Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Oct 2017 | Observatoire
 

À partir des données du dernier baromètre Ifop-JDD, Jérôme Fourquet (directeur du département Opinion de l’Ifop) et Chloé Morin (directrice de l’observatoire de l’opinion de la Fondation Jean-Jaurès) reviennent sur les nombreuses causes d’un décrochage de popularité parmi les catégories populaires pour le chef de l’État, dans Le Figaro de ce mercredi 18 octobre.

•• Après avoir évoqué « une réforme du code du travail anxiogène » (avec les ordonnances) et « le sentiment d’une politique injuste » (baisse mensuelle de 5 euros des APL, suppression de nombreux contrats aidés, forte diminution de l’ISF), les deux spécialistes de l’opinion abordent un sujet qui nous intéresse.

•• « Moins commentée, la hausse de la fiscalité sur le tabac et les carburants a rencontré un écho réel parmi les employés et les ouvriers. En dépit d’un recul dans toutes les catégories de population, la consommation de tabac reste socialement très marquée.

•• « La proportion de fumeurs réguliers chez les ouvriers est le double de celle observée chez les cadres ; et de 10 points supérieure parmi les employés comparativement aux cadres.

« L’annonce du passage du prix du paquet de cigarettes à 10 euros est passée comme une lettre à la poste parmi les cadres et professions intellectuelles et supérieures (favorables à 72 %) mais est massivement rejetée par les ouvriers (55 %)

•• En complément, les données de l’Ifop sur le passage à 10 euros du prix du paquet de cigarettes :
• Ensemble des Français : 53 % satisfaits ; 32 % pas satisfaits ; 15 % nsp ;
• Cadres et professions intellectuelles : 72 % satisfaits ; 19 % pas satisfaits ; 9 % nsp ;
• Professions intermédiaires : 50 % satisfaits ; 35 % pas satisfaits ; 15 % nsp ;
• Employés : 44 % satisfaits ; 39 % pas satisfaits ; 17 % nsp ;
• Ouvriers : 30 % satisfaits ; 55 % pas satisfaits ; 15 % nsp.

(on aurait aimé savoir ce qui se passe parmi les sans-emplois / ndlr)

Voir aussi le sondage Odoxa que nous avons publié hier (voir Lmdt du 17 octobre).

17 Oct 2017 | L'essentiel, Observatoire
 

Magie de la présentation de l’info dans les médias. « Six Français sur dix applaudissent la hausse des prix du tabac » titre Les Échos de ce 17 octobre.

Sauf que les autres enseignements du sondage, publié dans le quotidien, prouvent qu’ils n’y croient pas …

•• En fait, les personnes interrogées par Odoxa pour Les Échos et Radio Classique disent la même chose que les buralistes :

91 % pensent que « la hausse des prix risque de pousser les fumeurs à acheter leur tabac dans les pays frontaliers ».
88 % estiment que cela « risque de développer la contrebande ».
• 52 % qualifient la mesure de « socialement injuste ».
• 52 % sont d’accord pour dire que « cela va dans le sens de l’histoire ».

… et 61 % approuvent le relèvement de 7 à 10 euros d’ici à 2020. Lire la suite »

14 Oct 2017 | Observatoire
 

… C’est ce que l’on apprend en s’intéressant à une étude de l’Institut national des hautes Études de la Sécurité et de la Justice (Inhesj) et de l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) qui indique, par ailleurs, que la légalisation du cannabis pourrait faire augmenter la consommation (d’après une dépêche AFP). 

•• Cette étude baptisée Cannalex -présentée le 5 octobre – porte sur les expériences de régulation du cannabis, lancées en 2012 dans les états fédéraux américains du Colorado et de Washington (voir Lmdt du 8 novembre 2012) ainsi que dans un autre pays, l’Uruguay, depuis cet été (voir Lmdt du 21 mars 2014).

Ces trois états ont mis en place des processus de légalisation du cannabis à titre récréatif et personnel, en autorisant, sous certaines conditions, la détention mais aussi la production et la diffusion du cannabis.

•• Au niveau des deux états nord-américains étudiés : « dans les plus jeunes générations, la légalisation n’a pas stimulé la consommation de cannabis, qui se maintient cependant à un niveau élevé », souligne l’étude. « On relève, en revanche, une hausse des prévalences d’usage de cannabis parmi les adultes », particulièrement marquée chez les consommateurs occasionnels et réguliers de plus de 25 ans (voir aussi Lmdt du 23 juin 2016).

