Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Déc 2019 | International
 

Les ventes de cigarettes en Espagne ont connu, depuis le début de cette année, une hausse de + 1,27 % en volume selon les données du Comisionado del Mercado de Tabacos (CMT), organisme assurant la tutelle du secteur. 

•• Réaction immédiate de la ministre de la Santé en fonction, María Luisa Carcedo, qui a estimé que la prévalence tabagique repartait à la hausse, au même niveau qu’en 2005 avant la précédente loi anti-tabac.

Son ministère a déjà lancé une campagne d’information contre le tabagisme – incluant la cigarette électronique et la chicha – avant de faire rembourser des substituts nicotiniques. Sachant que l’on est toujours en attente de la constitution d’un nouveau gouvernement de coalition en Espagne.

•• Rocio Ingelmo, directrice des Affaires publique d’Altadis (Imperial Brands), n’est pas d’accord avec l’analyse de la ministre et l’a fait savoir à nouveau dans El Economista.es ce 4 décembre : « la vente de tabac n’est pas en train d’augmenter en Espagne. Ce qui se passe c’est la baisse de la contrebande du fait de la stabilité des prix et de l’amélioration du niveau de vie : d’où la hausse de la distribution légale.

« Il faut tenir compte aussi de la progression des ventes dans les zones frontières où beaucoup de fumeurs Français viennent s’approvisionner à cause de la pression fiscale dans leur pays ».

•• Depuis le début de l’année, les hausses de vente les plus importantes ont été enregistré en Andalousie à Cadix (+ 5,27 %) et Séville (+ 5,22 %), les deux provinces les plus touchées, jusqu’à maintenant, par le marché illégal. À Malaga et à Huelva, zones également concernées par la contrebande, la situation est comparable (+ 3,64 % et + 3,19 % respectivement). Ce serait le fruit des mesures prises contre les trafics de tabac de contrebande.

Dans les régions frontalières de la France, on constate aussi des hausses de + 4,39 % à Gérone, + 4,80 % à Lleida et + 2,67 % au Pays Basque espagnol.  En juillet dernier, c’est même une moyenne de + 6 % des ventes par rapport à juillet 2018 qui a été constatée du côté espagnol de la frontière.

•• Et Rocío Ingelmo de rappeler que, depuis la dernière hausse de novembre, le prix moyen du paquet, côté français, est le double du prix moyen du paquet de cigarettes espagnol.

6 Déc 2019 | Profession
 

L’affaire fait un certain bruit sur les réseaux sociaux. Une mère de famille a porté plainte, ce mercredi 4 décembre, contre un buraliste au commissariat de Pontarlier (Doubs).

Elle poursuit en justice le buraliste pontissalien pour avoir vendu des cigarettes à sa fille mineure de 14 ans. Elle tient à pousser « un coup de gueule » pour alerter les parents d’élèves, selon les médias locaux.

D’après elle, la veille, la jeune fille lui avait avoué avoir acheté des cigarettes en compagnie d’un autre camarade, lui-même âgé de 13 ans. Ce dernier se procurerait souvent des cigarettes ainsi pour lui et son amie. Lire la suite »

6 Déc 2019 | Profession
 

Arme en plastique

• Allier. Un individu casqué, encagoulé et armé, s’est introduit dans un bar-tabac à Saint-Germain-des-Fossés (à une dizaine de kilomètres de Vichy), ce mercredi 4 décembre en plein milieu d’après-midi.

Deux clients, dont une personne âgée, s’y trouvaient, ce qui n’a pas empêché le malfaiteur de braquer directement le buraliste avec une arme de poing. Ce dernier a rapidement repéré que ladite arme était en plastique … Avec sang-froid, il s’en est saisi et a tenu tête au malfaiteur qui, décontenancé, a fini par prendre la fuite sans butin. Lire la suite »

5 Déc 2019 | Trafic
 

Comment Douane et buralistes collaborent pour freiner le marché noir … Un reportage du Parisien dans l’Oise. Extraits. 

Fraîchement élu à la tête de la Chambre syndicale des buralistes de l’Oise, Serdar Kaya (buraliste à Compiègne) estime que ses confrères et lui-même pourraient gagner entre 5 et 10 % d’activités sur le tabac s’il n’y avait pas de trafics.

