Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Mar 2020 | Observatoire
 

Après une semaine complète de confinement, QAPA (plateforme de recrutement par l’intérim) est l’un des premiers à avoir voulu mesurer son impact psychologique sur les Français.

Sans surprise, l’obligation de rester à la maison est loin d’être aussi simple que prévu pour la grande majorité.

•• Premier enseignement, 33 % des Français conservent une activité professionnelle « normale » : 27 % des femmes et 39 % des hommes. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Confinement : les Français demandent un accompagnement psychologique (sondage)  ,
11 Mar 2020 | Observatoire
 

Le bio, c’est tout beau.

Le réflexe d’achat s’est installé pour les aliments et progresse pour les produits ménagers ou le textile. Mais désormais, les interrogations émergent sur la présence d’emballages plastiques ou la qualité de l’information donnée. Données chiffrées livrées par Les Échos.

•• La consommation des aliments bio fait désormais partie du quotidien. 71 % des Français en mangent au moins une fois par mois, un niveau stable depuis deux ans, indique l’étude Spirit Insight pour l’Agence Bio que celle-ci vient de publier. Mais la présence est encore plus forte chez les jeunes générations. Lire la suite »

8 Mar 2020 | Observatoire
 

À l’occasion de la septième édition du prix « Des Cafés pour nos Régions » (voir 7 mars), Odoxa a mesuré la perception et les attentes des Français sur une institution de notre pays  : « le café ». 

Un lieu convivial pour 85 %, qu’ils y aillent entre amis (59 %), en famille (43 %) ou encore avec des collègues (23 %). 77 % estiment qu’il permet de renforcer les liens entre les personnes.

Près de neuf personnes sur dix s’accordent à le dire partie intégrante de l’identité de la France. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bar-tabac : 9 Français sur 10 pensent que le maire doit jouer un rôle dans le maintien de cafés sur la commune (Odoxa)  ,
8 Mar 2020 | Observatoire
 

L’odeur et les traces de tabac froid – présentes, par exemple, sur les mains ou les vêtements de fumeurs qui occupent une pièce – présenteraient de sérieux risques pour la santé des non-fumeurs présents.

Tel est le constat – qui se veut alarmant – d’une étude de l’université de Yale, conjointement menée par des chercheurs américains et allemands (publiée, ce 4 mars, dans la revue Science Advances).

•• Ce que l’on appelle désormais  « la fumée tertiaire » (ou tabagisme ultra-passif ou thirdhand smoking) provient » de la contamination directe à la fumée du tabac de surfaces (par exemple, le corps et les vêtements des fumeurs, le mobilier, les surfaces intérieures et les matériaux de construction de lieux où l’on a fumé ) et repose donc sur des composés organiques dangereux provenant de la combustion du tabac » expliquent les chercheurs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Et arrive le temps du … tabagisme ultra-passif (thirdhand smoking)   ,
24 Fév 2020 | Pression normative
 

Durant la campagne des municipales, Le Parisien invite ses lecteurs à lui envoyer les propositions qu’ils souhaiteraient voir émerger … Cette semaine, la proposition « de prohiber la cigarette sur la voie publique » a été passée au crible par la rédaction.

•• Depuis le 8 juin 2019, on ne peut plus allumer de cigarette dans 52 parcs et jardins de Paris (voir 31 mai 2019). Une précédente expérimentation, dans seulement six parcs, avait été lancée en juillet 2018 (voir 7 juillet 2018). L’amende prévue en cas de non-respect de cette interdiction est de 38 euros … mais aucune n’aurait été infligée.

•• Par ailleurs, une autre expérimentation a été lancée à la rentrée de septembre 2019 pour interdire de fumer aux abords de 23 écoles volontaires. L’initiative a été prise conjointement par la Ligue de lutte contre le Cancer et par la Ville de Paris qui gère les établissements (voir 6 septembre 2019). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire Municipales : interdire de fumer dans la rue à Paris ? Les candidats circonspects   , , ,
11 Fév 2020 | Observatoire
 

Les mégots jetés par terre sont source de pollution. On le sait, on nous l’a dit et redit. D’où l’importance du « bon geste » et de la collecte (voir 29 janvier). 

Mais, ce n’est pas tout … Des travaux menés pour le compte la Food and Drug Administration (FDA) américaine (voir 13 novembre 2019) montrent que les mégots (éteints, par définition) continueraient de polluer l’air.

•• Ainsi, dans la journée qui suit l’extinction d’une cigarette, cette dernière continue à émettre des composés nocifs : 14 % de la nicotine qu’une cigarette en combustion active produirait. Une surprise, même pour les auteurs de l’étude. Et les émissions pourraient se poursuivre au-delà de cinq jours pour certaines substances. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : une étude révèle qu’ils seraient plus dangereux qu’on ne le pense  ,
10 Fév 2020 | Institutions
 

Trop de Français seraient encore exposés à la fumée de leur entourage, à domicile ou au travail : c’est du moins la conclusion que tire Santé publique France d’une enquête publiée ce vendredi 7 février.

