Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Août 2017 | International, Trafic
 

Pas moins de 14 000 cigarettes de contrebande saisies en Allemagne, à quelques encablures de la frontière française … L’enquête nous en dira plus. Mais on a le droit de penser que ces cigarettes-là ne remontaient pas vers la Pologne.

Cela s’est passé le 9 août. Et selon le Badische Zeitung, repris par L’Alsace, les douaniers allemands ont opéré cette saisie sur l’autoroute A5, à hauteur de Weil-am-Rhein dans le Bade-Wurtemberg. À 5 kilomètres de Saint-Louis et une trentaine de Mulhouse.

La camionnette était polonaise. Les cartouches de marques diverses étaient planquées un peu partout dans le véhicule. Des erreurs et anomalies dans les avertissements sanitaires font penser à une affaire de contrefaçon.

Le chauffeur ne sait plus auprès de qui il venait de récupérer cette cargaison sur une aire de parking de cette même autoroute. L’enquête est en cours.

21 Août 2017 | Trafic
 

Les « sucettes Decaux » d’affichage publicitaire ont diffusé, ces quinze derniers jours, – à Paris et nous supposons dans un certain nombre d’agglomérations – une campagne d’alerte de l’Union des Fabricants (Unifab / voir Lmdt du 5 février) sur l’achat de contrefaçons à l’occasion de vacances hors de nos frontières. Accroche : « ne vous faites pas des vacances en toc ».

Outre le fait que l’ensemble ne soit pas d’une créativité bouleversante (très chou, le petit chapeau) on s’étonne de ne pas trouver de paquet de cigarette dans le visuel. De crainte qu’une telle « apparition » ne soit qualifiée d’incitation à fumer par les hystériques de service, peut-on imaginer.

Pourtant, la mairie de Paris utilise un grand paquet de cigarettes, plein cadre, dans sa campagne actuelle sur la propreté dans la rue.

Et puis, quitte à passer de l’information : la Commission européenne vient de nous faire savoir que les paquets de cigarettes ne représentent pas moins de 24 % du total des saisies de contrefaçon aux frontières de l’Union (voir Lmdt du 9 août).

9 Août 2017 | Trafic
 

Ils font fort Les Échos (édition du 8 août).
Un grand titre en Une pour une page entière consacrée aux « nouvelles routes de la contrefaçon ». Et on y parle de tout : contrefaçons dans l’électronique, les médicaments et même contrefaçons dans les variétés de fruits, de café ou de viande ; contrefaçons par-ci, contrefaçons par-là … Et de tabac, pas un moindre mot.

•• Plus sérieux. Il faut savoir que, dépendant de la Commission européenne, la Direction générale Taxud publie chaque année un rapport sur les saisies douanières de contrefaçons aux frontières de l’Union européenne.

•• Si, pour 2016, le nombre d’articles de contrefaçons saisis ne marque qu’une augmentation de 2 %, ce sont les cigarettes qui en représentent toujours la part la plus conséquente : 24 % des saisies.

Devant les jouets, les produits alimentaires et les emballages ou sacs.

•• Parmi les pays fournisseurs de ce tabac de contrefaçon, le Vietnam et le Pakistan montent en puissance derrière la Chine.

C’est Singapour qui est en tête concernant les contrefaçons d’alcool.

 Commentaires fermés sur Contrefaçon : le tabac, toujours en tête au niveau européen  ,
7 Juil 2017 | Trafic
 

Comme tous les ans, cela vaut la peine d’examiner avec attention les multiples données du dernier rapport Sun de KPMG sur le marché parallèle du tabac (voir Lmdt des 5 et 6 juillet). Pour l’Hexagone comme au niveau européen.

Nous reviendrons dessus dans les prochains jours mais de premières conclusions peuvent être tirées. Surtout dans le contexte actuel de la polémique sur le paquet à 10 euros.

•• Avec 27,1 % de marché parallèle en 2016 (la même proportion qu’en 2015), il ressort que, l’année dernière, 16 milliards de cigarettes ont été fumées, en France, sans avoir été achetées dans le réseau des buralistes : soit l’équivalent de 800 millions de paquets.

