Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Déc 2019 | International
 

Les ventes de cigarettes en Espagne ont connu, depuis le début de cette année, une hausse de + 1,27 % en volume selon les données du Comisionado del Mercado de Tabacos (CMT), organisme assurant la tutelle du secteur. 

•• Réaction immédiate de la ministre de la Santé en fonction, María Luisa Carcedo, qui a estimé que la prévalence tabagique repartait à la hausse, au même niveau qu’en 2005 avant la précédente loi anti-tabac.

Son ministère a déjà lancé une campagne d’information contre le tabagisme – incluant la cigarette électronique et la chicha – avant de faire rembourser des substituts nicotiniques. Sachant que l’on est toujours en attente de la constitution d’un nouveau gouvernement de coalition en Espagne.

•• Rocio Ingelmo, directrice des Affaires publique d’Altadis (Imperial Brands), n’est pas d’accord avec l’analyse de la ministre et l’a fait savoir à nouveau dans El Economista.es ce 4 décembre : « la vente de tabac n’est pas en train d’augmenter en Espagne. Ce qui se passe c’est la baisse de la contrebande du fait de la stabilité des prix et de l’amélioration du niveau de vie : d’où la hausse de la distribution légale.

« Il faut tenir compte aussi de la progression des ventes dans les zones frontières où beaucoup de fumeurs Français viennent s’approvisionner à cause de la pression fiscale dans leur pays ».

•• Depuis le début de l’année, les hausses de vente les plus importantes ont été enregistré en Andalousie à Cadix (+ 5,27 %) et Séville (+ 5,22 %), les deux provinces les plus touchées, jusqu’à maintenant, par le marché illégal. À Malaga et à Huelva, zones également concernées par la contrebande, la situation est comparable (+ 3,64 % et + 3,19 % respectivement). Ce serait le fruit des mesures prises contre les trafics de tabac de contrebande.

Dans les régions frontalières de la France, on constate aussi des hausses de + 4,39 % à Gérone, + 4,80 % à Lleida et + 2,67 % au Pays Basque espagnol.  En juillet dernier, c’est même une moyenne de + 6 % des ventes par rapport à juillet 2018 qui a été constatée du côté espagnol de la frontière.

•• Et Rocío Ingelmo de rappeler que, depuis la dernière hausse de novembre, le prix moyen du paquet, côté français, est le double du prix moyen du paquet de cigarettes espagnol.

5 Déc 2019 | Observatoire
 

La saison de Noël semble bien engagée, sous le signe des poupées et des grands classiques.

« Après un Noël 2018 marqué par les perturbations sociales qui avaient ralenti le secteur, le marché du jouet reprend des couleurs » détaille, pour LSA, Frédérique Tutt, experte du marché du Jouet pour The NPD Group.

•• « 2019 est l’année des poupées et des figurines. Ce sont les deux catégories les plus dynamiques du marché, avec une forte augmentation des ventes depuis janvier » explique l’experte. Les poupées L.O.L. Surprise Hairgoals (photo) arrivent en tête des ventes au cours de la semaine du 18 au 24 novembre. Lire la suite »

3 Déc 2019 | International, Récents
 

Surprenant. Mais malgré les achats de clients venant des pays frontaliers, les ventes globales de cigarettes au Luxembourg ont suivi une tendance à la baisse de 2000 à 2017 :  de l’ordre de 50 % en volume, tout de même.

Ce net repli reflétait notamment la baisse de la consommation observée au niveau européen, mais également un report vers le tabac à rouler (+ 20 % environ, en volume, depuis 2004).

•• Mais, depuis le début 2018, les volumes de cigarettes écoulés repartent à la hausse, selon le site Les Frontaliers citant des données chiffrées de l’Administration des Douanes et Assises luxembourgeoises (Statec). Lire la suite »

13 Nov 2019 | L'essentiel, Profession
 

Suite à la publication des statistiques douanières sur le marché officiel du tabac en octobre (en volume, au niveau de la France continentale / voir 8 novembre), quelques éléments d’évaluation complémentaires (sachant qu’il s’agit des chiffres sur l’ensemble de la France).

•• Sur le mois d’octobre (par rapport à octobre 2018)

En volume
. marché global : -3,4 %
. cigarettes : -4,2 %
. tabac à rouler : -1,8 %
. cigares / cigarillos : + 0,3  %

En valeur
. marché global : + 4,9 %
. cigarettes : + 4,2 %
. tabac à rouler : + 6,7 %
. cigares / cigarillos : + 8,4 % Lire la suite »

8 Nov 2019 | Profession
 

La Douane a publié, ce jeudi 7 novembre, les ventes officielles de tabac en France continentale (en volume, par rapport à novembre 2018 / voir 9 octobre).

• Cigarettes : -4,20 %

• Tabac à rouler : -1,78 %

• Cigares / cigarillos : + 0,31 %

Sachant que le nombre effectif de jours de livraison chez les buralistes (23) a été le même qu’en 2018 (voir aussi 10 octobre).

31 Oct 2019 | E-cigarette
 

Après un panorama des turbulences de la cigarette électronique outre-Atlantique (voir Lmdt du 30 octobre), Marie-José Cougard, responsable de la rubrique « Consommation » des Échos, se penche sur la situation hexagonale où les ventes ont plongé de -10 % à -40 %, selon les boutiques spécialisées. 

 Notre chiffre d’affaires a baissé de 20 % depuis le mois de septembre. C’est la première fois en dix ans. Nous avons dû rassurer nos 150 salariés » constate Olivier Martzel, directeur général de Gaïatrend, qui se revendique leader sur le marché français des e-liquides (voir Lmdt des 23 et 9 octobre 2018).

