Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Avr 2019 | Observatoire, Récents
 

Près d’un Français sur deux est favorable à la légalisation du cannabis. Cependant, un peu plus d’un sondé sur deux (54 %) y reste opposé, selon une nouvelle enquête de l’OFDT (Office français des drogues et toxicomanies / voir Lmdt de ce jour et du 24 janvier 2018).

Plus de neuf Français sur dix se disent par ailleurs favorables à l’autorisation du cannabis thérapeutique pour traiter certaines maladies.

Comment les Français perçoivent-ils les drogues et leurs usages ? L’Office français des drogues et toxicomanies (OFDT) fait le point sur une enquête dévoilée ce jeudi et reprise par Le Figaro. Menée fin 2018 auprès de 2 001 adultes, elle révèle une tolérance accrue pour le cannabis. Lire la suite »

18 Avr 2019 | Observatoire
 

Pour la septième fois depuis sa création en 1993, l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) publie « Drogues et addictions, données essentielles 2019 » (voir Lmdt du 24 janvier 2018), un état des lieux basé sur l’ensemble des connaissances disponibles sur la consommation de drogues en France, qu’elles soient licites ou illicites.

Mais aussi sur l’utilisation des écrans et la pratique des jeux d’argent et de hasard. Le JDD.fr a sélectionné les passages clé de ce rapport de 200 pages, qui souligne notamment que le cannabis reste la substance illicite préférée des Français.

•• En 2017, d’après les enquêtes en population générale fondées sur des données déclaratives, les substances licites (tabac et alcool) restent les produits les plus consommés en France, que ce soit en termes d’expérimentation ou d’usage régulier. Si le tabac est bien moins expérimenté que l’alcool, il est plus souvent associé à un usage quotidien : les adultes qui fument tous les jours (27 %) sont presque trois fois plus nombreux que les buveurs quotidiens (10 %). Lire la suite »

8 Jan 2019 | Pression normative
 

Le plan gouvernemental contre les addictions, publié mardi 8 janvier après plusieurs mois d’attente, veut faire mieux respecter l’interdiction de la vente de tabac et d’alcool aux mineurs mais ne prévoit pas d’augmentation du prix de l’alcool, réclamée par des médecins et associations anti-alcoolisme, annonce l’AFP.

Par ailleurs, ce plan met en garde contre « l’usage intensif » des écrans et des jeux vidéos, qui peut devenir « problématique » (voir Lmdt du 8 juin).

•• Ce plan a été publié mardi par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (Mildeca), placée sous l’égide de Matignon, après des fuites dans la presse. Sa parution avait été reportée à plusieurs reprises ces derniers mois.

« Le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 a été validé par le cabinet du Premier ministre le 19 décembre », a indiqué la Mildeca sur son site internet. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Publication d’un nouveau plan addictions : « mieux faire respecter l’interdiction de vente aux mineurs du tabac, de l’alcool et des jeu »  ,
17 Nov 2018 | Profession
 

Les sénateurs ont terminé l’examen en première lecture du PLFSS 2019 (Projet de loi de Financement de la Sécurité sociale) ce vendredi 16 novembre.

Dans ce cadre, ils ont adopté la création d’un Fonds de Lutte élargi aux autres addictions, comme l’alcool et le cannabis. Dans une lettre ouverte, de nombreux médecins avaient alerté que l’alcool était le grand absent de ce fonds (voir Lmdt du 15 octobre).

Selon Public Sénat, le principe a soulevé moultes réserves. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Le Sénat adopte l’élargissement du Fonds de lutte contre le tabac aux autres addictions, sans budget adéquat  , , ,
27 Sep 2018 | Observatoire
 

À 17 ans, les consommateurs de cannabis, de la simple expérimentation à l’usage régulier, sont proportionnellement plus nombreux dans les régions du sud de la France, selon une étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publiée ce jeudi.

La 9e étude Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense) a été menée par l’OFDT en mars 2017 auprès de plus de 40 000 adolescents de 17 ans, explique l’AFP.

•• Selon les premiers résultats dévoilés en février, 39,1 % des jeunes interrogés affirmaient avoir déjà essayé le cannabis, soit le niveau de consommation le plus bas enregistré depuis 2000, et 7,2% étaient des consommateurs réguliers (au moins dix fois par mois), un chiffre également en repli par rapport à la dernière étude de 2014 (voir Lmdt des 8 février et 20 mars). L’analyse régionale, publiée jeudi, affine ces données et laisse apparaître « une opposition nord-sud », selon l’OFDT. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Tabac, alcool, cannabis : Bretagne et Nouvelle-Aquitaine, régions les plus touchées (OFDT)    , ,
27 Juil 2018 | Observatoire
 

Les jeux d’argent en ligne entraînent des pratiques « plus intensives et plus problématiques » que les jeux traditionnels, selon une enquête menée par l’Observatoire des Jeux (ODJ) auprès de 6 200 pratiquants en France.

Huit ans après la loi les ayant réglementés, les jeux en ligne (paris sportifs et hippiques, poker, etc.) représentent 10 % de l’ensemble des dépenses en jeux d’argent dans l’Hexagone. Un total de 15 sociétés – Française des Jeux, PMU, BetClic ou Winamax – sont agréées par l’Arjel, l’autorité administrative compétente.

