Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Juin 2020 | Profession
 

Épisode numéro 35 de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 18 et 17 juin).

•• Dans les bars-tabac de Trégunc (7 000 habitants, près de Concarneau), le retour de la clientèle se fait doucement mais sûrement.

Pendant le confinement, deux confrères s’étaient organisés pour ouvrir en alternance. Aujourd’hui, chacun a repris ses habitudes, même si tout n’est pas tout à fait pareil. « On va voir comment ça évolue, mais, au début, on sentait bien que les gens avaient peur. Là, on commence à retrouver un peu nos consommateurs, y compris en terrasse. Mais au comptoir, avec seulement quatre personnes, on a perdu en convivialité » indique le patron du « Narval ».

La première semaine de la réouverture, les habitués n’étaient pas encore revenus au « Maryland ». « Surtout les plus âgés, on les sent encore frileux. Pendant le confinement, le tabac a bien fonctionné, même davantage ! Le secteur des jeux a baissé d’environ 50 %. Aujourd’hui, on observe un retour à la normale, même si les habitudes ne sont pas encore tout à fait revenues. Mais les gens profitent de la terrasse et cela fait plaisir ! » souligne le buraliste (Le Télégramme).

•• « Nous avons eu l’autorisation de rester ouvert pendant le confinement pour l’activité tabac. On avait déjà mis en place le sens de circulation. Ça se passait relativement bien, le port du masque n’était pas obligatoire » explique le patron d’un bar-tabac-presse face à la gare de Lons-Le-Saunier.

Mais depuis le 2 juin, en appliquant à la règle les consignes sanitaires pour accueillir ses clients, côté bar et brasserie, il subit des retombées négatives sur son quotidien et celui de ses employées : « je commence à saturer. Les gens nous traitent de psychopathes, nous répondent que la maladie n’existe pas ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Déconfinement / Buralistes : « les habitudes ne sont pas encore revenues »  ,
23 Juin 2020 | Profession
 

Des spécialistes : une quarantaine de buralistes cambriolés à deux ! 

• Gard. Un tableau de chasse impressionnant. 

Ces deux prévenus à la barre du tribunal d’Alès, la semaine dernière, étaient parvenus à cambrioler plus d’une quarantaine de débits de tabac des départements du Gard, Lozère, Ardèche, Vaucluse, Drôme, et même Hautes-Alpes, entre septembre 2018 et janvier 2019.

En détention à Bourg-en-Bresse, le principal suspect n’était pas rentré de permission et, avec son complice, il avait écumé toute cette zone lors de périples nocturnes. Le mode opératoire était bien rôdé : vol de voiture grâce à un boîtier de démarrage ; repérage de cible un peu au hasard ; perforation du boîtier extérieur de commande d’ouverture de la grille métallique ; porte vitrée démolie à la masse.

Une fois à l’intérieur, les cambrioleurs se concentraient sur les cartons de cigarettes et les quelques liquidités dans la caisse. Les cigarettes étaient ensuite revendues très rapidement à Marseille : 30 euros la cartouche.

En janvier 2019, le complice est interpellé après une tentative de cambriolage à Mende. Le leader est tombé un peu plus tard … Il a reconnu tous les faits, mais sur le chemin du tribunal d’Alès en mai 2019, il s’est échappé à nouveau pour être repris un mois plus tard. Il est, cette fois, condamné à sept ans de prison ferme et six mois de plus pour l’évasion. L’autre prévenu a pris cinq ans ferme. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
22 Juin 2020 | Profession
 

À l’instar d’autres collègues à travers la France, un buraliste de Confolens (Charente) a reçu une facture du gestionnaire des cartes bancaires Up Cohésia – destinées aux migrants et chargées par l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) – réclamant 3 % par transaction. 

Comme d’autres, la chambre syndicale des buralistes de Charente a fait remonter le fait à la Confédération.

•• Notre buraliste charentais avait pensé à une arnaque, trouvant bizarre qu’une société, avec laquelle il n’avait jamais contracté, veuille lui facturer 3 % sur chacune des transactions. Soit 153,28 euros pour 4 014,63 euros d’opérations. Ces transactions avaient toutes été effectuées par des migrants hébergés à Confolens.

