Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Sep 2017 | Profession
 

Optimiste, malgré tout. Victime, il y a quelques jours, d’un braquage pour 120 euros au petit matin, Claudine Mora (présidente de la chambre syndicale des buralistes du Pays Basque) se livre dans l’édition du 18 septembre de Sud-Ouest pour décliner des contre-propositions et montrer qu’elle croit à l’avenir de sa profession.

•• « Que l’État prenne ses responsabilités ! » déclare la présidente départementale, tant au sujet de l’insécurité que des hausses du prix du tabac.

Elle n’est pas contre le passage, par étapes, du paquet à 10 euros, mais à condition que cette augmentation soit appliquée dans tous les pays de l’Union Européenne. « Or, là, ça va augmenter le différentiel de prix avec nos voisins », craint-elle en se tournant vers l’Espagne toute proche, « demain, il y aura 4 à 5 euros d’écart entre la France et l’Espagne ». Lire la suite »

13 Sep 2017 | Trafic
 

Ce sont eux qui le disent.

Dans une édition du quotidien Kehler Zeitung, courant août, le journaliste Robert Schmidt s’est enquis des réactions, de part et d’autre de la frontière rhénane, suite à l’annonce du projet gouvernemental de paquet à 10 euros (voir Lmdt des 29 août et 7 septembre). Le titre : « Encore plus de touristes à tabac ».

•• « Was … les cigarettes françaises vont encore redevenir plus chères ? » s’exclame le patron d’une boutique de tabac de Kehl, incrédule (voir Lmdt du 18 juillet). « Kehl accueille déjà une foule de Français, et c’est bien ainsi ! ».

•• « Ici, 99 % de nos clients sont des Français » confirme – sur un ton enjoué, semble-t-il – la vendeuse d’une autre boutique, Vera Schulz. Elle s’attend, évidemment, à une affluence encore plus forte. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paquet à 10 euros : « noch mehr tabak-touristen » (presse allemande)  ,
21 Août 2017 | Observatoire
 

On sait que le grand Sud-Ouest, flanqué par l’Espagne, est particulièrement concerné par les achats transfrontaliers de tabac. Le dernier rapport KPMG (voir Lmdt des 18 et 5 juillet) y estime le marché parallèle à 30 %.

Outre les résidents, on se doute que les nombreux vacanciers sur place n’ignorent pas l’attrait d’un petit tour dans une venta frontalière (les journaux des Pyrénées-Atlantiques ne manquent pas de publicité, en ce sens). À moins de profiter des possibilités d’excursions sur Andorre, proposées par les autocaristes : des exemples nous remontent régulièrement (de la Dordogne aux Landes).

Aussi, nous sommes tombés, non sans surprise, sur un article du grand quotidien régional Sud-Ouest (édition du 17 août) intitulé « Achats à l’étranger : quelle taxation ? ».

Car là où on s’attendait à un rappel clair des franchises douanières en termes de tabac (voir Lmdt du 8 août) et d’alcool, nous avons droit à ces deux phrases sibyllines : « Lorsque vous revenez d’un pays membre de l’Union européenne, vous n’avez pas à déclarer à la Douane française vos achats à caractère général destinés à un usage personnel. En effet, vous acquittez la Taxe sur la Valeur ajoutée (TVA) directement dans le pays d’achat. Il en va de même lorsque vous avez acheté pour votre consommation personnelle des boissons alcoolisées et/ou du tabac dans un autre État membre » (sic). Lire la suite »

15 Août 2017 | Profession
 

Très au fait des risques représentés par le projet gouvernemental du paquet à 10 euros, La Voix du Nord (édition de La Lys) est allée recueillir quelques propos de part et d’autre de la frontière (voir aussi Lmdt du 13 août).

