Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Déc 2019 | E-cigarette, International
 

Suite aux plaintes déposées par trois associations anti-tabac, l’organisme régulateur Advertising Standards Authority (ASA) a décidé que British American Tobacco devait cesser d’utiliser tout compte Instagram public pour faire la promotion des cigarettes électroniques au Royaume-Uni.

L’ASA a également ordonné à BAT de supprimer toutes les publicités Instagram pour Vype.

•• Selon une dépêche AFP, la réglementation britannique interdit clairement de faire de la publicité en ligne pour les cigarettes électroniques, mais permet à un fabricant de communiquer des informations factuelles sur un produit telles que le nom, le contenu et le prix du produit sur ses propres sites Web. La décision de l’ASA a précisé que les comptes de médias sociaux tels que le compte @GoVype géré par BAT ne peuvent être assimilés à un site Web et que, par conséquent, aucun contenu factuel ou promotionnel pour les cigarettes électroniques n’y est autorisé.

•• « La décision de l’ASA est un grand pas en avant pour empêcher les fabricants de tabac d’utiliser les médias sociaux à des fins publicitaires auprès des jeunes au Royaume-Uni et dans le monde » s’est empressé de déclarer, toujours à l’AFP, Mark Hurley, directeur des communications internationales de Campaign for Tobacco-Free Kids.

« Bien que la décision de l’ASA soit une excellente nouvelle, il est urgent que Facebook, Instagram et Twitter changent leurs politiques pour empêcher BAT et d’autres fabricants de tabac d’utiliser les médias sociaux pour faire de la publicité pour leurs produits nocifs auprès des jeunes du monde entier. »

•• « Il s’agit d’une avancée majeure pour empêcher l’industrie du tabac de faire la promotion de ses nouveaux produits addictifs auprès des enfants et des adolescents. Mais étant donné que les ventes de cigarettes diminuent et que les fabricants de tabac cherchent désespérément à attirer des jeunes vers ces nouveaux produits, une vigilance permanente s’impose » a ajouté la professeure Anna Gilmore, directrice du Tobacco Control Research Group à l’Université de Bath, partenaire de recherche de Stopping Tobacco Organizations & Products (STOP), un organisme mondial de surveillance de l’industrie du tabac.

•• En mai, Tobacco-Free Kids et plus de 125 organisations de 48 pays ont exhorté Facebook, Instagram, Twitter et Snapchat à interdire immédiatement le marketing d’influence du tabac et des cigarettes électroniques sur leurs plateformes.