop connaitre la nature de ces produits.

Une explication au phénomène du mauvais usage de la cigarette électronique, Outre-Atlantique ?

•• L’équipe de chercheurs a examiné les habitudes de 14 560 adolescents américains en matière de vape, en utilisant les données de l’étude Monitoring the Future, réalisée en 2017. Sur les 14 560 participants, 12 % déclaraient avoir vapoté au moins une fois lors des 30 jours précédents. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : 75 % des ados vapoteurs mixeraient nicotine et cannabinoïdes (étude)  , ,
20 Déc 2019 | Observatoire
 

Dans un rapport publié ce jeudi 19 décembre, l’Organisation mondiale de la Santé établit, pour la première fois, une diminution du nombre d’hommes consommant du tabac dans le monde : une baisse à hauteur de 2 millions de fumeurs entre 2018 et 2020.

Une donnée d’autant plus significative que 82 % du 1,3 milliard de fumeurs dans le monde sont des hommes, selon l’agence onusienne.

•• Jusqu’à présent, l’OMS avait enregistré « une hausse régulière du nombre d’hommes consommant les produits mortels du tabac » a rappelé le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans le communiqué.

« Or maintenant, pour la première fois, nous observons une baisse, due à l’attitude plus ferme des gouvernements face à l’industrie du tabac » a-t-il ajouté de façon convenue. Tout en saluant ce « tournant dans la lutte contre le tabagisme » qui devrait se confirmer dans le futur.

•• Selon les projections, le nombre de consommateurs hommes devrait diminuer de 2 millions entre 2018 et 2020 pour s’établir à 1,091 milliard, et de 4 millions entre 2020 et 2025, pour atteindre 1,087 milliard.

L’OMS anticipe par ailleurs une diminution de 10 millions, en deux ans, du nombre total pour les deux sexes et une nouvelle baisse de 27 millions d’ici à 2025. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabagisme : baisse historique du nombre d’hommes fumeurs dans le monde (OMS)  ,
11 Déc 2019 | Observatoire
 

Francis Palombi – président de la Confédération des Commerçants de France – a tiré la sonnette d’alarme dès le 5 décembre, la préfecture de police de Paris ayant ordonné la fermeture des boutiques, banques, cafés, restaurants sur le parcours du cortège parisien pour éviter des saccages.

« Pour le commerce, ça représente 30 % au minimum de perte de chiffre d’affaires sur une journée ».

Dans Les Échos, le directeur de l’Alliance du Commerce (27 000 points de vente de mode ou de chaussures ainsi que les grands magasins), Yohann Petiot, confirme. Les commerçants implantés au centre des grandes villes subissent de plein fouet les conséquences des grèves dans les transports publics. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Commerce et grève : « les ventes ont baissé de 30 % dans les centres-villes » (Alliance du commerce)  ,
2 Déc 2019 | Pression normative
 

Décidemment, l’Institut Molinari a beaucoup à dire en ce moment (voir 25 et 2 novembre).

Dans la page « Idées & Débats » des Échos (édition 29 novembre), Cécile Philippe, sa présidente, lance une nouvelle alerte sur la révolte fiscale. 

« Tout le monde se souvient de la stupeur des politiques face au mouvement des « Gilets jaunes » suscité par une hausse de la fiscalité des carburants, a priori indolore. Pourtant, les appels récents à la reprise de la trajectoire carbone ou le passage du paquet de cigarettes à 10 euros laissent à penser que toutes les leçons de cet épisode de révolte fiscale n’ont pas été tirées.

•• « La théorie fiscale standard considère que la fiscalité directe est beaucoup plus douloureuse que la fiscalité indirecte. Ainsi, l’impôt sur le revenu serait moins facilement consenti que des impôts indirects, comme la TVA ou les droits d’accises (…) Rentables et efficaces, ces derniers sont progressivement devenus une source majeure de financement des États providence de nos riches démocraties, comme l’a montré Junko Kato, professeure de sciences politiques à Tokyo.

« La France s’appuie très significativement sur les taxes indirectes. En 1954, elle crée la TVA, qui deviendra l’un des piliers de son système fiscal. En complément, elle a gardé, voire étoffé, ses droits d’accises et ses impôts de production.

Selon le dernier décompte d’Eurostat, les taxes indirectes françaises représentaient 16,4 % du PIB. Elles dépassaient ce qu’on observe dans l’Union européenne (13,4 % du PIB) ainsi que les impôts directs français sur les revenus des personnes physiques et des sociétés (11,6 % du PIB).

•• « Dans une étude récente, nous avons calculé que par rapport à un produit standard à 20 % de TVA, il y a 7 fois plus de taxes sur le gazole, 8 fois plus de taxes sur l’essence SP-95, 23 fois plus de taxes sur les cigarettes premium et 28 fois plus de taxes sur les cigarettes bas de marché (voir 2 novembre). 

« Les vrais taux de TVA vont de 40 à 44 % pour les carburants et de 94 à 109 % pour les cigarettes. En termes de finances publiques, les produits pétroliers et le tabac représentaient 60 milliards d’euros de taxes en 2018 : 33 milliards de TICPE (pétroliers), 13 milliards de droits de consommation sur les tabacs (DCT), 14 milliards de TVA sur ces types de produits et sur leurs droits d’accise.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Fiscalité : « Les taxes indirectes, un terreau pour la révolte fiscale » (Institut Molinari)  ,
28 Nov 2019 | Observatoire
 

On ne s’étonnera pas que Mondial Relay commandite une grande enquête sur l’activité Point Relais (voir 16 octobre). En voici les résultats principaux.  

En juin 2019, 95 % des Français avaient passé plus d’une commande en ligne, au cours des 12 derniers mois : 57 % pour l’habillement, 49 % pour les produits culturels ou encore 40 % pour les produits d’hygiène et beauté. Si la livraison à domicile est appréciée, les Français choisissent également de se tourner vers les points de retrait – pour la livraison comme pour l’expédition de leurs colis – selon les résultats de cette enquête Opinion Way (menée en juin 2019). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur 30 % des points de retraits de colis sont des buralistes (étude Opinion Way)  ,
25 Nov 2019 | Pression normative
 

Selon une étude menée – pour la troisième fois en Europe – par l’Institut économique Molinari (voir 2 novembre 2019 et 3 juin 2017), la France passe pour un pays plutôt « très moralisateur » concernant les produits dits de « vice » : à savoir le tabac, l’alcool, certains types de nourriture ou encore les boissons sucrées.

Si la France recule relativement dans le classement – de la 6ème place en 2017 à la 10ème place de 28 pays classés en fonction de la dureté de leur fiscalité et réglementation – c’est que la majorité des voisins européens renforcent également leur dispositif.

•• Outre les hausses successives du prix du tabac, l’étude met en exergue, pour la France, l’adoption du paquet neutre, l’interdiction totale de la publicité sur le tabac ( y compris dans le point de vente ) et l’interdiction de fumer dans bon nombre de lieux publics … en l’espace de quelques années seulement : « la France est devenue le 2ème pays de l’Union européenne en matière de taxes sur les fumeurs (après ajustement en fonction des revenus) et le 3ème en termes de recettes fiscales ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabac, alcool, sucre … Le classement des pays « moralisateurs » de l’Institut Molinari   , ,