Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Mai 2020 | Trafic
 

Décidément, le business de la cigarette de contrebande apparait plus que florissant dans la préfecture de la Loire. Mais il y est contrarié par les forces de l’ordre. C’est d’ailleurs le travail de ces dernières qui révèlent l’importance du trafic. 

Après quatre interpellations en flagrant délit de revente à la sauvette (voir 6 et 8 mai), les forces de l’ordre ont mis la main sur un jeune homme de 19 ans, qui s’était lancé lui aussi dans ce trafic juteux … mais sur le terrain des réseaux sociaux.

•• Vendredi 8 mai en fin d’après-midi, l’individu, au volant de sa voiture, s’est fait contrôler par un équipage de police qui voulait vérifier la validité d’attestation de son déplacement.

L’attention des forces de l’ordre a été rapidement attirée par les 60 paquets de cigarettes stockés dans l’habitable du jeune conducteur. La fouille de sa voiture a permis aussi de récupérer 4 500 euros en liquide dissimulés dans le coffre.

•• Un début puisque les agents ont aussi retrouvé des liasses de billets pour un montant s’élevant à 11 650 euros lors de la perquisition menée à son domicile. Ils ont aussi mis un pistolet à gaz sous scellés. Placé en garde à vue, le trafiquant a indiqué aux enquêteurs que les cigarettes de contrebande provenaient de Suisse et venaient alimenter Saint-Étienne et sa proche couronne, via les réseaux sociaux. Mais l’enquête se poursuit pour remonter jusqu’à la tête du réseau.