Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Jan 2019 | Profession
 

Il ne reste que les médias, à l’industrie du tabac, pour faire valoir son point de vue. 

C’est ce que rappelle Stratégies – hebdomadaire destiné aux professionnels de la communication – qui a rencontré en exclusivité, Richard Bakker, directeur pour l’Europe de l’Ouest de British American Tobacco. Ses principales déclarations à retenir.

•• « Contrairement à notre principal concurrent, Philip Morris, nous ne pensons pas que le marché de la cigarette classique disparaîtra complètement. Mais oui, les ventes vont fortement décliner en Europe. À terme, nous pensons que les deux marchés cohabiteront (ndlr :  tabac traditionnel et vapotage). C’est une vision moins « sexy » pour les médias, sans doute, mais qui nous semble plus réaliste.

•• « Le marché du vapotage est très prometteur : il représente dans le monde 14 milliards de dollars aujourd’hui. Et d’ici 2020, ce sera 30 milliards. Notre enjeu, c’est d’accompagner la transition. Car la plupart des nouveaux entrants sont des anciens de la cigarette classique. C’est un moment historique pour le secteur, les consommateurs ont le choix d’avoir une expérience similaire tout en diminuant les risques (…)

•• « C’est pour cela que nous voulons dialoguer avec l’État. Pour que des études publiques indépendantes soient réalisées et que les nôtres ne soient pas les seules.

« Au Royaume-Uni, une grande étude publique, compilant un total de 255 études scientifiques -qu’elles proviennent de chez nous ou d’ailleurs – a été réalisée par le ministère de la Santé (voir Lmdt du 7 février 2018).  Ils en ont conclu que d’une part, le vapotage n’incitait pas à fumer la cigarette classique, mais qu’au contraire, le vapotage aidait à quitter la cigarette classique.

« Un plan a été mis en place par le ministère de la Santé sur ce sujet, pour favoriser l’e-cigarette comme produit qui aide à arrêter, et pousser la recherche sur l’impact du vapotage. Mais en France, c’est impossible (…) Lire la suite »

16 Jan 2019 | E-cigarette
 

Deuxième réseau de distribution d’e-cigarettes en France (source Xerfi), Clopinette a suivi la tendance à la hausse du marché. Le chiffre d’affaires a progressé de + 20 % en 2018 pour atteindre 30 millions d’euros. L’enseigne comptabilise aujourd’hui 95 points de vente dans l’Hexagone, avec l’ouverture de onze succursales et cinq franchises l’an dernier.

Dans un communiqué, Clopinette (voir Lmdt des 15 janvier 2018 et 20 décembre 2016) rappelle les clés de son développement : écoute attentive des besoins du client, conseils de qualité, accompagnement dans l’arrêt du tabac, large gamme de dispositifs et éventail de saveurs des e-liquides de fabrication 100 % française.

Deux objectifs pour l’année à venir :

Un second souffle en renouvelant le concept magasin afin de créer une ambiance plus chaleureuse et plus cosy. « Nous souhaitons moderniser l’image de Clopinette afin que le client se sente bien dans nos boutiques et prenne plaisir à venir » détaille Éric de Goussencourt, fondateur et PDG.

De nouvelles ouvertures que ce soit en franchise ou en succursale. « Nous souhaitons développer notre réseau notamment sur la partie Sud et Est du territoire. Nous allons continuer les ouvertures de boutiques et surement fêter notre 100ème ouverture (…) Nous sommes actuellement sur une dizaine de projet en cours comme Marseille, Grenoble ou encore Nice en succursales et Chambray les Tours, Bayeux en franchises ». 

10 Jan 2019 | E-cigarette, L'essentiel
 

Dans le cadre de la présentation, ce mercredi 9 janvier, d’un avis relatif aux addictions au tabac et à l’alcool, le Conseil économique social et environnemental (Cese) s’est penché sur la cigarette électronique.

Pour ses rapporteurs – Étienne Caniard (mutualiste) et Marie-Josée Auge-Caumon (pharmacienne) – vapoter est un bon moyen pour arrêter de fumer.

•• Ils préconisent de « positionner la cigarette électronique, avec ou sans nicotine, parmi les autres dispositifs de sevrage tabagique » (gommes, patchs ou médicaments) et d’en faire la publicité ainsi que de former les professionnels de la santé à l’accompagnement des décrocheurs-vapoteurs. Lire la suite »

7 Jan 2019 | Profession
 

« La guerre du marché de la cigarette électronique est lancée » annonce La Dépêche du Midi du 5 janvier. Les buralistes y montent en puissance pour conquérir une clientèle toujours plus nombreuse. Confrontation d’opinions entre professionnels. 

•• « On s’aperçoit que les gens vapotent plus qu’avant. C’est moins nocif, c’est moins cher, les ventes augmentent alors que celles des cigarettes sont en déclin » constate Gérard Vidal, président de la fédération des buralistes Midi-Pyrénées et vice-président de la Confédération.

« Beaucoup de buralistes ont déjà des rayons de cigarettes électroniques et de e-liquides, à côté du tabac. Ce sont nos clients fumeurs qui sont les futurs consommateurs de ces produits, ils viennent vers nous quand ils veulent baisser leur consommation de cigarettes. Il ne faut pas passer à côté de cela, et je pense que les industriels du secteur l’ont déjà compris ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Toulouse : quelle concurrence entre boutiques de vapotage et buralistes ?  ,
7 Jan 2019 | Pression normative
 

« Tabac, clope, cigarette … » pourraient-ils disparaître, à terme, de notre vocabulaire ? L’émission « Les mots de l’Info » de France Info a voulu étudier la question, ce samedi 5 janvier, avec François Bourdillon (Directeur général de Santé Publique France) et le professeur Bertrand Dautzenberg.

