Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2017 | Profession
 

Le comité de soutien des 239 salariés de l’usine Seita de Riom a mobilisé, ce mercredi 18 janvier, plusieurs débitants et planteurs du département contre la fermeture annoncée du site (voir Lmdt du 12 janvier).

Les buralistes présents annonçant craindre de perdre leur monopole si la France ne fabrique plus de cigarettes sur le territoire, alors que 70 planteurs risquent de ne plus trouver de débouchés.

Pour Jean-Louis Duron, président du syndicat des planteurs de tabac du Puy-de-Dôme, interviewé sur France Bleu Pays d’Auvergne, « nos gouvernants sont bien heureux de ramasser des taxes énormes sur le tabac et de s’en servir pour boucher le trou de la Sécurité sociale et d’autres. Et, à côté de ça, ils imposent un certain nombre de choses, comme le paquet neutre et des taxes supplémentaires qui incitent les fabricants à quitter la France.

Aujourd’hui, les solutions, c’est de garder une production française et une distribution avec les buralistes ce qui permet, dans de toutes petites communes rurales, de maintenir un commerce et une activité ».