Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
13 Août 2019 | Profession
 

Dans la série « répliques » entre médias sur le thème des difficultés des commerces de proximité en zones rurales (voir Lmdt des 12 et 9 août), voilà qu’apparait un sujet de France Bleu Indre-et-Loire qui se concentre sur le cas de deux fermetures de buralistes dans le département (où six ont dû fermer en zone rurale, l’année dernière).  

À Le Liège (360 habitants, à 20 kilomètres de Loches), le commerce a été liquidé. Mais à Cussay (540 habitants, à une trentaine de kilomètres de Tours), c’est le nouveau propriétaire du bar-tabac restaurant qui a décidé de ne plus poursuivre l’activité tabac. Lire la suite »

13 Août 2019 | Profession
 

Sur les 38 points de paiement d’impôts chez les buralistes prévus dans la Marne, deux concerneront Vitry-le-François (voir Lmdt du 1er août). Il est un peu trop tôt pour connaître les établissements concernés et les principaux intéressés n’ont pas encore le détail des opérations, qui soulèvent déjà des attentes. Témoignages recueillis par L’Union (édition du 6 août).

Laurence Roussel, gérante du « Khédive » et membre de la chambre syndicale des buralistes (photo), attend les informations complètes qui seront délivrées tout début septembre : « le bureau a été mis au courant du dispositif, mais je l’ai vraiment découvert dans le journal ». Lire la suite »

12 Août 2019 | Profession
 

Effet répliques, phénomène médiatique bien connu …

Après Le Bien Public et RTL (voir Lmdt du 9 août 1 et 2), BFMTV se penche sur l’évolution du métier de buraliste face à la chute des ventes de tabac.

« Voici un peu moins de deux ans, en octobre 2017, une grande manifestation de protestation contre la hausse du paquet de cigarettes, qui doit passer à 10 euros en 2021, a été organisée (voir Lmdt des 4 et 5 octobre 2017). Ce temps-là est révolu. Désormais, l’heure est plutôt à l’action entrepreneuriale visant à accompagner la transformation de leur métier » démarre ainsi le sujet. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : « l’heure est à l’action entrepreneuriale visant à accompagner la transformation de leur métier » (BFMTV)  ,
12 Août 2019 | Profession
 

Mondial Relay, Chronopost, Relais colis, Relais Kiala, Chrono relais, DPD, Colissimo, Pickup… les sociétés spécialisées prolifèrent, et on compte plus d’une vingtaine de points de retrait à Saint-Dizier (Haute-Marne).

À l’autre bout de la chaîne, on trouve des commerçants qui souhaitent se diversifier. Dans un contexte de crise du petit commerce local et de concurrence féroce des sites de vente en ligne, on pourrait trouver la situation paradoxale. Ou y voir une revanche … Enquête du Journal de la Haute-Marne (le 7 août).

•• C’est le cas de Maryse et Sherri-Lynn. Mère et fille sont derrière le comptoir du bar-tabac « Le Réseau » (lesquelles ont reçu dernièrement Philippe Coy lors d’une journée de la Transformation / voir Lmdt du 22 juin). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Relais Colis chez les buralistes : « Aujourd’hui, on en a eu 37 ! » (Saint-Dizier)  ,
12 Août 2019 | Profession
 

Le bar-tabac « Chez Pinpe et Kiki », à Vesly (700 habitants, près de Gisors, Eure), est devenu, en quelque sorte, une maison de services au public.

Ouvrir un compte bancaire tout en achetant son paquet de cigarettes ou ses jeux à gratter : le bar-tabac propose une batterie de services publics depuis quatre ans.

Les clients peuvent non seulement y recevoir leur courrier, faire des photocopies mais aussi se connecter à internet, entre autres. Un vrai plus pour les habitants de ce village, selon un reportage de France 3 Normandie. Lire la suite »

12 Août 2019 | Profession
 

Un mois ferme pour le récidiviste vapoteur 

• Haute-Garonne. Un homme de 27 ans vient de comparaitre devant le tribunal de Saint-Gaudens, mis en cause pour … le vol d’une cigarette électronique chez un buraliste de la ville.

Le 18 octobre 2017, il était arrivé dans l’établissement avec sa cigarette électronique et avait demandé des renseignements sur les nouveaux produits. Alors que le buraliste s’était éloigné quelques instants du comptoir, le « faux » client s’était emparé d’un modèle et avait disparu. Rapidement identifié, l’individu devait être immédiatement confondu. Lire la suite »

10 Août 2019 | Profession
 

« Je revoyais sans arrêt cette scène … »

• Vosges. C’est armé d’un couteau qu’un malfaiteur, la trentaine, est entré, vers 18 h 30 ce jeudi 8 août, dans un tabac-presse d’Épinal.

Le visage découvert, il avait d’abord commencé à faire le tour des lieux et feint de s’intéresser aux journaux. « C’est quelqu’un que j’avais déjà servi. En le voyant, je me suis demandé pourquoi il faisait cette tête-là. Il avait l’air bizarre et il avait le regard méchant » a précisé, à Vosges Matin, la buraliste.

