Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2017 | Profession
 

Le projet de Scop (société coopérative de production), porté par des salariés de Seita Riom (voir Lmdt du 7 mars), a été présenté au comité central d’entreprise ce mercredi 31 mai. Éric Comparot, délégué CGT à Seita en a révélé les grandes lignes dans les médias, ce jour. 

« Quand le groupe a dit vouloir se désengager, nous avons alors échangé avec les planteurs, leur coopérative mais aussi un fabricant, 1637, qui est obligé de faire produire en Belgique alors qu’il travaille avec du tabac français. On a travaillé avec un cabinet d’experts et l’ampleur de la viabilité du projet a surpris tout le monde. 

•• « Les machines qui étaient vouées au ferraillage – une obligation pour éviter les risques de contrefaçons clandestines – devraient finalement être vendues, le terrain est désormais évalué à 8 millions d’euros et notre proposition semble vécue comme une concurrence.

« Elle permettrait a minima de sauver 80 emplois, voire 130 si le groupe s’engageait à nous commander des « dosettes », un produit spécifique à la France, de tabac à rouler présenté sous forme de pastilles et que le groupe pensait abandonner. Mais on nous a répondu qu’il était hors de question de déléguer à un prestataire (…)

•• « Nous ne l’avons pas encore rencontré (le Gouvernement / ndlr). Mais nous voulons évidemment qu’il intervienne face à ce rouleau compresseur anglais. D’autant qu’il pourrait être en position de force puisque Imperial Tabacco est sous le coup d’une injonction fiscale et d’un redressement très important après une fraude avérée pour avoir sous-estimé sa filiale logistique revendue en interne.

•• « Aujourd’hui, le tabac est légal. Mais plus on le fabriquera dans des pays lointains, plus on aura de doutes sur sa composition, puisque ce sont les fabricants eux-mêmes qui attestent du respect des normes ».

•• Dans la matinée de ce 1er juin, des salariés du site de Riom ont à nouveau bloqué l’entrée du centre de réapprovisionnement.