Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Juin 2019 | Trafic
 

Vendredi, au fil du long (et polémique) examen du Projet de Loi Mobilité par les députés, certains amendements intéressant les buralistes ont été examinés : nous vous les avons déjà présentés (voir Lmdt du 3 juin 2019).

Et ils consistaient à « encadrer », un tant soit peu, l’activité de ces bus affrétés spécialement pour des voyages relevant du tourisme fiscal – en Andorre, par exemple (voir Lmdt du 20 novembre 2018) – ou de ces cars sillonnant l’Europe (voir Lmdt du 9 septembre 2018).

•• Parmi la batterie des amendements présentés, deux – préconisant le contrôle systématique des passagers – ont été rejetés. Mais celui de Frédérique Tuffnell (LREM, Charente-Maritime) a été adopté (soutenu par un autre amendement de Jean-Marie Sermier – LR, Jura – demandant la même chose). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Loi Mobilité : les députés votent l’obligation pour les autocaristes d’informer leurs passagers sur « les limites au transport du tabac »  , ,
6 Juin 2019 | Trafic
 

Ainsi, le rapport KPMG pour 2018 fait ressortir un marché parallèle des cigarettes en France estimé à hauteur de 28,4 % de la consommation. Un niveau encore jamais atteint (voir Lmdt de ce jour).

Dans ces 28,4 %, une part importante correspond aux achats frontaliers ou ailleurs à l’étranger, dans le cadre des limites autorisées ou pas : soit 14 points. Ou encore 15,8 milliards de cigarettes.

Mais provenant de quel pays ?

Espagne : 3,6 milliards de cigarettes (2,8 milliards en 2017)
Algérie : 2 milliards de cigarettes (2,4 milliards)
Belgique : 1,8 milliard de cigarettes (1,2 milliard)
Produits achetés en duty-free : 1,2 milliard de cigarettes (1,4 milliard)
Luxembourg : 1,1 milliard de cigarettes (1 milliard)
Autres pays : 6,1 milliards de cigarettes (5,2 milliards).

6 Juin 2019 | Trafic
 

Le rapport KPMG sur le marché parallèle des cigarettes en Europe est publié ce matin.

Les résultats pour la France font apparaître un marché parallèle à hauteur de 28,4 %. Soit la part de la consommation qui ne vient pas du réseau des buralistes.

Pour 2017, nous en étions à 24,6 % de marché parallèle (voir Lmdt du 31 juillet 2018). Pour 2016, nous en étions à 27,1 % (voir Lmdt du 5 juillet 2017).

•• Par rapport à l’année précédente, l’estimation 2018 porte donc sur 15,8 milliards de cigarettes supplémentaires consommées alors qu’elles venaient du marché parallèle : +10 %.

•• Ces 28,4 % de marché parallèle pour 2018 se décomposent de la façon suivante :

14,4 points correspondent à de la contrebande et de la contrefaçon (13,1 en 2017)
14 points correspondent à des achats frontaliers ou ailleurs à l’étranger, dans le cadre des limites autorisées ou pas (11,5 en 2017).

•• Dans le segment « contrebande et contrefaçon », la contrefaçon est pratiquement triplée par rapport à l’année précédente. Elle représente un volume de 2,3 millions de paquets.

•• Cette année, le rapport KPMG Stella a été réalisé, avec la même méthodologie que les années précédentes, pour le compte de Philip Morris.

À suivre

3 Juin 2019 | Trafic
 

L’achat de tabac en dehors du circuit légal ne fléchit pas dans les grandes métropoles alsaciennes. C’est du moins ce que l’on peut déduire d’une enquête « ramasse-paquets », réalisée à la fin de l’année dernière et publiée par le quotidien DNA

Il dépasse même, globalement, la moyenne nationale, établie à 28 % (toujours à la fin de l’année dernière) : 36,20 % à Mulhouse, 34,20 % à Strasbourg (contre 28,30 % un an auparavant et environ 20 % dix-huit mois plus tôt).

