Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Déc 2020 | Profession
 

Jacques Remaud, président de la Fédération des buralistes de Vendée et implanté à Venansault (agglomération de La Roche-sur-Yon), vient de faire évoluer la raison sociale de son établissement : tabac, presse, loto et terroirs. Il parle de l’évolution de son métier dans Ouest France.

« Avec le Point Paiement de Proximité, un nouveau service pour l’État, évoluent à la fois notre enseigne (devenue bleu, blanc, rouge) et notre appellation « commerçant d’utilité locale ». Nous pouvons, en effet, désormais encaisser tout ce qui est dû au Trésor public, comme les taxes, les contraventions, le transport scolaire …

•• « Si le tabac vient en premier, en volume et en chiffre d’affaires, la tendance est à sa baisse constante, compensée par les cigarettes électroniques et liquides de vapotage. Ensuite, vient la Française des jeux, la Poste, la presse, puis toutes les activités complémentaires comme : la carterie, les cadeaux, le vin.

« Nous sommes aussi lieu de dépôt pour les colis. On est également bien rodés pour les transferts d’argent. L’activité bancaire avec le compte Nickel – le compte avec carte mais sans chéquier – est importante ici, avec 200 comptes.

•• « Comme je suis président de la Fédération départementale des buralistes et actif au niveau national, on est amené à tester beaucoup de nouveaux services pour les collègues. Nous expérimentons actuellement des caméras de vidéosurveillance et du dépannage en snacking. »

•• « 2 000 clients passent dans la semaine dans mon établissement, c’est un flux important et nos activités sont rapides à opérer. Les commissions sont faibles, il y a donc peu de marge. Il faut donc vraiment bosser beaucoup pour y arriver ! »

1 Déc 2020 | Profession
 

Rapide et violent

• Doubs. Trois individus, cagoulés et lourdement armés, ont fait irruption dans un tabac-presse de Besançon, ce lundi 30 novembre juste avant l’ouverture.

La buraliste se trouvait dans la réserve quand elle a entendu du bruit. En retournant dans la boutique, elle a vu trois individus lui faire face. L’un d’eux s’est approché d’elle et lui a posé un pistolet sur la tempe. Un autre, armé d’un fusil à pompe s’est posté à l’entrée, pour faire le guet.

Ils l’ont alors contrainte à leur remettre le fond de caisse puis ont pris la fuite dans un véhicule.

Ces dernières semaines, plusieurs buralistes de Besançon ont été la cible de malfaiteurs (voir les 29, 17 et 13 novembre ainsi que les 14 et 11 octobre). Mais cette fois le procédé interroge, avec l’utilisation d’armes à feu et d’un mode opératoire particulièrement violent.

L’établissement a été victime d’un vol à la voiture cet été (voir 11 juillet).

30 Nov 2020 | Profession
 

Même si les commerces ont réouvert, toutes les conditions sont réunies pour que le nombre de colis échangés en décembre atteigne le niveau des records (voir 29 octobre et 14 novembre).

•• La Poste qui achemine un colis sur deux prévoit une augmentation d’activité … de 50 % par rapport à l’année dernière. En 2019, 3,1 millions de paquets avaient été acheminés le jour le plus haut.

Cette année, la prévision porte sur 4 millions par jour, avec un pic mi-décembre. Lire la suite »

30 Nov 2020 | Profession
 

Circonstance sanitaire oblige, reprise de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 28 et 27 novembre).

•• « Ça fait du bien de voir la vie reprendre » reconnaît la patronne d’un bar-tabac de Sablé-sur-Sarthe … même si le rideau rouge séparant les parties tabac / bistrot reste bel et bien tiré. À son plus grand regret. « Nous aussi, nous avons mis en place un protocole sanitaire. On se sent oubliés. On est déçus. Encore deux mois comme ça … »

Mais selon elle, rien n’est moins sûr : « les gens vont certainement se lâcher à Noël. On sera peut-être tous reconfinés en janvier. C’est pas gagné … ». Lire la suite »

30 Nov 2020 | Profession
 

Épisode numéro 15 de la revue de presse des témoignages sur la Transformation et le développement commercial des buralistes (voir 12 et 26 novembre). 

•• Dix ans après sa reprise, un tabac-presse de Castres (41 000 habitants, Tarn) vient de connaître sa transformation totale s’habillant de belles couleurs. « Il fallait rénover, remettre un coup de fraîcheur », souligne le buraliste, « la boutique est aujourd’hui plus fonctionnelle, plus claire, plus moderne et chaleureuse ». Lire la suite »

30 Nov 2020 | Profession
 

Démantèlement d’une grosse équipe de cambrioleurs de tabac

• Val d’Oise. Un gang présumé de cambrioleurs ultra-mobiles vient d’être démantelé à l’issue d’une enquête menée par les gendarmes de la Section de Recherches  (SR) de Versailles.

Huit suspects, âgés de 17 à 27 ans, et pour la plupart déjà connus pour des délits, ont été arrêtés les 20, 21 et 23 novembre sur les communes d’Argenteuil et de Bezons (Val-d’Oise), d’où ils sont originaires, puis placés en garde à vue.

