Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mai 2019 | Profession
 

Fort de la première convention signée entre une chambre syndicale des buralistes et une association départementale des maires (voir Lmdt du 2 mars 2019), Hervé Garnier, président des buralistes de Meurthe-et-Moselle, est accueilli par la Lettre des Maires et Présidents d’Intercommunalités du département pour une grande interview. Extraits.

« Quels sont les points communs entre les maires et les buralistes ? »

Hervé Garnier : « En plus du rôle social, il y a d’abord un engagement massif. L’un apporte un service public, l’autre un service au public, les deux 7 jours sur 7. On pourrait aussi citer la difficulté de trouver des prétendants compte tenu de la rétribution pour la quantité de travail effectué. Nous exerçons également notre activité sous le contrôle de l’État et nous sommes nous aussi des employeurs. »

« Pour quelles raisons un partenariat a-t-il été signé entre l’AMF et la Confédération des buralistes ? »

Hervé Garnier : « notre président national, Philippe Coy, a impulsé depuis son élection un renouveau : le buraliste a vocation à devenir le commerce central de l’économie locale. Notre participation en 2018 au Salon des Maires à Paris (voir Lmdt du 22 novembre 2018) nous a confirmé la nécessité de travailler de concert avec les élus locaux car nous avons, les uns et les autres, un rôle social important.

« Au quotidien nous guidons, renseignons et accompagnons les personnes. Nous travaillons aussi dans la continuité car lorsqu’on veut un passeport ou une carte d’identité, on vient d’abord chercher son timbre fiscal chez le buraliste avant d’aller à la mairie. Une collaboration étroite est légitime.

« Pourquoi avez-vous souhaité une déclinaison locale de ce partenariat ? »

Hervé Garnier : « il me semble utile d’apprendre à réfléchir collectivement pour apporter ou maintenir des services à la population, recréer du lien social, lutter contre les fractures de tous ordres (numériques, territoriales, bancaires …) en s’appuyant sur la sphère privée et plus spécifiquement sur des acteurs de proximité comme les buralistes (…)

« J’espère que nous pourrons travailler ensemble pour étudier comment collecter les mégots et les recycler. D’ailleurs, je lance un appel à une collectivité qui souhaiterait s’engager dans la démarche à titre expérimentale. »

22 Mai 2019 | Profession
 

Hier, nous présentions la 5ème convention entre une chambre syndicale départementale de buralistes et une CCI. Signée à Épinal, samedi dernier (voir Lmdt du 21 mai).

La sixième a été signée le lendemain, dimanche 19 mai, entre la CCI de Laval et la chambre syndicale de Mayenne, présidée par Patricia Lavolo.

En présence de Patrick Falewée (vice-président de la Confédération) et d’Alain Clouet (président de la fédération Normandie-Maine et administrateur de la Confédération).

Par ailleurs, ce vendredi 24 mai à 14 heures, une présentation à la presse régionale du Fonds de transformation des buralistes sera réalisée conjointement par Françoise Cayre (présidente de la CCI de Corrèze) et Frédéric Vergne (président des buralistes de Corrèze et vice-président de la Confédération). En direct du Winston, à Tulle, où le buraliste Julien Laval vient d’entamer ses travaux de transformation.

21 Mai 2019 | Profession
 

On sait que les CCI sont étroitement associées au plan de Transformation des buralistes en étant véritablement les maitres d’œuvre des audits préalables et obligatoires permettant à tout buraliste de mieux concevoir le projet de développement de son point de vente.

D’où ces conventions signées, en ce moment, entre Chambres de commerce et d’industrie et syndicats départementaux des buralistes. Comme dans l’Hérault (voir Lmdt du 18 mars), l’Aude (voir Lmdt du 23 avril), le Var (voir Lmdt du 28 avril) et le Lot (voir Lmdt du 18 mai).

•• Samedi dernier, le 18 mai, c’était au tour des Vosges. Catherine Marcel (présidente de la chambre syndicale, vice-présidente de la Confédération) a signé une convention avec Sylvain Jacobée (directeur général de la CCI). Lire la suite »

21 Mai 2019 | Profession
 

Sophie Lejeune, secrétaire général de la Confédération, est venue faire de la pédagogie lors de l’Assemblée générale des buralistes du Doubs, ce dimanche 19 mai, et où elle a présenté le « Fonds de transformation ».

« Il peut s’agir de diversification supplémentaire de l’activité, ou tout simplement de réaménagement » a expliqué Sophie Lejeune, à L’Est Républicain, tout en estimant aussi que les buralistes ont trop tardé à s’adapter à leur époque.

Mais elle leur trouve des circonstances atténuantes : « les buralistes ont tellement eu la tête à leur travail qu’à un moment, ils n’ont pas vu que le monde avait changé autour d’eux. Regardez les boulangeries, aujourd’hui, elles n’ont plus du tout la même allure, ou encore les pharmacies. Les buralistes devront penser à élargir leur offre, mais ils ne seront pas seuls dans la démarche ». Lire la suite »

20 Mai 2019 | Profession, Récents
 

Dans le numéro de mai du Losange (dont nous reproduisons la couverture), Philippe Coy rappelle les derniers engagements de la profession des buralistes par rapport à son environnement politique. En mettant les points sur les i.

