Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Jan 2020 | E-cigarette
 

En ce début d’année, la Fivape (voir 29 septembre et 29 juillet 2019) lance le Label Vape Bleue : soit un signe de reconnaissance qui permet d’identifier de loin une boutique de vape.

Ces marquages visuels dédiés sont mis à la disposition uniquement des adhérents labellisés de la Fivape : enseigne drapeau en version classique ou lumineuse et vitrophanies, plus une « Charte de Spécialisation » dont l’affichage sur le lieu de vente est obligatoire.

La Fédération éditera également en 2020 un annuaire des boutiques labellisées, consultable sur le Web dès que les premières installations seront faites.

•• « Ce label est un symbole d’engagement fort de la part de la boutique spécialisée. Il l’oblige au respect d’une charte de spécialisation regroupant une vingtaine d’accords reliés autour de quatre thématiques : l’éthique, l’offre et les services, le conseil et l’accompagnement, la communication » précise Benoît Éclache, secrétaire général de la Fivape, à Vaping Post.

•• Parmi ces accords et engagements, une boutique labellisée s’interdit de commercialiser des produits à combustion comme des cigarettes de tabac, des chichas ou encore des produits de tabac chauffé.

Elle s’engage également à vérifier que les e-liquides nicotinés qu’elle propose sont bien enregistrés auprès de l’Anses et qu’elle dispose des fiches de données de sécurité. Elle doit en outre être en capacité de faire tester chaque saveur commercialisée, de garantir l’hygiène de ses procédés, d’assurer la mise en service du matériel ou encore d’organiser un système de collecte pour les fioles et accus. Lire la suite »

21 Jan 2020 | E-cigarette
 

La récente reprise de Concept Arôme par Nhoss (voir 18 décembre 2019) amène inévitablement à se poser la question : va-t-il y avoir d’autres rapprochements parmi les acteurs indépendants du vapotage (ne dépendant pas d’un fabricant de tabac) qui s’adressent au réseau des buralistes ?

•• En effet, le nombre des buralistes s’investissant dans la vape s’agrandit, peut-être pas assez vite, mais il s’agrandit et le retard avec les boutiques se comble progressivement.

Et cela nécessite pour les acteurs du marché de plus en plus d’investissements, tant en matière de capacité industrielle que d’offre commerciale ou de présence sur le terrain. Logiquement, cela devrait amener d’autres restructurations.

•• Pour en revenir à la reprise de Concept Arôme par Nhoss, les opérations concrètes de rapprochement se déroulent normalement. D’autant que les marques des deux entités sont complémentaires et les niveaux des prix de vente des flacons bien distincts : nous en sommes à 5,90 euros pour Nhoss et 3,90 euros pour Concept Arôme. Lire la suite »

20 Jan 2020 | Profession, Récents
 

Le 20 mai 2020, un million de fumeurs en France seront concernés par le « menthol ban » sur les cigarettes (voir 2 janvier).

S’il est difficile de prévoir avec précision leur comportement, des buralistes engagés dans la vape, interrogés dans Le Losange de janvier (voir 6 janvier), assurent que les alternatives ne manquent pas.

•• « Les buralistes qui n’ont pas encore franchi le cap de la vape doivent absolument se tenir informés des prochaines évolutions du marché s’ils veulent convertir leurs fumeurs « mentholés ». Nous avons la chance unique de pouvoir orienter nos clients et les conserver dans nos établissements, sachons la saisir » assure Didier Gonin à Villeurbanne. Lire la suite »

 

Devançant donc la future loi fédérale en cours de discussion à Berne, le grand conseil du canton de Genève a interdit, ce 17 janvier, la vente du tabac et des produits du vapotage aux mineurs de moins de dix-huit ans.

•• Jusqu’à maintenant, il n’y avait, en Suisse, aucune interdiction de vente pour les mineurs : que ce soit pour le tabac ou les produits assimilés au tabac. Cette seconde dénomination comprend les cigarettes électroniques, ainsi que les flacons de recharge et les cartouches, mais aussi le CBD. Lire la suite »

20 Jan 2020 | E-cigarette
 

Selon Les Échos, le fabricant d’e-cigarettes basé à San Francisco a annoncé, cette semaine, à ses employés qu’il envisageait de se retirer de Corée du Sud, où les ventes ne répondent pas à ses attentes (voir 27 août 2019). L’arrivée de l’entreprise en Nouvelle-Zélande a, par ailleurs, été reportée.