D’après les investigations, les voleurs présumés sous-louaient des véhicules de location en payant cash des utilisateurs peu scrupuleux afin de brouiller les pistes.

Pour ne pas attirer trop longtemps l’attention des forces de l’ordre locales et déjouer les surveillances, ils parcouraient des centaines de kilomètres à travers de nombreux départements pour cibler des commerces à cambrioler de nuit, souvent dans des zones rurales et isolées.

Les enquêteurs ont recensé des faits commis en Île-de-France, notamment une trentaine dans le Val-d’Oise ou les Yvelines, mais aussi en Eure-et-Loir, dans les régions Centre – Val-de-Loire, Hauts-de-France et même Grand Est.

Le 20 novembre au matin, les gendarmes de la SR de Versailles, appuyés par le GIGN de Reims, ont interpellé à Bezons trois des suspects alors qu’ils revenaient en voiture d’une série de cambriolages … notamment de bars-tabacs. En perquisition, les enquêteurs ont saisi de l’argent liquide, du tabac, des téléphones portables et de l’outillage électro-portatif. Une première estimation a permis d’évaluer à au moins 80 000 euros le butin. Lire la suite »

29 Nov 2020 | Profession
 

Pour un couple de buralistes de la Belle Plagne (à près de 2 000 mètres d’altitude dans la vallée de la Tarentaise) une ouverture le 12 décembre, lancement initial de la saison, est inenvisageable.

Elle se fera peut-être le 19, mais là encore, rien n’est moins sûr.

« 90 % des gens qui viennent à La Plagne, c’est pour skier. Quand on sait que le domaine skiable sera fermé à toute activité, qu’est-ce qu’il va leur rester comme possibilités ? Si c’est pour jouer à la belote dans leur chalet, ça risque de ne pas être très attractif », s’inquiète la buraliste dans Le Dauphiné Libéré.

Présente depuis 2007 dans la station, cette dernière craint de passer son « premier Noël hors station depuis 15 ans ».

29 Nov 2020 | Profession
 

À l’escalade

• Loire-Atlantique. Un bar-tabac de Mouzillon, petite commune du vignoble nantais, a été victime d’un cambriolage vers 4h20 ce samedi 28 novembre.

Le ou les malfaiteurs sont entrés par une fenêtre située au premier étage. Alors, ils ont pu s’emparer d’une vingtaine de cartouches de cigarettes et du fond de caisse avant de prendre la fuite.

Trois ans pour le braqueur en série de buralistes 

• Doubs. Jugé devant le tribunal correctionnel de Besançon, ce vendredi 27 novembre, le malfaiteur qui avait braqué et tenté de braquer à sept minutes d’intervalle deux buralistes dans la capitale comtoise (voir 8 novembre et 11 octobre) a été condamné à trois ans de prison. Multirécidiviste, avec 13 condamnations au casier judiciaire pour des faits similaires, le tribunal a suivi la réquisition du Parquet.

L’affaire avait provoqué beaucoup d’émotion parmi les buralistes locaux. Lire la suite »

28 Nov 2020 | Profession
 

Circonstance sanitaire oblige, reprise de la revue de presse des témoignages de buralistes à travers les régions (voir 27 et 25 novembre).

•• Bougies, photophores, vases, sacs à main … Un bar-tabac d’Alençon (26 000 habitants, Orne) s’est métamorphosé en boutique cadeaux pour les fêtes.

La buraliste a pris cette décision la semaine dernière. Les tables, les chaises et les petits fauteuils ont été retirés. Des amis lui ont prêté des meubles qu’elle a installés et remplis pour ouvrir ce samedi 28 novembre. Lire la suite »

28 Nov 2020 | Profession
 

Près de 20 millions d’euros de recettes ont été collectées grâce au Loto du Patrimoine pour la restauration des sites sélectionnés dans toute la France (métropole et outre-mer) par la Fondation du patrimoine (FdP), annonce l’AFP.

•• À l’issue de 5 tirages en septembre et de 9 semaines de vente des tickets à gratter « illiko® » à 15 euros, cette somme va pouvoir être versée pour restaurer les sites lauréats retenus par la Mission Bern : des églises et abbayes pour moitié mais aussi un phare, une grange, un séchoir à tabac, deux ponts suspendus, un ancien tribunal, etc… (voir 18 et 1er septembre).

La Française des jeux (FDJ) a remis la somme de 1,5 million d’euros à une habitante de Guadeloupe, première grande gagnante de la troisième édition des jeux de grattage.

•• Les prochaines candidatures, pour être sélectionnées en tant que sites emblématiques régionaux lors de la prochaine édition, doivent être déposées avant le 15 décembre 2020 sur le site missionbern.fr.

Les projets sont analysés et retenus selon cinq critères : intérêt patrimonial ou culturel, situation de péril, degré de maturité de l’opération (devis, plan de financement, investissement du porteur de projet), impact du projet sur son territoire (notamment pour le développement économique, l’attractivité et le tourisme), enfin situation socio-économique du territoire et du porteur de projet.