Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mai 2020 | Trafic
 

C’est ce qui s’appelle mettre la pression. 

La semaine dernière déjà, les policiers stéphanois avaient interpellé 3 revendeurs de cigarettes à la sauvette : à 3 moments différents de la journée, dans le centre-ville (voir 6 mai). 

•• Rebelote, ce mercredi 6 mai, en fin d’après-midi, toujours dans le centre. Les policiers ayant repéré un jeune homme qui proposait aux passants des cigarettes.

À la vue des fonctionnaires, le vendeur prend la poudre d’escampette pour aller se cacher dans un commerce alimentaire, à proximité. Mais le commerçant lui a alors demandé des explications en voyant le fuyard chercher à se dissimuler derrière ses rayons. Avant de lui intimer l’ordre de ficher le camp.

Une injonction qui n’a pas été du goût de son interlocuteur qui a commencé à le frapper.

•• Reste que les agents sont intervenus à temps. Non sans mal ( bousculade, crachats ). Cela n’est pas resté inaperçu dans le quartier où une petite foule, prenant fait et cause pour le trafiquant, a commencé à se former ( ceci, en pleine période de confinement …). Les policiers ont dû demander des renforts afin d’éviter tout dérapage.

•• Placé immédiatement en garde à vue, le vendeur à la sauvette l’était toujours ce jeudi 7 mai.

La procédure ouverte à son encontre comprend les charges suivantes: vente à la sauvette de tabac ; violences sur le commerçant et les policiers ; non-respect du confinement ; présence irrégulière sur le territoire français. Carton plein.