Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Fév 2016 | Profession
 

TraditabSuite à la polémique déclenchée par les récents propos  de Nicolas Sarkozy sur le paquet neutre (voir Lmdt des 4 et 6 février) et à la réaction de Bertrand Dautzenberg  sur le fait qu’il n’y a pas de territoires du tabac en France » (voir Lmdt du 4 février), Traditab a tenu à faire une saine mise au point dans un communiqué que nous reproduisons ci-dessous : 

« Le tabac en France : une production traditionnelle

Les premières cultures de tabac ont lieu dans le Lot-Et-Garonne, à Clairac, en 1637. La production de tabac, sous le régime du monopole d’Etat, s’est développée au fil des années pour compter à la fin des années 50 plus de 100 000 producteurs.

Suite à la fin du monopole et à la mondialisation des échanges, des Coopératives Agricoles se créent dans les années 80, la première étant Alsatabac. En 1985, les coopératives de producteurs créent l’usine de première transformation des tabacs à Sarlat.

Concurrencées par des productions à plus faible coût, les surfaces de tabac diminuent en France depuis 1970.

Aujourd’hui, 1 500 agriculteurs cultivent du tabac en France, et cette production permet la viabilité de leurs exploitations.

L’expérience Traditab ou la valorisation d’un savoir-faire

La coopérative TGA « Tabac Garonne Adour » concerne 235 producteurs-adhérents, 2 500 emplois saisonniers et 120 postes permanents.

Il existe plusieurs types de tabac : le Virginie, le Burley, le Brun et le tabac Boucané. Chaque type correspondant à un terroir et à un mode de culture et de séchage approprié. Par exemple, le tabac Boucané est séché, traditionnellement, selon une méthode mixte à l’air et au feu de bois. Chaque type a une saveur et ses caractéristiques d’emploi particulières.

Traditab tabacs-et-terroirsEn 2008, la coopérative Tabac Garonne Adour créée Traditab pour fabriquer des produits finis à base de tabacs 100% Sud-Ouest.
 Un objectif : Rémunérer équitablement les producteurs locaux.
 Traditab emploie 35 personnes et a fait le choix de ne commercialiser sa marque 1637 qu’au travers des buralistes français. « Un tabac terroir, vendu par un réseau de proximité ».

Les mesures sanitaires

En 2015, est votée la Loi Santé sur le paquet neutre : même typographie, même couleur, même standardisation de paquet …
 Cette Loi, qui risque de ne pas avoir d’effet sur la baisse de consommation, conduira à détruire des emplois et n’aura que pour conséquence de favoriser les grandes firmes et d’augmenter le marché noir …

Renforcer les politiques de santé publique ne doit, malgré tout, pas faire oublier que la production de tabac permet encore la viabilité de nombreuses exploitations agricoles en France ».