Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Nov 2019 | Profession
 

Comme dans d’autres régions de France, l’activité de tabaculture, en région Occitanie, se trouve en complète remise en question. Le Midi Libre s’est, du moins, intéressé à la question.

Environ 200 agriculteurs cultivent la feuille de tabac en Occitanie, principalement répartis sur les départements du Lot, du Tarn, du Tarn-et-Garonne et de l’Aveyron. Mais la production annuelle moyenne, environ 1 000 tonnes en 2018, est clairement en baisse.

•• Et si certains continuent d’investir dans une filière qui continue à présenter certains débouchés – tabac spécialisé, tabac à chicha, etc. – beaucoup préfèrent jeter l’éponge, à l’instar de Guillaume Pescayre, tabaculteur dans l’Aveyron.

« Le tabac, c’est fini pour nous. On a arrêté, cette année, à cause du travail que cela demande. Vous savez, c’est une culture qui demande beaucoup de main-d’œuvre. Le tabac, ça s’effeuille et ça se rentre à la main. Alors, quand vous vous rendez compte que le prix a chuté de 3,80 euros à 2,50 euros du kilo, le calcul est vite fait… ».

•• Dans son secteur du sud Aveyron, ils étaient encore trois à produire du tabac, ces dernières années. Aujourd’hui il n’en reste plus qu’un : « je pense que s’il n’arrête pas cette année, ce sera l’année prochaine ! ».