Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mai 2019 | Profession
 

Audit d’un cambriolage 

• Aisne. Déjà cambriolés l’année dernière, un couple de buralistes à Harly (à 3 kilomètres de Saint-Quentin) a été à nouveau visé, vers 2h30 ce lundi 13 mai. Malgré l’alarme et l’arrivée rapide de la police, les malfaiteurs sont parvenus à prendre la fuite.

Quelques minutes auparavant, quatre hommes avaient été aperçus par un riverain, intrigué par le comportement suspect des individus. Après avoir fait le tour de l’établissement, ils ont d’abord tenté de forcer la serrure du rideau métallique qui a résisté. Ils se sont rabattus finalement sur le volet roulant d’une fenêtre qui a cédé. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
12 Mai 2019 | Profession
 

Lourdes peines 

• Seine-Maritime. Quatre ans après les faits, deux hommes et une femme ont été condamnés à des peines de trois ans à 30 mois d’emprisonnement par le tribunal de Rouen, ce mardi 7 mai, pour avoir braqué un bar-tabac au Grand-Quevilly (voir Lmdt du 2 juin 2015). 

Des trois prévenus majeurs qui devaient répondre de leurs actes, seule la conductrice de la voiture ayant servi à la fuite était présente.

Deux mineurs ayant auparavant été condamnés par le tribunal pour enfants à la peine de 30 mois d’emprisonnement dont 18 avec sursis : l’un de ces jeunes complices a nié sa participation ; l’autre avait indiqué en garde à vue que la femme était l’instigatrice de ce braquage. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
11 Mai 2019 | Profession
 

« La Civette » à Vernon, « Le Longchamp » à Gasny, « Le Gaillon » dans la ville du même nom … Ces trois établissements sont désormais animés par des buralistes d’origine asiatique. 

Paris-Normandie (édition du 8 mai) a mené l’enquête sur leur motivation … la même de tous les buralistes. 

•• Linheng Hu s’est associé avec Giovani Lin, son cousin, pour reprendre un tabac-presse, début mai, dans le centre de Vernon. « Cette activité est tranquille. Il faut se lever tôt mais au moins nos soirées sont libres », explique celui qui a exercé pendant cinq ans, à Paris, une activité de traiteur asiatique. « À la Civette, tout est sur les rails. Il faut gérer les commandes, bien sûr, les invendus … mais la clientèle est déjà fidélisée. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paroles de buralistes : « je souhaitais développer un commerce de proximité » (Vernon)  
10 Mai 2019 | Profession
 

Gros plan sur des buralistes en diversification et en transformation dans Le Progrès (édition Ain / Bourg-en-Bresse du 7 mai et repris dans Le Dauphiné du 8 mai), avec photo de Une légendée « Les buralistes … bientôt épiciers » – ce que l’on pourrait trouver un peu réducteur – mais aussi une pleine page de cas concrets. Extraits. 

Compte Nickel, presse, carterie, jeux, cigarettes électroniques, points relais colis et Western Union, borne Free, timbres fiscaux dématérialisés, supérette … La liste des services que propose un Tabac-presse-alimentation de Bourg-en-Bresse ressemble à un « inventaire à la Prévert », tel que qualifié par le journaliste. Mais il n’est pas le seul à s’être lancé sur la voie de la diversification dans l’Ain. Lire la suite »

10 Mai 2019 | Profession
 

À l’occasion des élections européennes, on sait que la Confédération a édité un document destiné aux candidats qui est également disponible avec Le Losange de mai (voir Lmdt du 2 mai).

Sur le plan européen, la CEDT vient de publier – au nom de tous ses membres – une lettre ouverte que nous reproduisons ici-même.

