Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Fév 2021 | Vapotage
 

Revenons sur la dernière enquête Eurobarometer concernant « l’attitude des Européens à l’égard du tabac et de la cigarette électronique » (voir 17 février).

Cette méga-enquête européenne permet d’appréhender le poids croissant (et certain) qu’occupent désormais ces nouveaux produits en termes de crédibilité. En tout cas, parmi les données à prendre en considération, nous avons particulièrement retenu celle-ci :

Sur 100 fumeurs de tabac combustible qui ont recouru (ou recourent) au vapotage ou au tabac chauffé,

30 % déclarent que cela les a aidés à complètement arrêter de fumer ; Lire la suite »

 

En présentant ses résultats financiers pour 2020 – une hausse de son bénéfice net à +6,4 milliards de Livres en 2020 (+7,4 milliards d’euros), avec un chiffre d’affaires stable – BAT a annoncé que le nombre de personnes, dans le monde, consommant ses produits non-combustibles (vapotage, tabac à chauffer, « modern oral »/ nicotine en sachets), a progressé de 3 millions à 13,5 millions en une année.

426 millions de Livres (494 millions d’euros) de plus, par rapport à l’année précédente, ont été investis dans ces nouveaux produits.

« Au titre de la plus grande et la plus globale entreprise de notre industrie, nous assumons pleinement le rôle de nous transformer » a notamment déclaré Jack Bowles (CEO de BAT). « Nous nous positionnons exclusivement afin d’encourager le switch vers les produits à risques réduits. » (Voir 25 août et 30 mars 2020)

17 Fév 2021 | L'essentiel, Vapotage
 

La Commission européenne vient de publier sa dernière grosse enquête Eurobarometer sur « l’attitude des Européens à l’égard du tabac et de la cigarette électronique ». La dernière enquête de ce type remonte à 2017 (voir 7 et 8 juin 2017).

Nous reviendrons sur cette enquête s’adressant à un vaste échantillonnage de la population européenne, mais en voici les premiers résultats les plus marquants concernant le vapotage et le tabac chauffé. L’enquête couvre l’ensemble de l’Union européenne (y compris le Royaume-Uni d’avant Brexit).

65 % des sondés pensent que les e-cigarettes sont nocives pour la santé de leurs utilisateurs (+10 % par rapport à la dernière enquête remontant à 2017). 64 % partagent le même avis pour la consommation de tabac chauffé.

20% de la population estiment que les produits du vapotage peuvent aider les fumeurs à arrêter la cigarettes (12 % pour le tabac chauffé).

Parmi les fumeurs qui ont essayé d’arrêter de fumer (avec succès ou pas), 11 % ont eu recours au vapotage. 15 % ont eu recours aux substituts nicotiniques et 2 % au tabac chauffé.

• 57 % des vapoteurs ont commencé dans le but de réduire leur consommation de tabac. 37% de ces mêmes vapoteurs ont aussi débuté en estimant que le vapotage est moins nocif que le tabac. 20% l’ont fait parce qu’ils appréciaient les arômes proposés. Et 8% parce que la vape, c’est « cool et attrayant ».

59 % des vapoteurs et 79 % des utilisateurs de tabac chauffé continuent à fumer du tabac traditionnel.

1% des vapoteurs a découvert la vape en n’ayant jamais fumé un produit du tabac auparavant.

À suivre.

17 Fév 2021 | Vapotage
 

British Americain Tobacco a été condamné par le tribunal judiciaire de Nanterre, saisi par le Comité national contre le tabac (CNCT), pour avoir enfreint la loi en faisant la publicité de ses produits de vapotage « Vype » sur son site de vente en ligne.

Dans une décision en référé rendue le 12 février consultée par l’AFP,  BAT France a été condamné à payer 5 000 euros à l’association reconnue d’intérêt public, auxquels s’ajoutent 1000 euros à titre de provision sur sa demande de dommages et intérêts.

•• Cette « première décision judiciaire appliquant le régime légal de prohibition (…) de la publicité en faveur des produits du vapotage », va servir « de pierre angulaire à la construction d’une jurisprudence », espère dans un communiqué le CNCT, qui a par ailleurs assigné BAT devant le tribunal correctionnel de Paris -un jugement au fond est attendu fin 2021 au plus tôt, reprend l’AFP dans une dépêche.