« En Uruguay, la situation épidémiologique s’avère moins nuancée : tous les indicateurs de consommation sont orientés à la hausse (expérimentation, usage dans l’année et dans le dernier mois), y compris parmi les plus jeunes », révèle l’étude. Lire la suite »

9 Oct 2017 | E-cigarette
 

Le passage généralisé des fumeurs de tabac conventionnel à la cigarette électronique pourrait permettre de réduire d’un quart les morts liées au tabagisme aux États-Unis d’ici 2100 : soit 6,6 millions de décès évités. Ce n’est pas la première étude en la matière mais cette annonce-là a fait grand bruit, la semaine dernière.

Les auteurs de l’étude – publiée dans la revue Tobacco Control – ont travaillé sur deux hypothèses :

• une optimiste : « les risques liés aux cigarettes électroniques représenteraient 5 % de ceux du tabac » et seule une minorité de gens continuerait à fumer de manière conventionnelle d’ici 2026. Dans ce cas, 6,6 millions de morts, donc, pourraient être évités d’ici 2100.

• une pessimiste : « les risques liés aux e-cig représenteraient 40 % de ceux du tabac. » Alors, 1,6 million de vies seraient épargnées.

Rappelons que le taux de prévalence tabagique, aux États-Unis, est de 19,3 % chez les hommes et de 14,1 % pour les femmes.

 Commentaires fermés sur États-Unis : une nouvelle étude frappante en faveur de la cigarette électronique  ,
25 Sep 2017 | Observatoire
 

Près d’un décès sur cinq dans le monde serait lié à une mauvaise alimentation, selon un panorama 2016 de la santé mondiale, publié le 15 septembre dans la revue Lancet.

C’est l’une des conclusions marquantes d’une étude annuelle, financée par la Fondation Bill & Melinda Gates et coordonnée par l’Institut de mesure et d’évaluation de la santé (IHME) de l’Université de Washington, à Seattle.

•• Globalement, « les gens vivent plus longtemps », souligne le Dr Christopher Murray, directeur de cet institut.

En près d’un demi-siècle, l’espérance de vie mondiale à la naissance pour les deux sexes, a augmenté de 14 ans. De 58,4 en 1970 à 72,5 ans en 2016, selon l’étude, qui rassemble les données de 195 pays et territoires.

•• Sur les 54,7 millions de décès constatés – et considérés dans la logique de l’étude comme prématurés – en 2016 dans le monde, 72 % sont causés par des maladies non transmissibles, comme les affections cardiovasculaires ou le diabète, souvent liées au mode de vie (alimentation, activité physique, tabac, alcool, etc.). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Il n’y a pas que l’addiction au tabac :  la mauvaise alimentation à l’origine d’un décès sur cinq dans le monde  , ,
13 Sep 2017 | Observatoire
 

Fumer régulièrement pendant des années provoque des changements dans les cellules pulmonaires qui les rendent plus vulnérables au développement d’un cancer, montre – s’il fallait le confirmer – une étude effectuée en laboratoire, publiée ce lundi 11 septembre dans la revue américaine Cancer Cell et reprise dans une dépêche AFP.

•• Ces chercheurs ont exposé quotidiennement, pendant 15 mois, des cellules de poumon humain à une forme liquide de cigarette, équivalant à une consommation d’un à deux paquets par jour durant vingt à trente ans. Après environ dix jours, ils ont observé des changements génétiques dans les cellules qui, après 15 mois, les prédisposaient davantage à un cancer.

« Quand on fume, on accumule des changements génétiques qui, nous pensons, accroissent les risques de provoquer des mutations responsables d’une tumeur », relève Stephen Baylin, co-directeur du programme de biologie du cancer à la faculté de médecine de l’université américaine Johns Hopkins, l’un des principaux auteurs de cette étude.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Cancer du poumon et tabagisme : premier pas dans la compréhension des processus « épi-génétiques » (étude)  , ,
12 Sep 2017 | Profession
 

Le service « Études & Marchés » de la Confédération a présenté, lors du conseil d’administration du 6 septembre (voir Lmdt du 7 septembre), ses projections sur l’impact du paquet à 10 euros en trois ans, concernant le marché des cigarettes (voir Lmdt du 29 août).