Rappelons que la Confédération européenne des Détaillants de Tabac est présidée par l’autrichien Peter Schweinschwaller, récemment élu (voir Lmdt du 7 février). Phillippe Coy en est le vice-président. L’italien Giovanni Risso, le secrétaire général. Et le hongrois Antal Lengyel, le trésorier. Lire la suite »

9 Mai 2019 | Profession
 

48 heures après la prise d’otages (voir Lmdt de ce jour, des 7 et 8 mai), Monique Lelté a été menacée de mort par un inconnu au téléphone, à deux reprises, ce jeudi à la mi-journée, alors qu’elle reprenait le travail dans son bureau de tabac, selon La Dépêche du Midi

Au bout du fil, un homme à l’accent asiatique. Ce dernier la menace de mort. Il lui dit qu’il se trouve en face de sa boutique et qu’il va rentrer pour la tuer.

Monique ne se laisse pas démonter : « Comment, vous me menacez ? Mais qu’est-ce que vous voulez au juste ? » interroge la patronne, alors qu’une dizaine de clients, incrédules, se trouvent à l’intérieur. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buraliste de Blagnac : après la prise d’otage … des menaces de mort  ,
9 Mai 2019 | Profession
 

Alors que les médias de ce jour reviennent sur la prise d’otage de mercredi soir à Blagnac (voir Lmdt des 7 et 8 mai) – en soulignant notamment le sang-froid de la buraliste, sa fille et les deux employées – on apprend que Sophie Lejeune (secrétaire général de la Confédération), Gérard Vidal (président de la fédération des buralistes d’Occitanie et vice-président de la Confédération) se rendront sur place, ce vendredi.

Ils seront accompagnés de Pascal Ageron (directeur général de Logista) et Stanislas Bebic (directeur de la DRD de Toulouse) : « la DRD de Toulouse apportera à la buraliste tout l’accompagnement nécessaire ».

Il est vrai que l’événement a suscité un émoi particulier chez les buralistes et les professionnels de la filière connaissant Monique Lelté et son équipe dont l’établissement est tenu de façon exemplaire.

 Commentaires fermés sur Buraliste prise en otage à Toulouse : soutien et solidarité  ,
9 Mai 2019 | Profession
 

Malgré l’alarme

• Puy-de-Dôme. Les malfaiteurs ont pénétré dans un bar-tabac de Pérignat-les-Sarliève (à moins de neuf kilomètres de Clermont-Ferrand) en forçant un volet et une fenêtre, mardi 7 mai vers minuit trente. La barre de renfort installée en guise de protection n’a pas résisté non plus.

Malgré le déclenchement de l’alarme et l’intervention rapide des policiers, les auteurs sont parvenus à prendre la fuite, en emportant un stock de cartouches de cigarettes et le fonds de caisse. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
8 Mai 2019 | Profession
 

« J’ai pensé que ma dernière heure était arrivée » a confié Monique Lelté, la voix fatiguée, à La Dépêche.fr (voir Lmdt de ce jour et du 7 mai). Nous reprenons son poignant témoignage. 

La patronne du tabac-presse de Blagnac a été prise en otage ce mardi avec Carine, sa fille (photo d’archives) et ses deux salariées. « J’étais au téléphone dans mon appartement lorsque j’ai entendu le rideau se baisser. J’ai compris qu’il se passait quelque chose, il n’était même pas 16 heures », se rappelle celle qui a ouvert son commerce en 1975.

•• Après avoir raccroché en pleine conversation téléphonique, Monique descend, « mon appartement donne sur mon commerce », précise-t-elle.

« J’ai vu un jeune homme avec un pistolet accroché à la ceinture de son pantalon. Il demandait aux clients de sortir un à un. J’ai alors dit à mes salariés de le laisser passer derrière le comptoir pour qu’il puisse se servir et partir », témoigne Monique qui a très rapidement compris que l’homme n’était pas là pour braquer.

•• « Il nous a dit qu’il était gentil. Je ne comprenais pas ce qu’il voulait, nous discutions sans arrêt. Il me disait qu’il était militaire, qu’il représentait une branche armée des Gilets jaunes. Qu’une dizaine d’opérations de ce genre allaient être menées dans toute la France, jusqu’à ce qu’ils aient la tête du président Emmanuel Macron ».

