Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Mai 2020 | Associations, Vapotage
 

France Vapotage déplore la nouvelle campagne lancée par l’OMS à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (voir ce jour). Voici le texte de son communiqué diffusé hier.

•• « D’une part, cette campagne se fonde sur un amalgame totalement déplacé, et même choquant pour de nombreux anciens fumeurs, entre produits du vapotage et produits du tabac. L’OMS semble mettre sur le même plan ces deux types de produits. C’est un contresens puisque la cigarette électronique, qui ne contient pas de tabac, est justement l’outil d’aide au sevrage tabagique le plus efficace et le plus utilisé par les fumeurs.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur France Vapotage : vive réplique à la campagne de l’OMS  ,
 

La Journée mondiale sans Tabac de ce 31 mai s’attaque à la protection des jeunes générations, avec pour thème principal :  « Protéger les jeunes contre les manipulations de l’industrie et les empêcher de consommer du tabac et de la nicotine ».

Dans son communiqué, l’OMS constate pourtant la proportion des jeunes fumeurs diminue au fil des ans (11,5 % des filles et 13,8 % des garçons âgés de 13 à 15 ans). Mais « l’industrie vend délibérément une dépendance mortelle aux jeunes et le 31 mai est l’occasion de présenter les meilleures pratiques pour contrer ces efforts ».

•• En fait, ce ne sont plus seulement « l’emballage » ou « la stratégie de marque » qui sont en cause, mais « l’énorme intérêt suscité récemment par les cigarettes électroniques et les produits de tabac chauffés ».

« L’une des innovations les plus importantes de l’industrie concerne ses stratégies de marketing. Quel que soit le secteur concerné, la publicité s’effectue de plus en plus en ligne, et l’industrie du tabac ne fait pas exception à cet égard : les fabricants de tabac se tournent de plus en plus vers les médias sociaux pour commercialiser leurs dangereux produits ».

« (…) Ce problème est particulièrement préoccupant dans le cas des jeunes femmes et des filles qui constituent une cible privilégiée pour l’exposition aux influenceurs ».

•• L’OMS propose donc « une contre-campagne » destinée à « responsabiliser les jeunes afin qu’ils prennent en main leur santé et rejettent la dépendance au tabac ». Et invite à la participation de tous et notamment des influenceurs … Encore faudrait-il comprendre l’efficacité du visuel ambigu de l’affiche.

(Voir les 1er juin, 22 et 29 mai 2019 ainsi que le 31 mai 2018).

19 Mai 2020 | Associations
 

L’Alliance contre le Tabac lance une consultation pour la préparation, le développement et la mise en place d’une campagne de relations publiques permettant de repositionner l’image de la lutte contre le tabac et celle de ses acteurs, a annoncé CBNews

Estimé à 800 000 euros HT, ce contrat devrait débuter le 1er septembre prochain pour s’achever fin 2022. La date limite de réception des offres est fixée au 4 juin.

•• Ce qui fait bondir notre confrère Sébastien Béziau, sur son blog VapYou, en stipulant que fin 2019, l’Alliance Contre le Tabac a récupéré 33 % du montant total du Fond de lutte contre les Addictions (abondé, à l’époque, par les fabricants de tabac / voir 8 août 2019).

•• Et de rappeler d’autres dépenses des associations anti-tabac … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Alliance contre le Tabac à la recherche d’une agence de com sur fonds publics   ,
6 Mai 2020 | Associations
 

« Corona-washing » : le titre est du CNCT … au service d’une interprétation à la Élise Lucet.

Ainsi le Comité national contre le Tabagisme a dénoncé, la semaine dernière sur son site, le positionnement de l’industrie du tabac dans le mouvement de solidarité de certaines grandes entreprises dans la lutte contre le Covid-19.

L’enquête, ou plus exactement les faits relevés, émane du blog de l’UICC (Union for International Cancer Control). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus : « comment l’industrie du tabac fait avancer ses intérêts pendant la pandémie » (CNCT)  , ,
29 Avr 2020 | International
 

Les deux grands rendez-vous de l’Organisation mondiale de la Santé prévus cette année, dans le cadre de sa lutte contre le tabagisme, sont reportés.

Cet automne, la ville de La Haye devait accueillir – en novembre – la neuvième session de la Conférences des Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac /COP 9 (voir 2 octobre 2018 et 12 novembre 2016) : là où se dessinent les grandes lignes de politiques ensuite fortement suggérées aux états (fiscalité, paquet neutre, suppression des ingrédients aromatiques dans le tabac, etc.).

•• En parallèle, était prévue la 2ème rencontre des membres du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac / MOP 2 (voir 24 septembre 2018). Avec le sujet de la traçabilité indépendante des fabricants en leitmotiv.

•• Les deux événements sont reportés d’un an, pour cause de Covid 19 :

• la COP 9 aura lieu du 8 au 13 novembre 2021
• la MOP 2 du 15 au 17 novembre 2021.

Toujours à La Haye.

27 Avr 2020 | Associations, Observatoire
 

Dans Vosges Matin, Yves Martinet (professeur de pneumologie à Nancy et président du Comité national contre le Tabagisme / CNCT) réagit à l’hypothèse d’un effet protecteur de la nicotine contre le Covid-19 (voir 23 et 22 avril).

