Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Nov 2019 | Pression normative
 

Selon une étude menée – pour la troisième fois en Europe – par l’Institut économique Molinari (voir 2 novembre 2019 et 3 juin 2017), la France passe pour un pays plutôt « très moralisateur » concernant les produits dits de « vice » : à savoir le tabac, l’alcool, certains types de nourriture ou encore les boissons sucrées.

Si la France recule relativement dans le classement – de la 6ème place en 2017 à la 10ème place de 28 pays classés en fonction de la dureté de leur fiscalité et réglementation – c’est que la majorité des voisins européens renforcent également leur dispositif.

•• Outre les hausses successives du prix du tabac, l’étude met en exergue, pour la France, l’adoption du paquet neutre, l’interdiction totale de la publicité sur le tabac ( y compris dans le point de vente ) et l’interdiction de fumer dans bon nombre de lieux publics … en l’espace de quelques années seulement : « la France est devenue le 2ème pays de l’Union européenne en matière de taxes sur les fumeurs (après ajustement en fonction des revenus) et le 3ème en termes de recettes fiscales ».

•• Pour les produits alcoolisés, la France se classe 8ème en Europe (« avec un des cadres les plus restrictifs au monde »), malgré de faibles taxes sur le vin. « Cette place dans le classement s’explique par l’importance des restrictions sur la publicité. Cela n’empêche pas les Français de faire encore partie des grands consommateurs d’alcool au monde malgré, toutefois, une baisse drastique de la consommation d’alcool par habitant depuis les années 1970 ».

•• En matière d’alimentation – autre critère du classement de l’Institut Molinari – la France apparait en 5ème position (les boissons sucrées y sont, notamment, plus taxées que la moyenne européenne).

•• Dernier point, les restrictions concernant la cigarette électronique, où la France se classe 17ème. Elle apparait donc plus « permissive » dans ce domaine.

•• « Il n’y a pas de gloire à être parmi les pays les plus moralisateurs de l’UE. Trop de politiciens semblent convaincus qu’il faut traiter les citoyens comme des enfants » critique Christopher Snowdon, directeur de la division économie des modes de vie à l’Institute of Economic Affairs, l’un des partenaires de l’étude.

•• Dans le classement, des pays du nord-est occupent les trois premières places. Finlande, Lituanie et Estonie devancent en effet le Royaume-Uni.

À l’autre bord de l’échelle, l’Allemagne est jugée nettement plus « libérale ». En effet, selon l’étude, il s’agit du « pays où le fait de boire, fumer, vapoter ou manger est le moins pénalisé de l’Union Européenne. »

« Pas de taxes sur les liquides de cigarettes électroniques ni sur le sucre » ; « tolérance en matière de publicité » ; « pas de taxe sur le vin, et les taxes sur la bière et les spiritueux sont bien inférieures à ce qui se pratique en moyenne dans les pays membres de l’UE » relève l’étude.

Même son de cloche pour le tabac. L’Allemagne est d’ailleurs le seul pays de l’étude qui n’interdit pas (encore) totalement la publicité sur les cigarettes.

/ Outre « la tendance au durcissement » relevée dans toute l’Europe par les auteurs de l’étude, ces derniers estiment compliqué de voir la tendance s’inverser dans les prochaines années.

Au contraire, l’heure semble plutôt « à la surenchère de réglementations ».