Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Nov 2017 | Trafic
 

La préfecture du Rhône a annoncé, ce vendredi 10 novembre, la fermeture administrative, pour six mois, d’un bar à chicha à Lyon, où un homme qui y organisait régulièrement des soirées est suspecté d’avoir commis des viols le week-end dernier, annonce l’AFP.

Le suspect, âgé de 42 ans selon la presse locale, avait été interpellé dimanche dans l’établissement « Le Time Out », dans le 9e arrondissement de la ville. Il est soupçonné d’avoir séquestré deux jeunes femmes et de leur avoir imposé des relations sexuelles « sous la menace d’une arme ».

Le quadragénaire « avait consommé de l’alcool et de la cocaïne. Il organisait régulièrement des soirées dans ce bar à chicha qui ne détenait pas de licence permettant la vente et la consommation d’alcool et de tabac », a précisé la préfecture dans un communiqué qui indique que la gravité des faits présumés et les infractions constatées ont conduit à la décision de fermeture.

24 Oct 2017 | Trafic
 

Le trafic était-il organisé depuis la Suisse vers la France ? Les quatre prévenus qui comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Compiègne, le 26 septembre dernier, étaient-ils de mèche pour importer, depuis la Suisse, du tabac à narguilé acheté à Dubaï (voir Lmdt du 28 septembre) ?

Les juges ont répondu partiellement « oui » à ces questions, ce mardi 24 octobre, relaxant deux personnes et condamnant deux autres.

•• Ont été relaxés le gérant de la société de transports de l’Aisne, dans le camion de laquelle 1,9 tonne de tabac avait été saisie par des douaniers dans l’Yonne. Celui-ci avait indiqué, lors de ses auditions, qu’il n’était pas au courant de ce qu’il y avait dans sa remorque ce jour d’avril 2014. Il l’avait répété lors de l’audience : il avait été contacté pour transporter des détergents dans un camion qui revenait, à vide, d’Italie. Également relaxé, l’ami principal du prévenu qui a admis un voyage en Suisse, mais rien de plus.

•• Jabir Habbou, entrepreneur compiégnois de 38 ans, et gérant de plusieurs sociétés (celle d’où étaient partis les paquets de tabac saisis par les douanes, mais aussi celle qui était destinataire des colis, dans le Nord), a été jugé coupable de détention en bande organisée de tabac, sans document justificatif régulier. Il a été condamné à 14 mois de prison, dont six mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans ainsi qu’une amende douanière de 500 000 euros.

Un de ses proches, qui a fourni une aide logistique et une aide au transport, a écopé de six mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans, avec à la clé une amende douanière de 250 000 euros.

19 Oct 2017 | International, Trafic
 

Une nouvelle pièce à mettre au dossier du financement du terrorisme par le trafic du tabac (voir Lmdt des 29 et 18 août). 

Accusé de terrorisme et de production illégale de tabac à chicha, un commandant du groupe État Islamique (EI) a été arrêté en Bulgarie, le 29 septembre. Ainsi, Ahmed Rafi Musto (d’origine syrienne et de nationalité bulgare depuis 2008), a été placé en détention provisoire avec deux complices dont une femme. 

•• Selon le parquet qui a mis deux semaines pour annoncer l’arrestation, le tabac était destiné à la vente en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Bulgarie. Les bénéfices devaient financer l’activité terroriste du chef du groupe, Ahmed Rafi Musto. Lire la suite »

13 Oct 2017 | Trafic
 

On entend moins parler des opérations « coup de poing » du CODAF (Comité opérationnel départemental anti-fraude) , notamment dans les bars à chicha aux activités plus ou moins clandestines (voir Lmdt du 4 mai 2017, 21 et 8 juin 2016) qui sont, pourtant, dans la ligne de mire d’une association anti-tabac, DNF (Droit des Non-Fumeurs).

Des signalements et un incident antérieur ont motivé les douanes et le commissariat de Lagny-sur-Marne à se rendre dans un bar lounge-karaoké de Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne). L’opération de contrôle s’est déroulée ce mercredi 11 octobre, en fin de journée.

Outre que l’établissement ne respectait pas les horaires légaux et que n’était pas déclaré le toit-terrasse pour s’adonner aux pipes à chicha, les agents douaniers ont saisi 7 kilos de tabac à narguilé, venu des Émirats Arabes Unis. Ce tabac à chicha était vendu sur place.

12 Oct 2017 | Trafic
 

La brigade des douanes de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry a enchaîné les saisies de tabac de contrebande ces derniers jours, annonce Le Progrès du 11 octobre, qui ne manque pas de faire le lien avec les revendications actuelles des buralistes contre le paquet à 10 euros.

•• Ainsi, le 2 octobre, 106 kilos de tabac à narguilé ont été découverts dans trois bagages d’un seul voyageur.

Le 4 octobre, trois individus d’un même vol ont été contrôlés avec des quantités respectives de 15, 28 et 29 kilos. Toujours du tabac à narguilé.

Le 8 octobre, un voyageur a été intercepté avec une centaine de cartouches, tandis que le 10 octobre, ce ne sont pas moins de 284 cartouches qu‘un individu avait entassées dans ses bagages.

•• Ce qui porterait à près de trois tonnes la quantité de tabac de contrebande saisie à l’aéroport depuis le début de l’année.

Mais ce qui donne aussi une idée de ce qui apparait manifestement comme une accélération du flux.

