Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Jan 2018 | Profession
 

Les tests de dégustation de la prestigieuse revue Cigar Aficionado sont toujours attendus, craints par certains et respectés par la plupart des grands amateurs du petit monde des cigares.

Aussi, on imagine le sourire avec lequel Antoine Bathie (directeur de Seita Cigars) a appris – par l’intermédiaire de leur newsletter Cigar Insider – que Cigar Aficionado venait d’attribuer le score exceptionnel de 92 points au nouveau Quai d’Orsay numéro 54.

Avec, qui plus est, la mention « quite exceptional ».

Cela valait la peine de travailler avec acharnement au « renouveau » du Quai d’Orsay pour lui donner le statut de marque mondiale (voir Lmdt des 8 octobre et 30 juin 2017).

 Commentaires fermés sur Cigares : un « quite exceptional » pour « Quai d’Orsay »  
9 Jan 2018 | Profession
 

Hier soir – au moment où nous avons publié les chiffres du marché officiel du tabac, de source Logista, et que l’AFP éditait un communiqué avec de premières réactions (voir Lmdt du 8 janvier) – la Douane émettait un communiqué avec ses chiffres précis basés toujours sur les mêmes données (les livraisons aux buralistes).

Cela donne pour l’année qui vient de s’écouler :

• Cigarettes : 44 260 882 milliers d’unités (-1,48 % par rapport à 2016) ;

• Tabac à fumer (tabac à rouler / à pipe) : 8 752 704 kilogrammes (-5,66 %)

• Cigares / cigarillos : 1 227 277 milliers d’unités (+0,13 %)

• Tabac à priser et tabac à mâcher : 284 602 kilogrammes (-4,92 %)

8 Jan 2018 | L'essentiel, Profession
 

De source Logista, le marché global du tabac pour l’année 2017 est de -2,2 % en volume (soit les livraisons tabac aux buralistes).

Ce recul se traduit par les chiffres suivants concernant les principaux segments :
cigarettes : -1,5 %
tabac à rouler : -6,2 %
cigares : +0,1 %

Concernant les chiffres de décembre (avec 2 jours en moins par rapport à 2016):
marché global : -7,8 %
cigarettes : -6,9 %
tabac à rouler : -11,5 %
cigares : -12,9 %

7 Jan 2018 | Observatoire
 

Beaucoup d’entre nous – question de génération – se souviennent du film « Le Pari », sorti dans les salles en 1997 : seul film français à avoir fait du tabac – ou à tout le moins la volonté de s’en sortir – son sujet principal.

Le tout traité sous forme de farce comme ont su le concevoir, le réaliser et le jouer deux des ex « Inconnus » : Bernard Campan et Didier Bourdon.

Ce dernier se confie, dans lenuméro de janvier de l’excellent L’Amateur du Cigare (voir Lmdt du 24 décembre), sur sa passion pour le cigare. Avec ses mots : « La cigarette, c’est une maladie, il n’y a pas de plaisir. Moi, j’aime le tabac pas l’esclavage (…)

« C’est après « Le Pari » que j’ai repris le cigare. Je peux tout à fait rester plusieurs semaines sans en déguster, lorsque je joue au théâtre, par exemple, parce que j’ai peur pour ma voix.

« Il est rare que je fume seul. J’associe plutôt le cigare à la bonne compagnie, comme pour le vin. »

 Commentaires fermés sur « J’aime le tabac, pas l’esclavage » (Didier Bourdon)  ,
7 Jan 2018 | Associations
 

« Ils » n’ont pas eu le ridicule de lancer une campagne contre la distribution de ce film en France, « Les Heures Noires » : en salles depuis mercredi dernier.

Pourtant, avec ce que l’on a entendu lors de la dernière polémique sur l’influence pernicieuse, si ce n’est directe, de la présence du tabac sur les écrans, on pouvait s’attendre au pire (voir Lmdt des 17 et 20 novembre 2017).

Mais de là à s’attaquer au cigare de Sir Winston Churchill que l’on retrouve sur l’affiche des « Heures sombres », il aurait fallu une nouvelle fois trafiquer la réalité historique déjà manipulée en certaines occasions concernant Malraux et Sartre. Et puis, le cigare énerve moins certains milieux anti-tabac que la simple cigarette, probablement.

Toujours est-il que ce film britannique a bonne presse et que l’on parle déjà de l’énorme interprétation de Gary Oldman pour les Oscars.

Le budget cigares du film ayant coûté officiellement 20 000 dollars selon Vanity Fair. Un peu plus de 16 000 euros.

 Commentaires fermés sur « Les Heures sombres » … pour les cigares de Churchill ?  , ,
31 Déc 2017 | Profession
 

Et s’il fallait un dernier cadeau à offrir ou à recevoir : « Le Petit Larousse des Cigares » du grand Guillaume Tesson.

•• Un ouvrage précis, concis, commode, on y revient avec facilité et plaisirs. Les fondamentaux y sont.

Sa première édition remonte à quelques années de dégustations, peut-être, mais l’assemblage a bien vieilli.

