Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2020 | Profession, Récents
 

La Confédération des buralistes assure vendredi avoir constaté une hausse des ventes de tabac allant jusqu’à « 30 à 40 % dans certaines zones frontalières, estimant que la pandémie de Covid-19 a tari provisoirement les achats transfrontaliers, rapporte l’AFP dans une dépêche que nous reproduisons.

« La fermeture des frontières et le non-déplacement de nos concitoyens a provoqué un sursaut d’activité dans le Nord, l’Est, les Pyrénées-Atlantiques et orientales. Nous retrouvons des clients perdus ces dernières années » a déclaré Philippe Coy à l’AFP.

•• « Toutes les zones exposées à une évasion de clients » par leur proximité avec un pays à la fiscalité sur le tabac plus faible que celle de la France, « connaissent actuellement une croissance de leurs ventes qui va jusqu’à 30 à 40 % », a-t-il rapporté. Lire la suite »

3 Avr 2020 | Profession
 

Avec la fermeture des frontières pour cause d’épidémie de coronavirus, les ventes de tabac dans l’Hexagone, via le réseau des buralistes, ont augmenté d’environ 30 %. 

Une hausse qui se superpose, presque parfaitement, à ce que les buralistes appellent le « marché parallèle », selon Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce jour.

« Nous avons retrouvé les clients perdus » y explique Philippe Coy, « dans certains départements frontaliers, les membres de notre réseau font remonter des chiffres de la consommation de tabac multipliés par trois, pour certains par dix ! ». Lire la suite »

3 Avr 2020 | Profession
 

Épisode 16 de notre revue de presse quotidienne des buralistes dans la presse régionale  (voir 2 et 1er avril, 31 et 30 mars).

•• « J’ai connu des hauts et des bas, mais là c’est vraiment spécial » témoigne Sandrine, la buraliste de Gouzeaucourt, un village du Nord. « J’ai à la fois le sentiment d’avoir de la chance, de continuer à pouvoir travailler, à faire rentrer un peu d’argent, et en même temps ça me fait peur ».

C’est aussi pour ça qu’elle se protège. D’où une bâche en plastique transparente devant son comptoir avant de « passer au plexi, si ça dure ». « C’est fou, la fermeture de la frontière (pourtant à 1 h 15 de là en voiture) fait venir ou revenir un tas de clients » constate-t-elle en voyant ses ventes de tabac exploser, « ça ne compense pas la perte de l’activité bar, mais ça nous fait travailler ». Lire la suite »

3 Avr 2020 | Profession
 

Dans une interview à Ouest-France, le président des buralistes du Maine-et-Loire, Jean-Philippe Perot (installé à Cholet) souligne la disponibilité de la profession (265 ouverts sur 290 points de vente) mais redoute des difficultés, notamment dans les centres-villes.

« On assiste clairement à un changement d’habitudes. Les centres-villes sont désertés, notamment à Angers, Cholet et Saumur. Il y a un report total soit sur la commune d’hébergement du consommateur, soit sur les centres commerciaux. On y voit moins de clients mais le panier moyen a explosé.

« En milieu rural, c’est très, très compliqué. Dans la majorité des cas, le bureau de tabac est adossé à un bar, activité fermée. Or un café rapporte plus qu’un paquet de cigarette. Lire la suite »

2 Avr 2020 | Profession
 

Dans une interview à Sud-Ouest, Philippe Coy fait le point sur la situation du réseau des buralistes – dont l’ouverture est autorisée – dans la France en confinement. Extraits. 

•• Sur l’état du réseau :  « 85 à 90% des points de vente des buralistes restent accessibles, avec des horaires adaptés, et constituent souvent localement un pool économique avec d’autres commerces pour offrir un vrai service et n’occasionner qu’un seul déplacement. 

« Près de 10 % du réseau est fermé, souvent pour des raisons personnelles, liées à des pathologies ou des risques face au Covid-19. Une partie aussi fait bar et restaurant, notamment en campagne, et c’est compliqué de rester ouvert. » Lire la suite »

2 Avr 2020 | Profession
 

Initiatives territoriales (1) : Laurent Wauquiez a annoncé que « l’aide de la région Auvergne – Rhône – Alpes de 500 euros pour équiper son comptoir d’une vitre de protection en Plexiglas, initialement créé pour les pharmaciens, sera étendue aux buralistes à partir de ce 2 avril.