Soudainement, l’homme a dégainé la lame devant la buraliste, seule dans son établissement à ce moment précis. Il a exigé le contenu de la caisse et elle a obtempéré sans résistance. Puis le malfaiteur s’est vite enfui avec 300 euros d’argent liquide. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : chronique d’une insécurité ordinaire  ,
9 Août 2019 | Profession
 

Difficile de parler de la situation du réseau des buralistes « globalement », tant le réseau est riche de sa diversité et se caractérise par des situations différentes. 

Comme le révèle cette séquence, consacrée aux buralistes, aux infos de 6 heures sur RTL, le 7 août. 

•• Bénédicte Tassart a démarré sur une note négative : « il devient de plus en plus difficile de trouver un débit de tabac, surtout dans les zones rurales. On compte aujourd’hui un peu plus de 24 000 buralistes en France et les panneaux à vendre se multiplient dans les communes de moins de 3 500 habitants ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Buralistes : « aujourd’hui, les nouveaux buralistes sont souvent jeunes » (RTL)  ,
9 Août 2019 | Profession
 

Sur un site spécialisé dans la vente de fonds de commerce, Le Bien Public recensait, au mois de juillet, plus d’une quarantaine d’annonces de débits de tabac à vendre, dans Dijon et son agglomération proche. Le quotidien régional a cherché à en savoir plus (édition du 6 août). 

« S’il est bien géré, le débit de tabac reste l’un des commerces les plus rentables » affirme Philippe Maitre, expert en transmission d’entreprise et en implantations commerciales. Pour le mandataire immobilier, l’augmentation du prix du tabac n’est pas en cause : « il y a bien une baisse des volumes, mais la hausse du prix du paquet de cigarette est profitable aux buralistes ».

•• « De nombreuses personnes qui vendent partent en retraite » assure Fabienne Aouidat, la présidente de la chambre syndicale des buralistes de Côte-d’Or.

Mais le papy-boom n’est pas le seul facteur à prendre en compte. « Les gens lisent de moins en moins la presse, il faut se diversifier mais dès qu’il y a un nouveau concept, il est repris par d’autres boutiques » regrette une salariée du « Tabazinc », mis en vente il y a peu de temps.

•• Pour le buraliste du « Tabac des Ducs », dont la devanture affiche un panneau « À vendre » », la mise en place du paquet neutre est aussi à prendre en compte : « avant, je n’avais pas assez de place pour mettre toutes les marques de tabac sur mon étal. Maintenant, j’en vends seulement une quinzaine ».

•• « C’est un travail fastidieux, il faut être dix à douze heures debout chaque jour » rappelle Fabienne Aouidat. « On croit que c’est un métier facile mais c’est difficile de prendre des vacances. Il faut travailler six à sept jours par semaine » confirme Philippe Maitre.

Pour lui, on assiste, chez certains, à « un phénomène de lassitude lié à la société des loisirs » dans laquelle nous vivons. « Avant, on attendait sept ans, le temps de valoriser son fonds de commerce mais de plus en plus de buralistes vendent après trois ans d’activité, une fois que leur contrat de douane arrive à échéance ». Les personnes désireuses d’ouvrir un commerce « maintenant, sont beaucoup à se tourner vers d’autres métiers du commerce, et particulièrement vers les franchises », analyse aussi l’expert immobilier.

 Commentaires fermés sur Dijon : « s’il est bien géré, le débit de tabac reste l’un des commerces les plus rentables » (un expert en transmission d’entreprise)    ,
8 Août 2019 | Profession
 

La mise en place expérimentale de la vente de billets de train chez les buralistes (voir Lmdt des 8 juillet et 28 juillet) est très attendue dans le Grand-Est, selon les médias locaux.

•• Alsace. Le cahier des charges de la SNCF est précis. Les buralistes doivent se trouver dans des zones où il est compliqué d’acheter ses billets en gare. Là où les guichets ont été supprimés récemment, par exemple.

D’après les informations de France Bleu Bas-Rhin, il y en aurait sept en Alsace, dont cinq dans le Bas-Rhin. Les buralistes vont être contactés dans les jours qui viennent. Ensuite, il faudra mettre en place le système et la formation.

À Ingersheim, un buraliste est pressenti, mais n’a pas encore été contacté par la SNCF. Il se tient prêt : « Cela parait très bon, au fur et à mesure, il n’y aura plus de fumeurs, il faut bien que l’on vende quelque chose. Cela nous donne de l’espoir ».

•• Vosges. « Des buralistes ont été approchés mais aucune liste n’est arrêtée pour le moment », précise Catherine Marcel, présidente de la chambre syndicale des buralistes (et vice-présidente de la Confédération) dans Vosges Matin. « Attention, l’idée n’est pas de prendre la place d’agents SNCF ».

Une campagne a été lancée auprès des buralistes situés dans les zones identifiées par le dispositif. « Cette nouvelle offre aidera à compenser la chute des ventes de tabac » rappelle Catherine Marcel.

 Commentaires fermés sur Billets de train chez les buralistes : « attention, l’idée n’est pas de prendre la place d’agents SNCF » (Catherine Marcel)   ,