Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mar 2017 | L'Info
 

Comme nous l’avons annoncé, un séminaire des présidents des chambres syndicales départe-mentales s’est tenu ce 29 mars. Il a porté essentiellement sur le lancement prochain de LCB / La Cigarette du Buraliste (voir Lmdt du 28 mars et de ce jour).

Ce que l’on peut dire aujourd’hui sur cette annonce-surprise. À partir des arguments avancés par la Confédération :

•• L’initiative : « il s’agit d’une initiative forte en réponse au fatalisme qui prédomine par rapport au niveau scandaleux de marché parallèle du tabac  que nous connaissons en France » a insisté Pascal Montredon.

« Avec le conseil d’administration de la Confédération, réuni en décembre dernier, nous avions pris à l’unanimité la décision de mettre à disposition du réseau des buralistes un produit destiné exclusivement au marché français. Celui-ci ne sera pas vendu en Andorre, ni aux frontières, ni sur Internet, ni ailleurs .

« Les buralistes le commanderont ou pas, selon leur bon vouloir. Mais au moins, nous avons pris nos responsabilités à travers cette démarche qui frappe tous les esprits. Aux pouvoirs publics, maintenant, d’ en faire autant en prenant des décisions effectives contre ce marché parallèle qui gangrène nos activités ».

•• Concrètement, l’idée a été développée suite à une rencontre entre Pascal Montredon, Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), Michel  Guiffès (trésorier) et Aziz Tayabi (directeur de Poeschl Tobacco France / voir photo), la Confédération ayant fait savoir depuis quelque temps qu’elle était ouverte à tous les projets de développement susceptibles de lui être présentés.

•• Le schéma : la Confédération est propriétaire de la marque ; le fabricant est KTI (Kings Tobacco International), basé à Plovdiv en Bulgarie et y disposant d’une usine très moderne ; Poeschl Tobacco France en assure la promotion dans le réseau, le produit étant livré par Logista.

•• Le produit : deux versions, rouge et bleu, goût américain. Le mélange comprendra notamment du tabac venant de France.

•• Le produit apparait sur la liste actuelle d’homologation des prix au tarif de 6,60 euros.

•• Lancement : d’ici la fin de l’année.

29 Mar 2017 | Profession
 

Après une première vague médiatique matinale (LCIRMCEurope 1France InfoFrance BleuRadio ClassiqueSud RadioCNewsLe Parisien …) sur « Les buralistes lancent leur propre marque de cigarettes » (voir Lmdt des 29 et 28 mars), place aux interviews sur le sujet. Exemples.

•• RTL / Yves Calvi qui recevait le pneumologue Bertrand Dautzenberg « Il y a un laisser-aller de l’État qui ne contrôle pas son réseau des buralistes pour qu’il fasse leur boulot de santé publique (…) Je n’arrive pas à comprendre leur intérêt à eux. Si c’est pour se fâcher avec le Gouvernement, il ne sera pas fâché pour ça. Puis, pour la contrebande et les achats transfrontaliers, je ne vois pas ce que cela va changer ».

•• France Info / Pascal Montredon : « lorsqu’on voit que dans la lutte contre le marché parallèle du tabac, l’État a ses limites, nous avons décidé de lancer notre marque : c’est un produit qui sera réservé exclusivement au marché français. Personne ne pourra le trouver en dehors du réseau des buralistes ».

•• M6 / Régis Quinchon, buraliste dans le Nord : « c’est le consommateur qui choisira. On aura beau lui montrer le produit, s’il a décidé d’acheter le produit le moins cher, il n’achètera pas forcément un produit français ». Ce qu’abonde le professeur Daniel Thomas (Comité national contre le Tabagisme) : « ça n’empêchera pas les gens d’essayer d’acheter moins cher … en mode transfrontalier ».

29 Mar 2017 | Associations
 

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT), association de prévention du tabagisme, a dénoncé l’initiative de la Confédération des buralistes (voir Lmdt de ce jour) auprès de l’AFP.

