Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2019 | Observatoire
 

La consommation d’alcool est responsable d’environ 41 000 décès par an en France, selon une estimation publiée, le 19 février, par Santé publique France, un impact sanitaire en baisse mais encore « considérable ».

L’alcool reste ainsi la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac, avec 7 % du nombre total de décès de personnes âgées d’au moins 15 ans en 2015, conclut l’étude publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’organisme public et reprise dans une dépêche AFP.

•• La précédente estimation de ce type, fondée sur des chiffres de 2009, avait évalué à 49 000 le nombre de décès dus à l’alcool : soit 9 % du total.

Cette baisse « s’explique en grande partie par la diminution de la mortalité pour les causes liées à l’alcool et, dans une moindre mesure, par la baisse de la consommation, passée de 27 à 26 grammes d’alcool pur par jour sur cette même période », expliquent les auteurs de l’article.

Ce facteur est beaucoup plus important chez les hommes, pour qui l’alcool est à l’origine de plus d’un décès sur 10 (11 %), contre 4 % chez les femmes.

•• Un « fardeau sanitaire » plus lourd que chez les pays voisins, soulignent les auteurs, même si la comparaison est « délicate », du fait de méthodes statistiques différentes. En Écosse, l’alcool causerait ainsi 6,8 % des décès chez les hommes et 3,3 % chez les femmes, en Suisse, 5 % et 1,4 % respectivement, et en Italie, 3 % et 2 %. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : l’alcool ? impact sanitaire en « baisse » … mais encore « considérable » (Santé publique France)  ,
20 Jan 2019 | Pression normative
 

« On ne peut pas banaliser la consommation d’alcool », a réagi ce vendredi 18 janvier la ministre de la Santé Agnès Buzyn, après les déclarations de son homologue de l’Agriculture pour qui le vin n’est pas « un alcool comme les autres ».

« Si le vin fait partie de notre patrimoine, et qu’en cela on peut considérer qu’il n’est pas un alcool comme un autre et qu’il fait partie de la culture nationale, la molécule d’alcool contenue dans le vin est exactement la même que celle contenue dans n’importe quelle boisson alcoolisée », a dit Mme Buzyn sur Franceinfo, indiquant en avoir discuté avec son collègue.

•• Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume avait jugé sur BFMTV que le vin n’est pas « un alcool comme les autres ». « L’addiction à l’alcool est dramatique (…) mais je n’ai jamais vu, malheureusement peut-être, un jeune qui sort de boîte de nuit et qui est saoul parce qu’il a bu du côtes-du-rhône », avait-il ajouté (voir Lmdt du 17 janvier).

•• Pour Agnès Buzyn, « on ne peut pas banaliser la consommation d’alcool, qui tue en France près de 50.000 personnes, et ce n’est pas que (du fait) des boissons alcoolisées fortes ». Lire la suite »

17 Jan 2019 | Pression normative
 

Ce n’est pas le ministre le plus connu du Gouvernement … mais depuis ses déclarations sur BFM hier, Didier Guillaume, en charge de l’Agriculture, va grimper en notoriété.

Une semaine après les premières annonces sur le nouveau plan gouvernemental contre les addictions – déjà critiqué par certains pour l’impasse faite sur l’alcool (voir Lmdt des 8 et 13 janvier) – il a affirmé que le vin « n’est pas un alcool comme les autres ».

•• « L’addiction à l’alcool est dramatique, et notamment dans la jeunesse, avec le phénomène du binge drinking. Mais je n’ai jamais vu un jeune qui sort de boîte de nuit et qui est saoul parce qu’il a bu du Côtes-du-Rhône, du Crozes-Hermitage, du Bordeaux ou des Costières de Nîmes, jamais. Ils boivent des mélanges, des mix, de l’alcool fort », a-t-il argumenté. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : « le vin, un alcool pas comme les autres » (Didier Guillaume)   ,
13 Jan 2019 | Observatoire
 

Dans son avis publié ce mercredi sur la réduction des addictions au tabac et à l’alcool, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) n’a pas seulement mis l’accent sur le vapotage comme méthode d’arrêt du tabagisme (voir Lmdt du 10 janvier). Parmi les 18 mesures, il défend l’instauration d’un prix minimum pour la vente d’alcool dans « les lieux de fêtes ».

•• « Nous voulons qu’il y ait une conformité entre les discours et les politiques publiques qui sont réellement menées. Aujourd’hui la loi Évin a été totalement détricotée. Il faut davantage de cohérence de la part du gouvernement », estime Marie-Josée Augé-Caumon, co-rapporteure du texte et présidente du Caarud Montpellier, un centre de prévention des addictions.