De son côté, British American Tobacco a déclaré à l’AFP avoir l’intention de faire appel de cette décision, tout en ayant « pris toute mesure utile pour (l’)appliquer ». L’entreprise précise gérer son site de vente en ligne « de façon responsable », avec des communications « uniquement » adressées « aux fumeurs et vapoteurs adultes ».

•• Le CNCT veut voir mieux régulée « la publicité des produits du vapotage, dont le caractère illégal est encore flou, surtout sur internet ».

Rappelant que le Code de la santé publique interdit « toute propagande ou publicité directe ou indirecte en faveur des produits du vapotage », le tribunal de Nanterre a estimé que le site govype.com.fr comportait des « slogans publicitaires incitant à la consommation », comme « Il ne reste qu’à vous lancer ! ». Il a jugé illicites des mentions comme « Préparez-vous pour le grand frisson » ou « La fraîcheur est à l’honneur », là où l’intitulé d’une saveur mentholée « se suffit à lui-même ». Lire la suite »

7 Fév 2021 | Vapotage
 

L’Independent European Vape Alliance (IEVA) salue et soutient le « EU Beating Cancer Plan » présenté par la Commission européenne (voir 4 février). Ce plan est extrêmement important pour réduire de manière significative le nombre de décès liés au cancer.

Toutefois, selon cette association européenne réunissant acteurs et professionnels de la vape, la nouvelle stratégie de l’UE néglige un aspect important de la santé publique : la réduction des risques. Nous reprenons l’essentiel de son communiqué. Lire la suite »

6 Fév 2021 | Vapotage
 

En 2011, Clopinette voyait le jour. À l’époque, qui y croyait ? 

Retour sur ce qui restera dans les annales : le premier réseau de distribution de cigarettes électroniques en France qui fête ainsi ses 10 ans, durant tout le mois de février, en donnant rendez-vous à ses clients en magasins pour participer à des animations (voir 3 août 2013). 

•• En janvier 2011, Clopinette a démarré avec, comme vitrine, un site internet.

Constatant le besoin important d’informations des clients pour ce nouveau produit, Éric de Goussencourt, le fondateur, décide alors d’ouvrir une première boutique physique à Caen en avril de la même année. L’engouement est au rendez-vous et d’autres ouvertures de boutiques vont suivre en Normandie et à Paris pour commencer. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : Clopinette célèbre ses … 10 ans   
4 Fév 2021 | L'essentiel, Vapotage
 

En réaction aux annonces dans le cadre du Plan européen de lutte contre le cancer (voir 4 février) et de la stratégie décennale de lutte contre les cancers en France 2021-2031 (voir 4 février), France Vapotage (voir 17 novembre et 30 octobre) vient d’émettre un communiqué que nous reprenons intégralement.

Avec une argumentation aussi rigoureuse que précise.

« Les entreprises et fabricants des produits du vapotage ont pris connaissance des annonces liées au futur Plan européen de lutte contre le cancer et à la Stratégie décennale de lutte contre les cancers en France 2021-2031. La Commission européenne comme le Gouvernement font à juste titre de la lutte contre le tabagisme une priorité dans la prévention du cancer. Mais là où l’incompréhension s’installe, c’est que dans les deux cas, les pouvoirs publics font le choix de ne pas saisir l’opportunité historique que représente le vapotage dans la lutte contre le tabagisme et n’innovent pas dans l’approche et les leviers utilisés.

•• Le vapotage, un allié dans la lutte contre le tabac

Il y a aujourd’hui un consensus scientifique sur les faits suivants :

• La cigarette électronique est l’outil le plus utilisé par les fumeurs pour diminuer ou arrêter leur consommation de tabac ;

• La cigarette électronique est l’outil le plus efficace pour sortir du tabagisme, devant les substituts nicotiniques pourtant remboursés comme devant les autres aides disponibles ;

• Dans l’état des connaissances scientifiques actuelles, vapoter est incontestablement moins risqué que fumer : la vapeur émise par la cigarette électronique contient 95 % de substances nocives en moins que la fumée émise par la cigarette au tabac ;

• La vape est une pratique qui s’adresse aux fumeurs adultes : les consommateurs sont pour la quasi-totalité des anciens fumeurs ou des fumeurs engagés dans une démarche de sortie du tabac. La vente de produits du vapotage est par ailleurs strictement interdite aux mineurs.