•• Côté belge, on la joue faussement modeste : « Au moins 80 % de ma clientèle est française » annonce d’emblée une vendeuse de tabac de Menin. « Mais nous subissons aussi des augmentations en Belgique, donc l’écart de prix n’est jamais significatif. Aujourd’hui on ne parvient plus qu’à attirer les frontaliers (…) Avant, les Français venaient de plus loin, on avait même une clientèle anglaise qui se déplaçait. Mais pour eux cela ne vaut plus le coup désormais » reprend la même commerçante belge qui explique subir également la concurrence des nombreux tabacs de la ville et du développement d’un marché noir de tabac en provenance de Chine. Lire la suite »

13 Août 2017 | International
 

6 euros en Belgique contre 10 euros (annoncés) en France … De quoi voir proliférer la création de nouveaux tabac-shops le long de la frontière avec la France, établissements qui finissent même par poser problèmes aux autorités belges (voir Lmdt des 19 juin 2017 et 24 mai 2016).

Sans compter les graves inconvénients pour les buralistes français (voir Lmdt du 3 décembre 2014). C’est vraiment l’anarchie commerciale. À cause du tabac moins cher.

•• « Les clients viennent de loin. Quand je travaillais à Mouscron, nous avons, par exemple, rencontré des clients de la région parisienne qui allaient remplir leur camionnette de cigarettes. Des clients qui avaient organisé des commandes groupées » explique le chef de corps de la zone de police du Val de l’Escaut, ce 11 août, sur un site belge. « Nous pouvons penser qu’il y aura encore plus de clientèle dans le futur ».

Or, les polices locales ont déjà fort à faire aujourd’hui avec certains magasins de tabac qui peuvent, éventuellement, être la cible de braqueurs (voir Lmdt du 21 août 2016) ou qui cachent aussi blanchiment d’argent et même traite d’êtres humains … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Belgique : concurrence sauvage entre tabac-shops à la frontière  
30 Juil 2017 | Trafic
 

« C’est bon pour nous. C’est évident » : en Andorre, les commerçants se frottent les mains à la perspective d’un paquet à dix euros en France, soit cinq fois environ le prix dans la principauté pyrénéenne, rapporte l’AFP dans une dépêche de ce dimanche 30 juillet que nous reproduisons à la suite. 

•• Sous un soleil de plomb, les voitures et campings-cars se suivent en file indienne sur la nationale 20 qui monte à la frontière franco-andorrane. « Notre maximum est de 5.800 véhicules par jour », explique Frédédic Cattoen, chef divisionnaire au poste de douane de Porta (Pyrénées-Orientales).

Dans la file, un vieux break aux pare-chocs rapiécés est prié de se ranger sur le bas-côté. Le coffre ouvert laisse apparaître quelques cartouches de cigarettes scellées avec la demi-bouteille de Ricard traditionnellement offerte avec le lot, et quelques litres d’autres alcools.

•• « C’est du trafic de fourmi », explique un douanier. « Ils n’ont qu’une ou deux cartouches de plus que la limite (une cartouche et demie) mais ils font l’aller-retour parfois tous les jours depuis Toulouse pour les revendre ».

« Non, je ne revends pas », assure le conducteur au fort accent d’Europe de l’Est.

« Quand vous savez qu’une cartouche de Marlboro vaut 70 euros en France et 35 en Andorre, vous comprenez pourquoi ils font les cinq heures de trajet aller-retour », explique Frédéric Cattoen. « Alors si le paquet passe à dix euros en France … ». Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paquet à 10 euros : « les buralistes d’Andorre se frottent les mains » (AFP)   ,
26 Juil 2017 | Trafic
 

Le 18 juillet, c’est en sa qualité de Coprince d’Andorre qu’Emmanuel Macron a reçu des représentants du gouvernement andorran à l’Élysée. 

•• Le discours ? L’événement étant passé strictement inaperçu, les autorités andorranes ont investi dans une page de publi-reportage achetée dans Les Échos de ce 25 juillet.

