Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Oct 2017 | Profession
 

Dans le cadre de relations déjà établies entre l’Association des Maires de France (AMF) et la Confédération (voir Lmdt du 16 septembre 2016), une réunion de travail s’est tenue, ce mardi 17 octobre, entre François Baroin et Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), Michel Guiffès (trésorier) et Pascal Brie (président des buralistes de l’Aube).

Craignant un affaiblissement de « la nécessaire relation de confiance » entre les buralistes et l’État – de par les actuels projets gouvernementaux – le président de l’AMF a proposé la mise en place de « contrats d’objectifs » entre communes (ou communautés de communes) et chambres syndicales de buralistes : avec la définition de relations plus étroites, reposant sur des services aux publics que les buralistes pourraient relayer dans une dynamique affichée d’animation des territoires.

Les services et commissions de l’AMF ainsi que de la Confédération sont appelés à plancher sur le sujet avant un lancement officiel de ces contrats d’objectifs, prévu pour le premier trimestre 2018.

À cet égard, François Baroin entend contribuer à relancer le dossier des « Maisons de service public » (voir Lmdt du 23 juin 2015). Il souhaite porter leur nombre à plus de 2 000. « Une dans chaque chef-lieu de canton ». Pour cela, « il faut les ouvrir franchement aux buralistes. »

16 Oct 2017 | Profession
 

On l’a vu réapparaître ce printemps. Et cela marche fort cet automne, plus dans certaines régions.

Parmi ces babioles dont les enfants et les ados raffolent – tant sur Internet que chez les buralistes – il y a cette pâte gluante et élastique qui sort aussi facilement de sa boite qu’elle n’y rentre.

Pas ragoûtant mais ça amuse. Et moins dangereux que la fréquentation d’un producteur de Hollywood.

Fort de cet effet buzz que l’on a vu avec les hand spinners (voir Lmdt des 17 et 21 mai) et autres bracelets rainbow loom. Lire la suite »

15 Oct 2017 | Profession
 

Ils ont plein de projets en tête pour leur première installation dans un débit de tabac … Et prendre pied dans le Nord ou le Pas-de-Calais – particulièrement touchés par les achats transfrontaliers – ne semble pas les inquiéter. Le quotidien La Voix du Nord met un coup de projecteur sur trois nouvelles entrées dans la profession de buraliste …

•• À Sin-le-Noble (Nord), Caroline et Philippe Pillet ont repris la « Civette du Centre » en mai dernier (à droite). Et ils savent où ils mettent les pieds : elle était cadre dans le secteur bancaire et lui a travaillé vingt ans chez Altadis. Envie d’indépendance et de travailler en couple. Après un premier projet dans le sud de la France, Philippe s’est tourné sur cet établissement dont il s’était occupé de l’informatisation.

« On n’a pas quarante métiers, mais presque ! » déclare le couple qui fait tabac, presse, jeux (FDJ et PMU), vente de timbres, photocopies, carterie, espace bijoux-fantaisie. Dans un coin, il y a même un distributeur de boissons fraîches. Ce n’est pas tout : cabine multi-services (photos d’identité, impression de photos et documents), e-cigarettes, remplacement de bracelets et piles de montres, relais-colis et compte Nickel … Deux employées les épaulent. « On veut que les gens disent qu’on trouve tout ici et qu’ils n’aient pas à se déplacer à Douai ». Lire la suite »

12 Oct 2017 | Trafic
 

Pleine page, dans Le Dauphiné de ce jour, sur le budget 2018 dont le débat a commencé hier pour les députés en commission. Avec une interview de Gérald Darmanin, relancé notamment sur l’étiquette « Président des riches » et les craintes des buralistes. Question-réponse.

Le Dauphiné : « Les buralistes, surtout les frontaliers, s’inquiètent de la hausse programmée du prix du tabac. Que direz-vous devant leur congrès ? » (voir Lmdt du 6 octobre)

Gérald Darmanin : « La lutte contre le cancer est une priorité de santé publique. En même temps, il ne faut pas caricaturer la profession (des buralistes) qui tient parfois les derniers lieux de socialisation des villes et villages.

« Il y a chez les buralistes des gens qui gagnent correctement leur vie mais aussi des situations de détresse, notamment chez les frontaliers. Il faut les accompagner pour qu’ils continuent de se moderniser, en aidant davantage ceux qui en ont le plus besoin.

« Cela peut passer par des mesures budgétaires ou des modifications de réglementation lorsque c’est nécessaire : nous allons y travailler avec eux. Par ailleurs, nous allons lancer une action dans les prochains jours au niveau européen pour lutter encore mieux contre les trafics. »

27 Sep 2017 | Profession
 

Rapide et polie, la réponse du ministre de l’Action et des Comptes publics à la question du sénateur LR Daniel Laurent sur la situation des buralistes en prévision du paquet à 10 euros (voir Lmdt du 28 août).