Seules Colmar et Haguenau font figure d’exception avec respectivement 27,90 et 21,90 % (après avoir atteint les 46,70 et 40,70 %, six mois plus tôt, ou encore 32,40 et 26,40 %, à la fin 2017). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur « Ramasse-paquets » : 55 % de paquets allemands dans les rues de Strasbourg    
2 Juin 2019 | Trafic
 

Le Grand-Duché est plus que jamais l’eldorado des fumeurs français mais aussi belges et dans, une moindre mesure, allemands (voir Lmdt des 18 et 16 février).

Selon des statistiques établies par son propre ministère des Finances, 3 milliards de cigarettes ont été vendues dans le petit état européen de 500 000 habitants en 2018. Soit 249 paquets de 20 cigarettes par an, par tête d’habitant, rapporte Vosges Matin (ce 31 mai). 

En réalité, les frontaliers représentent une très grosse part de la clientèle. Pour preuve ce reportage, sur la journée du jeudi de l’Ascension, dans les stations de Frisange, tout près de la frontière.

•• Pascal est venu du sud de la Lorraine mais rechigne à parler. « Oui, oui, on est nombreux à faire les courses pour les potes. Je ne prends pas un sou pour le faire. On se partage les frais » grogne l’automobiliste. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Luxembourg : petits portraits de fumeurs français en quête de tabac moins cher   
30 Mai 2019 | Profession
 

Juste avant la Journée mondiale sans Tabac (voir Lmdt de ce jour), le sujet ne pouvait que s’inviter à l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions d’actualité au Gouvernement de ce mercredi 29 mai. En direct.

•• C’est le député LREM Marc Delatte, de l’Aisne, qui s’y est collé. Extraits de sa question :

« 75 000 décès par an, un décès sur huit en France. Le tabagisme, qu’il soit actif ou passif, reste la première cause de mort évitable (…)Vous en avez pris toute la mesure et dès votre nomination, vous avez fait de la prévention la première de vos priorités en ciblant le tabac en premier lieu (…) Comment comptez-vous agir, face à ce fléau, avec vos homologues européens et au sein de la Commission européenne pour une Europe du progrès en termes de santé publique ? »

•• Réponse d’Agnès Buzyn :

« Vous avez raison. Nous sommes heureux de pouvoir annoncer une baisse du nombre des fumeurs ces deux dernières années (voir Lmdt du 28 mai).

« C’est le fruit d’une politique volontariste qui a commencé par le paquet neutre, l’augmentation du prix du tabac, l’augmentation du nombre de lieux « sans tabac » et le remboursement des substituts nicotiniques. Malheureusement, vous avez raison, il nous reste encore beaucoup à faire (…)

« Nous avons prévu, avec Gérald Darmanin, de travailler avec nos homologues européens pour améliorer l’harmonisation fiscale qui s’applique aux produits du tabac. C’est la première direction.

« La deuxième direction vise à soutenir de nouvelles règles sur les quantités de tabac pouvant être importées d’un État à l’autre par les particuliers.

« Aussi, l’Europe s’est récemment dotée d’un dispositif que nous souhaitions. Un dispositif de traçabilité des produits du tabac qui va nous permettre de lutter contre la fraude et de lutter contre le commerce illicite. C’est ce que les buralistes nous ont demandé et nous avons été très sensibles à cette demande (…)

21 Mai 2019 | Trafic
 

Dans les déclarations qui se sont multipliées à l’occasion de la mise en oeuvre officielle de la traçabilité des cigarettes (voir Lmdt de ce jour et du 20 mai), l’une du sénateur socialiste des Hauts-de-Seine Xavier Lacovelli laisse les professionnels de la filière tabac songeurs.

La déclaration en question est la suivante : « nous savons à présent que plus de 98 % du commerce parallèle du tabac est composé de cigarettes qui sortent des usines des quatre majors du tabac » (voir Lmdt des 20 mai 2019 et 25 novembre 2018). Sous-entendu : les fabricants livrent directement le commerce parallèle.

