Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Jan 2019 | Profession
 

Confrontés l’an dernier à une chute des volumes de vente de tabac aux allures d’électrochoc, les buralistes doivent désormais, avec l’aide de l’État, réinventer leur métier et se muer en « drugstores de proximité » en offrant de nouveaux services, annonce dans une seconde dépêche, signée Rebecca Frasquet, l’AFP hier soir (voir Lmdt du 15 janvier).

•• Aujourd’hui en France, quelque 24 500 débitants vivent du monopole de la vente de tabac qui génère 60 à 80% de leurs revenus, selon la Confédération des buralistes.

Or, celle-ci a reculé l’an dernier de 9,32 % à 40,23 milliards de cigarettes, une baisse historique due à une forte hausse des prix en mars – le paquet a augmenté d’un euro, pour atteindre environ huit euros – et, plus largement, d’une politique publique anti-tabac qui commence à porter ses fruits (voir Lmdt du 9 janvier).

Pour réduire la consommation de tabac qui tue 75 000 Français chaque année, le gouvernement a prévu dans le cadre de son plan Santé de porter en novembre 2020 le prix du paquet de 20 cigarettes à 10 euros, avec notamment deux hausses de 50 centimes en 2019, l’une en mars, l’autre en novembre.

•• « Certes, le paquet de tabac à 10 euros ne nous fait pas plaisir, mais il a été voté au Parlement et il y a un calendrier fiscal qui nous permet de nous adapter », affirme Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes.

Afin d’accompagner cette mue, l’État consacre 80 millions d’euros, d’ici 2021, à un « plan de transformation » qui finance jusqu’à 33 000 euros de travaux pour la rénovation de leurs points de vente(voir Lmdt du 19 décembre 2018).

Ceux qui souhaitent accueillir d’autres activités -produits de vapotage, relais-colis, conciergerie de quartier, « snacking », etc.- bénéficient d’une aide de l’État de 33 000 euros maximum, représentant sous certaines conditions jusqu’à 30% des dépenses. Lire la suite »

15 Jan 2019 | Profession
 

Face à la chute des ventes de cigarettes, les buralistes rénovent leurs commerces grâce au soutien de l’État, diversifient leur activité et renégocient auprès de la Française des Jeux et du PMU leurs commissions tirées de la vente des jeux, annonce l’AFP dans une dépêche ce soir.

•• Un accord a été signé cette semaine entre le PMU d’une part et les buralistes et marchands de presse qui distribuent les paris d’autre part, ont annoncé dans un communiqué commun le PMU, la Confédération des buralistes et Culture Presse (voir Lmdt du 13 janvier).

Il prévoit une meilleure rémunération des buralistes à partir d’avril : ceux-ci percevront 1,8 % à 2,25 % du montant des paris et verront leur prime de disponibilité (versée aux commerces ouverts au moins 360 jours par an) doublée à 0,4%, précisent-ils (voir Lmdt du 17 décembre). Lire la suite »

8 Jan 2019 | Profession
 

On en pense ce que l’on veut, mais cela fait du buzz.

Fruit d’un accord entre la société KeplerK (plateforme spécialisée dans les cryptomonnaies) et Bimedia (voir Lmdt du 20 octobre), la vente de bitcoins chez certains buralistes semble attiser la curiosité de nouveaux clients … Comme en témoigne un nouveau reportage de France Inter de ce 7 janvier (voir Lmdt du 4 janvier).

•• Jonathan vend de la cryptomonnaie depuis un an dans son bar-tabac à Paris.

De nouveaux clients affluent et il assure même avoir remplacé les tickets PMU par des tickets bitcoinsparce et que ça marche plutôt bien : « c’est énorme. Par jour on pouvait faire 20 ventes, par week-end, on allait jusqu’à 100 ventes. On a fait 200 000 euros dans l’année 2018 ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes et bitcoins : « ça nous apporte une nouvelle clientèle qui ne se déplace que pour ça » (un buraliste parisien)  ,
6 Jan 2019 | Profession
 

À Châlons-en Champagne (Marne), dans la famille Sauvage, le commerce semble inné.

Deux générations de buralistes partagent, dans leurs établissements respectifs, la même recette : large sourire quand on entre dans le magasin, conseils avisés et bonne ambiance assurée.

Alain, le père, a prolongé sa passion du métier dans l’engagement syndical (il est actuellement trésorier national de la Confédération). Saga familiale racontée dans L’Union (édition 5 janvier).

•• C’est tout d’abord Alain et Martine qui lancent la belle histoire en 1989 à Saint-Memmie (limitrophe à Châlons-en Champagne). Alors que Monsieur est en service militaire, Madame trouve une excuse à son travail pour rejoindre son homme outre-Rhin. « Elle s’est fait griller à cause de moi donc je lui ai dit qu’on ouvrirait un commerce ensemble », glisse-t-il, sourire en coin. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paroles de buralistes : « il faut que l’on redevienne un lieu de vie … pour cela, on doit anticiper, se diversifier » (Alain Sauvage)  ,
4 Jan 2019 | Profession
 

L’annonce de la vente de bitcoins chez les buralistes avait créé la polémique, des questions et quelques mises en garde (voir Lmdt des 23 et 21 novembre 2018).

