Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Oct 2019 | International
 

Les médecins suisses devraient pouvoir prescrire du cannabis à des fins médicales. Cette modification de la loi sur les stupéfiants proposée par le Conseil fédéral a été largement approuvée lors de la procédure de consultation qui vient de se clore le 17 octobre.

Le cannabis est officiellement interdit en Suisse depuis 1951. Jusqu’à présent, les patients ne pouvaient l’utiliser à des fins thérapeutiques qu’en obtenant un feu vert exceptionnel de l’Office fédéral de Santé publique (OFSP). L’an dernier, cet office a délivré environ 3 000 autorisations de ce type pour des patients cancéreux ou atteints de sclérose en plaques.

•• Avec la révision partielle de la loi sur les stupéfiants, le Conseil fédéral souhaite désormais faciliter l’accès au « cannabis médical ».

Cependant, la mise en œuvre de la révision montre des faiblesses pour certains : ce qui n’améliorerait pas la situation des quelque 100 000 personnes qui utilisent déjà du cannabis, pour des raisons médicales, de manière illégale.

•• Il n’est, en effet, pas prévu dans la révision que les assureurs maladie paient pour le cannabis prescrit par les médecins. Or, selon l’OFSP, les médicaments à base de cannabis peuvent coûter plusieurs centaines de francs par mois. Les assureurs maladie ne paient les traitements actuellement que dans quelques cas.

Pour la Fédération suisse des médecins (FMH), le remboursement – au moins partiel – des médicaments à base de cannabis, via l’assurance maladie obligatoire ou tout financement alternatif, est essentiel.

Voir aussi Lmdt du 19 octobre.