Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
27 Juin 2019 | E-cigarette
 

Pour débattre de l’étude de Santé Publique France (« 700 000 Français ont arrêté de fumer grâce à l’e-cigarette » / voir Lmdt du 26 juin), Franceinfo avait invité plusieurs spécialistes : le président de SOS Addictions William Lowenstein, le député LREM et médecin Olivier Véran (voir Lmdt du 18 juin), l’ancien président de la Fédération nationale de la Mutualité Française Étienne Caniard et la tabacologue Marion Adler. Extraits. 

•• « Actuellement, c’est le meilleur produit » pour sortir du tabac, d’après le docteur William Lowenstein.

Olivier Véran avance également que « les cigarettiers ne voient pas l’arrivée du vapotage comme une bonne nouvelle. C’est ce qui veut dire que le vapotage est un outil de sevrage, sinon ils ne s’en inquiéteraient pas comme ils le font aujourd’hui » (sic). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Vapotons et améliorons l’image du vapotage » (William Lowenstein, SOS Addictions)  ,
27 Juin 2019 | E-cigarette, International
 

Le cannabis oui, le vapotage non : la très libérale San Francisco, en Californie, est devenue mardi la première grande ville américaine à interdire sur son territoire la vente des cigarettes électroniques dans le but avoué de préserver sa jeunesse des ravages de la nicotine, reprend l’AFP dans une dépêche de Laurent Banguet (voir Lmdt du 25 juin). 

L’ordonnance adoptée à l’unanimité par le conseil municipal met ainsi en avant la nécessité d’agir face à la « hausse impressionnante » du vapotage chez les jeunes qui a des « conséquences significatives sur la santé publique ».

Le texte adopté par les élus précise que pour être vendue à San Francisco – dans une boutique ou via internet – une cigarette électronique doit au préalable avoir reçu le feu vert de la FDA, l’agence sanitaire fédérale, or cette dernière n’en a approuvé aucune jusqu’à présent. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : l’AFP revient sur l’interdiction de vente des cigarettes électroniques à San Francisco  ,
26 Juin 2019 | E-cigarette, L'essentiel
 

E-cigarette vapoteurSous certaines conditions, l’e-cigarette pourrait être considérée comme une aide au sevrage tabagique, note – enfin (ndlr) – Santé publique France dans son baromètre 2017, publié ce mercredi 26 juin.

De fait, après avoir sondé d’ex-fumeurs, l’agence publique estime qu’en sept ans « environ 700 000 personnes ont arrêté de fumer grâce à l’e-cigarette, seule ou combinée à d’autres aides ».

Il ne s’agit que d’une déduction faite à partir des déclarations d’ex-fumeurs quotidiens ayant arrêté de fumer depuis plus de six mois, selon Les Échos. Néanmoins, les adeptes du vapotage sont très majoritairement persuadés que « ça marche » : les trois quarts des ex-fumeurs passés ensuite à l’e-cigarette déclarent qu’elle les a aidés à arrêter de fumer.

•• 68 % affirment même qu’ils n’ont eu besoin d’aucune autre aide.

8 vapoteurs sur 10 estiment que leur conversion leur a permis de diminuer leur consommation de tabac. En moyenne, disent-ils, leur consommation serait passée d’un paquet à un demi-paquet.

•• Le vapotage n’a pas explosé pour autant. Le baromètre 2017 de Santé publique France fait état d’une stabilité de la proportion de vapoteurs quotidiens par rapport au précédent sondage, en 2014. Le pourcentage est de 2,7 % de la population des 18-75 ans.

En revanche, les vapoteurs occasionnels sont moins nombreux qu’il y a cinq ans, à 3,8 %. Et un tiers des Français (32,8 %) ont déjà expérimenté la cigarette électronique.

•• En 2016, le Haut Conseil de la santé publique a salué un « outil de réduction des risques tabagiques en usage exclusif », mais également insisté sur le risque de créer une nouvelle porte d’entrée dans le tabagisme, rappelle le quotidien.