Après un rappel comptable des actions de la Douane (« 13 706 constatations et saisie de 440 tonnes de tabac » en 2016), Gérald Darmanin assure que « cette performance est le résultat d’une stratégie globale sur la qualité des dispositifs de renseignement, un fort investissement opérationnel qui se traduit par une augmentation des quantités appréhendées et une coopération internationale accrue. »

•• « Nous serons aidés en cela par une meilleure traçabilité sur les produits avec une norme européenne. Nous allons également mobiliser nos partenaires européens afin de les convaincre de la nécessité de faire converger nos fiscalités » (ndlr : le problème « majeur » d’Angela Merkel aux lendemains des élections est cependant à prendre en considération, malgré le ton volontariste du discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne sur l’Europe de ce 26 septembre).

•• « La nouvelle politique gouvernementale visant à augmenter la fiscalité du tabac, pour porter le paquet de cigarettes à 10 euros, doit permettre une réduction de la consommation tout en maintenant les recettes fiscales qui sont essentielles à nos politiques de santé publique » (sic).

•• Quant à la situation des buralistes, Gérald Darmanin renvoie au protocole d’Accord, signé le 18 novembre 2016, « qui couvre la période 2017-2021 et a pour objectif de contribuer au soutien et à l’évolution de l’activité des buralistes » (voir Lmdt du 15 novembre 2016).

6 Sep 2017 | Profession
 

Une autre marque iconique. Fort du succès du lancement de sa gamme de lunettes Zippo enrichit aujourd’hui sa gamme avec de nombreux modèles. Ce lancement s’inscrit dans la continuité de la nouvelle stratégie de diversification de la marque dans le lifestyle (voir Lmdt du 15 mars 2016).

•• Composée initialement de quatorze montures différentes, la collection s’est effectivement enrichie, comptant désormais 50 modèles de soleil et 100 paires de lecture.

Finitions élégantes et inspirées de plusieurs tendances mode – aussi bien classiques qu’actuelles -, toutes les montures sont disponibles dans de nombreux coloris et imprimés. Autre nouveauté : des lunettes de soleil polarisées qui réduisent l’éblouissement, imaginées pour répondre aux attentes des personnes passant du temps en extérieur, notamment en mer ou à la montagne.

•• « En plus de 85 ans d’existence, Zippo s’est construit une base de fans influents et dévoués. Durant toute cette période, la marque a su dépasser son aspect fonctionnel pour devenir une véritable icône culturelle, et nous continuons d’innover dans notre façon de la faire apprécier au client. Nous sommes ravis de pouvoir réaffirmer le style unique de Zippo à travers nos lunettes et d’offrir aux clients un nouveau moyen de s’exprimer » explique Richard Finlow, Vice-Président & Responsable des ventes mondiales.

Le lancement de cette nouvelle collection s’appuiera sur une campagne marketing paneuropéenne.

•• Les lunettes de soleil polarisées sont disponibles au prix conseillé de 24,90 euros et les lunettes de soleil non-polarisées sont vendues à 19.90 euros (pour l’achat d’une paire de lunettes de soleil, une pochette en tissu de la marque Zippo est offerte.).

Les lunettes de lecture sont, quant à elles, vendues au prix conseillé de 9,90 euros (certains modèles sont accompagnés d’une pochette en tissu de la marque Zippo, d’un cordon et d’un chiffon en microfibre).

Renseignements : [email protected]

30 Août 2017 | Profession
 

Dans le dernier numéro de La Revue des Tabacs, Yvan Parrot (directeur général de l’EDC) établit un premier bilan de l’activité d’EDC Services et Prestations (voir Lmdt du 29 mai) : « les débuts sont encourageants et nous proposons à nos clients professionnels des solutions, notamment d’achats groupés, pour peser sur leurs différentes charges. Il peut s’agir de l’achat d’énergie (gaz, électricité, …), de terminaux de paiement avec des services liés …

« N’oublions pas que nous avons été créés par des buralistes professionnels et que nous sommes au service des buralistes. Nos préoccupations sont donc bien différentes de celles d’établissements purement financiers. Nos résultats sont réinvestis pour servir la profession, nos investissements sont réalisés à leur intention. »

•• Concernant le récent accord entre l’EDC et Siagi (société de financement des chambres de métiers et de l’artisanat / voir Lmdt du 29 juin) : « Il répond à deux soucis : nous doublons instantanément notre capacité à faire du cautionnement, car nous cogarantissons les demandes et nous pouvons ainsi aisément cautionner plus d’un milliard d’encours de prêts. Lire la suite »

28 Août 2017 | Profession
 

Certes, on peut consulter Le Monde du Tabac à l’autre bout du monde, à n’importe quelle heure, d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone … Mais il est tellement bon de déconnecter.