« Auparavant, ils recevaient du liquide. 200 euros par mois. Au début de l’année, les migrants ont reçu une carte Cohésia. Le groupe Up, qui la gère, la présente comme la déclinaison dématérialisée du chèque-service, une solution qui permet de simplifier la gestion et l’utilisation de leur argent tout en sécurisant ces aides versées par les financeurs publics » précise La Charente Libre.

Et qui permet aussi l’utilisation des « montants attribués » à travers un réseau de commerces de proximité. Sauf que le réseau des buralistes et la Confédération n’ ont jamais été avisés.

•• Ce qui avait fait tousser aussi notre buraliste, c’est le taux pratiqué : « 3 %, c’est dix fois plus que les commissions sur les cartes bancaires ! » (de 0,25 à 0,35 % sur les transactions).

D’emblée, il a choisi de ne pas régler la douloureuse et d’alerter le président de la chambre syndicale départementale de Charente, Alain Lagarde. « Il n’est pas le seul dans ce cas » confirme ce dernier au quotidien régional  :  « j’ai fait remonter l’info à la Confédération parce que c’est inconcevable. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : les factures salées d’Up Cohésia … et la prompte réaction de la Confédération   ,
21 Juin 2020 | Profession
 

Près de 1 900 buralistes de la zone Méditerranée avait participé l’an dernier à la campagne, grand public, de sensibilisation contre les feux de forêts initiée par l’Entente Valabre et la Confédération (voir 30 juin 2019).

La Confédération a renouvelé, cette année, ce partenariat qui consistera à apposer une affiche dans un endroit visible. Thierry Scheid (président des buralistes du Lot, administrateur de la Confédération et responsable de son groupe de travail RSE) en livre les fondements et les détails dans le dernier numéro du Losange (voir 12 juin 2020).

•• L’Entente Valabre est un organisme public (associant 15 départements du Sud) qui vise à organiser, à travers un large champ d’ interventions, la lutte contre les risques naturels, dont fait partie les feux de forêt. On recense entre 2 500 et 3 000 départs de feux de forêt, chaque année sur l’arc méditerranéen français : 12 % correspondent à d’autres imprudences parmi lesquels les jets de mégots.

•• « Il y a deux ans, Luc Langeron, directeur information et prévention de l’Entente, est allé boire un café chez un buraliste de Toulon » rapporte Thierry Scheid. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : seconde campagne de sensibilisation contre les feux de forêts chez les buralistes   ,
20 Juin 2020 | Profession
 

Trois minutes

• Oise. Braquage matinal dans un bar-tabac de Compiègne ce jeudi 18 juin.

Il était à peine 10 heures quand trois individus, encagoulés et munis d’une arme de poing ainsi que d’une gazeuse, ont mis la main sur le fond de caisse.

Avant de repartir à pied quand une cliente est arrivée. « Ça a duré trois minutes » confie une source policière, « seul le buraliste était présent et il n’a pas été blessé ».

Choquée

• Aube. Quelques minutes avant la fermeture d’un buraliste à La Chapelle-Saint-Luc (près de Troyes ), l’employée a reçu, ce mercredi 17 juin, la « visite » d’un homme masqué et porteur d’une capuche.

Armé, il a réclamé la caisse et fait main basse sur plusieurs trousses garnies de billets. Si le préjudice est maigre, l’employée, elle, est sous le choc. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
19 Juin 2020 | Profession
 

Pierre-Henri Havrin, directeur des Ressources Humaines de Nickel, confirme, dans Ouest France, le recrutement de 100 personnes par an, en France, durant quatre ans pour accompagner son développement en France et en Europe.

Nickel emploie actuellement 400 salariés entre Nantes et Charenton-le-Pont. 

« Nous sommes aujourd’hui à 1,6 million de comptes avec 5 500 buralistes mais nous souhaitons arriver à 4 millions de comptes et un réseau de 10 000 buralistes en France d’ici 2024. Les recrutements seront de 75 salariés de plus par an à Nantes et 25 à Charenton-le-Pont » précise-t-il.

•• Ces recrutements se feront dans tous les activités de la banque « nous ne demandons pas que des expériences dans le domaine bancaire, mais plutôt des capacités à s’adapter à la culture d’entreprise et à être polyvalents ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Compte Nickel des buralistes : 400 embauches en France d’ici 2024  ,
18 Juin 2020 | Profession
 

Épisode numéro 34 de notre revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 17 et 16 juin).

