Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Mar 2020 | Profession
 

Avec la fermeture des frontières et les restrictions de déplacements, les fumeurs de l’Aisne ont dû changer leur fusil d’épaule. 

En effet, ils étaient nombreux à faire régulièrement le déplacement à Macquenoise (Belgique) pour faire le plein de tabac (voir 4 novembre et 14 mai 2019). Mais tous les commerces en question ont fermé depuis 8 à 10 jours. Au profit des buralistes français ? France 3 s’est posé la question.

•• Une buraliste du nord de l’Aisne semble à cran : « la question ne se pose même pas, c’est évident. On voit des clients qu’on ne voyait plus depuis 5, 6 ou même 8 ans ». Même si elle se refuse à chiffrer la hausse, elle ne voit pas cet afflux comme forcément une bonne nouvelle : « cela ne compense pas l’arrêt des autres activités ». Lire la suite »

26 Mar 2020 | Trafic
 

Les mesures de confinement liées au coronavirus empêchent désormais Français et Belges de se côtoyer (voir 24 mars) … Mais 20 minutes est parti vérifier …

Pour passer de Comines France à Comines Belgique, il suffit de franchir un pont. Et ce lundi, pas un policier à l’horizon pour contrôler les allées et venues. En fait, c’est inutile, puisque les commerces belges sont eux aussi fermés depuis une semaine. Y compris les fameux « tabacs aux prix cassés ».

•• À quelques kilomètres de là, entre Halluin (France) et Menin (Belgique), des policiers sont en poste à la frontière.

Comme les points de passage entre les deux pays sont nombreux, les agents de ces deux villes ont reçu des renforts. « Il y a encore pas mal de passage, mais les gens sont en règle. Nous n’en avons verbalisé que deux depuis ce matin » explique un agent.

•• Les petits malins vont ailleurs. Sur l’autoroute entre Tourcoing et Gand, on passe la frontière au niveau de Neuville-en-Ferrain. Là, les habitués le savent : il n’y a plus rien qui marque la séparation entre les deux pays et les policiers ne pouvant se mettre en travers de l’autoroute, il n’y a donc aucun contrôle.

Pas besoin de s’enfoncer très loin en territoire belge pour trouver une station-service dans laquelle on peut aussi acheter du tabac. « Rien qu’en une heure, j’ai déjà servi 8 Français qui ne venaient que pour des cigarettes » explique un employé. Au niveau des pompes, 3 voitures sur 4 sont immatriculées en France.

« Moi je suis Français et je travaille en Belgique, alors j’en profite pour ravitailler les amis. Tous les tabacs près de chez moi sont fermés » assure un client, deux cartouches en main. « C’est sûr qu’on voit moins de Français qu’avant, même s’il y en a encore beaucoup » poursuit le pompiste.

Pourtant, en cas de contrôle, l’infraction peut coûter cher. À l’image de ce Français qui est venu faire le plein de sa voiture en Belgique, et qui est reparti avec une amende de … 4 116 euros.

 Commentaires fermés sur Coronavirus / Nord  : quand même compliqué … de continuer à s’approvisionner en Belgique   ,
24 Mar 2020 | Trafic
 

Ce vendredi 21 mars, des restrictions d’accès à la frontière belge ont été prises par le Gouvernement fédéral pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

Il faut désormais de bonnes raisons aux Français (qui normalement sont confinés) pour se rendre en Belgique (obligations professionnelles, médicales, familiales) et ce, jusqu’au 5 avril, en principe.

Un Français, résidant à Condé-sur-l’Escaut (Nord) et qui avait l’habitude de venir deux fois par semaine acheter ses cigarettes à Quiévrain, en a fait les frais : « aller faire ses courses en Belgique, acheter du tabac, de l’essence, ça n’est plus valable »lui  a expliqué un policier. Et cela peut valoir une amende.

•• De toute façon, tous les tabacs belges frontaliers sont fermés. Seules ouvertures :  les grandes surfaces avec leurs denrées alimentaires et les pharmacies.

•• Conséquence, ce samedi 21 mars, les artères commerçantes du Bizet ou du Mont Noir, très prisées des Français (et hauts-lieux de manifestation des buralistes frontaliers français / voir 9 avril 2017) étaient désertes et solidement gardées par les forces de l’ordre.

19 Mar 2020 | Trafic
 

La fermeture des frontières terrestres de l’Espagne est en vigueur depuis ce lundi 16 mars soir. 

Seuls les ressortissants espagnols, les résidents en Espagne, les personnes se déplaçant pour « cas de force majeure », les travailleurs transfrontaliers avec certificat de travail et ne pouvant télé-travailler sont autorisés à passer la frontière.

Côté frontière basque – à Biriatou, Behobia ou Irùn – non seulement les pièces d’identité des passagers de véhicules sont contrôlées mais aussi celles des piétons, par exemple.

Et beaucoup … se sont heurtés à l’impossibilité d’aller faire leurs achats alimentaires ou de tabac dans les « ventas », les boutiques transfrontalières. Notamment au pont Saint-Jacques entre Hendaye et Irùn. Les forces de sécurité – Guardia Civil, Police Nationale, Police autonome basque  (Ertzainza) – et même l’armée ont été mobilisées.