Soit l’hypothèse d’une augmentation de 14,29 % en 2018 (de 7 à 8 euros), de 12,50 % en 2019 et de 11,1 % en 2020.

•• Ces estimations portent sur les évolutions suivantes pour l’année prochaine :

• une chute du marché officiel, située entre -22 % et -25 %
• un recul en valeur, compris entre -3 % et -4 %
• un marché parallèle du tabac bondissant jusqu’à 35 % de la consommation.

•• Ainsi, on pourrait arriver à la situation suivante à l’horizon 2020 :

• une dégringolade du marché officiel, entre -52 % et -58 %
• une baisse en valeur, entre -8 % et -11 %
• un marché parallèle pouvant atteindre 65 % de la consommation.

7 Sep 2017 | E-cigarette
 

Pour être efficace dans l’arrêt du tabac, la cigarette électronique a besoin de régularité dans son utilisation. 

C’est ce que semble suggérer une étude menée par l’université de Georgetown (États-Unis). Parue dans Nicotine & Tobacco Research, elle montre que les chances de réussite sont plus élevées parmi les fumeurs qui se tournent vers la vape  » au moins cinq jours dans le mois « .

Cette estimation est issue d’un sondage réalisé auprès de 24 500 fumeurs, anciens ou actuels. Tous ont été interrogés sur leurs habitudes vis-à-vis du tabac, mais aussi de la cigarette électronique.

« Les tentatives d’arrêt du tabac, et leur réussite, sont directement associées au nombre de jours d’utilisation de l’e-cigarette » résume David Levy, principal auteur de l’étude, « les chances de réussite de l’arrêt sont accrues de 10 % pour chaque jour d’usage supplémentaire. »

Ainsi, les fumeurs qui ont fait un usage épisodique de la vapoteuse ont moins de chance de réussir dans leur sevrage. À l’inverse, ceux qui se tournent régulièrement vers ce dispositif connaissent plus de succès.

Un quart des fumeurs qui ont vapoté 5 à 9 mois au cours de cette période ont réussi à arrêter de fumeur. Chez les plus gros usagers, qui vapotent 25 à 30 fois dans le monde, les chercheurs ont enregistré un tiers de réussites.

 Commentaires fermés sur La cigarette électronique peut aider à l’arrêt du tabac … si elle est utilisée souvent  , ,
7 Sep 2017 | E-cigarette, International
 

Une équipe de tabacologues britanniques a publié, la dernière semaine d’août, une analyse des dernières données de cinq études, menées entre 2015 et 2017, sur le vapotage et le tabagisme des jeunes de 11 à 16 ans outre-Manche.

Toutes enquêtes confondues, ce sont les comportements de 60 000 adolescents britanniques qui ont ainsi été évalués, notamment à travers la Youth Tobacco Policy Survey (YTPS) et deux enquêtes réalisées par Action on Smoking and Health (ASH). Un échantillon plutôt significatif.

•• Si le nombre d’adultes vapoteurs est estimé à 2,9 millions en Grande-Bretagne, l’utilisation (même très occasionnelle) de la cigarette électronique chez les jeunes de 11 à 16 ans ne concerne qu’une petite minorité d’entre eux. De plus, le vapotage régulier reste circonscrit aux fumeurs déjà réguliers et s’avère rare chez ceux qui n’ont jamais fumé. Lire la suite »

6 Sep 2017 | E-cigarette
 

Après avoir reculé de 10,5 % en 2015 et 5 % en 2016, le marché français de l’e-cigarette va repartir de l’avant, selon une étude Xerfi (voir Lmdt du 8 juillet 2015) qui vient d’être publiée sous le titre « Offensives des big tobacco, évolutions réglementaires, stratégies de (re)conquête : quelles perspectives pour le marché et le paysage concurrentiel d’ici 2020 ? ». 

Premières conclusions rapides avant de prendre connaissance du document en détails. 

•• À plus de 350 millions d’euros en 2017, les ventes d’e-cigarettes devraient ainsi atteindre entre 480 et 500 millions d’euros à l’horizon 2020, selon les prévisions des experts de Xerfi.

Le contexte serait globalement plus favorable entre un cadre réglementaire presque stabilisé depuis le début de l’année et un effet mode en voie de disparition. Et les prochaines mesures antitabac du gouvernement joueraient clairement en faveur des acteurs de la vape. Lire la suite »