Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Nov 2019 | Institutions
 

Le « Dry January » français ne se fera pas. L’opération portée par Santé publique France et qui devait être annoncée courant novembre a finalement été enterrée (voir 16 novembre).

D’après les informations recueillies par 20 Minutes, c’est l’Élysée qui a demandé que la campagne soit stoppée. La semaine dernière, le président de la République, Emmanuel Macron, l’aurait promis à des vignerons du champagne. Lire la suite »

16 Nov 2019 | Pression normative
 

Y aura-t-il en France, comme chez nos voisins britanniques, un Dry January ?

Si Santé publique France s’apprêtait à annoncer le lancement officiel de ce mois de sensibilisation (voir 6 janvier) visant à faire réfléchir chacun sur sa consommation d’alcool, dés janvier 2020, le président de la République Emmanuel Macron aurait, quant à lui, déclaré qu’il n’y aura pas de « Janvier Sec ».

Dans un communiqué, paru ce vendredi 15 novembre, plusieurs associations de prévention déplorent l’influence des « lobbies » sur cette décision. Lire la suite »

18 Oct 2019 | Pression normative
 

Des députés LREM ont déposé des amendements au Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale pour augmenter les taxes sur les alcools mélangés à base de vin et les bières dépassant les 7 % par degré alcoométrique (voir Lmdt du 1er octobre).

Selon economiematin, la taxe pourrait être fixée à hauteur de 11 euros par degré alcoométrique sur les boissons visées. Un montant qui serait équivalent aux taxes déjà appliquées sur les boissons à base de vodka et de whisky.

Elle serait payée par « les fabricants nationaux, les importateurs et les personnes qui procèdent à l’acquisition intracommunautaire des boissons concentrées », précisent les députés.

Pour ces parlementaires, les bières « suralcoolisées » sont un « danger en matière de santé publique », connaissant leur popularité parmi les jeunes et les personnes vivant dans la rue.

 Commentaires fermés sur Boissons : amendements déposés pour taxer certaines catégories d’alcool  , ,
21 Août 2019 | Profession
 

Le numéro estival du Losange (voir Lmdt du 17 juillet) présente une interview de Thomas Nicollet, fondateur des « Partisans du Vin », jeune entreprise proposant en exclusivité des vins sélectionnés aux buralistes. Façon de leur permettre d’élargir leur offre en misant sur la qualité.

Sachant que Thomas Nicollet dispose d’une double expérience enracinée dans le secteur viticole mais également au sein de la filière tabac. Et que sa démarche entrepreneuriale est étayée par de solides études. Extraits de ses propos :

•• La démarche

« J’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreux buralistes désireux de proposer une offre de vins de qualité à leur clientèle afin de diversifier leur activité. Il est en effet urgent pour ce réseau de trouver des produits à forte valeur ajoutée pour compenser la baisse des ventes de paquets de cigarettes. J’ai donc fondé Partisans du Vin en début d’année (…) Mon but est de rapprocher deux univers : les buralistes et les vignerons. » Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Rapprocher deux univers : les buralistes et les vignerons » (Partisans du Vin)  , ,
16 Août 2019 | Pression normative
 

La Ligue contre le Cancer avait dénoncé, dès le 9 août, la proposition de loi visant à assouplir l’application de la loi Évin dans les stades et lors de manifestations sportives professionnelles (voir Lmdt des 9 et 10 août). Nous en publions ci-dessous des extraits.

« (…) L’article (de la proposition) s’il est voté, nuira considérablement à la Loi Évin tant dans son esprit que dans son application :

« Cet article part du principe que les municipalités peuvent, dans certaines conditions, accorder des dérogations pour la distribution d’alcool aux clubs amateurs. Cette disposition peut être utilisée par les clubs professionnels pour contourner via leurs clubs amateurs la loi Évin, pour faire bénéficier les clubs professionnels de l’application de la mesure. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Retour de l’alcool dans les stades et remise en cause de la Loi Évin (3) : « il pourrait permettre d’attaquer par d’autres groupes de pression la loi » (Ligue contre le Cancer)   , , ,
10 Août 2019 | Pression normative
 

Agnès Buzyn s’est opposée, ce vendredi 9 août dans la soirée, à l’hypothèse d’un retour (très encadré) de l’alcool dans les stades, souhaité par des députés LREM au grand dam des addictologues (voir Lmdt du 9 août).