On y apprend que « cette première réunion a été l’occasion pour les représentants andorrans de rappeler les profondes réformes économiques et sociales du pays, ces dernières années, et de réaffirmer leur engagement envers la transparence et l’ouverture économique ». Ce qui prête à sourire quand on connait la dépendance du budget andorran aux recettes tabac et alcool ainsi que l’intérêt que portent toujours les banques andorranes pour les placements discrets venant d’ailleurs. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Andorre : le discours et une réalité … toujours aussi contrastée   ,
18 Juil 2017 | Trafic
 

Depuis la mise en service du tramway direct entre le centre de Strasbourg et les boutiques (notamment de tabac) de Kehl, à la colère des buralistes frontaliers (voir Lmdt des 28 mai et 12 février), l’affluence attendue sur la ligne se stabilise à un niveau élevé.

Environ 10 000 voyageurs par jour … qui font le bonheur des commerçants allemands : comme l’atteste ce reportage de France Bleu Alsace, diffusé ce week-end.

•• Affluence des grands jours à Kehl, ce vendredi 14 juillet, comme chaque jour férié en France. Environ 10 000 personnes par jour empruntent la ligne qui se hisse certains week-ends en troisième position des stations de la Compagnie des Transports strasbourgeois (CTS) les plus fréquentées.

•• Pour le bonheur des commerçants. « J’ai trois à quatre fois plus de monde qu’avant », acquiesce une marchande de tabac installée face à la station de tram. Et dans la file d’attente du point de vente, un jeune Français confie qu’il vient acheter des cigarettes côté allemand pour la tout première fois : « c’est tellement plus facile maintenant. Et le tram revient moins cher que la voiture », explique-t-il. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Achats « tram-frontaliers » : c’est le jackpot à Kehl … les buralistes avaient raison   
9 Juil 2017 | Trafic
 

On sait que le transport collectif s’avère aussi utile aux achats frontaliers de tabac.

Nous vient à l’esprit la noria de ces cars qui font la navette avec Andorre (voir Lmdt du 11 mars). Phénomène, d’ailleurs, dénoncé il y a quelques jours par Laurent Wauquiez (voir Lmdt du 3 juillet).

Ou encore ce tramway, récemment inauguré, qui relaie le centre de Strasbourg aux boutiques à tabac de Kehl, à la grande colère des buralistes alsaciens (voir Lmdt des 27 et 26 mai).

À Dunkerque, un service de bus, le Dk’ Bus Marine, a également été mis en ligne pour rejoindre commodément la Belgique. Et les supermarchés à tabac – mais aussi à boissons et diverses victuailles – de la frontière ou de Adinkerque. De quoi s’approvisionner en seaux et pots à tabac, à son aise.

Las ! Ce mercredi 5 juillet un véhicule de Dk’ Bus s’est planté dans une manœuvre, juste à la frontière, à la hauteur de Bray-Dunes. Et de percuter le premier obstacle venu : la vitrine d’un grand magasin de tabac, évidemment.

Pas de victimes et les dégâts sont limités.

5 Juil 2017 | Profession
 

Caractéristique, cette façon de mettre en avant une mesure anti-tabac alors que le Gouvernement a encore bien du mal à se fixer un vrai agenda de travail devant l’état des comptes et des dossiers que leur laissent leurs prédécesseurs.

•• L’annonce du paquet de cigarettes à 10 euros, en tout début de discours de politique générale par Édouard Philippe, révèle que le tabac reste un sujet-clé dans l’opinion publique, utilisé en l’occurrence aux fins d’un seul message : « on veut faire rentrer de l’argent dans les caisses ».

Sans la moindre indication du pourquoi et du comment. On ne sait rien des objectifs fiscaux et sanitaires, rien des moyens qui vont être utilisés et du calendrier … Le « progressivement » ne veut rien dire. Aucune mesure concrète concernant un éventuel « plan contre les trafics ».

De l’improvisation … Lire la suite »