•• « (…) À ce jour, il n’y a pas de preuve formelle de l’existence d’une protection quelconque contre le Covid avec la nicotine.

« En revanche, ce que l’on sait, quand des fumeurs font des infections au coronavirus, elles sont plus sévères que chez les non-fumeurs, parce que ce sont des personnes qui ont mis à l’épreuve leur appareil respiratoire pendant des années. Il faut donc rester extrêmement prudent. Malheureusement en ces périodes de crise, il y a une espèce d’engouement pour des hypothèses de travail qui méritent d’être vérifiées mais cela prend du temps.

•• Fumeur « contaminateur ». « On sait que pour certaines maladies – la tuberculose par exemple -, les fumeurs sont plus contagieux que les non-fumeurs. La composition de l’air qu’on expire quand on est fumeur est différente de la composition de l’air expiré quand on ne fume pas. La fumée rejetée est composée de particules fines et extra-fines et ce sont ces particules qui peuvent être le véhicule soit des bactéries soit des virus » (voir 29 mars).

•• Arrêt du tabac : « C’est difficile, tout le monde en est conscient (…) On peut vous aider dans cette épreuve inconfortable.

« Longtemps on a dit, les médecins aussi, que les fumeurs fumaient parce qu’ils étaient stressés. En fait, depuis 5 ans maintenant, de nombreuses études démontrent le contraire. C’est parce que les fumeurs fument qu’ils sont stressés. À l’arrêt du tabac, passé les premières semaines qui peuvent être très difficiles, les fumeurs sont moins stressés, moins anxieux et moins déprimés ».

20 Avr 2020 | Associations
 

Dans un communiqué du 17 avril, l’Alliance contre le Tabac apporte sa contribution au débat sur un potentiel « effet protecteur de la nicotine » contre le Covid-19 (voir 16 avril).

« L’Alliance contre le Tabac tient à mettre en garde contre toute reprise hâtive de tels propos tendant à la confusion entre tabac et nicotine et leurs effets respectifs sur l’évolution de patients atteints du COVID-19 ».

•• « L’Alliance contre le Tabac déplore la mise en avant d’un supposé effet protecteur du « tabac » contre un virus.

En effet, aucune information relative au tabac, lui-même responsable d’une pandémie entraînant le décès prématuré de 8 millions de personnes par an dans le monde, ne peut laisser entendre qu’un tel produit pourrait constituer une quelconque barrière contre les infections et être une solution en matière de santé publique. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Tabagisme : « l’hypothèse d’un effet protecteur de la nicotine est à prendre avec grande précaution » (Alliance contre le Tabac)   , , ,
8 Avr 2020 | International
 

Dans le sillage de son grand voisin d’Afrique du Sud (voir 29 mars), le Botswana (pays enclavé d’un peu plus de 2 millions d’habitants où se trouve la réserve du Kalahari) vient d’interdire la vente et l’importation des produits du tabac.

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus et pour la période d’urgence sanitaire correspondante.

C’est l’association ATN (Anti-Tobacco Network) Botswana qui a fait passer le message selon lequel le tabac menace les efforts pour contrôler le virus : « le tabac affecte les capacités respiratoires et affaiblit le système immunitaire des fumeurs » a rappelé aux médias le professeur Bontle Mbongwe, directeur d’ATN.

7 Avr 2020 | Associations
 

« La meilleure chose que l’industrie du tabac puisse faire pour lutter contre le Covid-19 est d’arrêter immédiatement la production, la commercialisation et la vente de tabac » souligne dans un communiqué de ce 6 avril, le directeur de l’Union internationale contre la Tuberculose et les Maladies pulmonaires, Gan Quan (voir 17 janvier 2020 et 14 août 2018). 

•• Cette organisation, qui regroupe des représentants de 31 pays et dont le siège est à Paris, s’inquiète particulièrement pour les 1,3 milliard de fumeurs dans le monde; notamment dans les pays pauvres, où les infrastructures de santé sont déjà saturées. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Tabagisme : un appel à l’arrêt de la … production et de la commercialisation du tabac   ,
29 Mar 2020 | Associations
 

Après un premier message sur un facteur aggravant du tabagisme quant aux risques liés au Covid-19 (voir 17 mars), le Comité nationale contre le Tabagisme rappelle dans un communiqué, du 26 mars, sa mise en garde et l’étend au vapotage. 

« (…) Concernant les vapoteurs, même si les conséquences respiratoires de cette dépendance sont moins importantes que celles liées au tabagisme, il existe des données scientifiques qui prouvent son retentissement sur la fonction respiratoire des vapoteurs. Il est trop tôt pour dire s’ils sont plus souvent atteints et/ou présentent des formes plus sévères que les non-fumeurs non-vapoteurs.

•• « En revanche, ce qui est certain, c’est que les particules présentes dans la vapeur exhalée par les vapoteurs infectés par le coronavirus sont potentiellement porteuses du virus et peuvent être à l’origine de contaminations par vapotages passif et ultra-passif au même titre que pour le tabagisme. Lire la suite »