« Parce que les commerces alimentaires de proximité et les buralistes qui continuent d’accueillir du public doivent pouvoir le faire dans de bonnes conditions. »

Initiatives territoriales (2) : Nicolas Perruchot (président du conseil départemental du Loir-et-Cher) a commandé des protections en Plexiglas, pour tous les commerces de proximité du département étant autorisés à ouvrir, auprès d’une entreprise de Romorantin. Les livraisons, par l’intermédiaire des mairies, sont en cours.

2 Avr 2020 | Profession
 

Épisode 15 de notre revue de presse des buralistes (voir 1er avril, 313029 mars).

•• Pour amortir la baisse d’activité, les buralistes à Vitry-le-François (à 35 kilomètres au sud de Châlons-en-Champagne, Marne) ont misé sur des horaires allégés. « Ça ne sert à rien de mettre le courant et le chauffage pour quatre clients » assure un patron de bar-tabac-presse qui est allé voir ses concurrents, et ils se sont mis d’accord : ils ouvriront la matinée, et jusqu’à 13 heures. Son établissement tourne habituellement avec une équipe de quatre personnes. Il en suffit d’une seule pour tenir le bureau de tabac aujourd’hui. « Les jeux aussi sont en baisse, et au niveau de la presse, on vend surtout des programmes télé. » Lire la suite »

2 Avr 2020 | Profession
 

La Chambre syndicale des buralistes de la Moselle va offrir un appareil respiratoire à l’hôpital de Mercy (CHR Metz-Thionville).

« Dans cette période particulièrement anxiogène, nous avons pensé qu’il était de notre devoir de participer à l’accompagnement du personnel médical, qui est sollicité à l’extrême. Celui-ci se dévoue pleinement sur le terrain pour accueillir, soigner et accompagner nos parents, familles, amis et clients » explique dans Le Républicain Lorrain, Antoine Palumbo, président des buralistes du département.

« Par ce don, nous pensons faire participer l’ensemble des buralistes mosellans à l’effort de solidarité nationale. Cela confirmera une fois de plus que notre profession sait s’impliquer et se mobiliser pour les grandes causes nationales, comme elle l’avait déjà fait lors du Tsunami, par exemple ».

2 Avr 2020 | Profession
 

Téméraire … mais situation dangereuse 

• Vienne. Deux braqueurs ont attaqué, ce lundi 30 mars en fin de matinée, un tabac-presse de Poitiers … avant d’être mis en fuite par la buraliste et un de ses clients.

Le plus jeune des malfaiteurs avait un pistolet qu’il a mis sous le nez de la buraliste en criant : « la caisse, la caisse ! ». Ne l’obtenant pas, il a contourné le comptoir. La buraliste s’est alors interposée entre lui et le tiroir-caisse … saisissant en même temps le poignet tenant l’arme puis arrachant la cagoule du braqueur.

Ce dernier a finalement pris ses jambes à son cou, pendant que le client se jetait sur le complice pour le faire fuir.

Frontière fermée … haro sur le stock de tabac

• Aude. À 5 h 20, ce mardi 31 mars, la porte vitrée et le rideau de fer du tabac-presse-alimentation d’Ouveillan (à 15 kilomètres de Narbonne) ont été endommagés. Les voisins, réveillés par l’alarme, ont vu s’enfuir 4 à 5 individus en voiture. Ces derniers ont fait main basse sur le stock de cartouches de cigarettes. « Il va falloir faire face à d’autres braquages de ce type, entre le paquet à 10 euros et la fermeture de la frontière espagnole » a commenté le buraliste dans La Dépêche. Lire la suite »

1 Avr 2020 | Profession
 

Épisode 14 de notre revue de presse régionale (voir 31, 30, 29 et 28 mars).

•• Au lendemain de l’annonce du confinement, un buraliste de Sorgues (Vaucluse) – entré dans le métier après 30 ans de carrière militaire – imprime gratuitement toutes les attestations de sortie et les devoirs des enfants.

Aujourd’hui, un de ses employés est même dédié à cette mission toute la journée. Il reçoit une centaine de mails par jour et a déjà imprimé 2 250 copies … pour les parents d’écoliers sans imprimante et même pour des étudiants en master. « Dans l’armée, j’en ai vu des situations dramatiques … là nous vivons une situation exceptionnelle. C’est mon devoir de citoyen d’aider » (Le Dauphiné Libéré). Lire la suite »