Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Mai 2018 | Profession
 

Officialisée la semaine dernière, la reprise de l’ancien site de la Seita par le groupe Bacacier est une grande bouffée d’oxygène pour le bassin de Riom (voir Lmdt du 4 mai). La création de 130 emplois est notamment annoncée. Le quotidien La Montagne (édition du 4 mai) en révèle quelques détails supplémentaires.

« Cette reprise est l’aboutissement de dix-huit mois de négociations et d’études de faisabilité », précise le président du groupe, Jean-Christophe Vigouroux.

L’entreprise bénéficiait d’ailleurs du soutien de nombreux élus de l’arrondissement de Riom, qui sont montés au front pour faire pression sur Imperial Tobacco et faciliter cette vente. « L’industrie, ça veut dire plus d’emplois au mètre carré et plus d’emplois induits », notent de concert Pierre Pécoul, maire de Riom, et Frédéric Bonnichon, président de la communauté d’agglomération Riom Limagne et Volcans. « On va retrouver un site avec à peu près le même nombre d’emplois qu’à la Seita ».

Le groupe souhaite investir 30 millions d’euros sur cinq ans à Riom pour y créer son centre décisionnel, son siège, développer ses activités industrielles et mettre en place une plate-forme logistique européenne. Environ deux ans de travaux sont désormais annoncés, avant une installation programmée à partir de 2020.

Le site riomois de Bacacier comptera 220 employés en 2020. Mais surtout, l’entreprise va créer 130 nouveaux emplois. Et elle s’engage d’ores et déjà à « examiner en priorité les candidatures des collaborateurs ou anciens collaborateurs du site Imperial Tobacco de Riom qui seraient intéressés par ces postes ».