•• Ce mercredi 17 juin le conseiller régional et député de Haute-Savoie, Martial Saddier, s’est rendu chez une buraliste à Bonneville (12 000 habitants, 20 kilomètres d’Annemasse) pour annoncer la mise en place des aides spécifiques aux buralistes, proposées par la région Auvergne-Rhône-Alpes (voir 10 juin).

« Plusieurs aides sont mises en place par la Région afin de soutenir leur activitéPour commencer, tous les commerces qui ont installé un plexiglas de protection dans leur boutique ont droit à 500 euros, contre facture » a-t-il précisé. Quant à l’aide de 2 000 euros, elle est soumise à deux conditions :  « avoir un prêt en cours et prouver qu’il y a une baisse du chiffre d’affaires » a ajouté l’élu. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Déconfinement / Buralistes : « depuis début juin, la vie reprend son cours »  ,
18 Juin 2020 | Profession
 

Braqueur de 15 ans 

• Yvelines. Sous la menace d’une arme, une buraliste de Plaisir a dû remettre à deux individus encagoulés le contenu de sa caisse, des paquets de cigarettes et des confiseries, ce mardi 16 juin.

Quand ils ont pris la fuite, le mari les a poursuivis, mais l’un d’eux lui a assené des coups de crossec au visage. Sa blessure nécessitant des points de sutures.

Les recherches de la police ont vite abouti grâce au concours d’un chien pisteur. L’un d’eux, âgé de 15 ans, a été interpellé en possession de huit paquets de cigarettes et … de sucettes.

Formellement reconnu par les victimes, il a été placé en garde à vue pendant que son complice était toujours activement recherché. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buraliste : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
17 Juin 2020 | Profession
 

La situation des buralistes frontaliers – pendant et après la fermeture des frontières – devient un sujet dont on commence à parler à l’Assemblée nationale (voir 3 juin).

Trois questions écrites viennent d’y être déposées.

•• Christophe Naegelen (UDI et Indépendants / Vosges) demande qu’on lui communique « le montant des recettes supplémentaires engendrées par la vente de produits du tabac chez les buralistes français pendant la durée du confinement » (voir 9 juin). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes frontaliers : les questions se font de plus en plus précises à l’Assemblée nationale  , ,
17 Juin 2020 | Profession
 

Épisode numéro 33 de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 16 et 15 juin).

•• Buraliste dans le quartier de la Marjorie à Lons-le-Saunier (17 000 habitants, Jura), Jean-Noël Berthod est aussi le président des buralistes du Jura. Pour lui, l’augmentation du prix du tabac ne fait pas baisser le nombre de fumeurs. Il en veut pour preuve cette augmentation des ventes de « 40 % pendant le confinement ».

Contraints de rester dans les limites du territoire national, les fumeurs ont acheté en France, malgré des tarifs parfois quatre fois plus élevés qu’à l’étranger. « Le paquet de Marlboro reste très vendu même si le tabac à rouler prend de plus en plus d’ampleur, surtout les petits grammages. »

« Nous plaidons pour des tarifs gelés entre pays limitrophes et la limite d’une cartouche par personne pour les acheteurs français à l’étranger » affirme Jean-Noël Berthod. « Si c’est vraiment un problème santé publique, l’augmentation du prix du paquet n’est pas la solution. Les fumeurs trouveront toujours une combine pour acheter, que ce soit par Internet, même si c’est interdit, ou à l’étranger » (Le Progrès).

•• Le bout du tunnel est là pour le repreneur d’un tabac-presse de Besançon, dont la patience a été mise à mal entre les autorisations diverses, le confinement, etc.

La levée de rideau se fait à 6h30 ce mercredi 17 juin. L’établissement aussi petit qu’emblématique pour les Bisontins connaît son septième gérant après une parenthèse de près de deux ans : « cela avait besoin d’un sacré coup de neuf … On a mis le paquet, refait du sol et plafond, tout a été remis aux normes. »

La rénovation d’une niche voûtée a offert à cet ancien militaire et ex-chauffeur de petit train touristique, l’écrin idéal pour sa sélection personnelle allant des biscuits en passant par du vin, du miel, des boissons et des plats cuisinés … De quoi étoffer le panier moyen classique : cigarettes, jeux, presse, produits régionaux « dans ce secteur de la ville très fréquenté des touristes » (Est Républicain). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Déconfinement / Buralistes : « donner un sens à notre travail, faire partie du quotidien de nos clients »  ,