•• Les professionnels en question invitent à consulter le rapport Sun de KPMG sur la contrebande et la contrefaçon en Europe en 2017 (voir Lmdt des 31 juillet ainsi que des 9 et 10 août 2018) commandé par l’institut anglais RUSI (Royal United Services Institute for Defence and Security Studies). Lequel, certes, a reçu un financement de la part de British American Tobacco et de Philip Morris International. Mais si son financement est (forcément) contesté par certains, sa méthode l’est moins. Lire la suite »

18 Mai 2019 | Trafic
 

La presse belge en fait des gorges chaudes.

Mais les ministres des Finances de l’Union européenne auraient renoncé, ce vendredi 17 mai, « à modifier la Directive sur les accises dans le sens d’un renforcement du contrôle sur les particuliers qui rapportent chez eux du tabac ou des boissons alcoolisées achetés dans un autre État membre ».

Les pays demandeurs d’un renforcement des limites aux achats transfrontaliers ? La France, la Suède, la Finlande, le Danemark et l’Irlande.

« Ils ont donc cherché à durcir la disposition (article 32) qui autorise un particulier à rapporter chez lui certaines quantités de tabac (ex : 800 cigarettes par personne) ou d’alcool (ex : 90 litres de vin) pour une utilisation personnelle » rapporte RTL Belgique.

Or, « des pays comme la Belgique, le Luxembourg, la Tchéquie, la Pologne ou la Croatie se sont particulièrement opposés à cette sévérité accrue. Non pas parce qu’ils s’opposeraient à une mesure de santé publique, mais par souci de défendre le marché unique et la libre circulation, disent-t-ils. Cette demande d’un contrôle renforcé a été abandonnée vendredi. »

Le sujet devrait rebondir avec la nouvelle mandature issue des élections européennes (voir aussi Lmdt des 2 et 17 mai).

 Commentaires fermés sur Bruxelles : limites au transport du tabac par les particuliers en Europe … ces pays qui bloquent  ,
17 Mai 2019 | Profession
 

« Trop beau pour que ça dure. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour nous, mais tant pis. C’est comme ça » commente, dans La Dépêche du Midi, Christophe Pujol, buraliste à Pamiers, à l’annonce de la réouverture de la RN22 menant au Pas de la Case (voir Lmdt du 16 mai).

« La fermeture de cette route a eu des répercussions très positives dans mon commerce pour la vente du tabac. J’ai enregistré une hausse quotidienne de 40 % sur la période de fermeture » poursuit-il, en ajoutant : « ces nouveaux clients, tu les vois quand le Pas de la Case est fermé. Ensuite, tu penses qu’ils ont arrêté de fumer mais en réalité ils sont là-haut. »

•• Car depuis près de trois semaines, c’est bien l’ensemble des buralistes, plus ou moins en fonction des zones du département, qui s’est réjoui de la fermeture de l’axe vers Le Pas de la Case. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Quand la route d’Andorre ferme : « c’est là qu’on se rend compte de l’évasion de la clientèle » (Gérard Maury)  ,
16 Mai 2019 | Trafic
 

La route nationale 22 qui mène au Pas de la Case a rouvert encore plus tôt que prévu … ce mercredi 15 mai à 17 heures. La route était fermée depuis le 27 avril à cause d’un éboulement bloquant l’accès à la Principauté (voir Lmdt des 14 mai et 29 avril). 

Lundi, à Toulouse, le préfet de la région Occitanie, Étienne Guyot, et le chef du gouvernement andorran, Antoni Marti, avaient annoncé la réouverture de la RN22, dans les deux sens, au plus tard ce vendredi 17.

« Les travaux conduits par la Direction interdépartementale des routes Sud-Ouest à un rythme soutenu (24h/24, 7j/7) permettent finalement une réouverture de la route d’accès à l’Andorre, dès aujourd’hui mercredi 15 mai à 17 heures », a déclaré la préfecture de région dans un communiqué ce mercredi matin. Quand on veut, on peut … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Sur la route d’Andorre : réouverture précipitée de la nationale vers Le Pas de la Case