« Dans les lieux de fête, les boites de nuit, les discothèques, des prix très bas sont pratiqués pour inciter à la consommation, et même souvent des bouteilles gratuites, offertes en cadeau. Ce n’est pas possible, il faut un prix minimum de vente ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Plan national de prévention : le Cese préconise un prix de vente minimum de l’alcool … dans les lieux de fête  , ,
6 Jan 2019 | L'Info
 

Le Royaume-Uni n’est pas seulement l’initiateur du « Stoptober » (Mois sans tabac / voir Lmdt du 25 septembre 2018).

Lancé en 2013, le « Dry January » – ou « Janvier Sec » – consiste à ne pas boire une goutte d’alcool pendant tout le premier mois de l’année, après les excès des fêtes. Ce défi, de plus en plus populaire outre-Manche, commence à faire des émules en France.

« Cette initiative avait un écho relativement faible en France les dernières années, mais elle semble prendre un peu plus. Il s’agit de la soutenir et de la promouvoir », observe Jean-Michel Delile, psychiatre et président du réseau français Fédération Addiction. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : après le « Mois sans Tabac », le « Janvier Sec » … comme au Royaume-Uni ?   , ,
3 Jan 2019 | International
 

Pays hôte de la Coupe du Monde de football en 2022, le Qatar a décidé de ne pas y aller par quatre chemins dans sa politique fiscale concernant certains produits sensibles : le tabac et l’alcool.

Soit l’introduction d’un taux d’accise de 100 % sur le tabac et « ses dérivés », ainsi que sur l’alcool et les boissons énergisantes.

Avec une taxe de 50 % sur les boissons sucrées. Ceci, à partir du 1er janvier.

C’est ainsi qu’un fumeur ami nous a fait savoir que son paquet habituel qui coûtait encore 3,75 euros lundi soir … est passé à 10 euros le lendemain matin. Alors que tous les prix de bouteilles d’alcool ont doublé pendant la même nuit. Lire la suite »

23 Nov 2018 | Observatoire
 

Vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) pour les filles et les garçons, hausse des taxes sur l’alcool … La Ligue contre le Cancer a dévoilé, mercredi 21 novembre, onze propositions pour favoriser la prévention de la maladie, selon une dépêche AFP.

Ces propositions ont été présentées dans le cadre des premiers « États généraux de la prévention des cancers », organisés par l’association l’année de son centenaire.

•• « Au moins 40% des cancers sont évitables » car liés au mode de vie (tabac, alimentation, alcool, facteurs environnementaux…), a souligné Christophe Leroux, directeur de la communication de la Ligue. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Consacrer 10 % de la dépense nationale de santé à la prévention » (La Ligue contre le Cancer)  , ,
17 Nov 2018 | Profession
 

Les sénateurs ont terminé l’examen en première lecture du PLFSS 2019 (Projet de loi de Financement de la Sécurité sociale) ce vendredi 16 novembre.

Dans ce cadre, ils ont adopté la création d’un Fonds de Lutte élargi aux autres addictions, comme l’alcool et le cannabis. Dans une lettre ouverte, de nombreux médecins avaient alerté que l’alcool était le grand absent de ce fonds (voir Lmdt du 15 octobre).

Selon Public Sénat, le principe a soulevé moultes réserves. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Le Sénat adopte l’élargissement du Fonds de lutte contre le tabac aux autres addictions, sans budget adéquat  , , ,
9 Nov 2018 | Observatoire
 

C’est une tendance de fond. La consommation d’alcool en France diminue chaque année.

Mais ce qui est nouveau – selon le Baromètre 2018 de la consommation des boissons alcoolisées élaboré par l’association Avec Modération (ex-Entreprise & Prévention) – c’est l’accélération de cette baisse et le recul des dépenses affectées par les ménages à ce poste.

En l’espace d’un an, les achats d’alcool des ménages ont régressé de 1 litre, alors qu’ils n’avaient diminué que de 5 litres au cours des dix années précédentes, indique l’enquête réalisée par Kantar Worldpanel. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Bar-Tabac : les Français boivent de moins en moins d’alcool  , ,
15 Oct 2018 | Profession
 

L’alcool est « le grand absent du financement » du fonds de lutte contre les addictions aux substances psychoactives, s’insurgent des médecins dans une lettre ouverte à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Dans ce courrier repris par l’AFP, ils lui demandent, ce jeudi 11 octobre, de faire participer l’alcool, en le taxant plus fortement, au financement de ce fonds de prévention, dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019 (PLFSS 2019).

•• Le projet prévoit que le champ d’intervention de ce fonds, constitué de 100 millions d’euros financés par les fabricants de tabac (voir Lmdt des 4 et 30 juin 2018) soit élargi aux addictions liées aux substances psychoactives (alcool, cannabis), explique le professeur Michel Reynaud, président d’Actions addictions, co-signataire de cette missive. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Une pétition pour demander que le « Fonds de lutte contre le tabac » serve aussi contre l’alcool  ,