Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Août 2019 | Profession
 

Le tabac-presse « Les Palmiers », à La Baule (Loire-Atlantique), a réussi, une nouvelle fois, à relever le « Défi Match » rapporte Paris Match (ce 22 août).

Isabelle et Jean-Luc Seite, aidés par leurs cinq salariés, ont vendu plus de 1 100 exemplaires de l’hebdomadaire, du 14 au 19 août.

Ils avaient déjà tenté, avec succès, l’expérience il y a deux ans et avaient alors réussi à écouler 1 066 numéros (voir Lmdt du 25 août 2017).

•• Leur stratégie ? Offensive, pour le moins. Offrir un chapeau de paille pour chaque magazine vendu, installer un stand dédié devant leur boutique et décorer toute l’avenue aux couleurs de Paris Match, avec l’aide des commerçants du quartier. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabac-Presse : défi « Paris Match », deuxième victoire à La Baule  ,
28 Août 2019 | Profession
 

Président de la chambre syndicale des buralistes de Vendée et buraliste à La Roche-sur-Yon, Jacques Remaud (voir Lmdt du 25 juin) s’exprime dans une interview à Ouest-France. Extraits.

« Les buralistes sont des commerces d’utilité publique (…) Bien sûr, il faut aller dans cette direction pour essayer de défendre le commerce de proximité. 

•• « Il faut qu’on accepte de se diversifier. On fait déjà des cigarettes électroniques et le e-liquide, les amendes, le transfert d’argent, on vend du café et du pain, on fait même point pressing … On devient même banquier de substitution et on peut délivrer de l’argent. Lire la suite »

28 Août 2019 | Profession
 

Faux braquage : le trio reste libre en l’attente du procès

• Haute-Loire. Le procès en comparution immédiate de l’employée du tabac-presse du Puy-en-Velay et de ses deux complices (voir Lmdt du 26 août) a été reporté au 23 septembre.

La jeune femme de 24 ans avait raconté avoir été agressée jeudi dernier, par un homme qui était reparti avec la caisse. Et avec plusieurs milliers d’euros et des cartouches de cigarettes.

L’audience du trio était prévue lundi après-midi devant le tribunal du Puy, mais les avocates des deux femmes ont souhaité le report du procès, à cause notamment de l’hospitalisation en psychiatrie de la « fausse » victime. Le buraliste, victime du vol et de la duplicité de sa vendeuse, était à l’audience ce lundi et va se porter partie civile.

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
27 Août 2019 | Profession
 

Deux générations de buralistes du Nord au cœur d’un reportage du JT de 13 heures de France 2, diffusé ce lundi 26 août. Un reportage, quelque peu caricatural dans sa construction, sur une « profession qui se transforme ».

Et qui a tant à dire. 

•• 33 ans de travail et toujours derrière le comptoir. Liliane Lesage est la doyenne des buralistes de Maubeuge. Aujourd’hui, elle aimerait prendre sa retraite : son établissement, le seul du quartier, est en vente, mais ne trouve pas de repreneur.

« Baisser le rideau ? Non. J’irai jusqu’au bout. Je suis trop investie. C’est ma vie, c’est mon bébé » déclare-t-elle avec flamme. « Les banques ne font plus confiance dans notre métier et pourtant ici ce n’est pas seulement un café. C’est un café, tabac, loto … c’est une salle de jeu » poursuit-elle. Lire la suite »

27 Août 2019 | Profession
 

Buraliste ligoté chez lui : 5 ans de prison ferme

• Haute-Garonne. Après deux reports d’audience, les deux jeunes femmes impliquées dans l’agression à son domicile d’un buraliste de Toulouse (voir Lmdt des 29 et 25 juin) comparaissaient devant le tribunal correctionnel ce vendredi 23 août.

La « commanditaire » du guet-apens (14 mentions au casier) a contesté avoir porté des coups de crosse tout comme la qualification de « séquestration ». Mais avec son comportement « impulsif », elle a dû être évacuée de l’audience.

Le tribunal l’a condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme, avec maintien en détention, et interdiction de paraître à Toulouse pendant trois ans. Son amie et complice, à trois ans dont un avec sursis. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
26 Août 2019 | Profession
 

En Corse, la saison estivale représente jusqu’à 40% du chiffre d’affaire de certains buralistes. Mais jusqu’à quand ? rapporte un reportage de France 3 Corse de ce 23 août.

