Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Juin 2018 | Observatoire
 

Tabac, alcool, cannabis, cocaïne, porno, jeux vidéo et utilisation des écrans : les niveaux de consommation sont « inquiétants » parmi les jeunes de 14 à 24 ans, selon une vaste enquête sur les addictions conduite auprès d’un millier d’entre eux, publiée vendredi dans Le Parisien.

Quelque 340 000 (3 %) des jeunes de 14-17 ans auraient ainsi déjà consommé de la cocaïne, de l’ecstasy ou du GHB, et 255 000 (5 %) des 18-24 ans en consommeraient toutes les semaines.

« L’enquête confirme l’importance de la consommation de produits licites et illicites, mais l’augmentation de la consommation des drogues festives (ecstasy, cocaïne…) qui apparaît d’un peu plus du double que dans les enquêtes habituelles, suscite une inquiétude particulière », estime le président du Fonds Actions Addictions, Michel Reynaud.

•• Le Fonds, la Fondation Gabriel-Péri (de gauche) et la Fondation pour l’innovation politique (libérale) sont commanditaires de l’enquête, qui a également permis d’interroger les parents et un échantillon représentatif de la population adulte. Elle paraît alors que le Plan national de mobilisation contre les addictions du gouvernement est attendu.

•• « Les parents sous-évaluent les consommations de leurs enfants en matière d’alcool, de tabac, de jeux d’argent et de pornographie » mais « ils sont demandeurs de solutions (contrôle d’identité, identification bancaire …) », remarque le Pr Reynaud. Aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités, tout d’abord en faisant appliquer la loi sur l’interdiction de vente d’alcool et de tabac aux mineurs, estime-t-il. Lire la suite »

12 Mai 2018 | Observatoire
 

En ces jours d’évocation des journées tumultueuses de mai 68 … et si l’on en profitait pour mesurer ce qui a évolué en matière d’addictions ?

•• Tabac : en 1968, 52 % des hommes étaient fumeurs réguliers (contre 32 % actuellement) ; il suffit de repérer, sur les images d’archive, le nombre de manifestants, la clope au bec.

12 % des femmes étaient fumeuses régulières (contre … 26 % actuellement).

•• Alcools : évolutions établies à partir des quantités d’alcool consommées (traduites en équivalent de litres d’alcool pur, par habitant de 15 ans et plus).

Vins : de 20 litres (en 1968) à 7,5 litres (actuellement). Bières : le niveau est resté pratiquement le même, 3 litres. Spiritueux : idem.

•• Part du poste « boissons alcoolisées / tabac » dans les dépenses de consommation des ménages : 1968 : 4,6 % (contre 2,6 % actuellement). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Addictions : mai 68, sans nostalgie … mais avec Dautzenberg  ,
17 Fév 2018 | Observatoire
 

Moins de consommations à risque et de produits illicites chez les ados … À en croire l’étude d’envergure de l’OFDT/Escapad (voir Lmdt des 6 et 8 février), les adolescents auraient tendance à redevenir « sages ».

Mais sur le terrain, cela n’est pas toujours visible. Ainsi, Var Matin dans son édition du 11 février a fait un focus sur certaines consommations dans un lycée du Var. Extraits.

•• « Écouteurs incrustés dans les oreilles, regard fixé sur l’écran de son smartphone et va-et-vient incessant avec sa cigarette, J., en classe de première, profite de la pause récré pour s’en griller une à l’extérieur de l’enceinte de son lycée. Décontractés et limite hâbleurs, les lycéens ne jouent pas aux angelots. Et immanquablement, l’étude sur les comportements des ados qui tendraient à s’assagir les fait sourire. Lire la suite »

6 Fév 2018 | Observatoire
 

Moins de quatre jeunes de 17 ans sur dix affirment avoir déjà fumé du cannabis en 2017, soit le niveau de consommation le plus bas enregistré par l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT) depuis 2000, selon une étude publiée mardi et consultée par l’AFP (voir Lmdt du 22 avril 2015).

Selon la 9e étude Escapad (Enquête sur la santé et les consommations lors de l’appel de préparation à la défense), menée par l’OFDT en mars 2017 auprès de 46 054 adolescents de 17 ans, 39,1 % des jeunes affirment avoir déjà essayé le cannabis, soit près de neuf points de moins qu’en 2014 (47,8 %), année marquée par une forte hausse.

•• Un sur cinq (21 %) indique également avoir fumé dans le mois, contre 25,5 % il y a trois ans. La part de consommateurs réguliers (au moins dix fois par mois) est également en repli, de 9,2 à 7,2 %. La consommation, expérimentée en moyenne à 15,3 ans, a davantage baissé depuis 2014 chez les filles (-10 points) que chez les garçons (-7 pts), deux fois plus nombreux à fumer régulièrement. Lire la suite »

10 Jan 2018 | Observatoire
 

Le produit est, du moins, à l’étude en Finlande où il est testé sur 130 personnes. Et les résultats ne seront pas disponibles avant un an et demi.

Tout ce que l’on sait pour le moment est que le spray contient du naloxone qui permet d’agir sur la production de dopamine, un neuro-transmetteur lié au plaisir : une pression sur les narines et l’envie irrépressible de jouer disparaîtrait.

« Jouer répond à un comportement très impulsif (…) c’est pour cela que nous cherchons un médicament à effet rapide, le spray nasal agit en quelques minutes » a expliqué à l’AFP Hannu Alho, professeur de technologie à l’Institut national de la santé et du bien-être de Helsinki.