Cependant, le vapotage quotidien reste rare chez les jeunes de 17 ans, à 1,9 %.

25 Juin 2019 | E-cigarette, International
 

Il n’y a pas que Beverly Hills (voir Lmdt du 9 juin). Mais cette fois, on change de taille.

Cela faisait quelque temps que le « conseil des superviseurs » de San-Francisco devait se prononcer sur la mesure (voir Lmdt du 21 mars). Et c’est sans surprise qu’elle a été adoptée, le 18 juin. 

Avec des arguments comme celui utilisé par le superviseur Shamann Walton : « nous avons passé les années 90 à lutter contre le tabagisme, et maintenant nous voyons sa nouvelle forme via les e-cigarettes ». L’application de cette interdiction est attendue d’ici sept mois.

En attendant, Juul contre-attaque en lançant une pétition visant à définir et rétablir, clairement, un âge légal à partir duquel on peut vendre des e-cigarettes. Si la pétition reçoit 9 500 signatures d’ici le 8 juillet, les élus de San Francisco pourraient devoir se prononcer de nouveau sur cette proposition : dans un délai de 5 mois. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : San Francisco vote l’interdiction de vente de l’e-cigarette … provisoirement ?    ,
24 Juin 2019 | Profession
 

Le salon Vap’Est, qui s’est tenu hier à Pont-à-Mousson – remarquablement organisé et avec des buralistes très motivés (voir Lmdt du 22 juin) – aura confirmé ce que les ayatollahs de la vape ont du mal à comprendre.

Tout simplement, que la montée en maturité des buralistes en matière de vapotage – lente mais sûre – est profitable à la vape toute entière.

•• Le monde de la Vape – et celui des produits de nouvelle génération – se plaint d’être mal connu, si ce n’est ignoré, des élus politiques en général ? Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vap’Est : « l’objectif c’est que tous les buralistes aient leur offre vapotage » (Philippe Coy)  , ,
22 Juin 2019 | Profession
 

On connait les salons régionaux de buralistes qui viennent en écho de leur salon national Losangexpo organisé par la Confédération, les 12 et 13 octobre prochains (voir Lmdt du 27 octobre 2018) : tel le salon XPO des buralistes du Nord (voir Lmdt du 31 mars 2019) qui a connu, cette année, sa 37ème édition ; ou bien le salon de la proximité des buralistes de l’Ouest (voir Lmdt du 31 janvier 2019).

•• La Fédération des Buralistes de l’Ile-de-France avait aussi accueilli les stands de partenaires du secteur dans le cadre de son « Tabac de demain », l’automne dernier (voir Lmdt du 27 mars 2019).

Et il y aura aussi une deuxième édition du salon des buralistes de l’Occitanie, en début d’année prochaine.

•• De même, on connait les salons spécialisés de la Vape et leurs allées surplombées d’un épais nuage de vapeur. Notamment Vapexpo, dans sa version nationale (voir Lmdt du 19 octobre 2018) – dont la prochaine édition à Paris est prévue des 5 au 7 octobre – mais qui est aussi décliné désormais en version régionale (voir Lmdt du 26 mars 2019). Lire la suite »

17 Juin 2019 | Associations, E-cigarette
 

Dans un communiqué, Sovape revient sur les données de l’enquête Enclass sur le tabagisme des lycéens et collégiens (voir Lmdt du 12 juin). Et y apporte son analyse. 

La chute de la prévalence tabagique quotidienne (-6 %) – contre une hausse de + 6,9 % de l’usage du vapotage – « … invalide la crainte que le vapotage puisse favoriser le tabagisme chez les jeunes » relève l’association de défense de la vape. 