•• Un million de fumeurs en moins entre 2016 et 2017 (voir Lmdt du 28 mai 2018) … mais il reste douze millions de fumeurs. Peut-on imaginer une génération sans tabac » ?

François Bourdillon : « Il y a eu 250 000 inscrits sur le site du « Mois sans Tabac », soit 100 000 de plus qu’en 2017. C’est un signe encourageant (voir Lmdt du 29 novembre 2018) ».

Bertrand Dautzenberg : « Et c’est une petite partie de la réalité. Beaucoup se sont mobilisés en s’inscrivant sur l’application « Tabac Info Service » ou en utilisant des substituts … On voit l’effondrement de 10 % du nombre de cigarettes vendues chaque mois en France depuis mars. » Lire la suite »

5 Jan 2019 | Profession
 

Dior Decupper (présidente de Seita) a accordé un long interview dans le numéro de décembre de La Revue des Tabacs.

Nous en avons extrait quelques passages, notamment sur l’activité vapotage (voir Lmdt des 4 novembre, 28 juin et 14 mai).

•• À la question « quelle est votre ambition première ? ». Sa réponse.

D. D. : « Dépasser les attentes et créer le meilleur pour les fumeurs adultes, c’est notre ambition.

« Pour y parvenir, nous allons continuer à proposer le meilleur rapport qualité-prix en tabac et des alternatives moins nocives pour la santé, grâce à des produits de nouvelle génération. L’industrie des produits de nouvelle génération a fait un bond technologique considérable. Chez Imperial Brands nous avons investi massivement dans la recherche et le développement. Nous allons continuer à le faire. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Produits de nouvelle génération : Dior Decupper (présidente de Seita) en dit plus sur les intentions d’Imperial Brands  
3 Jan 2019 | E-cigarette, International
 

On sait – mais on ne le répétera jamais assez – que les autorités sanitaires britanniques se sont engagées dans une politique exemplaire de soutien au vapotage, en tant qu’alternative à la consommation de tabac traditionnel (voir Lmdt des 25 et 23 septembre ainsi que du 7 février 2018). 

Profitant de cette période de bonnes résolutions de l’année en matière de santé, l’organisme dépendant du ministère de la santé – Public Health England (PHE) – vient de mettre en ligne un film montrant de façon didactique les dommages de la cigarette sur l’organisme et en expliquant clairement que ceux-ci peuvent être évités en se faisant aider pour arrêter … notamment en passant à la cigarette électronique.

La mise à disposition de tous de ce film fait l’objet d’une campagne d’information médiatique depuis le 28 décembre. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Royaume-Uni : nouvel engagement des autorités sanitaires en faveur du vapotage … pourquoi la France serait-elle en reste ?  ,
2 Jan 2019 | Profession
 

Dans son éditorial de vœux, le site Vapingpost estime que « sans s’aventurer dans les territoires du pessimisme sombre, on peut d’ores et déjà prédire que cette année 2019 sera importante dans l’histoire de la vape, et pas qu’en bien. La pression augmente sur le marché, alors que l’accalmie législative européenne promet d’être de courte durée » (voir Lmdt des 19 novembre, 15 mai et 13 janvier 2018).

•• « L’entrée dans le capital de Juul d’un opérateur du tabac est tout, sauf anodine (voir Lmdt du 20 décembre 2018). L’industrie cigarettière, malgré les obstacles placés sur le chemin de la vape, sent bien que le vent tourne. Ici, la société civile lutte, justement, pour le vapotage. Là, c’est en faveur de la législation du cannabis. Ailleurs, c’est encore autre chose, mais la conclusion est là : plus personne n’a envie de défendre Big Tobacco, et, pire selon eux, les jeunes considèrent la cigarette comme has been (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Les buralistes arrivent en force dans la vape » (Vapingpost)  ,
2 Jan 2019 | Trafic
 

Hervé Natali (Responsable des Relations territoriales de Seita / Imperial Brands) est revenu sur sa perception du marché parallèle du tabac dans La République du Centre du 26 décembre.

Il y fait le point sur quelques « particularités » orléanaises, loin des frontières … Extraits.

•• Orléans est parfois évoquée comme un carrefour de la contrebande de tabac, de par sa proximité avec l’autoroute A10. Est-ce le cas ?

Hervé Natali : Ça reste toujours d’actualité. Il y a notamment le problème des poids lourds qui viennent charger et décharger autour d’Orléans. Mais il y a des fluctuations. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « On peut penser qu’on est aux prémices d’un trafic de cigarettes électroniques ou d’e-liquides » (Hervé Natali / Seita)   , ,
30 Déc 2018 | E-cigarette
 

Revenons sur le document diffusé ces dernières semaines – auprès d’un certain nombre de responsables politiques et institutionnels – par la Direction des Affaires Corporate de Blu / Seita-Imperial Brands (voir Lmdt du 27 décembre). Pour reprendre ses arguments et propositions.

•• En France, il y a :

14,4 millions de fumeurs (Baromètre Santé 2017) … mais seulement 2,1 millions de vapoteurs (Eurobarometer).

Pourtant, le vapotage est au moins 95 % moins nocif que le tabac (Public Health England / voir Lmdt du 9 juillet 2018). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Au-delà du tabac : saisir l’opportunité du vapotage » (2)  ,