•• « Je n’ai pas été élu pour m’accrocher aux grilles de l’Assemblée nationale tous les quatre matins » : mes interlocuteurs sont toujours un peu étonnés de ma formule. Non pas que je souhaite faire oublier notre capacité de mobilisation – toujours intacte si nécessaire- mais parce que mon bon sens paysan et de responsable d’entreprise m’amène toujours à chercher la négociation et un accord équilibré plutôt qu’un blocage stérile.

•• Mis devant le fait accompli du vote par le Parlement de la programmation du paquet à 10 euros, nous avons pris nos responsabilités avec la négociation d’ un nouveau Protocole d’Accord de soutien au réseau. En intégrant les objectifs de santé du Gouvernement.

Nous avons pris nos responsabilités en co-construisant avec nos interlocuteurs de la Douane ce plan de Transformation, à 80 millions d’euros, à partir d’idées et de propositions de collègues recueillies lors de nos réunions de terrain. Lire la suite »

19 Mai 2019 | Profession, Récents
 

Dans Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce samedi 18 mai, Guillaume Pépy (PDG de la SNCF) revient sur le projet, en voie d’expérimentation, de la vente de billets de train chez les buralistes (voir Lmdt des 30 et 28 avril, 26 février). Vente qui peut se faire par d’autres moyens, aussi.

Le Parisien : « Allez-vous continuer à fermer des points de vente dans les petites gares alors que tous les Français n’ont pas encore Internet ? »

Guillaume Pépy : « Si le nombre d’usagers est insuffisant pour couvrir le coût d’un guichet, c’est le contribuable qui paie la différence. Il faut le rappeler en cette période de Gilets jaunes où les gens protestent contre le niveau des impôts. Lire la suite »

19 Mai 2019 | Profession
 

À l’occasion de la Journée de la Transformation, organisée par la Confédération à Brest ce jeudi 16 mai, Alain Sauvage (trésorier national de la Confédération) a tenu une conférence de presse, en direct de l’établissement de son collègue Sylvain Le Tallec qui tient un superbe bar-tabac-presse-jeux au cœur du quartier populaire de Lambézellec à Brest.

Extraits de son intervention, tels que rapportée par Ouest France du 17 mai :

« Quel est l’objet de votre venue ? »

Alain Sauvage : Nous faisons un tour de France à la rencontre des buralistes. Nous avons négocié et obtenu du Gouvernement une enveloppe de 80 millions d’euros sur trois ans pour transformer nos activités. Avec une aide pour 30 % des travaux, plafonnée à 30 000 euros. Lire la suite »

18 Mai 2019 | Profession
 

La CCI du Lot et la chambre syndicale des buralistes du département ont décidé de faire jeu commun pour décliner localement le Plan de Transformation des buralistes. Cette initiative s’inscrivant dans le cadre du partenariat national conclu entre la Confédération et CCI France (voir Lmdt du 12 février).

Lequel commence à être décliné en département : comme dans l’Hérault (voir Lmdt du 18 mars), l’Aude (voir Lmdt du 23 avril) et le Var (voir Lmdt du 28 avril).

•• Mercredi 15 mai, à Cahors donc, une autre convention a été signée qui permettra aux buralistes lotois de réaliser, avec l’appui des experts de la CCI, l’audit global de leur point de vente, requis dans la procédure du Fonds de Transformation. Lire la suite »

16 Mai 2019 | Profession
 

La veille de l’étape bretonne des Journées de la Transformation (à Brest, ce jeudi 16 mai / voir Lmdt du 15 mai), Sophie Lejeune, secrétaire général de la Confédération, a rappelé au quotidien régional Le Télégramme la genèse et les modalités du Fonds de Transformation des buralistes.

« En 2017, nous avons demandé au ministre Gérald Darmanin de nous accompagner dans nos changements. La Confédération, présidée par Philippe Coy, a recueilli les desiderata des professionnels dans 23 villes de France, afin de construire des schémas de transformation. 

« On a établi un projet validé par le Parlement pour une enveloppe de 80 millions d’euros sur quatre ans. Aujourd’hui, nous démarrons l’acte 2 pour 24 500 buralistes dont le nombre semble en passe de se stabiliser. On était 33 000, il y a 20 ans … Lire la suite »

15 Mai 2019 | Profession
 

Nouvelle étape des Journées de la Transformation, ce jeudi 16 mai, où le dispositif de renouveau du réseau des buralistes sera présenté à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Brest dans la soirée.

À l’issue d’une après-midi de visites, effectuées par des représentants de la Confédération auprès de buralistes et d’élus politiques (voir Lmdt des 22 mars et 17 avril).

•• En amont, Stéphane Roudaut, président de la Chambre syndicale des buralistes du Finistère et patron d’un bar-tabac à Pluguffan, a fait le point dans Côté Quimper. « L’audit coûte, ici, 650 euros la journée et peut durer trois jours. Il est remboursé à 100 % si les travaux sont ensuite réalisés », précise-t-il, « ce fonds est accueilli positivement, c’est extraordinaire. Il n’y a pas beaucoup de profession qui ont droit à autant d’argent pour se transformer. Notre risque financier est minimisé. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paroles de buralistes : « il n’y a pas beaucoup de profession qui ont droit à autant d’argent pour se transformer » (Stéphane Roudaut)  ,