Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Oct 2012 | Pression normative
 

Alors que les anti-tabac et certains proches de John Dalli – le commissaire européen à la Santé contraint de démissionner (voir Lemondedutabac des 16 et 17 octobre) – laissent entendre que celui-ci aurait été victime d’un « piège » et d’une « manipulation », nouvelle version de l’inusable « théorie du complot », il convient d’apporter au débat une précision et une remarque.

• La précision. Hier, 19 octobre, Patrik Hildingsson, porte-parole de Swedish Match, a témoigné que l’industriel maltais cité dans l’enquête , proche de John Dalli, leur avait demandé la somme de 60 millions d’euros en échange d’une modification de la réglementation européenne interdisant le snus (probablement dans le cadre de la nouvelle Directive tabac).
Rappelons aussi que l’enquête de l’Olaf (Office européen anti-fraude) a clairement établi que le commissaire européen « était au courant » des contacts (et de leur nature) entre ce proche et Swedish Match (voir Lemondedutabac du 18 octobre). Il lui est justement reproché de ne pas en avoir alerté la Commission européenne. S’il y a « manipulation », John Dalli semble s’être « manipulé tout seul ».

• La remarque. Il apparaît que c’est le président Barroso qui a demandé à John Dalli de démissionner. On imagine que cette demande – probablement formulée avec l’assentiment des autres commissaires – a du être basée sur des faits bien établis.