Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Jan 2018 | Profession
 

La famille d’Ezzedine, le patron d’un bar-tabac tué dans son établissement (voir Lmdt du 15 septembre 2016) ronge son frein face à la justice. Sa sœur et ses parents ont réclamé, en vain, la levée des scellés afin de pouvoir récupérer le fonds de commerce et la maison du défunt. Et pouvoir rembourser les lourdes dettes qui s’accumulent.

•• Près d’un an et demi après le drame, les avocats de cette famille viennent d’envoyer un courrier à la présidente du tribunal d’Évry pour pointer tous les dysfonctionnements dans ce dossier, relate Le Parisien.

Les proches de la victime pestent eux contre la « légèreté » des deux juges qui se sont succédé. La maison se dégrade (dès janvier 2016, la famille a demandé la levée des scellés pour pouvoir l’entretenir) et concernant le bar, les frais s’accumulent : « rien que pour le tabac, il y en a pour près de 200 000 euros » précise Zahya, la sœur du défunt.

•• La cour d’appel de Paris avait fini par leur donner raison, en ordonnant de restituer la maison aux appelants, c’est-à-dire à la sœur et aux parents. Mais, le dossier est revenu entre les mains d’une nouvelle juge à Évry qui a donné la maison … à la femme d’Ezzedine, dont il était en instance de séparation et qui est retournée vivre dans en Thaïlande, son pays d’origine. La famille d’Ezzedine a fait appel de cette décision voici quelques semaines.

•• Après avoir attendu la reconstitution du drame, en mai 2017, en présence de l’assassin présumé, les parties civiles ont formulé cinq demandes pour le récupérer.

« On nous a laissé entendre qu’on allait avoir une réponse positive, mais la juge a rendu le fonds de commerce à la propriétaire des murs plutôt qu’à nous », s’insurge Zahya, « c’est incompréhensible. On est doublement victime. Après la douleur de perdre Ezzedine, nous avons cette accumulation de soucis. » Là encore, la famille a fait appel et la procédure est en cours.

23 Jan 2018 | Profession
 

Plus de peur que de mal

• Calvados. Ce jeudi 18 janvier, vers 19 h 15, un homme au visage dissimulé a menacé d’un couteau l’employée d’un tabac-presse de Caen.

L’homme s’est emparé très rapidement du contenu de la caisse et a pris la fuite. Même si personne n’a été blessé, la victime est choquée.

Opération coup de poing

• Loire-Atlantique. Ce mercredi 17 janvier, une soixantaine de gendarmes ont mené une vaste opération à Bouaye et Nantes afin d’interpeller des personnes suspectées d’être à l’origine d’une cinquantaine de cambriolages effectués depuis mi-septembre dans des commerces du sud de la Loire-Atlantique et du nord de la Vendée : restaurants, boulangeries, caves, bureaux de tabac … Les malfaiteurs neutralisaient les systèmes d’alerte et de vidéo-protection afin de s’emparer de l’argent des caisses ainsi que de marchandises : nourriture, bouteilles d’alcool et cartouches de cigarettes

Six personnes ont été interpellées, dont quatre, depuis, ont été remises en liberté, une placée sous contrôle judiciaire et une autre écrouée. Une partie du butin a été retrouvée sur les lieux de l’opération et plusieurs véhicules ont été saisis.

22 Jan 2018 | Profession
 

« C’est LA semaine » vient de déclarer, ce matin, Philippe Coy aux élus les plus proches de lui.

Ce lundi, il réunit le Conseil d’administration de la Confédération. Et demain, ce sera au tour de tous les présidents de chambres syndicales départementales de se retrouver – en séminaire – au siège de la Confédération, rue Chaptal à Paris.

Il s’agit de présenter l’état d’avancement et le contenu des négociations qui ne se sont pratiquement pas interrompues pendant la période des fêtes (voir Lmdt du 23 décembre 2017).

Sachant que ces négociations sont conduites par la Confédération simultanément avec plusieurs interlocuteurs : Bercy, la Santé, Logista, FDJ. Ce qui est très nouveau. Lire la suite »

22 Jan 2018 | L'Info
 

Directeur Marketing de Compte Nickel, Jérôme Calot s’est prêté au jeu des questions-réponses de Banques-en-lignes (BEL) sur les perspectives de croissance du Compte Nickel des buralistes et ses spécificités dans l’environnement concurrentiel des néo-banques (voir Lmdt du 16 janvier). Extraits significatifs. 

BNP

« Compte-Nickel a poursuivi son développement en 2017, accompagné par la première banque de la zone euro : c’est un avantage certain lorsqu’on doit valider un modèle économique, s’adapter à la volumétrie des clients servis et continuer d’innover.

« Le passage de 140 à 2 actionnaires (BNP Paribas à 95 % et la Confédération des Buralistes à 5 %) s’est fait en douceur : Compte-Nickel reste maître de son destin, dans le respect des normes du groupe en matière de risque et de finance. À notre demande, BNP Paribas nous apporte son expertise et des opportunités d’économies d’échelle. » Lire la suite »

21 Jan 2018 | Profession
 

Un appui de la banque qui se fait attendre plus longtemps que prévu … et l’on se retrouve avec un linéaire quasi-vide. Avec l’étonnement de la presse locale. Comme cela vient d’arriver dans Le Loiret et pourrait se passer n’importe où, pour n’importe quel buraliste.