Voici un digest des informations les plus significatives survenues depuis le 1er août.

•• Prix du tabac : sur le dossier du paquet à 10 euros, la seule information officielle émane de Gérald Darmanin qui, au micro de RTL, a évoqué « 10 euros en 3 ans », sans autre précision (voir Lmdt du 16 août).

Au même moment devait s’allumer tout un buzz médiatique portant aussi bien sur l’inefficacité du paquet neutre que sur l’efficacité supposée du paquet à 10 euros. Entre autres, on aura entendu réagir les buralistes (voir Lmdt des 16, 17 et 21 août).

Là-dessus, il semblerait que le marché officiel du tabac ne se porte pas aussi bien que certains ont essayé de le faire entendre à cette occasion (voir Lmdt du 24 août).

•• Buralistes : même au cœur du mois d’août, leur mouvement de protestation contre le paquet à 10 euros s’est fait ressentir (voir Lmdt du 15 août).

De plus, les conditions de changement de certains prix, au 31 juillet, n’ont pas été sans provoquer inconforts et incompréhensions chez les buralistes et leurs clients (voir Lmdt du 2 août).

•• Contrat d’avenir : le décret sur la Prime de Diversification d’Activité (PDA), l’une des nouveautés du Protocole d’accord sur la Modernisation des buralistes 2017-2022, est paru au Journal Officiel (voir Lmdt du 10 août). Ne reste plus que celui avec les conditions d’obtention de la subvention Sécurité.

•• Confédération : on connait les noms des trois candidats à la succession de Pascal Montredon. Jean-Luc Renaud, Philippe Coy, Laurent Mazal (voir Lmdt du 25 août).

•• Philip Morris International : ses résultats semestriels confirment la montée en puissance de l’Iqos, son produit à risques potentiellement réduits (voir Lmdt du 17 août).

•• Japan Tobacco : grandes manœuvres en Asie, à travers des investissements majeurs en Indonésie (voir Lmdt du 7 août) et aux Philippines (voir Lmdt du 22 août).

•• Bimedia : avec une communication pour nos lecteurs sur le renforcement de la sécurité de ses systèmes. Et, déjà, l’annonce des nouveautés … de la rentrée (voir Lmdt du 4 août).

19 Août 2017 | Profession
 

Le dossier « point Relais – relais de croissance » de la dernière édition du Losange (voir Lmdt du 31 juillet) a-t-il été une source d’inspiration pour France 2 ?

En tout cas, la chaîne a dédié la séquence centrale de son journal de 20 heures, le 8 août, à l’activité des « points-relais » / « relais-colis » : la livraison de colis connaissant actuellement une croissance de 15 %. Sachant aussi qu’un Francais sur deux commande, désormais, sur Internet.

•• Et pour illustrer cette activité : une buraliste au milieu de la trentaine de paquets qu’elle reçoit quotidiennement dans son tabac-presse. Elle se déclare enthousiaste pour cette activité dont la modeste rémunération (en moyenne, 25 centimes par paquet) est multipliée par des ventes additionnelles conséquentes. De nouveaux clients reviennent régulièrement. Lire la suite »

10 Août 2017 | Profession
 

Avec l’augmentation de la rémunération (voir Lmdt du 23 décembre 2016), la subvention modernisation (voir Lmdt du 27 juin 2017) et le maintien d’un « filet de sécurité », il s’agit d’un point-clé du 4ème Contrat d’avenir négocié et signé par la Confédération (le Protocole d’Accord sur la Modernisation du Réseau des Buralistes / voir Lmdt du 15 novembre 2016).

Le décret du 4 août « portant création d’une prime de diversification des activités à destination des débits de tabac » (PDA) est paru au Journal Officiel du 8 août.

Cette disposition est donc entrée en vigueur ce mercredi 9 août.

Il s’agit d’une évolution de la Prime de Service Public de Proximité (PSPP) : celle-ci était de 1 000 ou 1 500 euros (elle concernait, alors, environ 6 000 buralistes).

•• SON PRINCIPE

Résolument ciblée pour contribuer à la diversification des buralistes les plus fragiles, elle concerne ceux dont le montant des livraisons tabac est inférieur à 300 000 euros et qui sont installés dans des communes de moins de 2 000 habitants, dans des quartiers prioritaires ou dans les départements frontaliers et en difficulté.

Elle est de 2 000 euros par an, sous condition de proposer au moins cinq activités ou services de proximité. Lire la suite »