« La ferveur n’a pas besoin d’alcool pour s’exprimer dans nos stades » a tranché la ministre de la Santé dans un message sur Twitter. « L’alcool tue 41 000 personnes chaque année dans notre pays. Chacun de ces décès est évitable. Ne laissons pas de nouvelles incitations à la consommation d’alcool se rendre complices de ce bilan » a-t-elle ajouté. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Retour de l’alcool dans les stades et remise en cause de la Loi Évin (2) : Agnès Buzyn siffle la fin du match  , ,
9 Août 2019 | Pression normative
 

Va-t-on assister au retour de l’alcool dans les stades ? 

Des propositions de loi en ce sens ont, en tout cas, été déposées (ou seraient en voie de l’être) par des députés de la majorité et même de l’opposition : au grand dam des addictologues qui dénoncent des textes « sous l’influence de lobbie ». Même si ces propositions se veulent très prudentes et s’inscrivent toujours dans un cadre réglementaire contraint.

Donc, tout commence par la polémique.  « Sous prétexte de soutien au sport, ces députés se font le relais fidèle du lobby alcoolier qui, années après années, rogne progressivement la plus grande loi de santé publique dont la France soit dotée » dénonce ainsi – dans un communiqué repris par Europe 1 – l’Association nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie (ANPAA). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Retour de l’alcool dans les stades et remise en cause de la Loi Évin : où en sommes-nous vraiment ?  , ,
25 Juin 2019 | Institutions
 

Trois ans après la création de Santé publique France, le Professeur François Bourdillon, son premier directeur général, vient d’arriver à la fin de son mandat.

Dans Le Quotidien du Médecin, il revient sur les résultats d’une agence pour laquelle il réclame des moyens supplémentaires. Extraits.

•• « L’agence a contribué à quelques succès comme la baisse de la consommation tabagique (…) La lutte contre le tabac a bénéficié d’une forte politique publique portée par le plan Cancer. L’agence y a participé en développant des opérations de marketing social dont l’efficacité avait été prouvée scientifiquement. Nos budgets de lutte contre le tabac ont aussi été très sensiblement augmentés. Lire la suite »

12 Juin 2019 | Observatoire
 

Démodée la première bouffée de cigarette entre deux cours ? Si le collège et le lycée restent les périodes d’expérimentation des premiers verres d’alcool, les jeunes délaissent la cigarette mais consomment du cannabis autant que leurs aînés, selon une étude en France publiée mardi 11 juin et reprise par l’AFP.

« Périodes d’expériences nouvelles », ces sept années passées aux collège et lycée correspondent à « des temps de diffusion de différentes substances psychoactives », souligne l’étude EnCLASS*, « Enquête nationale en collège et en lycée chez les adolescents sur la santé et les substances » de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

•• Années collège, première gorgée d’alcool et première « taffe » : plus de 4 collégiens sur 10 (44%) ont déjà bu de l’alcool lors de l’entrée en sixième et ils seront plus de 75 % en troisième. Si la plupart des collégiens n’ont jamais tiré sur une cigarette à leur arrivée en sixième, ils sont 37,5 % à l’avoir expérimentée en troisième. C’est surtout entre la cinquième et la quatrième que s’accélère la diffusion du tabagisme, lequel passe de 14 % à 26,1 %. Lire la suite »

25 Mai 2019 | Observatoire
 

Des chercheurs australiens se sont lancés dans l’entreprise hardie visant à passer au crible les effets sur la santé de 22 « drogues », ainsi que les préjudices extérieurs engendrés par leur consommation. Dans leur classement, c’est l’alcool qui aurait l’effet le plus dévastateur. Devant l’héroïne et les opioïdes. 

Dans le cadre de ces travaux – publié dans le Journal of Psychopharmacology – une équipe de 25 experts a donc évalué ces 22 drogues – licites et illicites – selon 16 critères.

Parmi ces critères, une première catégorie de 9 correspond aux méfaits directs sur la santé et la vie du consommateur : notamment la mortalité, la dépendance, les troubles mentaux et la perte de relations sociales. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nocivité relative des addictions : classement d’un nouveau type venant d’Australie    , , ,