•• La semaine dernière, La République du Centre s’est intéressée à la situation plutôt énervante du « Dagobert », un bar-tabac-restaurant de Châtillon-le-Roi, à l’est de Pithiviers (Loiret), qui s’est retrouvé pendant plusieurs jours avec des linéaires tabac vides.

•• Le commerce tournait bien depuis sa réouverture en août, mais en ce début d’année, l’activité s’est brusquement calmée. « On est passé de vingt à quatre couverts quotidiens pour la partie restaurant » a expliqué Angélique Merciris au journal régional. Lire la suite »

20 Jan 2018 | Profession
 

La tension monte dans le Puy-de-Dôme : buralistes ligotées et enfermées dans la réserve …

• Puy-de-Dôme. À croire que la série noire ne s’arrêtera jamais (voir Lmdt des 18 janvier 2018 ainsi que des 16 et 14 décembre 2017).

Quatre hommes ont fait irruption dans un bar-tabac de Clermont-Ferrand, ce mercredi 17 janvier, alors que la buraliste et son employée s’apprêtaient à fermer.

Visiblement très déterminés, les malfaiteurs se sont livrés à un pillage en règle, tout en menaçant les deux femmes sous la menace de leur arme de poing : ouverture du coffre-fort, contenu de la caisse vidé, cartouches de cigarettes embarquées … En ayant pris soin, auparavant, de neutraliser le système de vidéo-surveillance. Lire la suite »

19 Jan 2018 | Profession
 

Alors que la rumeur – suite à l’annonce d’Édouard Philippe scellant définitivement le sort du projet de plate-forme aéroportuaire du Grand Ouest – commence à s’estomper, on aura une pensée pour le buraliste de la commune de Vigneux-de-Bretagne, située au bord de la « ZAD », qui a du définitivement baisser le rideau l’année dernière.

Ce buraliste rural était implanté exactement au lieu-dit La Paquelais, sur la D42 descendant par le bocage jusqu’à l’agglomération nantaise, à une vingtaine de kilomètres de là. Un jour, les « zadistes » ont bloqué la départementale.

•• « Auparavant, ce collègue voyait ses clients s’arrêter chez lui, le matin, prendre du tabac, du café et des jeux » témoigne Philippe Glory, président de la chambre syndicale des buralistes de Loire-Atlantique. Lire la suite »

18 Jan 2018 | Profession
 

Philippe Coy présente ses vœux à ses collègues buralistes à l’occasion de son éditorial dans le numéro de janvier du Losange qui arrive actuellement chez ses abonnés. Nous le reproduisons :

•• « À mon tour de vous exprimer mes vœux de bonheurs personnels et de santé. Nous savons que là est l’essentiel.

« J’y ajoute le souhait d’une réussite collective pour notre réseau des buralistes.

Car les inquiétudes que nous impose la lucidité ne remettent pas en cause notre foi dans l’avenir d’un commerce de proximité que plébiscitent chaque jour 10 millions de consommateurs.

•• « Nous sommes en négociation « à 360 degrés » avec l’essentiel de notre environnement : le Gouvernement ; Logista ; la FDJ et le PMU ; les acteurs du vapotage. La méthode est nouvelle mais le calendrier l’impose avec cette augmentation d’un euro, le paquet de cigarettes, qui est prévue en mars.

« Et si nous discutons fermement pour renforcer le dispositif d’accompagnement de l’État, nous négocions aussi les moyens de transformer notre métier : pour que nos affaires valent toujours la peine que l’on y investisse. Lire la suite »

18 Jan 2018 | Profession
 

« L’ année 2018 prouvera plus que jamais que la Douane est bien votre administration de tutelle, qu’elle est bien à vos côtés ».

C’est ainsi que Régis Cornu (chef du bureau F 3 des Contributions indirectes à la Direction générale de la Douane et des Droits indirects) a présenté ses vœux aux élus syndicaux des buralistes, lors de la cérémonie traditionnellement organisée par la fédération Ile-de-France / Oise / Seine Maritime des buralistes, à Paris, le 16 janvier (voir Lmdt des 6 janvier 2017 et 31 janvier 2016).

•• Il est vrai que les participants – élus des buralistes mais aussi responsables locaux de la Douane – avaient été accueillis par un vigoureux discours de Bernard Gasq : « quand j’ai été élu président, j’ai annoncé que le grand combat de mon mandat, ce serait celui du marché parallèle. Ce fléau du marché parallèle qui bafoue l’État et qui fait tant de mal à notre réseau : ce fléau est toujours là, bien présent. Lire la suite »

18 Jan 2018 | Profession
 

« Plus le tabac sera cher »

• Puy-de-Dôme. L’arrondissement de Thiers avait été, pour l’instant, épargné par la série de cambriolages de buralistes dans le Puy-de-Dôme à la fin de l’année (voir Lmdt des 16 et 14 décembre 2017).

Mais dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 janvier, des malfaiteurs ont fracturé la porte d’un établissement de Thiers pour faire main basse essentiellement sur le stock de cartouches de cigarettes et quelques jeux à gratter. L’alarme n’a pas évité les vols, mais a empêché « qu’ils prennent tout » selon le buraliste.

Ce dernier n’a pas paru surpris : « les bureaux de tabac, on y passe tous, on s’y attend. Plus le tabac sera cher, plus on sera cambriolé ».  Lire la suite »