« On pourrait engager des travaux de modernisation ou bien s’accorder un jour de repos dans la semaine » souligne-t-il, « lorsque le paquet de cigarette va passer à 10 euros, je crains le développement du marché parallèle. » Lire la suite »

5 Déc 2019 | Profession
 

• Ain. Malgré la présence de cinq clients, les « habitués du matin », un individu armé a exigé le contenu de la caisse d’un bar-tabac de Bourg-en-Bresse, ce mardi 3 décembre vers 6 heures 30.

Il semblait paniqué et criait « vite, vite, vite », puis « si vous bougez, je tire ! ». Alors qu’il mettait en joue la buraliste, il s’est emparé de la somme disponible (la recette des jeux et du bar de la veille …) avant de s’enfuir.

4 Déc 2019 | Profession, Récents
 

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait donné son accord à Philippe Coy, quasiment en direct devant les participants du dernier congrès des buralistes (voir 11 octobre).

En ouverture d’un nouveau séminaire des présidents de chambres syndicales départementales qui se tient à Paris, ces mardi et mercredi, au siège de la Confédération, il a été confirmé qu’un certain nombre de demandes d’amélioration dans le parcours en sept étapes permettant d’accéder aux aides du plan de Transformation (voir 19 décembre 2019) avaient trouvé satisfaction.

•• Le Journal Officiel du 30 novembre est paru avec un décret spécifiant qu’un seul devis « d’agenceur, fournisseur ou prestataire », par prestation ou matériel, suffit pour la pré-validation d’un dossier de Transformation. Au lieu de deux devis. Lire la suite »

4 Déc 2019 | Profession
 

C’est officiel, le guichet de la gare SNCF d’Arnage dans la Sarthe (à une dizaine de kilomètres du Mans) est définitivement fermé. Les usagers devront désormais acheter leur ticket de train chez l’un des deux buralistes de la commune.

•• Une simple tablette et une mini-imprimante permettent au buraliste d’imprimer les tickets. « Je pense qu’au départ ça va nous prendre du temps. Parce qu’on n’est pas trop habitué. Donc on va prendre le temps de le faire comme il faut, pour ne pas se tromper, pour nous et pour le client. Et par la suite, ça se fera tout seul, comme une machine de Loto » explique à France 3 Pays de Loire, Philippe Oran, buraliste dans le centre-ville. Lire la suite »

4 Déc 2019 | Profession
 

« On n’oubliera jamais »

•• Lot-et-Garonne. Les quatre braqueurs présumés d’un bar-tabac à Marmande doivent jusqu’à jeudi répondre devant la Cour d’assises d’un vol à main armée commis, le 3 septembre 2010, vers 21 heures après la fermeture de l’établissement .

Richard, 61 ans aujourd’hui, était le buraliste à l’époque. Il se souvient des deux hommes qui sont entrés encagoulés, des coups reçus car il a cherché à les faire fuir, du gaz lacrymogène et des « picotements » dans le cou. Cette sensation s’explique : il est ensanglanté, touché par la lame d’un couteau. À l’autre bout de la lame, un jeune Marmandais de 19 ans.

L’intervention de la compagne du buraliste, avec du gaz lacrymogène, a été déterminante. Elle aussi a cru qu’« elle allait mourir ». Pendant quelques secondes, elle a eu la lame du couteau près du visage. Hospitalisé, Richard a dû subir cinquante points de suture. D’autres cicatrices sont encore présentes. L’année suivante, il a tenté de mettre fin à ses jours. Lire la suite »

2 Déc 2019 | Profession
 

Installé depuis sept ans à Saint-Cast-le-Guildo (petite commune touristique de la Côte d’Émeraude), Dominique Poirier adore son métier de buraliste. Informaticien, il a vécu longtemps à Boston puis l’envie de revenir en Bretagne l’a conduit à reprendre cette activité. 

Très vite, Dominique a opté pour la diversification de ses activités : « Le Tabac des Mielles » ressemble à s’y méprendre aux drugstores américains, assure Le Télégramme dans un reportage. Lire la suite »

1 Déc 2019 | Profession
 

Un coup de pouce pour améliorer la signalétique, modifier l’aménagement, rénover …

Jean-François Boisson – à la tête d’un bar-tabac-presse repris en 2018 à Fontenay-le-Comte (Vendée) – a bénéficié de l’aide du Fonds de Transformation (voir 19 décembre 2018) pour créer un point de vente dédié au vapotage.

Soit la création d’un coin cigarette électronique, en mars 2019, bien dissocié du point de vente habituel, explique-t-il dans Ouest-France. Un investissement de « 60 000 euros, dont 15 000 euros d’aide attribuée par l’État ». Lire la suite »