Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Nov 2019 | Trafic
 

Un exemple typique de la façon dont le trafic de tabac des zones urbaines « ruisselle » dans les zones rurales.

Avec ces quatre jeunes prévenus, de 20 à 24 ans, qui se sont retrouvés devant le tribunal correctionnel de Mâcon, ce mercredi 30 octobre : pour commerce illégal de tabac entre les 1er mars et 1er juillet derniers en pleine campagne.

•• Tout est parti de la dénonciation du buraliste de Palinges (à une vingtaine de kilomètres de Montceau-les-Mines), en mai 2019, qui indiquait que des personnes vendaient des cartouches de cigarettes de façon illicite … sur la place même du village, notamment. Les gendarmes ont alors mené leur enquête, le bistrotier du coin confirmant lui aussi les faits et parlant même d’échanges via des réseaux sociaux.

Au cours de l’enquête, plusieurs noms sont apparus et quatre jeunes gens – domiciliés à Perrecy-les-Forges et Palinges au moment des faits – ont été entendus. Deux d’entre eux se sont avérés plutôt « acheteurs-grossistes » en allant se fournir principalement à Lyon. Les deux autres pouvant être qualifiés de « revendeurs ».

•• Mais à la barre, les quatre ont eu des versions quelque peu différentes. La « tête » du trafic a reconnu avoir eu un rôle majeur en achetant près d’une centaine de cartouches, payées 35 euros et revendues à 45 euros.

Son complice présumé des voyages à Lyon a farouchement nié toute opération de revente de son côté. Pour les autres, il y a bien eu achat d’une dizaine de cartouches chacun … mais pas de revente à proprement parler : c’était « pour des amis ».

•• Dans ses réquisitions, le ministère public a mis l’accent sur le dommage économique engendré par le comportement des jeunes gens : « à Palinges, il n’y a qu’un seul bureau de tabac. Si on y crée une filière parallèle, ce commerce de proximité va disparaître ! ».

Le tribunal a condamné le « chef » à 4 mois de prison avec sursis et 14 480 euros d’amende douanière, son complice à 3 mois de prison avec sursis et à la même amende douanière. Les deux autres ont écopé d’amendes douanières de 960 et 1 760 euros.