Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2021 | Profession
 

Après une première mise en demeure pour non-respect du port du masque, les autorités ont sévi plus sévèrement avec un arrêté préfectoral intimant une fermeture d’une semaine pour un buraliste de Brignais (une quinzaine de kilomètres de Lyon).

« C’est juste qu’à ce moment-là, quand les gendarmes sont passés, je n’avais pas de masque » reconnaît le patron dans Le Progrès. D’après les informations du quotidien, il avait été mis en demeure le 1er février pour le même motif … après avoir fait l’objet d’avertissement auparavant.

« J’ai mis une vitre en plexiglas depuis un an, je me protège. Je pense que c’est une meilleure protection que le masque. Pour peu qu’il soit mal mis il n’est plus efficace. Mais bon, pour la loi, ce n’est pas suffisant » tente de justifier le commerçant.

Le tabac-presse affiche portes closes depuis vendredi 5 mars en fin de matinée. Une petite note annonce à la clientèle : « fermeture administrative jusqu’au 11 inclus, à bientôt »