Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Sep 2019 | L'Info
 

Selon Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce jour, les autorités sanitaires françaises renforcent la vigilance sur la cigarette électronique et expliquent « surveiller la situation attentivement » à la suite des cas de décès et d’hospitalisations enregistrés aux États-Unis. 

Santé Publique France élabore actuellement, avec des pneumologues et anesthésistes-réanimateurs, un outil d’alerte visant à faire remonter les cas suspects d’intoxication à l’e-cigarette.

•• Après l’effet d’annonce et une « Une » alarmiste, le quotidien ne fournit pas plus de détails mais insiste sur la « suspicion qui a traversé l’Atlantique et les esprits des trois millions de consommateurs ».

« On pensait avoir trouvé un remède contre le tabac mais, depuis l’affaire aux États-Unis, c’est comme si on vivait avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête » confie un vapoteur.

« En consultation, les patients s’inquiètent. Il y a des médecins qui me demandent si c’est dangereux » constate le pneumologue Thierry Urban, défenseur de la première heure. Comme lui, les addictologues tiquent et organisent la riposte.

•• Communiqués de presse, interventions, tweets. Leur plus grande peur, que les anciens fumeurs renouent avec leurs vieux démons : la clope. « C’est facile d’instiller le doute, c’est beaucoup plus difficile de rassurer » souligne l’épidémiologiste Gérard Dubois.

•• Pourtant, dans l’Hexagone, aucune comparaison possible, rassure Le Parisien / Aujourd’hui en France. Contrairement aux États-Unis, l’e-cigarette est bien plus contrôlée et la publicité interdite. « La teneur en nicotine des produits de vapotage est limitée à 20 mg/ml », nous rappelle l‘Agence de sécurité sanitaire (Anses) contre 50 mg/ml outre-Atlantique.

19 Sep 2019 | E-cigarette
 

E-cigarette vapoteurDans un entretien-vidéo publié sur le site du Point ce 16 septembre, Gérard Dubois, professeur de santé publique et coauteur du rapport sur la cigarette électronique de 2015 (voir Lmdt des 30 juillet 2019 et 22 mars 2016), remet les pendules à l’heure.

Au regard du « grand procès » fait à la cigarette électronique outre-Atlantique (voir Lmdt des 17, 14 et 11 septembre) et à la proposition de l’euro-députée Michèle Rivasi (voir Lmdt du 15 septembre). Extraits.

•• « Nous sommes aujourd’hui dans la confusion la plus totale. Il faut bien comprendre le contexte et ne pas tout mélanger.

« Il y a cette soudaine épidémie de pathologies pulmonaires dont sont atteintes en deux mois plus de 400 personnes avec 6 décès, qui survient outre-Atlantique et qui est attribuée à la cigarette électronique.

« Une épidémie qui vient s’ajouter à un second événement datant de juillet dernier : lorsque l’OMS emploie une terminologie malheureuse en qualifiant la cigarette électronique d’« incontestablement nocive », dans les conclusions d’un rapport sur le tabac, fait par des Américains pour l’OMS et censé explorer les doutes quant à la cigarette électronique (…) Dans cette ambiance générale, c’est comme si cette épidémie venait conforter cette idée fausse d’« incontestablement nocive ».

•• « (…) La cigarette électronique est commercialisée depuis 2010, nous avons donc quand même quelques années de recul. Tout à coup, semblant venir de nulle part, apparaît une épidémie de 400 cas d’atteintes pulmonaires graves avec 6 morts. L’épidémie a été brutale et localisée (…) Dès que l’épidémie s’est déclarée aux États-Unis, une alerte a été émise pour repérer au plus vite des cas similaires ailleurs dans le monde. Pour l’instant, il n’y en a toujours aucun. 

« Rien d’étonnant, puisque les premières investigations ont montré très vite que, dans plus de 80 % des cas, les personnes malades aux États-Unis ont détourné l’usage de leur cigarette électronique (…) Il faut être clair : aucun produit légal n’est mis en cause dans cette épidémie américaine, aucun « (…)

« Dès le premier décès supposé à cause de la cigarette électronique, il faisait déjà la une de tous les journaux. Pourtant, ce même jour, 1 500 autres fumeurs sont morts du tabac aux États-Unis, 22 000 dans le monde ! Pas une ligne.

