Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Nov 2018 | Profession
 

Les analyses se multiplient pour expliquer l’ampleur du mouvement qui a parcouru le pays, aujourd’hui.

Elles sont aussi nombreuses que les motivations animant ces manifestants surgis de partout, le gilet jaune en bandoulière, l’effet multiplicateur des réseaux sociaux aidant ; une spontanéité de débutants cachant un manque de perspectives concrètes à leur mouvement ; la coordination virale n’apportant pas encore de vraie cohérence. Ou pas encore.

•• Il n’en reste pas moins qu’au-delà de la colère fiscale, l’une des causes principales de ce mouvement d’humeur vient du grand mal-être de la « périphérie », comme on dit sur les plateaux des chaînes d’information : c’est-à-dire de toutes ces zones rurales et rurbaines où le poids du coût du carburant pour les déplacements quotidiens vient s’ajouter à la disparition des services publics, à l’absence de lien social, au sentiment de ne plus compter, etc.

•• Un malaise que les buralistes connaissent bien de par leur maillage territorial (voir Lmdt du 16 novembre).

C’est d’ailleurs pour cela que le Plan de Transformation des buralistes (voir Lmdt du 18 octobre) qui commence à se déployer actuellement s’inscrit dans une démarche d’animation territoriale. Pour lutter contre cette fracture.

Par exemple, la part des dépenses de travaux, prise en charge par le Fonds de Transformation, a été portée à 40 % pour les buralistes bénéficiant du complément de remise (soit moins de 400 000 euros de CA tabac), principalement implantés en ruralité.

•• Et ce n’est pas un hasard si la Confédération participe pour la première fois, cette année, au Salon des Maires (la semaine prochaine, voir Lmdt du 9 octobre). Pour proposer et réfléchir, avec les élus locaux de terrain, à ces nouveaux services de proximité qu’il serait si utile de développer dans les communes : point démultiplicateur d’informations et de prestations communales ; relais de circuits courts artisanaux ou alimentaires ; conciergerie de quartier ; point de collecte et recyclage …

Ce 17 novembre nous en souligne l’urgence.