Avant de reprendre le bateau pour le continent, certains ont pris soin de mettre dans leurs valises une bouteille de vin, un pot de miel, voire une serviette de plage arborant un militant du FLNC en position de tir …

Et dans la liste des derniers achats avant le retour, l’île affiche une particularité : le paquet, voire plus généralement, la cartouche de cigarettes, 14 % moins cher que sur le continent, en moyenne. Lire la suite »

26 Août 2019 | Profession
 

La disparition des buralistes n’est pas une fatalité. Le maire de Saint-Flovier (600 habitants, à une vingtaine de kilomètres de Loches, Indre-et-Loire) a pris le taureau par les cornes lorsque le buraliste, Dominique Charpentier, a décidé, après quarante-cinq années de bons et loyaux services, de quitter son établissement.

« On a racheté le bâtiment pour 65 000 euros, sachant qu’il n’y aurait jamais de retour sur investissement. On s’est aussi beaucoup battu pour que les banques accordent un prêt au repreneur » détaille-t-il dans La Nouvelle République (23 août)

•• En effet, la décision s’apparentait à une gageure. « Oui, mais on a bien une maison médicalisée installée dans l’ancien bureau de poste. Elle comprend plus de médecins généralistes que n’en dispose le chef-lieu de canton voisin de Châtillon-sur-Indre » réplique l’édile. Lire la suite »

26 Août 2019 | Profession
 

Coup de théâtre : l’employée « victime » était complice

• Haute-Loire. Le jeune homme interpellé dans le cadre du braquage avec violence au Puy-en-Velay a avoué les faits lors de sa garde à vue (voir Lmdt des 25 et 24 août).

Les premiers éléments de l’enquête laissaient planer le doute quant à une éventuelle complicité entre l’auteur des faits et la victime. Des doutes qui se sont transformés en vérité.

Le suspect a expliqué que son intervention dans le tabac-presse avait été préméditée et organisée avec une personne connaissant parfaitement bien les lieux : la vendeuse en personne. L’auteur des faits avance que la compagne de la vendeuse était elle aussi au courant. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
25 Août 2019 | Profession
 

Une chaussette comme pièce à conviction 

• Haute-Loire. Un homme est en garde à vue au commissariat du Puy-en-Velay. Son profil correspondrait à l’individu activement recherché depuis le braquage, avec violence, commis dans un tabac-presse de la ville (voir Lmdt du 24 août).

Le commissariat n’a pas lésiné sur les moyens pour parvenir à des résultats. Vendredi soir, soit 24 heures après, un homme a été interpellé.

Le témoignage de la victime n’a pu apporter beaucoup d’éléments d’identification. Elle était occupée à laver le sol et à ranger le magasin quand elle a été surprise par l’individu lequel a ceinturé la jeune femme, l’a traînée violemment jusqu’au couloir conduisant à la réserve, à l’arrière de l’établissement.

L’individu dont le visage était dissimulé, a commis au moins une erreur, celui d’abandonner sur place une chaussette … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire   ,
24 Août 2019 | Profession
 

Avec le paquet de tabac à 10 euros, à l’horizon 2020, les buralistes du Nord et du Pas-de-Calais peuvent légitimement s’inquiéter pour leur clientèle qui pourrait encore davantage se laisser tenter par les tarifs belges.

Mais ils sont surtout prêts à se diversifier davantage et espèrent, par exemple, pouvoir prochainement accueillir ceux qui voudraient payer leurs impôts, leurs amendes ou encore acheter un billet de train. C’est ce qu’a ressenti La Voix du Nord (22 août).

•• « Le bureau de tabac, c’est un lieu de rencontres. Et quand on cherche quelque chose, on peut souvent le trouver ici » assure Chamack, un client voisin du « Pacha » à Armentières (à 23 kilomètres de Lille, sur la frontière belge). Régulièrement, il vient acheter ses cigarettes, boire son café et discuter avec ses voisins de comptoir en début d’après-midi. Si demain il pouvait également y acheter un billet de train, « ça serait plus simple, plus près ». Lire la suite »