Depuis ce mardi 1er janvier, la monnaie virtuelle utilisée sur internet est désormais disponible dans certains bureaux de tabac, sous forme de cartes créditées de 20 à 250 euros. RMC / BFMTV a rencontré un buraliste qui pratique la vente de ces cartes à une poignée d’habitués depuis plusieurs mois.

•• « Ça se passe moyennement. Je vends 3 000 euros de bitcoins par mois. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes et bitcoins : « je dois avoir 5 ou 6 clients qui reviennent chaque semaine … ce sont plutôt des jeunes » (un buraliste marseillais)  ,
27 Déc 2018 | L'essentiel, Profession
 

Conformément au Protocole d’accord sur la Transformation des buralistes, signé entre Philippe Coy et Gérald Darmanin (voir Lmdt des 2 et 4 février 2018) – lequel confirmait sur ce sujet le protocole précédent signé entre Pascal Montredon et Christian Eckert (voir Lmdt du 15 novembre 2016) – la rémunération des buralistes sur la vente du tabac va augmenter de 0,10 point, ce mardi 1er janvier.

La rémunération nette passe donc à 7,80 %.

•• Rappelons que la remise avait augmenté de 0,60 point en 2017. Elle a progressé de 0,20 point, il y a un an (voir Lmdt du 29 décembre 2017). Elle augmentera, à nouveau, de 0,10 point au 1er janvier 2020 et au 1er janvier 2021 : de sorte à ce que la rémunération nette sur le tabac soit de 8 % en 2021. Lire la suite »

26 Déc 2018 | Profession
 

Dans un communiqué commun la Direction générale de la Douane et la Confédération des Buralistes annoncent la signature entre Rodolphe Gintz et Philippe Coy, le 21 décembre, d’une convention sur l’attribution de l’aide à la Transformation du réseau des buralistes.

Cette convention fixe « les modalités d’attribution de l’aide financière de l’État que pourra porter la Confédération afin de concevoir et préparer la transformation du réseau des buralistes. »

•• Il s’agit du dernier document nécessaire au fonctionnement opérationnel du Fonds de Transformation négocié entre la Confédération et le Gouvernement :  pour que les buralistes puissent transformer leurs points de vente (avec des travaux visibles à l’extérieur ainsi qu’à l’intérieur) et développer de nouvelles activités commerciales. Lire la suite »

26 Déc 2018 | Profession
 

Les bistrots de campagne ferment les uns après les autres. Sauf quelques institutions comme « Chez Ginette », un bar-tabac-épicerie au Sarcenot, sur les hauteurs de Fougerolles (Haute-Saône), dans l’arrondissement de Lure.

Grand-mère et petite-fille y maintiennent l’esprit de convivialité et l’activité multi-services.

Avec sa blouse à carreaux bien ajustée, Ginette (86 ans) est toujours fidèle au poste… depuis 1963. « Aujourd’hui, je ne sers plus beaucoup » confie-t-elle L’Est Républicain (du 24 décembre) « un ou deux paquets de cigarettes … après je suis fatiguée ».

•• L’enseigne, à l’ancienne, est au bord de la nationale 57 et a quelque chose de rassurant. Ce matin de reportage, deux clients sont déjà attablés devant leur café. « De la cafetière toujours », précise Béatrice, la petite-fille qui a repris les rênes de la maison en 1997. On devise en attendant d’autres habitués qui tardent un peu en ce jour pluvieux. Lire la suite »

22 Déc 2018 | Profession
 

À la une du Sud-Ouest Eco (publié sur le site le 20 décembre), un grand entretien de Philippe Coy. Extraits.

•• Objectif ?  « D’abord permettre à celles et ceux qui veulent sortir de la mono-activité et qui souhaitent que la carotte de nos devantures ne signifie plus seulement « Tabac » … de le faire dans les meilleures conditions possibles ».

•• Comment  ? « Quand je suis arrivé à la présidence de la Confédération, je connaissais le programme du candidat Emmanuel Macron. Je savais que le paquet à 10 euros était prévu. J’ai considéré qu’il fallait que ce soit une opportunité, un défi à relever : celui de se transformer

Ce réseau a certes des difficultés liées au tabac. On peut en discuter des heures, parler du marché parallèle … On ne doit pas ignorer les problèmes, mais il ne faut pas se focaliser dessus non plus. » Lire la suite »

21 Déc 2018 | Profession
 

Depuis un mois, les commerçants affichant « Collisimo », « Mondial Relay » ou « Point Relais » sont débordés, boostés par l’approche de Noël et par les conséquences du mouvement des gilets jaunes (voir Lmdt du 15 décembre). France Bleu Gironde a pris pied dans un tabac-presse du centre-ville de Bordeaux. Extraits du reportage.

Entre deux tickets à gratter ou paquet de cigarette, Isabelle s’occupe de sa montagne de colis en stock. Depuis quelques semaines, elle n’a plus de place dans sa remise. Les colis, petits et grands, s’accumulent et s’empilent, parfois jusqu’à la taille. Plusieurs fois par jour, selon les enseignes des distributeurs, des livreurs ouvrent la porte de sa boutique et y déposent des colis. Isabelle en réceptionne entre 50 et 150 quotidiennement. Lire la suite »