Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Jan 2021 | Profession
 

Ne plus risquer la faillite et affronter la baisse structurelle des ventes de journaux papier avec plus de sérénité : tel est le pitch d’un article du Monde (édition du 20 janvier) sur la situation de France Messagerie, six mois après sa naissance sur les ruines de Presstalis (voir 2 juillet 2020).

•• « Les ventes au numéro devraient reculer de 8 % à 10 % cette année. Mais cette baisse est incluse dans le plan d’affaires et doit se traduire par 50 suppressions de poste sur 2 ans, déjà négociées et financées » y précise le patron de France Messagerie, Cédric Dugardin (voir 26 avril 2020) qui passe la main à son numéro 2 Sandro Martin, ex-conseiller d’Emmanuel Macron.

•• France Messagerie a conservé un volume d’affaires (cumul des ventes annuelles de journaux) de 484 millions d’euros, soit plus que les 361 millions d’euros prévus à l’origine.

Prisma Média et Reworld Média sont restés clients malgré leurs menaces de passer à MLP. Mais Prima Média (Capital, Géo …) a drastiquement réduit ses volumes. Si le Canard Enchainé, Bayard et Lagardère sont restés, CMI (Elle, Télé 7 Jours, Marianne) a rejoint MLP.

•• La fusion avec MLP, évoquée en 2020, est toujours à l’ordre du jour, « avec la baisse du marché » (voir 24 septembre et 17 décembre 2020).