 •• Le vapotage, grand absent des politiques de santé publique

Les annonces françaises de ce matin ciblent un coupable (le tabac), fixent un objectif (une première génération sans tabac en 2030) … mais ne disent pas un mot d’une solution éprouvée : le vapotage.

Pire, les annonces de la Commission européenne d’hier semblent traduire la volonté de traiter sur un pied d’égalité produits du tabac et produits du vapotage, faisant une confusion tout à fait insensée entre un problème et une solution. Un contre-sens total.

Les préconisations européennes sont ainsi de traiter de la même manière le tabac et les produits du vapotage d’ailleurs intitulés « produits assimilés » ou « nouveaux produits du tabac » (alors même qu’ils n’en contiennent pas !) :

• comme pour le tabac, il faudrait envisager de taxer et surfiscaliser le vapotage, au risque de décourager les fumeurs en quête d’une solution, de provoquer la faillite de nombreuses entreprises de fabrication ou de distribution, de mettre à terre une filière dynamique mais encore jeune ;

• comme pour le tabac, il faudrait envisager des restrictions encore plus drastiques sur la communication, alors que la règlementation actuelle limite déjà considérablement la possibilité d’informer les fumeurs sur la solution que représenterait le vapotage ;

• comme pour le tabac, il faudrait envisager de restreindre les arômes, alors que l’accès à une pluralité de saveurs pour la vape est un facteur de réussite de l’arrêt durable de la consommation de tabac.  Lire la suite »

2 Fév 2021 | Profession
 

Depuis 2019, un couple d’agriculteurs de Limeuil (au cœur du Périgord) produit du tabac dont la nicotine est destinée aux e-liquides.

« Je ne me voyais pas ne pas faire de tabac dans ma ferme » explique le couple dans Réussir Le Périgord qui depuis 1983 a aussi une centaine de bêtes à viande et cultive des céréales.

•• Dans ce coin de Dordogne, où la plante de tabac a toujours fait partie du paysage agricole, l’opportunité de relancer la production a été saisie sans hésitation.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabaculture : les e-liquides sauvent la tradition en Dordogne  ,
2 Fév 2021 | International, Profession
 

Les ventes de cigarettes en Corée du Sud ont augmenté de +4,1 % en volume l’année dernière, les achats des fumeurs sur le marché parallèle ayant été entravés du fait de la pandémie, selon les données du ministère de l’Économie coréen, reprises par l’agence de presse Yonhap

•• Néanmoins, ces ventes ont reculé de -17,7 % par rapport à 2014, avant que le pays n’augmente fortement la fiscalité des cigarettes.

La Corée du Sud a vu le prix des cigarettes augmenter de 80 % en janvier 2015 : de 2 500 wons en moyenne (1,85 euro), le paquet, à 4 500 wons (3,30 euros).

•• Les ventes de produits du tabac à chauffer ayant augmenté de +4,5 %, alors que les ventes de cigarettes électroniques ont plongé de 97,6 %,  le gouvernement ayant lancé une campagne anti-vapotage.

•• En 2019, le taux de prévalence tabagique chez les hommes coréens, âgés de 19 ans ou plus, a atteint un niveau record de 35,7 %, selon les autorités sanitaires.

28 Jan 2021 | Pression normative
 

Il sera interdit de fumer et de vapoter aux abords des écoles belfortaines à partir du lundi 22 février. Un arrêté municipal devrait être pris dans les prochains jours, mais la signalétique est déjà prête.

Le parvis et les abords directs des écoles élémentaires (maternelle et primaire) publiques et privées ainsi que ceux du conservatoire seront concernés. Soit un total de 19 sites où il sera interdit de fumer et de vapoter sur une plage horaire s’étendant de 8 heures à 18 heures les jours d’école.

•• Cette décision, fruit d’une étroite collaboration avec la Ligue contre le Cancer qui fournit cette labellisation « Espace sans tabac », vise le tabagisme passif.

« Il suffit d’observer une sortie d’école pour constater que celle-ci devient une zone où les enfants peuvent être impactés par la fumée de tabac. La fumée aux abords des écoles, c’est extrêmement malsain » explique le maire Damien Meslot à L’Est Républicain … sans évoquer le vapotage.

•• Pour matérialiser ces zones, une signalétique composée à la fois de panneaux et de marquage au sol sera visible. « On demandera aux agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et aux policiers municipaux de veiller à faire respecter ces règles. Mais le but n’est pas la verbalisation, on vise plutôt la sensibilisation » tempère cependant l’édile.