La Confédération, « qui se taguait d’être avec ses membres un acteur de santé publique », « décide de produire directement avec un fabricant bulgare sa propre marque, c’est-à-dire au-delà de la vente contrôlée du produit, de concevoir un produit qui rend les gens gravement dépendants, les rend malades et tue la moitié de ses consommateurs », regrette le CNCT.

« De surcroît, l’objectif avec un prix annoncé aussi bas est clairement de cibler les jeunes et les populations les plus démunies », ajoute-t-il. « Cette annonce révèle que la Confédération n’est pas uniquement porte-voix de l’industrie du tabac, elle est actrice à part entière de l’industrie du tabac », poursuit l’association dans son communiqué.

On remarquera que le CNCT ne souffle le moindre mot sur la banalisation du marché parallèle, soit la cause principale de la démarche surprise de la Confédération.

29 Mar 2017 | Profession
 

Les buralistes français vont lancer d’ici à la fin de l’année leur propre marque de cigarettes dans le but de lutter contre le marché parallèle, de la revente en dehors des bureaux de tabac, seuls habilités à le faire en France, comme l’affirme l’AFP dans une dépêche que nous reproduisons ci-dessous.

•• « Avec notre marque LCB (la cigarette du buraliste), nous voulons crier notre ras-le-bol contre le marché parallèle qui est un réel fléau car il s’élève à 30% de la consommation en France », a expliqué à l’AFP Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes, confirmant des informations de presse (voir Lmdt du 28 mars et de ce jour).

« Ce que l’on cherche, c’est sensibiliser le gouvernement, les candidats à l’élection présidentielle et l’opinion publique. Acheter des cigarettes dans les pays frontaliers, sur internet ou encore dans des épiceries de nuit, non, ce n’est pas normal, il faut y remédier », a-t-il lancé. Lire la suite »

29 Mar 2017 | Profession
 

Le Figaro revient, sous la plume d’Ivan Letessier, sur le prochain lancement de la LCB / La Cigarette du Buraliste qui sera présentée en séminaire des présidents de chambres syndicales des buralistes, ce jour (voir Lmdt du 28 mars). Extraits significatifs.

•• La Cigarette du Buraliste est une marque de distributeur (MDD) sur le modèle des groupes de distribution agroalimentaire qui développent des gammes au nom de leur enseigne (Carrefour, Casino, Monoprix Gourmet) et labels exclusifs (Marque Repère chez Leclerc, Reflets de France chez Carrefour, Jean Rozé chez Intermarché …).

•• En général, les MDD sont 20 à 30 % moins chères que les marques nationales. Pour les cigarettes, cela ne sera pas le cas. LCB pourrait même être vendue dix centimes de plus que les paquets les moins chers. Marisol Touraine et Christian Eckert ont homologué leur prix à 6,60 euros. Le système de taxation des cigarettes ayant été modifié depuis, le Gouvernement a demandé une nouvelle liste de prix, remise le 17 mars par les industriels. Un nouvel arrêté est attendu, pour une entrée en vigueur avant la présidentielle. Lire la suite »

29 Mar 2017 | Profession
 

Finalement, il y aura deux manifestations de buralistes frontaliers, le dimanche 9 avril, dans l’esprit de celle qui a déjà eu lieu sur la route menant à Andorre (voir Lmdt du 19 mars).

Nous vous avons déjà annoncé une manifestation à la frontière belge, organisée par la fédération des buralistes de la région Nord (voir Lmdt du 26 mars).

Une autre se tiendra le même jour – le 9 avril donc – à la frontière du Luxembourg. Elle prendra la forme d’un barrage filtrant sur la commune d’Audun-Le-Tiche (Moselle) à partir de 14 heures.

« Afin de continuer à appuyer notre souhait de voir se concrétiser un véritable plan de lutte contre le marché parallèle, fléau qui nous ronge année après année, les neuf départements des fédérations Est et Alsace-Lorraine des buralistes ont décidé de se mobiliser » est-il annoncé dans un communiqué signé par les présidents Alain Sauvage et Norbert Chary.