 Commentaires fermés sur Un spray nasal pour lutter contre l’addiction aux jeux  , ,
29 Nov 2017 | Institutions
 

Un nouveau portail Internet rassemblant toutes les informations utiles pour prévenir les addictions au travail et aider ceux qui en souffrent a été présenté et lancé, le lundi 27 novembre, par la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca).

Ce portail (www.addictaide.fr/travail) a été conçu par le Fonds Actions Addictions, soutenu par la Mildeca et le ministère du Travail. Il recense un ensemble d’informations sur les dépendances dans de nombreux domaines (tabac, alcool, drogues, médicaments, travail…) et leur prise en charge. Il comporte un annuaire des professionnels et des structures de santé spécialisées, dont les structures d’aide comme les groupes de parole. Lire la suite »

14 Nov 2017 | Observatoire
 

Médicaments, alcool, tabac, cannabis, cocaïne … Les actifs consomment de plus en plus de substances psychotropes, légales et illégales, mais la question du lien avec le travail n’est jamais posée, déplorent des professionnels du secteur alors que s’est ouvert, ce lundi, un congrès sur le sujet.

Vingt millions d’actifs en poste ou au chômage (sur 29 millions, selon l’Insee) sont concernés, soulignait en 2016 la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca).

•• « De plus en plus d’actifs ont une utilisation des produits soit pour tenir, soit pour dormir ou récupérer, soit pour se construire une identité professionnelle. Il ne s’agit pas de consommation pour se mettre en marge, mais pour rester dans le match » a expliqué à l’AFP Gladys Lutz. Cette chercheuse préside l’association Addictologie et Travail (Additra) qui organise le congrès à Montrouge avec entre autres la Fédération Addiction, en partenariat avec la Mildeca (voir aussi Lmdt du 16 mars 2014).

Mais « la question du lien entre organisation du travail et consommation de psychotropes n’est jamais posée », alors qu’« il y a urgence » à changer d’approche, ajoute-t-elle. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Dopage au travail : « il y a urgence », la France est le premier pays consommateur de psychotropes   , ,
3 Sep 2017 | Observatoire
 

« Ce qui est vrai pour le tabac, l’est aussi pour l’alcool, le cannabis et ces autres palliatifs à la vie réelle que sont les écrans » : Le Parisien/Aujourd’hui en France de ce samedi 2 septembre annonce, en une, un dossier significatif sur les jeunes et les « addictions ». Le sujet de la prévention – de son organisation et de son efficacité – y est débattu.

•• Trois livres coup de poing en cette rentrée, l’annonce d’un « plan d’éducation à la santé » – notamment sur l’alcool – ce jeudi par la ministre de la Santé … Le Parisien/Aujourd’hui en France rebondit ainsi sur les « addictions qui flambent chez les adolescents dans l’Hexagone ».

Le coup de projecteur est mis sur la biture express des étudiants, sur des applis pour portable avec des jeux à boire, ou sur le « podium » de la France en matière de consommation du cannabis … Lire la suite »

1 Sep 2017 | Observatoire
 

40 % des étudiants estiment être stressés au quotidien. La Smerep (la mutuelle étudiante) examine régulièrement vers quels moyens ils se tournent pour décompresser (voir Lmdt du 27 juin 2015).

Si près d’un étudiant français sur dix choisit les antidépresseurs, une bonne partie d’entre eux est prête à utiliser des moyens moins conventionnels, l’alcool venant en tête, suivi du cannabis.

•• Deux étudiants sur cinq déclarent boire plus régulièrement qu’avant, dans la nouvelle enquête. La boisson de prédilection des 18-27 ans est, sans conteste, la bière, suivie par le vin, les cocktails et enfin l’alcool fort pur (vodka, whisky).

Les jeunes admettent boire, pour la plupart, pendant la fête (51 %) mais pour d’autres, il est habituel de rejoindre le gros du groupe en ayant déjà bu (22 %). Phénomène de « before » particulièrement prisé des étudiants qui sortent en boîte ou dans des bars et qui veulent être déjà dans un état second sans dépenser trop d’argent. Lire la suite »

10 Fév 2017 | Institutions
 

Fin de mission pour Danièle Jourdain-Menninger (voir Lmdt du 12 septembre 2012) à la présidence de la Mission interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites addictives (Mildeca). Elle sera remplacée le 1er mars par Nicolas Prisse, qui vient du cabinet de la ministre de la Santé, sur décision du Conseil des ministres de ce mercredi 8 février.

Médecin de formation et diplômé de l’École des Hautes Études de Santé publique (EHESP), Nicolas Prisse a intégré en février 2016 le cabinet de Marisol Touraine en tant que conseiller en charge de la santé publique. De 2003 à 2012, il avait poursuivi une carrière à la Direction générale de la Santé (DGS) où il a notamment travaillé dans le groupe de travail sur les traitements de substitution aux opiacés.

Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives étant déjà arrêté (voir Lmdt du 27 janvier 2014), le nouveau président devrait s’inscrire dans la continuité des travaux menés … d’ici la fin du quinquennat.

En attendant, Jean-Yves Nau (blog Journalisme et Santé Publique) pense qu’il n’aura aucun mal à être plus actif que Danièle Jourdain-Menninger ou Marisol Touraine pour défendre la cigarette électronique, en tant que facteur de réduction des risques dans la lutte contre le tabagisme, alors que cette dernière va partir.