•• Les plus de 30 décès associés à de mauvais usages de l’e-cigarette, aux États-Unis, ont eu un effet boomerang très important : les ventes de produits de la vape ont reculé de 15 à 20 % chez les buralistes et de 10 à 40 % dans les boutiques spécialisées.

Pour Olivier Martzel, il ne fait pas de doute que « les décès Outre-Atlantique sont dus à la consommation de substances interdites, telles que le tetrahydrocannabinol (THC) ou la vitamine E sous forme d’huile ou le diacétyle. » 

•• En France, les e-liquides contiennent quatre substances normalisées – par l’Association française de Normalisation (Afnor) – à la demande des représentants des fabricants : propylène glycol, glycérine végétale, nombreux arômes autorisés par l’Union européenne et nicotine à divers taux (6) mais toujours inférieurs à 20 mg par millilitre (contre 60 mg aux États-Unis).

Gaïatrend élabore ses recettes dans son laboratoire et s‘appuie sur un département R&D, dans lequel il investit de 1 à 2 millions par an avec l’aide d’un crédit recherche. Une partie des cent industriels français de la cigarette électronique préfèrent externaliser la fabrication des liquides. Mais tous doivent déposer les recettes sur une plateforme européenne depuis 2017.

•• Pour Gaïatrend, les perturbations actuelles du marché ne dureront pas. L’entreprise veut croire dans la poursuite du développement de la cigarette électronique. C’est, selon Olivier Martzel, « la meilleure alternative à la cigarette classique » et « le meilleur moyen de sevrage ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : « les perturbations actuelles du marché ne dureront pas » (Olivier Martzel, Gaïatrend)  ,
20 Oct 2019 | International, Profession
 

Lors de ce troisième trimestre, Philip Morris International a livré, dans le monde,199 milliards de sticks : cigarettes et heets de Iqos confondus. À comparer avec le même trimestre de l’année dernière : 203 milliards de sticks.

En fait, le nombre de cigarettes livrées est descendu de 195 milliards (au 3ème trimestre 2018) à 183 milliards (ce 3ème trimestre). Alors que les livraisons des recharges heets de Iqos ont quasiment doublé de 8,6 milliards à 16 milliards, sur la même période.

•• « Iqos est lancé sur le marché américain, où c’est actuellement le seul produit de tabac non-chauffé à être autorisé par la FDA » a commenté, lors de la sortie de ces résultats trimestriels, André Calantzopoulos, CEO de Philip Morris International (voir Lmdt du 1er mai).

•• Selon l’analyste Bonnie Herzog (Wells Fargo Securities) : « les ventes de recharges de tabac chauffé sont supérieures à nos prévisions. Notamment sur des marchés comme l’Italie, la Russie, l’Ukraine et le Japon ».

Voir aussi Lmdt du 19 juillet.

15 Oct 2019 | E-cigarette
 

À l’occasion de la 3e édition du Sommet de la Vape, organisé à Paris hier (voir Lmdt du 15 avril 2019), Sovape (voir Lmdt du 31 juillet) a dévoilé les résultats d’un sondage BVA (réalisé en septembre sur un échantillon représentatif de la population française de 1 000 personnes âgées de 18 ans et plus).

Ceci, en pleine montée en puissance de l’épidémie de maladies pulmonaires aux États-Unis liée à un mauvais usage de la cigarette électronique (voir Lmdt des 13, 12 et 11 octobre).

Et l’affaire semble avoir eu une répercussion sur l’attitude des Français vis-à-vis de la cigarette électronique. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : les boutiques spécialisées auraient vu leur CA baisser de 20 à 30 %, à la rentrée    , ,
10 Oct 2019 | Profession
 

Suite à la publication des statistiques douanières sur le marché officiel du tabac en septembre (en volume et au niveau de la France continentale : voir Lmdt du 9 octobre), quelques éléments d’évaluation complémentaires (sachant qu’il s’agit des chiffres globaux). Ceci, avant l’augmentation des prix, programmée le 1er novembre.

•• Sur le mois de septembre (par rapport à septembre 2018)

En volume
• marché global : -1,5 %
• cigarettes : -0,8 %
• tabac à rouler : -5,3 %
• cigares / cigarillos :  0,1 %

En valeur
• marché global : +7,1 %
• cigarettes : +7,8 %
• tabac à rouler : +3 %
• cigares / cigarillos : +9,1 %

•• Sur les neuf premiers mois de l’année 

En volume
• marché global : -6,2 % (nous en étions à – 6,7 % à fin août, – 6,5 % à fin juillet)
• cigarettes : -6,5 %
• tabac à rouler : -6,6 %
• cigares / cigarillos : -0,7 %

En valeur
• marché global : +2,7 % (nous en étions à +2,2 % à fin août, à +2,6 % à fin juillet)
• cigarettes : +2,2 %
• tabac à rouler : +3,5 %
• cigares / cigarillos : +7,5 %

9 Oct 2019 | Profession
 

La Douane a publié, hier, les ventes officielles de tabac en France continentale pour septembre (en volume, par rapport à septembre 2018 / voir Lmdt du 11 septembre).

• Cigarettes : -0,85 %

• Tabac à rouler : -5,33 %

• Cigares / cigarillos : + 0,14 %

Sachant que le nombre effectif de jours de livraison, par Logista, a été de 21 en septembre de cette année, contre 20 en septembre 2018 (voir Lmdt du 13 septembre).