•• Selon des informations du Wall Street Journal, citant des sources internes, la start-up déjà présente dans 21 pays souhaite désormais attendre que les régulateurs nationaux adoptent des règles précises sur la cigarette électronique avant de s’implanter sur de nouveaux marchés. Lire la suite »

19 Jan 2020 | E-cigarette
 

Vaping Post nous la joue « théorie du complot », en réaction à l’objectif du réseau « librairies / presse », représenté par Prodipresse et Perstablo, de devenir le « référent » du tabac (voir 15 janvier).

Commentaire publié ce 16 janvier sur le site. 

« Concrètement, cela implique la mise en place d’un monopole de vente, à l’instar de ce qui existe en France, par exemple. Le problème, c’est que la définition belge des « produits du tabac » est vaste : « les produits du tabac regroupent les cigarettes, les pipes, les cigares, etc. mais aussi les pipes à eau (chicha) et les cigarettes électroniques. Tous ces produits doivent donc être soumis à la législation belge des produits du tabac (…) » précise le site internet du Service Public Fédéral. Lire la suite »

17 Jan 2020 | E-cigarette, Profession
 

Myblu, 1er système fermé de vape à avoir conquis le marché́ français en juin 2018 (voir 20 février 2019), annonce le lancement de son programme de fidélité́ en France : le Club myblu, selon un communiqué de Seita que nous reproduisons intégralement.

Un système simple, 100% digital et gagnant pour le consommateur myblu et valable pour tout achat effectué dans le réseau des buralistes ou sur blu.com/fr. En téléchargeant simplement son ticket de caisse sur le site clubmyblu.com, il pourra bénéficier de points, à transformer en bons d’achat ou en cadeaux. Et ce, dès le premier ticket téléchargé́. Aussi simple et rapide que la vape avec myblu. Lire la suite »

8 Jan 2020 | Associations, E-cigarette
 

Dans le premier numéro du Losange de cette année 2020 (voir 6 janvier 2020), Vincent Durieux revient sur l’activité de France Vapotage qu’il préside et sur l’actualité de la vape dans notre pays (voir 8 novembre et 8 octobre 2019). Extraits :

•• Sur le marché : « La croissance à terme reste solide, même si l’impact de la crise aux États-Unis a été réel, ces derniers mois (…) Cependant, un certain nombre de déclarations rassurantes ont émané aussi bien des professionnels opérant en France que des pouvoirs publics ou encore de la communauté scientifique.

Le message doit cependant continuer d’être relayé auprès des consommateurs de ne pas utiliser des produits du vapotage vendus en dehors des réseaux officiels (…) L’e-cigarette reste ainsi un produit porteur, que de plus en plus de Français s’approprient : on compte aujourd’hui déjà plus de 3 millions de vapoteurs dans notre pays » (…) Lire la suite »

 Commentaires fermés sur France Vapotage : « donner davantage de possibilités pour informer les consommateurs »  
7 Jan 2020 | Associations, E-cigarette
 

En opposition totale avec la proposition de loi sur le vapotage déposée par le député Paul Christophe (UDI, Nord / voir 14 décembre 2019), le Syndicat interprofessionnel des Indépendants de la Vape (voir 16 mars 2018) a lancé sur change.org une pétition contre le texte. 

Selon l’association, l’article 1er proposerait de limiter tous les contenants des e-liquides à 10 ml. Conséquence : « la fin des 50ml et du DIY (Do it Yourself), c’est-à-dire la fin d’une vape économique et accessible à un maximum de consommateurs ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : pétition « non à la limitation du 10 ml »   
 

On savait bien qu’une décision politique et réglementaire majeure allait être prise sous le double effet de la crise sanitaire – pour mauvais usage de la cigarette électronique – connue par les États-Unis, l’automne dernier (voir 23 décembre 2019) et du phénomène préoccupant d’un nombre significatif d’ados vapoteurs.

Déjà, il y a eu cette généralisation à tout le pays de l’interdiction de la vente de tabac et de produits du vapotage aux moins de 21 ans (voir 20 décembre 2019).

•• Et c’est hier soir qu’a été annoncé ce qui filtrait déjà dans les médias (voir 2 janvier). Soit l’interdiction, à partir de février, d’un certain nombre d’arômes mais uniquement pour les systèmes fermés, avec cartouches scellées, de type pod : à l’exception des arômes tabac et menthol qui restent autorisés sur pods.

On notera donc que la FDA (Food and Drug Administration) accepte toujours les arômes de toute nature sur les systèmes ouverts.

•• Nous reviendrons sur les réactions suscitées déjà par cette décision, dans le contexte particulier des usages de consommation et de la politique aux USA, mais on relèvera que le leader Juul avait déjà anticipé cette évolution : en stoppant la vente de ses « pods » fruits, crème, concombre, etc. l’automne dernier.

Et en ne maintenant que trois arômes : deux au tabac et un au menthol (voir 8 novembre 2019).