•• « Alors, oui, la cigarette électronique reste une bonne idée (…) Les deux liquides principaux utilisés sont la glycérine et le propylène glycol. C’est un produit très répandu (…) Si c’était un produit hautement dangereux autant dire qu’on serait au courant depuis longtemps. Lire la suite »

19 Sep 2019 | E-cigarette
 

Depuis mai dernier, Tweest, marque de la société ESP-Etiq’Express (voir Lmdt du 22 janvier), a lancé son offre vape dans le réseau des buralistes. Quelques mois après l’installation d’un « espace vape » dans les établissements, le volume lié au e-liquide est tout simplement doublé.

L’avantage de l’espace vape est qu’il va, d’une part, concentrer l’offre d’e-liquides, c’est-à-dire, l’optimiser visuellement et créer une meilleure interaction entre le produit et le client. D’autre part, créer un espace vape au sein de son point de vente, c’est accroître sa « notoriété vape », selon Maxim Segonds d’ESP.

L’offre comprend un panneau mural pouvant accueillir plus de 1 500 liquides sur les poussoirs pos tuning intégrés et une grande réserve ainsi qu’un comptoir avec Led pour les cigarettes électroniques.

Les éléments techniques de l’espace vape :

Panneau mural (91,5 cm largeur x 225 cm hauteur x 45 cm profondeur) comprenant :
. 6 étagères rainées avec plexi de 3 cm apparent sur bord frontal et côté (dimension des étagères : 86 cm largeur x 30 cm profondeur)
. chaque étagère : 28 poussoirs Pos Tuning x 6 étagères, soit 168 poussoirs
. 168 poussoirs de 285 mm de profondeur (9 liquides), soit 1 512 liquides (hors réserve)
. 1 caisson bas de 91,5 cm largeur x 50 cm hauteur x 40 cm profondeur composé de 2 tiroirs coulissants et 2 poignées.

Comptoir Led (91,5 cm largeur x 95 cm hauteur x 40 cm profondeur) comprenant :
. 2 portes battantes arrières
.
1 tiroir coulissant pour présentation
.
3 parties vitrées : dessus, côtés et face avant

 

New York est devenu mardi le second état des États-Unis après le Michigan à interdire la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées, accusées d’inciter les jeunes à vapoter avec, à la clef, un fort risque de dépendance à la nicotine, confirme l’AFP (voir Lmdt du 17 septembre).

La décision a été prise lors d’un vote du conseil de santé publique et de planification sanitaire de l’état de New York, convoqué à la demande du gouverneur Andrew Cuomo qui avait réclamé dimanche des mesures d’urgence.

•• Elle prend effet immédiatement, même si les contrôles ne démarreront que dans deux semaines. Ce qui fait de New York le premier état à mettre en œuvre la mesure, le Michigan attendant encore la publication des textes applicables (voir Lmdt du 10 septembre).

L’interdiction intervient quelques jours seulement après que Donald Trump a annoncé, le 11 septembre, qu’une mesure similaire serait prise dans les prochains mois au niveau fédéral.

•• « New York n’attend pas le gouvernement fédéral pour agir », a déclaré Andrew Cuomo, cité dans un communiqué. « En interdisant les cigarettes électroniques aromatisées » a-t-il poursuivi, « nous prenons une mesure de santé publique et contribuons à empêcher un nombre incalculable de jeunes gens de contracter une accoutumance à vie, coûteuse, mauvaise pour la santé et potentiellement mortelle ».

•• Selon les chiffres du département de la Santé de l’état de New York, près de 40% des élèves de terminale vapotent. Les cigarettes électroniques sont pourtant interdites à la vente aux mineurs aux États-Unis, la majorité se situant entre 18 et 21 ans selon les États.

15 Sep 2019 | E-cigarette
 

Ce n’est plus nouveau, mais il est un fait que la prédominance des réseaux sociaux dans la prise d’informations, de chacune et chacun, amène désormais à beaucoup de confusion dans les esprits.