À l’aide d’un scotch, il « ligote » les quatre otages et les assoit à une table. « Il filmait la scène et nous demandait de l’entourer pour servir de bouclier humain. Puis, fréquemment, nous devions nous approcher des fenêtres pour compter le nombre de policiers, nous sommes restées calmes pendant toute la prise d’otage ».

« Il n’était pas tout seul … il disait qu’il avait des « yeux à l’extérieur ». Il obéissait à un plan, à des ordres. D’ailleurs, il nous l’a dit à plusieurs reprises. À un moment, je me suis demandé si ce n’était pas un schizophrène en pleine crise. Mais lorsque j’ai vu qu’il était organisé … cela m’a paru improbable ».

•• Durant toute la soirée, Yanis D. a eu un comportement déstabilisant, parfois timide, comme lorsqu’il demande la permission pour ouvrir une bouteille d’eau et un paquet de cigarette, et, d’autres fois, plus tendu. « Il a fait usage de son arme devant mes yeux, c’était un 9 mm. Il voulait faire reculer les policiers », observe-t-elle.

« Il nous a dit que les premières balles étaient « à blanc » mais que les autres étaient réelles. Qu’il avait aussi mis de l’explosif sur son vélo. On ne voulait pas prendre de risque ».

•• Enfin, l’une des salariés est libérée en premier. « Elle voulait aller aux toilettes, je pense qu’il l’a laissé partir pour ça » soutient la propriétaire.

La suite est plus compliquée à gérer pour les otages, qui font face à un délinquant visiblement fatigué et nerveux. « Nous étions postées devant chaque entrée possible pour servir de bouclier, j’ai cru que ma dernière heure était arrivée ». Vers 19 heures, Yanis casse son téléphone portable et demande à Monique de garder la carte SIM. « Il voulait aussi que je brise nos caméras, mais je lui ai suggéré de les tourner ».

•• Un peu avant 21 heures, le braqueur décide de relâcher ses prisonnières. « Il nous a demandé de sortir. Je lui ai demandé ce qu’il allait faire, il m’a dit : c’est la prison ou la mort. S’il était tué, Yanis voulait être autopsié ».

« Maintenant, je veux passer à autre chose. Demain, mon commerce sera ouvert, nous devons aller de l’avant » assure Monique, visiblement imperturbable.

 Commentaires fermés sur Buraliste prise en otage à Toulouse : « j’ai pensé que ma dernière heure était arrivée » (Monique Lelté)  ,
8 Mai 2019 | Profession
 

Monique Leltée, la buraliste prise en otage avec sa fille et deux employées, hier à Blagnac (voir Lmdt de ce jour), tient son affaire depuis 40 ans.

« De main de fer … et à merveille », précise son collègue Gérard Vidal (président de la fédération des buralistes d’Occitanie et vice-président de la Confédération) dont l’établissement est voisin d’un kilomètre. Et qui avait été braqué, lui aussi par un mineur, il y a juste trois ans (voir Lmdt du 23 mai 2016). « Il y a quelques jours, elle me parlait de sa retraite … Monique est une figure locale. »

•• Le tabac-presse-cadeaux-jeux de Monique Lestée est toujours très fréquenté. « Mais je n’ai jamais vu un grand point PMU aussi propre … Monique étant intraitable avec ceux qui jetaient les papiers par terre » reprend Gérard Vidal.

Lequel est intervenu aussi ce matin sur Sud Radio pour évoquer « la pression quotidienne pesant sur les épaules des buralistes : le niveau des prix du tabac étant l’une des causes de cette insécurité, il faut le rappeler. »

•• Hier soir, aux journalistes qui ont pu l’apercevoir, Monique Leltée est restée laconique : « je suis fatiguée ». Son établissement est fermé ce 8 mai.

•• Pascal Ageron, directeur général de Logista, se rendra sur place vendredi : « la direction de la DRD de Toulouse lui apportera tout l’accompagnement nécessaire après cette difficile épreuve. »

 Commentaires fermés sur Buraliste prise en otage à Toulouse : « sa vie … C’est son débit de tabac » (Gérard Vidal)  ,