18 Mar 2020 | International
 

De longues files d’attente se sont créées – ce lundi 16 mars, dans la station balnéaire de La Panne (en Flandres belge, à quelques kilomètres de la frontière française) – devant les boutiques de tabac et d’alcool.

Les Français étant venus en nombre pour s’approvisionner en prévision du renforcement des mesures de confinement prévues le mardi. Conséquence :  dés 8 heures ce mardi – et jusqu’à l’entrée en vigueur du confinement – l’autoroute A16 Ostende-Calais ainsi que les axes secondaires ont été fermés aux véhicules immatriculés en France.

Et les commerces de tabac ont dû baisser le rideau afin d’empêcher les acheteurs frontaliers français de les dévaliser.

••  À Hertain (un quartier de Tournai), dès lundi, de longues files de voiture. Les Français ont pris d’assaut les stations-services et les boutiques de tabac. « La peur de la fermeture des frontières et du confinement » confirme un commerçant.

••  Dans le village frontalier du Bizet (près de Mouscron), le trafic a également été perturbé et les clients ont même dû faire une longue file sur le trottoir, tant l’affluence était exceptionnelle.

17 Mar 2020 | International
 

Après le cafouillage de ce dimanche 15 mars, où de très nombreux automobilistes français ont été refoulés à la frontière au niveau du Pas de la Case, les choses se sont éclaircies avec le décret limitant les ventes quotidiennes d’alcool et de tabac aux seuls résidents de la Principauté (voir 16 mars). 

L’objectif étant de freiner l’afflux de touristes et les risques liés au coronavirus.

Précisément, les résidents voient les quantités disponibles par personne et par jour très réduites. Quant aux visiteurs, ils ne pourront pas en acheter. Les supermarchés, seuls commerces encore ouverts avec les pharmacies, doivent tenir un registre écrit de leurs clients, accessible à tout moment par la police et les autres fonctionnaires de l’administration. Lire la suite »

16 Mar 2020 | International
 

Pour limiter la forte fréquentation de ses commerces par des Français dont certains pourraient être porteurs du virus, Andorre ne ferme pas ses frontières … mais un décret vient d’interdire  la vente d’alcool et de tabac aux non-résidents, selon France 3 Occitanie.

Des agents andorrans ce sont positionnés, hier aprés-midi, à la frontière pour informer les automobilistes qui se dirigent vers la principauté.

La communication entre les autorités françaises et andorranes semble en revanche un peu floue, toujours selon France 3 Occitanie. La Direction interdépartementale des routes du Sud-Ouest (DIRSO) annonce, en effet sur les panneaux à message variable que la route est coupée dans les deux sens et que l’Andorre est fermée aux non-résidents pour une durée indéterminée.

15 Mar 2020 | Trafic
 

Du Nord au sud, les mesures de fermetures de commerce (voire de frontières) prises dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, déclenchent des réactions irraisonnées. Exemples.

•• Affluence record, ce vendredi, dans les points de vente de tabac et autres stations-service de Momignies (Belgique) suite à l’annonce de la fermeture des commerces en Belgique, à partir du 13 mars au soir.

« C’est de la folie » annonce à La Voix du Nord le patron de « Chez Bertrand ». Depuis le matin, le ballet des voitures – surtout françaises – ne s’arrête pas. Plus du double par rapport à un vendredi « normal ». Les cartouches de cigarettes et les pleins de carburant partent comme des petits pains. Lire la suite »

12 Mar 2020 | International
 

La région Grand Est est considérée comme une zone à risques par l’institut allemand Robert Koch (responsable du contrôle et de la lutte contre les maladies au plan fédéral) depuis ce mercredi 11 mars. 

•• De l’autre côté du Rhin, face à Strasbourg, Kehl (37 000 habitants) compte plus de 3 000 Français résidents. Nombre d’entre eux y scolarisent leurs enfants et y travaillent. À quoi se rajoutent les travailleurs frontaliers qui vivent dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin (en stade 2 renforcé, concernant l’épidémie de Covid-19).

Sans compter tout le commun des mortels qui fait du saute-frontière en permanence, pour faire ses courses dans les boutiques et supermarchés, le plein à la station essence ou acheter ses cigarettes dans les boutiques allemandes  (voir les 18 juillet 2017 et 8 octobre 2019). Lire la suite »

11 Mar 2020 | Profession
 

Bien qu’attendue, chaque hausse du prix du tabac a des conséquences sur le chiffre d’affaires des buralistes, en particulier dans les départements frontaliers (voir 28 et 29 février).

L’Ardennais a fait appel à un trio de présidents pour analyser les enjeux : Alain Sauvage (trésorier de la confédération et président de la Fédération Est), Christophe Biani (buralistes des Ardennes) et Jacques Héry (buralistes de l’Aisne). Extraits.

•• « En 2019, le chiffre d’affaires des buralistes a baissé de 6 % sur l’ensemble du territoire. Et de 6 à 15 % dans les départements frontaliers » précise d’emblée Alain Sauvage. « Quand un consommateur de tabac venait acheter un paquet de cigarettes auparavant, il prenait des chewing-gums et une revue » complète Christophe Biani, illustrant l’effet doublement délétère des hausses successives du prix du tabac. Lire la suite »