28 Mar 2017 | Profession
 

Suite aux premières infos qui ont filtré dans certains médias, nous pouvons confirmer que, lors d’un séminaire exceptionnel réunissant tous les présidents de chambres syndicales départementales de buralistes convoqué pour ce mercredi 29 mars à Paris, Pascal Montredon va présenter la LCB, « La Cigarette du Buraliste » : « la seule cigarette que l’on ne retrouvera que sur le marché français ».

« Nous avons la garantie que cette cigarette ne sera commercialisée qu’en France, dans le réseau des buralistes, et pas dans les pays voisins aux frontières ni sur Internet » a déclaré le président de la Confédération suite à ces premiers échos : « c’est un signe fort envoyé à ceux qui nous expliquent que l’on ne peut rien faire contre le marché parallèle. Nous n’avons pas l’intention de nous résigner devant ce que certains semblent considérer comme une fatalité ».

À suivre …

28 Mar 2017 | Profession
 

L’information est tombée en fin de soirée de ce mardi 28 mars. Elle a commencé à filtrer dans certains médias. Extraits :

•• Le Figaro : « Coup de tabac en vue dans les civettes. Les buralistes s’apprêtent à lancer une marque de cigarettes. Le projet a été préparé dans le plus grand secret par la Confédération des buralistes. Celle-ci a déposé le nom LCB, La Cigarette des Buralistes ».

•• RTL : « Selon nos informations, les buralistes français vont commercialiser d’ici à la fin de l’année leur propre marque de cigarettes. Il faudra débourser autour de 6,60 euros pour acheter un paquet. Ces cigarettes seront fabriquées dans une usine en Bulgarie. Elles contiendront tout de même du tabac français produit dans le Sud-Ouest du pays. Les buralistes entendent ainsi pousser un coup de gueule auprès des pouvoirs publics. Ils veulent aussi protester contre le marché parallèle qui pèse entre 25 % et 30 % du marché national ».

28 Mar 2017 | Profession
 

Organisés par la fédération des buralistes de la région Ile-de-France/Seine-Maritime/Oise – au Lido, ce dimanche 26 mars – les « Trophées des buralistes » 2017 ont confirmé le succès d’une formule qui fonctionne depuis huit ans.

Et au-delà de l’aspect prestigieux et festif de la soirée, les participants ont été attentifs aux messages convergents du président Bernard Gasq et des différents partenaires : adaptation, modernisation, diversification.

Et fierté d’exercer le métier des buralistes comme l’exprimaient les larges sourires des lauréats montant sur scène sous les applaudissements de leurs collègues, au nombre d’un millier.

Mais pour l’observateur ayant déjà assisté aux cérémonies précédentes, plusieurs remarques venaient à l’esprit : Lire la suite »

26 Mar 2017 | Profession, Trafic
 

Il y a une semaine, les buralistes frontaliers manifestaient dans l’Ariège sur la route menant à Andorre (voir Lmdt du 19 mars). Cela a même fait l’objet de retombées médiatiques toute la semaine. Y compris en Andorre comme l’indique notre visuel.

•• Mais le mouvement continue avec une nouvelle manifestation, organisée par la fédération des buralistes de la région Nord, le dimanche 9 avril à 13h30, route du Mont Noir à Saint-Jans-Cappel (Nord). Le Mont Noir étant un site très connu d’achats frontaliers (voir Lmdt du 4 janvier 2016).

Le mot d’ordre : « le marché parallèle, c’est toujours et partout ».

•• Dans un message, Patrick Falewee (président de la fédération des buralistes de la région Nord) rappelle : « ce dimanche 19 mars dernier, à la frontière espagnole, une délégation de buralistes du Nord-Pas-de-Calais s’est jointe aux buralistes de Midi-Pyrénées pour mener une opération coup de poing contre les ventes transfrontalières et la contrebande. Lire la suite »