28 Sep 2017 | Trafic
 

Ce mardi 26 septembre, quatre hommes comparaissaient devant le tribunal de Compiègne pour avoir importé illégalement 1 956 kilos de tabac à chicha, interceptés en avril 2014, par la Douane, dans un camion sur une aire de repos de l’autoroute A6, près d’Auxerre.

•• Parmi les prévenus, un habitant de Margny-lès-Compiègne, âgé de 30 ans. Pour les enquêteurs, il serait le cerveau. Coresponsable d’une entreprise basée en Suisse, qui achète et revend légalement du tabac provenant de Dubaï sur le territoire helvétique, il aurait décidé de s’épargner (cette fois ou … comme d’habitude) les taxes douanières françaises, ce que le commerçant nie farouchement : la marchandise lui aurait été volée.

•• Selon le scénario du parquet, il se serait fait aider de trois personnes. Le 23 avril 2014, un habitant du Bourget aurait loué un camion et se serait rendu à Lausanne, en Suisse, pour charger le tabac. Ce même chauffeur aurait ensuite confié la marchandise, en France, à un conducteur envoyé par un autre complice supposé, directeur technique d’une entreprise de transport basée à Soissons. Le quatrième prévenu, habitant de Seine-et-Marne, aurait apporté une aide logistique. Lire la suite »

6 Sep 2017 | Trafic
 

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. 

Le patron d’un bar à chicha de Montpellier s’est fait contrôler, le 31 août, par les douaniers de Clermont-Ferrand sur une aire de l’autoroute A75, à hauteur de Lorlanges en Haute-Loire.

Dans sa Polo, ils vont découvrir seize cartons de six boîtes de tabac à chicha, soit 96 kilos. Le trentenaire, originaire de l’Hérault, a tout de suite reconnu qu’il revenait de s’approvisionner en région parisienne. Un ami lui aurait présenté un vendeur vers les puces de Saint Ouen.

La marchandise a été saisie en vue de sa destruction et le bistrotier a dû régler l’amende douanière. Lire la suite »

12 Août 2017 | Trafic
 

Décidément, Creil, dans l’Oise, est la ville du trafic de chicha : de toute nature et de toutes quantités (voir Lmdt des 2 mai et 7 mars 2017 ainsi que du 2 février 2016). Une nouvelle affaire l’illustre.

•• En mars, les policiers s’intéressent à un curieux magasin « Smoke + » : une laverie où l’on vend aussi des appareils à chicha. Et bien sûr, on y teste les modèles … d’où une conséquente présence de tabac à chicha. Alors que le propriétaire de la boutique n’a pas le statut de revendeur. Encore moins de buraliste. Magnanimes, les forces de l’ordre laissent un avertissement.

•• Mais les policiers reviennent deux mois après. Le propriétaire est parti à Tanger pour des raisons familiales. Mais il a laissé dans son point de vente, où rien n’a changé, 22 kilos de tabac à narguilé. Cela fait beaucoup. Saisie.

•• Le 27 juillet, le tribunal correctionnel de Creil juge en comparution immédiate le commerçant, arrêté à son retour en France : six mois d’emprisonnement et 3 000 euros d’amende douanière.

5 Août 2017 | Trafic
 

TripAdvisor : le plus grand site de voyages au monde avec 500 millions d’avis de voyageurs …

Ce site américain dispose également d’un forum où l’on peut s’échanger des astuces ou des bons plans. Dont le tabac fait partie, malgré les déclarations des gestionnaires. 

Ainsi, ce lancement de discussion publié le vendredi 4 août à 02h04 sur la destination de Dubaï : « Bonjour ! Quelqu’un connaîtrait quelques boutiques à Dubaï pour commander du tabac à chicha ? J’aimerai en commander quelques kilos. Si quelqu’un compte y aller, je lui passerai bien une ptite commande. Merci ».

Et visiblement le rédacteur n’habite pas à l’autre bout de la planète …

(voir aussi Lmdt des 23 avril 2017 et 20 novembre 2016).

31 Juil 2017 | Pression normative
 

Le maire (LR) Thibault Humbert d’Éragny (Val-d’Oise) a pris deux arrêtés pour lutter contre le tapage nocturne et les dégradations dans les espaces publics.

Du 1er juillet au 30 septembre, il est interdit de consommer, sur le domaine public, de l’alcool et jusqu’à novembre, la chicha.

•• Ce sont les regroupements d’individus qui sont visés par ces décisions. Les soirées arrosées seraient fréquentes dans les « plateaux d’évolution », ces zones de sport implantées près des écoles et ouvertes hors périodes scolaires. Et les équipes de nettoyage passent une demi-journée entière à ramasser les petits bouts de verre éparpillés.

•• Concernant le narguilé, Thibault Humbert estime qu’il s’agit aussi d’un problème de santé publique : « les jeunes fument de plus en plus jeunes, c’est de notre devoir d’agir. En plus, on ne sait pas toujours si ce ne sont pas des stupéfiants qui sont consommés. Et la chicha est souvent associée à de la prise d’alcool ».

Le maire veut aussi protéger ses équipements : « il y a des gens qui fument sur le terrain de foot synthétique … Le moindre incident au moment de changer le charbon, et le sol va être détérioré ! » Les contrevenants risquent désormais 68 euros d’amende. Mais la ville promet de faire, dans un premier temps, de la pédagogie.