Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Mar 2017 | Trafic
 

« Au-delà du manque à gagner pour l’État, on est dans une contrebande organisée et une économie souterraine qui fait le plus grand mal aux buralistes locaux » a déclaré le procureur du Tribunal de Grande Instance de Nîmes, Éric Maurel, suite à la saisie-record d’un million de cigarettes (voir Lmdt de ce jour).

•• À Nîmes, les clients achetaient ces cigarettes de contrebande … 40 centimes à l’unité. Les trois cigarettes étaient vendues 1 euro. Mais derrière cette filière polonaise, se profile surtout le crime organisé des pays de l’Est rappellent les enquêteurs ou encore le procureur de Nîmes.

•• Réaction de Pascal Montredon dans le Midi Libre : « cela prouve que nous avons raison de demander aux candidats à la présidentielle et aux législatives de mettre en place un vrai plan de lutte global contre le marché parallèle. Malheureusement, il y a de plus en plus de trafic, avec des réseaux mafieux qui ont bien compris que les peines encourues sont beaucoup plus faibles que lorsqu’on fait du trafic de cocaïne !

« La France est devenue une passoire ! Notre demande ne va pas à l‘encontre de la politique de santé publique. Mais ce que les buralistes constatent, c’est qu’à chaque fois que le prix du tabac augmente, le trafic augmente alors que le nombre de fumeurs ne diminue pas. 

« Notre région est-elle particulièrement concernée par ces trafics ? Pas forcément, car c’est partout ! Dimanche, nous étions à la frontière andorrane avec plus de 150 collègues. On a bloqué l’axe frontalier pour crier notre ras-le-bol (voir Lmdt du 19 mars).

« Quand on instaure le paquet neutre, cela ne touche que les réseaux des buralistes. Et on veut donc qu’on arrête d’augmenter le prix du tabac ! Car c’est faux de dire que les gens vont arrêter de fumer. Ils continuent … mais achètent hors réseau. Quand on annonce en France une hausse des prix, les réseaux mafieux sabrent le champagne ! ».