SpF appelle, en conséquence, à « continuer les efforts de dénormalisation du tabac ».

•• « 15,7 % des personnes âgées de 18 à 64 ans exerçant une activité professionnelle déclarent en 2017 avoir été exposées à la fumée de tabac des autres : au cours des 30 derniers jours, à l’intérieur des locaux sur leur lieu de travail », et cette proportion n’a pas baissé par rapport à 2014, observe l’agence sanitaire publique selon une dépêche AFP. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabagisme passif : ces chiffres qui amènent Santé publique France à lancer une nouvelle offensive pour la « dénormalisation »   , ,
27 Jan 2020 | Associations, E-cigarette
 

Dans un communiqué, l’association Sovape (voir 31 juillet et 28 juin 2019) annonce la publication d’une enquête « sur les agissements de l’Organisation mondiale de la Santé en matière de réduction des risques dans le champ de la lutte contre le tabac.

Une nouvelle publication de l’OMS (voir le 23 janvier 2020) illustre la dérive et les défaillances inquiétantes de l’organisation onusienne sur le sujet ».

•• « Nous avons relevé des violations des propres principes de l’OMS et de sa Convention-cadre pour la lutte anti-tabac (CCLAT), des manques de discernements graves concernant le respect des Droits humains et une absence de prise en compte de la stratégie de réduction des risques face au tabagisme. Lire la suite »

19 Jan 2020 | Observatoire, Profession
 

On sait qu’il existe, en France, un « indice des prix hors tabac » sur lequel se base le calcul d’un certain nombre de contrats mais aussi des pensions alimentaires ou du Smic. Ainsi, l’indice retenu pour le Smic est défini comme celui des « ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé, hors tabac ».

Or les dernières (et prochaines) hausses des prix du tabac – dans le cadre de la « trajectoire fiscale » menant au paquet à 10 euros, cette année – sont telles qu’elles pèsent quand même sur les pouvoirs d’achat. Ceux des milieux modestes, à l’évidence.

Et cela se voit car l’Insee « réintègre » le tabac dans ses statistiques, notamment pour le calcul du « taux d’inflation moyen », basé sur la hausse des prix à la consommation.

•• Ainsi, après la hausse des prix du tabac du 1er novembre dernier (voir 23 octobre 2019), l’Institut national de la Statistique annonçait (déclaration reprise par l’AFP le 12 décembre) : « la hausse des prix à la consommation a rebondi en novembre à 1 % sur un an, contre 0,8 % le mois précédent, soutenue par les prix du tabac, de l’alimentation et des services » (on notera que le tabac est cité en premier).

Un peu plus loin dans cette même communication, on retrouve : « cette petite hausse de l’inflation est liée à une forte croissance des prix du tabac sur un mois (+ 0,6 %) et à celle plus modérée des prix de l’énergie et de l’alimentation. »

Conséquence, toujours pour novembre, « les achats alimentaires se sont nettement repliés (-0,8 % après + 0,8 %) en raison de la baisse de consommation de tabac, en lien avec la hausse des prix, a précisé l’institut statistique dans un communiqué » selon une dépêche AFP du 20 décembre.

•• Reste que pour 2019, l’inflation s’est maintenue à un niveau encore modéré de + 1,1 %.

Mais si ce taux repartait à la hausse cette année, dans la mesure où les augmentations des prix du tabac de mars et novembre seront toujours bien prises en compte par l’Insee dans son calcul du « taux d’inflation moyen », et se mettait à tutoyer les + 2 % … il n’est pas sûr que la nouvelle soit bien accueillie tant par le Gouvernement que par nombre d’employeurs.

C’est généralement à partir de 2 % que les revendications d’augmentation des rémunérations resurgissent en force. La situation est déjà suffisamment sensible sur le plan social.

 Commentaires fermés sur Prix du tabac et inflation : un indicateur à suivre de près  , ,
12 Jan 2020 | Observatoire
 

Une méta-analyse américaine aboutit à la conclusion selon laquelle la tristesse, plus que toute autre émotion négative, augmente l’envie de fumer et le risque de rechute.

Publiée dans la revue Proceedings of the National Academy Sciences, des chercheurs de l’université d’Harvard ont, en effet, exploré quatre études déjà consacrées au sujet afin de déterminer si certaines émotions négatives telles que le stress, la contrariété, la colère ou la tristesse pouvaient amplifier la dépendance au tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : une grosse étude sur ce spleen qui amène … à fumer    ,