Rappelons que ces paquets du marché parallèle se répartissent de la façon suivante :
• 14,8 % sont de contrebande ou de contrefaçon ;
• 12,3 % correspondent à des achats frontaliers (dans les quotas autorisés ou pas).

•• En comparaison, sur l’ensemble de l’Union européenne, la contrebande/contrefaçon représente, toujours en 2016, 9 % de la consommation totale. Sachant que ce chiffre est en recul de 10 % par rapport à l’année précédente. Alors qu’en France … nous restons au même niveau.

Nous sommes d’ailleurs le pays européen le plus touché par le phénomène. Devant la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie.

•• Ces chiffres portent sur 2016. On n’y mesure donc pas l’impact du paquet neutre ni de la suppression des capsules.

•• En revanche, l’impact budgétaire vient à l’esprit.

Avec 14,8 % de la consommation venant de la contrebande, ce sont 2,4 milliards d’euros de recettes fiscales qui échappent au Budget. Avec les achats frontaliers, nous en sommes à près de 5 milliards d’euros. De quoi laisser rêveur, ces jours-ci.

•• En quoi le phénomène serait-t-il appelé à évoluer ? Le paquet de la marque la plus vendue bénéficie, chez nos voisins, d’un avantage concurrentiel qui crève les yeux :
• Espagne : -2,05 euros (Andorre : – 3,50 euros)
• Luxembourg : -1,80 euro ;
• Italie : -1,60 euro ;
• Allemagne : -1 euro ;
• Belgique : -0,70 euro.

•• Toutes ces données sont d’autant plus à considérer que l’analyse des données du rapport KPMG, sur ces six dernières années, permet d’établir une corrélation directe entre les évolutions de ces écarts de prix et celles du marché parallèle.

Encore une fois, nous y reviendrons.

6 Juil 2017 | Trafic
 

C’est le constat, se voulant réaliste, que tire Ivan Letessier, dans Le Figaro du 5 juillet, à la lecture du rapport Sun du cabinet KPMG sur le marché parallèle du tabac en Europe (voir Lmdt du 5 juillet).

•• Sur les 60,77 milliards de cigarettes fumées dans l’Hexagone (en recul de 1 % sur un an), seules 44,31 milliards (soit 72,9 %) sont passées dans une civette tricolore. « Critiqué par la Cour des comptes dans son dernier rapport, le monopole des buralistes n’en est déjà plus un depuis longtemps » en déduit le journaliste.

Et de souligner que :

• 7,67 milliards de cigarettes (12,3 % du marché) ont été achetées  « le plus légalement du monde » par les fumeurs ou leurs proches, soit en boutiques hors taxes d’aéroport (2,02 milliards), soit chez un détaillant dans un pays limitrophe ;
• 8,96 milliards (14,8 % du marché) le sont illégalement : cigarettes acheminées illégalement en France et revendues par des réseaux de contrebande. La contrefaçon ne pesant que pour 1,9 %. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Rapport KPMG 2016 : « le monopole des buralistes n’en est déjà plus un, depuis bien longtemps » (Le Figaro)  , ,
23 Juin 2017 | Trafic
 

C’est probablement dans une semaine, le 30 juin – ou dans les jours suivants – que devrait être publié le désormais célèbre rapport Sun de KPMG révélant les chiffres 2016 du marché parallèle du tabac : notamment, la part de la consommation qui n’est pas issue du réseau officiel.

Ceci, pour la France, mais aussi pour les autres pays de l’Union européenne. On se souvient que pour 2015, ce chiffre a culminé, en France, à 27,1 % (voir Lmdt du 8 juin 2016).

D’après nos sources, un léger recul devrait correspondre à 2016. Suffisamment léger pour laisser intacte la gravité du problème. Et la nécessité de mettre aussi ce sujet au programme gouvernemental.

16 Mai 2017 | Trafic
 

Le « 12h45 » de M6, de ce lundi 15 mai, a consacré six minutes de reportage au « phénomène qui a gagné Paris et plusieurs grandes villes : les cigarettes de contrebande ». Un trame classique (entre revendeurs et arrivée dans les valises à l’aéroport de Roissy) qui insiste sur l’envahissement en cigarettes illégales des quartiers populaires (en aval), malgré le travail des douaniers (en amont).

