Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Mai 2020 | Profession
 

Alors que le système de distribution du tabac tient le choc en cette période de crise sanitaire exceptionnelle (avec des difficultés mais qui finissent par être surmontées), le système national de distribution de la presse s’écroule.

Si le Coronavirus n’a rien arrangé, les causes de cette situation dramatique viennent de loin. La filière presse n’arrivant pas à surmonter ses contradictions et ayant oublié depuis longtemps d’attribuer l’importance qu’ils méritent aux consommateurs et aux diffuseurs.

•• Il a été officiellement annoncé, hier le 15 mai, que le Tribunal de Commerce de Paris avait placé Presstalis en redressement judiciaire, avec poursuite d’activité, alors que les SAD – les dépôts en province – sont liquidées sans poursuite d’activités.

•• Aucune solution de sauvetage n’a été trouvée entre les quotidiens et les magazines (voir 26 et 22 avril).

Les discours obsolètes et déconnectés des réalités du Syndicat du Livre CGT n’ont rien empêché. Les grèves ajoutant à la perte de crédibilité de l’ensemble.

•• C’est donc une lourde restructuration qui s’annonce : selon Presstalis, une dernière proposition des quotidiens « doit encore faire l’objet de discussions dans les prochains jours afin d’être complétée ». Elle pourrait être « améliorée par la participation de certains éditeurs de magazines ».

Pour le moment, un décret du 13 mai confirme un prêt de 35 millions d’euros supplémentaires à la structure Presstalis, au titre du programme du Fonds de Développement économique et social (FDES). Les dernières gouttes.

•• Quant aux dépôts (SAD), ils disparaissent sous leur forme actuelle (plus de 500 postes supprimés).

Les zones de distribution étant appelées à être réattribuées à des dépositaires indépendants ou à de nouveaux entrants : des sous-traitants ou des logisticiens.

•• Nombre de diffuseurs attendent d’y voir plus clair avant d’arbitrer sur la place que va prendre la presse à l’avenir dans le développement de leur point de vente.

Dans l’immédiat, ils souhaitent du papier et qu’on les aide à donner des explications aux clients.