Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Avr 2019 | Trafic
 

Après la « volante », le centre de tri postal de Saint-Jean-de-Verge (voir Lmdt des 10 et 9 avril), La Dépêche du Midi ouvre le troisième volet de son enquête sur la brigade d’Ax-les-Thermes … en démarrant sur une belle prise.

Au cours de la soirée de lundi dernier 8 avril, en effet, les agents ont interpellé un automobiliste qui transportait 16 kilos de cigarettes et 79 litres d’alcool. L’homme, bien connu des services de la BSI (brigade de Surveillance intérieure), avait choisi ce jour pour tenter de passer entre les mailles du filet.

•• Très mauvais choix. Les douaniers avaient établi un contrôle routier, en fin de journée, du côté de Sinsat (à une vingtaine de kilomètres de Foix, sur la route descendant d’Andorre). Le chaffeur a tenté de passer un premier douanier lui faisant signe de stopper, puis s’est arrêté lorsqu’un second a brandi son stop-stick. Tout cela pour finir en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie d’Ax-les-Thermes.

Depuis le début de l’année, il avait déjà fait l’objet de plusieurs procédures pour contrebande. Changeant souvent de voitures, il a été vu au volant d’une … petite dizaine de véhicules différents.

•• Sur la route, dans les trains, ou même par la montagne, les trafiquants sont de mieux en mieux organisés. Et si le trafic augmente, les saisies suivent la même courbe.

La Brigade de Sûreté intérieure, à elle seule, a réalisé 55 % des saisies régionales, avec 2 tonnes de tabac et de cigarettes en 2018. « La pression de contrôle se maintient cette année », précise la Direction régionale de la Douane, « les actions de contrôle sont également dirigées vers les particuliers circulant dans des véhicules légers ou empruntant les lignes d’autocar assurant des voyages à la journée avec l’Andorre ».

•• Si l’ambiance du « train jaune » (reliant Toulouse à La-Tour-de-Carol) s’est beaucoup calmée (du fait de la suppression des aides sur les billets à prix réduits), les contrôles de la BSI, eux, ne se sont pas relâchés.

Les cibles ne sont pas les mêmes, à l’aller et au retour. Entre le Pas-de-la-Case et la « ville rose », la recherche de tabac et d’alcool de contrebande occupe la première place. Au retour, par contre, ce sont les stupéfiants qui sont dans le collimateur.

•• Ce mardi 9 avril, pas de trains en raison de travaux sur la voie, mais des bus de remplacement. Une équipe de la BSI entreprend de contrôler les voyageurs qui attendent leur bus, devant la gare d’Ax-les-Thermes.

Les quatre hommes, blousons et lunettes de soleil, arrivent en civil. D’un seul coup, leurs brassards orange marqués « Douanes » font leur apparition. Un premier sac est fouillé. Rien à signaler. Le propriétaire du second, un homme d’une trentaine d’années, y a fourré le double de la franchise autorisée. Trois cartouches au total. Il s’en tire avec un simple rappel de la règle.

« Nous sommes présents, parce que nous devons tenir l’ensemble des vecteurs de transport du département », résume Pascale V., chef de service.