Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Sep 2018 | Trafic
 

Interceptés cette semaine par les gendarmes alors qu’ils roulaient en direction du Pas-de-la-Case, deux individus, venant de la banlieue parisienne, ont comparu, ce vendredi 28 septembre, devant le tribunal correctionnel de Foix pour « tentative de contrebande de cigarettes » et « refus d’obtempérer aggravé », selon la presse locale. 

•• 1 510 euros en liquide ont été retrouvés sur le passager, et 475 euros sur le chauffeur. Le parquet a soupçonné que ces sommes servent à l’achat de cartouches de cigarettes : dans le but d’en faire trafic, selon la presse locale.

Sachant que cette tactique – consistant à repérer des voyageurs montant vers Andorre avec des sommes d’argent quelque peu disproportionnées – est appliquée par la Douane depuis le début de l’année.

•• Le chauffeur en question est, en plus, connu des services : « il a un casier judiciaire et on a le plaisir de le voir souvent dans la région », a ironisé le procureur. Il était venu quelques jours auparavant, tout en faisant déjà l’objet d’une procédure au tribunal d’Évry : il avait été contrôlé avec 53 cartouches de cigarettes et 15 bouteilles de vodka, à Pamiers (à 120 kilomètres de la frontière).

•• Mais cette fois, aucune trace de tabac ou d’alcool dans la voiture des suspects.

Seule la somme en petites coupures a retenu l’attention du parquet : « une tentative de blanchiment douanier fait qu’il existe la présomption que les sommes proviennent d’un délit douanier. Les suspects doivent apporter la preuve du contraire », a souligné le représentant du ministère public.

•• Celui-ci a donc requis 12 mois de prison dont 6 avec sursis à l’encontre du conducteur et 6 mois ferme contre le deuxième prévenu, déjà condamné deux fois pour des faits différents.

Mais les deux ont été finalement relaxés des faits de tentative de contrebande et de blanchiment.

•• En revanche, le tribunal a été plus ferme sur le refus d’obtempérer.

Le conducteur avait refusé de se soumettre à un premier contrôle avant de s’arrêter à un second, après une fuite à vive allure. Pour ces faits, il est condamné à six mois ferme.