•• Plongée aux abords de la station de métro La Chapelle à Paris où le ballet des revendeurs des cigarettes de contrebande se met en place (voir Lmdt des 15 décembre et 7 juillet 2016). La caméra cachée filme la proposition à 5 euros le paquet « de l’original, pas de danger » assure le revendeur. La buraliste installée à proximité assure que les clients se tournent de plus en plus vers cette « offre » et que son chiffre d’affaires en pâtit, « un tiers » avance-t-elle, « et le phénomène va continuer ».

•• Précision cartographique : ce trafic est organisé par des trafiquants avec des cigarettes importées d’Afrique du Nord, du Sénégal et des pays de l’Est, comme l’Ukraine. 20 % des cigarettes consommées en France sont vendues sous le manteau, annonce le commentaire.

•• Direction aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle où la caméra suit l’équipe de douaniers. Provenances ciblées, bagages volumineux ou attitudes des passagers lui permet de détecter les comportements suspects. Lire la suite »

20 Avr 2017 | International, Trafic
 

La police espagnole a perquisitionné un atelier dans une zone industrielle d’Elche, près d’Alicante, pour y découvrir le tabac et le matériel permettant la fabrication immédiate de 40 millions de cigarettes.

•• Cela s’est passé fin mars. Le 26, exactement. Et cela fait écho au récent démantèlement d’un réseau d’usines en Belgique (voir Lmdt du 9 avril 2017).

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une enquête débutée avec la découverte de tout un réseau de fabrication clandestine à travers l’Espagne, l’été dernier (voir Lmdt du 12 juillet 2016).

•• Concrètement, c’est en novembre de l’année dernière que la police a repéré un camion transportant du matériel nécessaire à la fabrication de paquets de cigarettes. Marchandise livrée discrètement dans un entrepôt.

Et c’est en mars que cet équipement a commencé à être transféré dans l’atelier où a été livré, également, du tabac et 2 millions de paquets vides.

•• Lors de leur perquisition, les policiers ont découvert une installation prête à démarrer avec toute une zone d’accueil permettant au personnel, venant de Bulgarie, de vivre sur place : lits, douches, cuisine. L’usine était complètement insonorisée et un équipement de neutralisation des appels par portables était prévue.

Cinq Bulgares, déjà sur place, ont été arrêtés.

 Commentaires fermés sur Espagne : un projet d’usine clandestine stoppé à temps  
9 Avr 2017 | International, Trafic
 

On qualifie généralement le Benelux de terre de transit et de vente pour les cigarettes de contrebande. Avec notamment la présence du port d’Anvers dont l’une des nombreuses spécialités porte sur le tabac. Mais justement, à Anvers, beaucoup de tabac arrive aussi en vrac …

• C’est ainsi que, ce mercredi 5 avril, les douaniers belges ont découvert un atelier clandestin de confection de cigarettes avec un stock de plus de 30 tonnes de tabac. À Zandvliet, à une trentaine de kilomètres du port flamand.

•• Au même moment, les services d’enquêtes fiscales néerlandais investiguaient un « atelier-jumeau » à Liessel (sud-est des Pays-Bas) : des filtres, du papier, du matériel de fabrication et 6,5 tonnes de tabac. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Démantèlement d’une fabrication clandestine de cigarettes en Belgique et Hollande  ,
4 Avr 2017 | Observatoire
 

Il est en circulation depuis ce matin dans les 20 pays de la zone Euro. Mais les anciennes coupures restent valables sans limites de temps. Sachant que le billet de 50 euros reste le plus utilisé et donc le plus falsifié.

Alors, même s’il y a des appareils à détecter les fraudes dans nombre de commerces, il est toujours bon de connaître les points de vérification indispensables pour détecter tout de suite le billet contrefait.

En respectant le fameux principe du « toucher, regarder, incliner ».
• Toucher : les bordures du billet, sur les petits côtés gauche et droit, comportent des parties imprimées en relief.
• Regarder : lorsqu’on regarde le billet par transparence, le filigrane présente un portrait de la déesse Europe et la valeur du billet .
• Incliner : le nombre en couleur émeraude, en bas à gauche, produit un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et de bas en haut .

Voilà pour une première impression … Ensuite, le détecteur.

 Commentaires fermés sur Ce qu’il faut savoir sur le nouveau billet de 50 euros  ,