Les faits ne sont pas hiérarchisés entre l’important et l’accessoire. L’émotion et les effets du sensationnel l’emportent sur le simple sens critique et la nécessité de l’analyse approfondie.

•• Ainsi, tout ce tohu-bohu médiatique sur une poignée de cas dramatiques de mauvais usage de la cigarette électronique, à l’échelle du marché américain, qui ont mobilisé jusqu’au président Trump (voir Lmdt des 25 août, ainsi que des 9, 10 et 14 septembre). Lire la suite »

 

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas entendu Michèle Rivasi qui adore les sujets ayant trait au tabac, pour peu qu’ils se présentent sulfureux (voir Lmdt des 21 avril et 29 janvier).

Au micro de RTL, ce samedi 14 septembre, la députée Europe Écologie les Verts a annoncé qu’elle s’apprêtait à demander la révision de la directive européenne Tabac (sic). 

Elle s’inquiète particulièrement du manque d’études sanitaires sur la cigarette électronique en Europe. Lire la suite »

14 Sep 2019 | E-cigarette, International
 

Après sa première déclaration de mercredi dernier (voir Lmdt du 11 septembre), le président Trump est revenu sur le sujet du vapotage, hier soir, vendredi.

Avec un tweet, pour renouer avec l’un de ses modes de communication favori : « While I like the Vaping alternative to Cigarettes, we need to make sure this alternative is SAFE for ALL. Let’ get counterfeits off the market and keep young children from Vaping! »

En substance : « Comme j’aime l’alternative que représente le vapotage par rapport aux cigarettes, nous devons nous assurer que cette alternative soit SÛRE pour TOUS. Mettons les contrefaçons hors du marché, et laissons les enfants à l’abri du vapotage ! » Lire la suite »

12 Sep 2019 | E-cigarette
 

Dans un communiqué publié ce jeudi 12 septembre, France Vapotage (voir Lmdt des 30 juillet et 28 mai) appelle les pouvoirs publics à agir en faveur d’une vape responsable afin de protéger les fumeurs en recherche de solutions efficaces pour diminuer ou arrêter leur consommation de tabac. Nous le reproduisons intégralement.

« Cet été́, l’émergence de maladies pulmonaires sévères touchant entre 200 à 450 personnes sur l’ensemble du territoire américain a été́ attribuée de manière directe ou indirecte le vapotage. Plusieurs décès ont depuis été́ annoncés (voir Lmdt du 9 septembre). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « de l’urgence d’une réglementation adaptée en France pour les produits de la vape » (France Vapotage)  
 

British American Tobacco soutient la mise en place de mesures de prévention pour lutter contre l’accès des jeunes au vapotage, de normes de qualité́ strictes des produits et est confiant quant aux autorisations de mise sur le marché́ prévues pour quatre nouveaux produits de sa marque « Vuse ». Nous reproduisons ci-dessous le communiqué publié ce 12 septembre.

•• Vapotage chez les jeunes : en faveur de mesures de prévention

« Nous nous félicitons que la Food & Drug Administration (FDA) des États-Unis mette l’accent sur l’importante question de la prévention de l’accès des jeunes aux produits du vapotage et de la sécurité́ des consommateurs. Nous souhaitons travailler avec les gouvernements et les organismes de règlementation du monde entier pour veiller à̀ ce que des cadres règlementaires clairs et responsables soient élaborés, qui tiennent compte de tous les intervenants de l’industrie – y compris les consommateurs, les organismes de règlementation et l’industrie » déclare Kingsley Wheaton, Directeur du marketing chez British American Tobacco. Lire la suite »

11 Sep 2019 | E-cigarette, International
 

Le président américain Donald Trump a dit, ce mercredi soir, qu’il envisageait une interdiction aux États-Unis des cigarettes électroniques aromatisées, qui deviennent de plus en plus populaires dans les lycées, reprend l’AFP.

« Cela crée plein de problèmes » a déclaré précisément Donald Trump dans le Bureau ovale de la Maison Blanche.

•• Six personnes sont décédées cette année de maladies pulmonaires aigües après avoir vapoté des recharges contenant du THC et d’autres additifs en cours d’analyse. Des centaines d’autres sont tombées malades (voir Lmdt des 9 et 3 septembre). Lire la suite »