•• 350 pages pour tout savoir d’un savoir-faire ancestral, embrasser un art de vivre ou se repérer dans l’essentiel des marques et cigares.

•• Dandy de la vie et de l’écriture, Guillaume Tesson nous rappelle combien le goût pour le cigare ne s’éduque pas, il se forme lentement au fil d’une curiosité qui finit toujours par être récompensée. Il suffit de rester simple et d’aimer.

 Commentaires fermés sur « Le Petit Larousse des Cigares »  
24 Déc 2017 | Observatoire
 

Dans son numéro 122 (Janvier/ février 2018), l’excellent L’Amateur de Cigare donne la parole à Jean-Jacques Bourdin (voir Lmdt des 6 décembre, 18 septembre et 10 février) qui ne cache pas son goût pour Le Havane, une fois quitté ses studios de BFM/ RMC.

• L’Amateur de Cigare : « en apparaissant dans L’Amateur de Cigare, vous n’avez pas peur pour votre image ? »

• Jean-Jacques Bourdin : « je m’en fous complètement. Je ne vais pas me cacher. Certains se cachent, pas moi. La police de la pensée commence à me fatiguer. »

Sinon, Jean-Jacques Bourdin revient sur son initiation : « par un ami. J’ai longtemps fumé la cigarette et vers 44 ans, comme tout fumeur de cigarettes, je cherchais comment arrêter. J’ai essayé dix fois et j’ai repris dix fois. Un jour, un ami m’a dit : moi j’ai arrêté grâce au cigare. J’ai trouvé ça étrange. Il a insisté (…) Depuis, je ne fume plus, je savoure des cigares (…)

« Au moment où je le déguste, le cigare prend une place entière. C’est un moment de paix, d’observation et de réflexion (…)

« En fait, à part André Santini, je ne sais pas quels hommes politiques sont de vrais amateurs. La plupart n’assument pas … De la même manière, je ne fais partie d’aucun club. À mes yeux, le cigare est un plaisir assez solitaire. »

 Commentaires fermés sur « Je ne fume plus, je savoure des cigares » (Jean-Jacques Bourdin)  ,
11 Déc 2017 | Profession
 

Dans le numéro de décembre de La Revue des Tabacs, Jorge Perez Martell (président de Coprova) nous donne, au détour d’une interview, un rapide aperçu du marché français du cigare fait-main (extrait) :

Question : « Coprova est le leader du fait-main en France, en enregistrant plus de la moitié du marché, avec ses 25 marques et ses quelque 375 références d’habanos et le terroir unique au monde que représente Cuba. Peut-on en trouver dans toute la France ? »

Jorge Perez Martell : « Les amateurs savent que nos habanos se diffusent de plus en plus en province. Le ratio s’est même inversé depuis quelques années : on est passé de 60 % de nos volumes en région parisienne à 40 % sans que Paris y perde en vente. Le fait-main se développe et les amateurs se déplacent désormais sans leurs cigares puisqu’ils savent qu’ils peuvent en trouver presque partout dans l’Hexagone.

« Pour les fêtes de fin d’année, les tubes et les étuis de trois se vendent très bien … »

 Commentaires fermés sur Habanos : « plus en province qu’en France » (Jorge Perez Martell)  
4 Déc 2017 | International
 

Le tout nouveau distributeur espagnol La Casa del Tabaco – spécialisé dans le cigare et aussi le tabac à chicha – ne manque pas d’ambition et d’initiative audacieuse. Le 25 septembre, l’entreprise a inauguré, dans son siège de Chella (province de Valence), l’Académie du tabac.

Les nombreux invités ont découvert un grand salon avec sa propre cave à cigares, ambiance cheminée et bar. Mais, au-delà, ce site se veut une école ouverte, un lieu de réunion des amateurs et un club social.

•• L’Académie du tabac a pour mission de répondre à un besoin latent qui n’est pas forcément inscrit dans le logiciel du secteur du tabac espagnol, voire d’autres : connaître sur le bout des doigts le produit que l’on vend. Lire la suite »

22 Nov 2017 | International
 

Apple vient de supprimer de sa plateforme l’application « Where to smoke ? » montée par Cigar Aficionado : depuis deux ans, on y recensait plus de 2 600 adresses de civettes, de fumoirs ou tout autre lieu « cigar friendly » en Amérique du Nord et au Royaume-Uni. Utile pour les amateurs adultes et à vocation non-incitative.

•• « Notre équipe a consacré énormément de travail à la vérification de tous ces emplacements » souligne le patron du magazine américain, Marvin Shanken. « Nos développeurs ont travaillé pendant des mois. Les lieux que nous mettons en évidence sont réservés aux adultes … et l’application ne vend pas de cigares »

•• Apple a donc sur-transposé, en quelque sorte, la réglementation généralement appliquée aux cigares. « C’est une histoire de David contre Goliath, et malheureusement, cette fois, c’est Goliath qui a gagné » reprend Marvin Shanken. « C’est une attaque contre la liberté d’expression et la liberté d’entreprendre. C’est une discrimination pure et simple contre les fumeurs de cigares. » Lire la suite »