•• « Les pratiques sur internet sont globalement plus intensives en termes de fréquence et dépenses, et plus problématiques que celles sur les supports traditionnels », résume l’ODJ, organisme public qui dépend du ministère de l’Économie et des Finances, dans une « note » publiée mardi. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Les jeux en ligne : « plus problématiques » que les jeux traditionnels (étude gouvernementale)  , , ,
8 Juin 2018 | Observatoire
 

Tabac, alcool, cannabis, cocaïne, porno, jeux vidéo et utilisation des écrans : les niveaux de consommation sont « inquiétants » parmi les jeunes de 14 à 24 ans, selon une vaste enquête sur les addictions conduite auprès d’un millier d’entre eux, publiée vendredi dans Le Parisien.

Quelque 340 000 (3 %) des jeunes de 14-17 ans auraient ainsi déjà consommé de la cocaïne, de l’ecstasy ou du GHB, et 255 000 (5 %) des 18-24 ans en consommeraient toutes les semaines.

« L’enquête confirme l’importance de la consommation de produits licites et illicites, mais l’augmentation de la consommation des drogues festives (ecstasy, cocaïne…) qui apparaît d’un peu plus du double que dans les enquêtes habituelles, suscite une inquiétude particulière », estime le président du Fonds Actions Addictions, Michel Reynaud.

•• Le Fonds, la Fondation Gabriel-Péri (de gauche) et la Fondation pour l’innovation politique (libérale) sont commanditaires de l’enquête, qui a également permis d’interroger les parents et un échantillon représentatif de la population adulte. Elle paraît alors que le Plan national de mobilisation contre les addictions du gouvernement est attendu.

•• « Les parents sous-évaluent les consommations de leurs enfants en matière d’alcool, de tabac, de jeux d’argent et de pornographie » mais « ils sont demandeurs de solutions (contrôle d’identité, identification bancaire …) », remarque le Pr Reynaud. Aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités, tout d’abord en faisant appliquer la loi sur l’interdiction de vente d’alcool et de tabac aux mineurs, estime-t-il. Lire la suite »

12 Mai 2018 | Observatoire
 

En ces jours d’évocation des journées tumultueuses de mai 68 … et si l’on en profitait pour mesurer ce qui a évolué en matière d’addictions ?

•• Tabac : en 1968, 52 % des hommes étaient fumeurs réguliers (contre 32 % actuellement) ; il suffit de repérer, sur les images d’archive, le nombre de manifestants, la clope au bec.

12 % des femmes étaient fumeuses régulières (contre … 26 % actuellement).

•• Alcools : évolutions établies à partir des quantités d’alcool consommées (traduites en équivalent de litres d’alcool pur, par habitant de 15 ans et plus).

Vins : de 20 litres (en 1968) à 7,5 litres (actuellement). Bières : le niveau est resté pratiquement le même, 3 litres. Spiritueux : idem.

•• Part du poste « boissons alcoolisées / tabac » dans les dépenses de consommation des ménages : 1968 : 4,6 % (contre 2,6 % actuellement). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : mai 68, sans nostalgie … mais avec Dautzenberg  ,
17 Fév 2018 | Observatoire
 

Moins de consommations à risque et de produits illicites chez les ados … À en croire l’étude d’envergure de l’OFDT/Escapad (voir Lmdt des 6 et 8 février), les adolescents auraient tendance à redevenir « sages ».

Mais sur le terrain, cela n’est pas toujours visible. Ainsi, Var Matin dans son édition du 11 février a fait un focus sur certaines consommations dans un lycée du Var. Extraits.

•• « Écouteurs incrustés dans les oreilles, regard fixé sur l’écran de son smartphone et va-et-vient incessant avec sa cigarette, J., en classe de première, profite de la pause récré pour s’en griller une à l’extérieur de l’enceinte de son lycée. Décontractés et limite hâbleurs, les lycéens ne jouent pas aux angelots. Et immanquablement, l’étude sur les comportements des ados qui tendraient à s’assagir les fait sourire. Lire la suite »

6 Fév 2018 | Observatoire
 

Moins de quatre jeunes de 17 ans sur dix affirment avoir déjà fumé du cannabis en 2017, soit le niveau de consommation le plus bas enregistré par l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) depuis 2000, selon une étude publiée mardi et consultée par l’AFP (voir Lmdt du 22 avril 2015).

Selon la 9e étude Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense), menée par l’OFDT en mars 2017 auprès de 46 054 adolescents de 17 ans, 39,1 % des jeunes affirment avoir déjà essayé le cannabis, soit près de neuf points de moins qu’en 2014 (47,8 %), année marquée par une forte hausse.

•• Un sur cinq (21 %) indique également avoir fumé dans le mois, contre 25,5 % il y a trois ans. La part de consommateurs réguliers (au moins dix fois par mois) est également en repli, de 9,2 à 7,2 %. La consommation, expérimentée en moyenne à 15,3 ans, a davantage baissé depuis 2014 chez les filles (-10 points) que chez les garçons (-7 pts), deux fois plus nombreux à fumer régulièrement. Lire la suite »