•• « Le type de l’étude (transversale) ne permet pas d’établir de lien de cause à effet. Mais si ces données réfutent la réalité d’un « effet passerelle », elles ne contredisent pas l’hypothèse d’un effet protecteur du vapotage. Il est possible que le vapotage se présente en alternative aux cigarettes pour les jeunes et contribue à la baisse de leur tabagisme » poursuit le communiqué.

•• « Malgré ces éléments, nous constatons encore des discours alarmistes sur le vapotage et les jeunes. Les données publiées par l’OFDT devraient pourtant inviter à ne plus considérer le vapotage seulement sous l’angle d’un risque réduit, mais aussi envisager l’opportunité qu’il offre aux jeunes d’éviter d’essayer la cigarette. Alors que l’essai de cigarette finit dans 7 cas sur dix par un tabagisme régulier.

•• « La société française ne doit-elle pas envisager de réfléchir au sujet, comme la question de l’accès aux préservatifs aux lycéens a pu être mise sur la table à une autre époque ? Face aux 25 % de jeunes de 17 ans qui sont fumeurs quotidiens actuellement (Santé Publique France – BEH du 28 mai 2019), leur donner le droit à la réduction des risques pourrait entraîner un gain en santé publique considérable. A minima, le vapotage pourrait faire reculer l’âge d’entrée en tabagisme, voire éviter cette entrée.

•• « Ce sujet sera largement exploré lors du prochain Sommet de la Vape organisé par Sovape, le 14 octobre (voir Lmdt du 15 avril). L’OFDT sera présente pour une présentation et des spécialistes de santé publique anglais et américains présenteront des données sur l’effondrement du tabagisme des jeunes et le vapotage dans leur pays respectif ».

 Commentaires fermés sur « L’opportunité que représente le vapotage d’éviter aux jeunes d’essayer la cigarette … » (Sovape)  ,
15 Juin 2019 | E-cigarette, International
 

Un tiers des vingt-neuf états composant l’Inde connaissent le régime d’interdiction de vente de tous les produits relevant du vapotage.

Et le ministre fédéral de la Santé met en avant un soit-disant « grave risque sanitaire » du vapotage pour demander une interdiction totale de l’importation et de la vente des cigarettes électroniques sur tout le continent indien. Ce à quoi son collègue du Commerce lui a répliqué que ce type de mesure n’avait aucun sens, faute de base juridique suffisamment établie.

Pour situer l’enjeu, rappelons le nombre de fumeurs adultes en Inde : 106 millions. En 2017, le marché indien du vapotage était estimé à l’équivalent d’une quinzaine de millions d’euros. Mais avec un taux de croissance annuel de 60 % … malgré les interdictions.

13 Juin 2019 | Profession
 

La famille Pelet est la dernière à cultiver du tabac sur le territoire de la commune de Sainte-Mondane, située à moins de dix kilomètres de Sarlat en Dordogne. Ils étaient 60 producteurs dans les années 60.

Et ces planteurs ne visent plus le marché de la cigarette, mais celle de la nicotine pour la vape. Sud-Ouest rencontré cette nouvelle génération de tabaculteurs.

« Quand il y a deux ans – une société girondine de Pessac, VDLV (Vincent dans les Vapes / voir Lmdt du 12 octobre 2017) – a contacté notre coopérative Périgord Tabac pour mettre au point une filière de nicotine 100 % française, nous avons foncé » explique Jean-Louis Pelet. Lire la suite »

 

Comme nous l’avons annoncé (voir Lmdt des 22 et 12 mai), le City Council de Beverly Hills a confirmé par, son vote, un projet d’ordonnance unique sur le territoire américain. Du moins, pour le moment.

À partir de 2021, il sera illégal de vendre sur la commune (35 000 habitants dont plusieurs stars … dans le Comté de Los Angeles) tous les produits suivants : cigarettes, tabac à rouler, cigares / cigarillos, snus et … cigarettes électroniques.

Seuls quelques hôtels de luxe et « cigars lounges » échappent à la mesure. Lire la suite »